Retour au sommaire général

mardi 8 octobre 2019 à 8h30. Merci au (peu) de soleil d'hier qui, à la mi journée, a limité la casse thermique ; sans lui nous aurions sans doute eu la première maximale inférieure à 10° de la saison (10.6° de maxi diurne hier, plus basse maximale depuis le 17 mai dernier). Ce matin l'ambiance s'est déjà bien réchauffée puisqu'il faisait 10.9° à 8h (il s'agit donc de la maximale affectée à hier 7 octobre). Aujourd'hui le temps se réchauffera considérablement en montagne, un petit peu moins en plaine. Tablons sur des maximales de l'ordre de 19-20° ici à Violay ce qui représenterait une hausse d'une huitaine de degrés en 24h... En plaine, on pourrait voir des 24 à 25° au meilleur de l'après-midi. L'amplitude thermique d'aujourd'hui sera remarquable en plaine vu les minimales assez basses (4.6° à Andrézieux, 4.8° à Arthun, 5.6° à Arnas, 7.1° à Bron), elle pourrait localement atteindre 19-20°. Demain mercredi nous replongerons dans la fraîcheur et reperdrons les miraculeux degrés d'aujourd'hui. La pluie finira d'automnaliser la journée en traînant ses gouttes du matin au milieu de l'après-midi. On est en droit d'attendre un cumul proche de 7-10 mm dans le coin, probablement moins en plaine. Ce n'est pas jeudi matin que nous rabibocherons les températures avec le calendrier ; quelques gelées au sol sont envisageables sur les hauteurs pour peu que la fin de nuit soit dégagée. L'ambiance demeurera trop fraîche l'après-midi. Vendredi marquera le début de la période quasi-estivale promise pour ce week-end : le soleil devrait enfin arriver à nettoyer le ciel et fera monter l'isotherme 20° jusque vers 600-800 m. Samedi et dimanche poursuivront la tendance haussière comme dirait Pierre-Yves Dugua, les 20 degrés monteront jusque vers 1000 m et le soleil occupera tout l'espace qui lui sera offert. Lundi ne devrait pas détonner, il soutiendra fièrement la comparaison avec ses deux journées précédentes.

Mine coins - make money:
http://bit.ly/money_crypto

vendredi 14 août 2020 à 9h30 :

Nous avons, au regard d'autres stations, bien été arrosés hier après-midi : 17.5 mm assez bien étalés entre l'orage de 15h et la pluie plus continue d'après 18h. La carte du cumul des 24 dernières heures montre un tiers nord du département de Rhône-et-Loire beaucoup moins arrosé que les deux autres : .

Avec ces orages vespéraux, la température minimale de Bron n'a pas tenu le choc, elle est passée de 22.3° pour sa version nocturne à 21° pour sa version définitive ; le record journalier reste donc attaché à 2003 (21.9°). Les mêmes causes ont provoqué les mêmes effets à Saint-Exupéry qui a vu sa minimale passer de 23.3° à 22.1°, le record journalier de 2003 est donc resté en place.

Aujourd'hui il ne pleuvra pas, nous goûterons à une banale journée de fin d'été (été météorologique j'entends) avec moins de 25° au meilleur de la journée vers 800-900 m et à peine 30° dans Lyon.

Demain samedi verra le thermomètre gagner 2 à 3° sur les maximales (les 30° réapparaîtront donc en plaine) et ceci dans un ciel toujours sec.

La chaleur sera toujours présente dimanche, au moins en première moitié de journée, avant que des pluies éventuellement orageuses raccourcissent le mercure de plusieurs unités.

Lundi et mardi : journées sans pluie et rafraîchies (22° au meilleur vers 800 m).

Si la matinée de mercredi est encore un peu fraîche, le changement de masse d'air poussera le thermomètre de l'après-midi à des niveaux chaleureux, probablement plus de 25° vers 800 m.

Jeudi les fortes ou très fortes chaleurs occuperont le terrain avec 35° en basses plaines.

On ne connaîtra pas vendredi de réel changement de temps, tablons sur 33-35° en plaine.

Une détérioration est entrevue pour samedi 22 et dimanche 23, le temps redeviendrait beaucoup moins chaud (très frais dimanche ?) sous de possibles pluies.

jeudi 13 août 2020 à 9h :

Les très fortes chaleurs disparaissent aujourd'hui, l'air restera toutefois chaud, plus chaud que la normale d'une mi août.

Hier déjà on notait une tendance à l'atténuation de la fournaise : Bron n'a pas touché 35° (34.3° de maxi) et n'a donc aligné "que" 5 maximales consécutives supérieures à 35° lors de cette canicule. Pour rappel, il y en avait eu (des maxis consécutives supérieures ou égales à 35°) 11 en 2003 et 1947, 7 entre juin et juillet 2006, 6 en 2015, 2009, 1952.

La nuit précédente a été particulièrement pénible, d'ailleurs Bron enregistre potentiellement (attendons ce soir 20h) un nouveau record journalier de haute mini avec 22.3°. Le constat est identique à Saint-Exupéry : 23.3° de mini provisoire pour 22.8° de précédent record journalier (en 2003).

Le challenge "60 jours consécutifs  à moins de 20 mm de cumul" n'est à ce jour pas réalisé vu qu'il est tombé ici 28.5 mm du 14 juin au 12 août. Cette sécheresse estivale est toutefois extraordinaire, sans équivalent depuis au moins 1994 et probablement depuis bien plus longtemps. Ici, mon noyer a perdu toutes ses feuilles, c'est bien entendu la première fois que je vois ça début août depuis au moins 1989.

Aujourd'hui les orages se manifesteront à partir de 15 ou 16h. La dégradation ne sera pas généralisée mais les orages pourraient être violents.

Demain vendredi le temps se sera encore rafraîchi au point de nous proposer (enfin) une journée normale pour une mi août : aucune pluie, des nuages, du soleil et un petit air de nord.

Le retour à la saison ne sera que de courte durée puisque samedi et probablement dimanche verront de nouveau le thermomètre dépasser les normales sans pour autant renouer avec les grosses chaleurs. On passera la journée de samedi au sec et pourrait avoir une averse orageuse dimanche en cours ou fin d'après-midi.

Un rafraîchissement nous replacera lundi dans le calendrier, gouttes possibles.

Fraîcheur relative et passagère pour mardi avant une hausse probable des températures mercredi et jeudi.

samedi 8 août 2020 à 8h 30 :

Le coup de chalumeau du 31 juillet a bousculé un record de la station de Violay Matagrin, voyez ce message du forum pour le bilan.

Hier des records mensuels (datant pour la plupart de 2003) ont été battus dans tout l'ouest de la France, Cherbourg a même battu son record absolu !  Dans le secteur,  la température est demeurée un peu en retrait avec "simplement" 33.8° de maximale ici, 38.6° à Lyon Gerland, 36.7° à Bron et 34.8° à Saint-Exupéry (encore un écart respectable entre ces deux lieux). La plaine du Forez n'a finalement pas chauffé bien plus fort que le Lyonnais : 36.8° à Arthun, 37° de maxi à Andrézieux, 37.8° à Feurs, 38.4° à Charlieu (27.1° d'amplitude), 38.8° à Balbigny (25.2° d'amplitude). L'isotherme 30° est montée quant à elle jusque vers 1300 m d'altitude (30.8° de maxi au col de la Loge mais seulement 29.3° plus au sud à la patte d'oie de St-Anthème).

On remarque ce matin bien davantage de températures minis nocturnes au-dessus de 20° qu'hier. D'une manière générale, tous les postes situés au-dessus de 400 m d'altitude et non situés sur des plats ou dans des creux ne se sont pas refroidis sous 20° cette nuit, par exemple : 22.5° de mini nocturne aux Sauvages mais 12.9° au Breuil, 21.8° à Montmelas mais 13.4° à Arnas, 21.1° à St-Héand ainsi qu'à St-Nicolas-des-Biefs mais 15.6° à Andrézieux et 12.4° à St-Just-en-Chevalet, 20.6° ici à Violay et 14.5° à Balbigny.

Aujourd'hui la fournaise gagnera encore 1 degré, quelques postes pourraient placer leur maximale entre 39 et 40°. Le record journalier de haute maxi (qui date de 2003) sautera facilement.

La nuit prochaine sera elle aussi plus chaude, surtout en plaine où les minis inférieures à 20° seront plus rares.

Les jours qui vont suivre (jusqu'à mercredi compris) n'apporteront pas de grandes nouveautés en ce qui concerne les températures maximales : on se situera entre 38 et 40° en plaine.

Les nuits seront en revanche plus chaudes entre dimanche soir et mercredi soir, des records de haute minis devraient tomber.

De l'air beaucoup plus humide arrivera (au niveau du sol) en fin de journée de dimanche ; par conséquent, les journées de lundi, mardi et mercredi seront encore plus insupportables. Des indices humidex supérieurs à 45 devraient être courants lors de ces trois dernières journées de fournaise.

La pluie n'arrive toujours pas. Nous verrons ou entendrons peut être quelques orages sur les monts du Forez lundi ainsi que mercredi soir lors du refroidissement. Rien ne laisse penser à une généralisation de ces orages présumés à l'ensemble des départements...

La suite ?

Nous aurons perdu 5 à 7 degrés jeudi 13 août, on ne parlera donc plus de fournaise mais pas non plus d'un retour à la normale : il fera encore chaud.

La fin de semaine n'est pas très nette pour l'instant, un nouveau réchauffement (qui ne ranimerait toutefois pas les conditions extrêmes actuelles) n'est pas improbable.

vendredi 7 août 2020 à 8h :

Seule la station (très cloisonnée) de Balbigny a hier dépassé 35° sur le département de Rhône-et-Loire, le poste de Lyon Gerland a quant à lui enregistré 34.3° de maximale. Entre Bron et Saint-Ex, la différence de température maximale s'est établie à 1.6° (en défaveur de Saint-Ex), écart très semblable aux deux précédents (1.5°).

Grâce à une absence de vent ainsi qu'à un air sec (sur une grande hauteur, pas seulement au niveau du sol), la nuit qui vient de s'achever a été relativement agréable : parmi tous les postes cités ici habituellement, trois ont connu une température nocturne constamment supérieure à 20°, il s'agit de Montmelas où la minimale s'est établie à 21.1° (seulement 12.3° tout à côté à Arnas), de Soucieu-en-Jarrest (21.1° aussi) et de Limonest (20.7°).

C'est surtout dans l'ouest et le nord-ouest du pays qu'il a fait très chaud hier : Paris (Montsouris) a connu une maximale supérieure à 35° (35.1°) et une nuit à 21° de mini. Si des records absolus tombent lors de cette période incandescente, ils seront probablement en priorité situés à l'ouest (Poitiers, Angoulême, Rennes, Nantes...).

Aujourd'hui marque ici le vrai début de la période caniculaire, les températures bondiront encore de plus de 20° (localement 24-25° comme à Andrézieux où il ne faisait que 12.9° en fin de nuit ou encore à Charlieu (11.4° de mini) ou Balbigny (11.5°)) dans certains coins de plaine pour atteindre un maximum de 38° en plaine du Forez. L'agglomération lyonnaise, possiblement un peu plus ventilée, ne verra sans doute pas le thermomètre dépasser 36-37°. en montagne, l'isotherme 30° grimpera jusqu'à 1000-1200 m.

La nuit prochaine gagnera, sur les hauteurs, 2 à 3° sur la précédente et au moins 5° en plaine du Forez. En journée, l'abominable chaleur gagnera aussi 1 ou 2° sur la veille, on pourra ainsi voir des 38-39° de préférence en plaine du Forez, Lyon pourrait "s'en tirer" avec 1 ou 2 degrés de moins. Les records journaliers de 2003 seront sans doute battus.

Les 3 autres nuits suivantes seront encore plus étouffantes, nous pourrions alors frôler ou pourquoi pas battre les records absolus de chaleur nocturne... L'ambiance deviendra aussi plus humide ce qui exacerbera les températures diurnes des 3 jours suivants elles aussi proches des records absolus.

Une faible tendance orageuse est entrevue pour lundi ; si orages il y a, ils seront peu nombreux, réservés au relief du Forez et complètement incapables de tuer la canicule.

Une dégradation orageuse probablement plus sérieuse est attendue aux alentours de jeudi 13. Il n'est toujours pas évident que cette présumée détérioration soit elle aussi en capacité d'éteindre complètement la fournaise...

En attendant le "peut-être", l'important est que nous sommes présentement au pied d'un mur enflammé d'au moins 5 jours de haut ; avant d'aller voir ce qu'il y a derrière, il faudra à coup sûr encaisser de grandes chaleurs...

jeudi 6 août 2020 à 7h15 :

L'ambiance est encore fraîche en plaine (minis de la plaine forézienne proches ou sous 10°, 14.6° de mini à Bron pour 16.8° de normale 1981-2010) mais déjà trop douces sur les hauteurs (16.1° de mini nocturne aux Sauvages, 16.6° à Grammond, 14° au col de la Loge, 15.4° à Chastreix). La vague de chaleur arrive.

Le ciel d'aujourd'hui ne montrera que du bleu, les températures de l'après-midi surpasseront de 20 à 25° celles de ce matin en plaine comme par exemple à Balbigny où la minimale s'est abaissée à 9.4° ou à Arthun (8.8°) ou Veauchette (9.8°). A Lyon on ne sera plus très loin de 35°.

On respirera encore durant la nuit prochaine, seule l'agglomération lyonnaise devrait enregistrer des minimales supérieures ou voisines de 20°. L'après-midi les 35° se généraliseront en dessous de 500 m d'altitude environ, les plus fortes températures toucheront 37 voire 38°. Les environs immédiats de Saint-Exupéry enregistreront des températures maximales inférieures de deux (bons ?) degrés à celles des environs comme Bron ou Ambérieu. On se souvient qu'il est tombé plus de 110 mm en 3 jours (fin juillet début août) sur les pistes de l'aéroport et vu la platitude du lieu, il n'y a probablement pas eu beaucoup de ruissellement... l'évaporation d'une partie de cette eau (soit directement soit via les végétaux) limitera la hausse thermométrique. Hier mercredi 5 août comme avant-hier mardi 4 août, la maxi de Saint-Ex a été 1.5° plus faible que celle de Bron pour un écart normal (1981-2010) de respectivement 0.5 et 0.4°.

La nuit de vendredi à samedi connaîtra un nouveau réchauffement de quelques degrés, le plancher de 20° ne sera pas crevé à la fois dans les grandes agglomérations et sur les hauteurs isolées ainsi que les pentes. En cours de nuit, de l'air plus humide arrivera en altitude, il sera responsable de ce réchauffement nocturne car, ne l'oublions pas, la vapeur d'eau est un gaz à effet de serre très puissant. Contrairement à ce qui se raconte, ce n'est pas un sol sec qui engendre de faibles températures nocturnes, mais plutôt la siccité de l'air qui surmonte ce sol. Ce matin par exemple, l'humidité relative à environ 3000 m était de l'ordre de 20% pour une température du point d'état de 10° soit une température du point de rosée de l'ordre de -10°. Dans la nuit de vendredi à samedi l'humidité à 3000 m (700 hPa) est prévue passer à 60% pour une température du point d'état similaire voire même plus chaude.

Samedi en journée nous renouerons avec l'abominable fournaise capable d'imposer des 38-39° dans les pires endroits.

Nuit de samedi à dimanche particulièrement pénible, proche des records.

On ne voit pas de raison valable capable d'empêcher la température de dimanche après-midi de répéter des 37-39° en plaine. Le fait nouveau sera l'humidité qui pourrait considérablement augmenter en cours de journée, il est donc prudent de prévoir des humidex insupportables en cours d'après-midi.

Lundi, mardi, mercredi : fournaise infernale jour et nuit. 37-39° quotidiens en plaine avec, en prime, une humidité toujours importante (température du point de rosée au niveau du sol autour de 15-20°). Sur les hauteurs, on peut espérer quelques développements nuageux éventuellement capables de porter un peu d'ombre au sol et donc de limiter tant que faire se peut la canicule... toujours dans le chapitre de l'espoir : 1 orageounet isolé sur les monts du Forez est vaguement envisageable lundi et/ou mardi.

Jeudi 13 est notre borne à surveiller, c'est en effet ce jour que nous pourrions être délivrés du feu du ciel. Attention toutefois à ne pas fonder trop de certitudes sur cette date...

La retenue de Grangent Villerest sur la Loire assure en ce moment un débit vers l'aval (certes, parce que les débits vers l'amont c'est dur à faire) de 25-30 m3/s ce qui fait baisser la surface libre du plan d'eau de 30-35 cm/jour. Si ce débit de soutien est conservé, on peut donc prévoir une baisse de 2 ou 3 mètres d'ici le 13 août.

mercredi 5 août 2020 à 8h30 :

Ces derniers jours ont permis de refroidir sensiblement les habitations, ce matin encore les températures minimales sont, de partout, assez nettement inférieures aux normes de saison.

Aujourd'hui le soleil dominera, l'air entre en phase de réchauffement, réchauffement qui durera 2 jours. Prévoyons, après cette fraîche matinée, des températures de l'après-midi voisines de ce que l'on est en droit d'attendre pour un début août à savoir 24-26° dans la tranche 700-900 m et 28-30° sur Lyon. Le vent de nord disparaîtra presque.

Demain matin il fera moins frais, tablons sur un réchauffement de l'ordre de 3-4° sur aujourd'hui ; l'après-midi l'isotherme 30° montera jusque vers 800 m et les 35° pourraient être touchés à Lyon. Plein soleil.

On appréciera encore la nuit de jeudi à vendredi, elle sera certes plus chaude que la normale mais encore relativement respirable. L'écrasant soleil imposera ensuite des températures caniculaires pouvant monter jusque vers 37° en plaine.

Pas beaucoup de nouveauté pour samedi si ce n'est une nuit probablement très pénible à dormir, au moins en ville. Partons donc sur des maximales de l'ordre de 37-38° en plaine et 33-34° vers 800 m d'altitude.

Dimanche l'air pourrait devenir un peu plus humide, la sensation d'étouffement sera alors plus importante pour une même température du thermomètre (37-38° en plaine).

Lundi, mardi, mercredi : a priori pas de changement, toujours cette abominable chaleur (possiblement humide), jour et nuit.

On entrevoit, mais que c'est loin !, la fin possible de cette canicule au voisinage de jeudi 13. Ne prenons pas cette information au pied de la lettre mais juste comme une possibilité relativement crédible pour l'instant.

Pendant qu'on y est dans les prédictions, il ne serait pas interdit d'attendre un temps nettement plus pluvieux à partir de cette date du 13 août. Vous allez me dire que vu ce qu'il va tomber d'ici le milieu de semaine prochaine (rien), il ne sera pas difficile d'embrayer ensuite sur un temps plus pluvieux...

Pluie ou pas après le 15 août, le mal sera fait dans beaucoup de cultures, les maïs de par ici sont encore étonnamment verts malgré les seulement 20 mm reçus depuis la mi juin, la canicule à venir les malmènera terriblement, les nombreux arbres qui ont déjà un aspect automnal ne se relèveront pas de cette abominable sécheresse, les restrictions en eau potable se généraliseront encore...

mardi 4 août 2020 à 9h :

C'est encore à Saint-Exupéry que les rares averses d'hier se sont le plus épanchées : 3.6 mm supplémentaires pour les maïs et les pistes de l'aéroport.

Ce matin, il fait froid. Bon nombre de températures foréziennes (de monts et de plaine) sont inférieures à 10° : 9.5° de mini ici soit exactement 4.7° de déficit sur la moyenne des minis d'un 4 août lors de la période 1995-2019. Ce déficit est d'ailleurs comparable à celui sur les maximales d'hier (19.5° ici pour 23.6 de normale).

En journée le soleil sera un peu plus présent qu'hier ; à cause du vent de nord et de la fraîcheur actuelle, il permettra juste, l'après-midi, de ramener le thermomètre à des valeurs semblables à celles d'hier. N'attendons donc pas bien plus de 20° vers 600-800 m et 25° dans Lyon ; ceci à l'abri du vent.

Il manquera encore 2° à la nuit prochaine pour ressembler à ses ancêtres de début août. On profitera donc encore de ces températures fraîches pour bien évacuer la chaleur des appartements. Le grand soleil retrouvé nous replacera dans l'air du temps en journée : 25-26° vers 800-900 m et 30-31° dans Lyon.

Jeudi il n'est pas certain que nous échappions aux 30° à 800 m d'altitude. La chaleur s'intensifiera donc de plusieurs degrés, les 35° seront frôlés dans les coins les plus chauds.

La fournaise débarquera vendredi où l'isotherme 35° se permettra une petite ascension vers 500 m d'altitude. Prévoyons 30° de maxi vers 1200-1300 m d'altitude et des pointes à 36 ou 37° dans les pires plaines.

Samedi et dimanche le temps ne changera pas, il maintiendra des températures caniculaires en journée et ajoutera quelques degrés nocturnes.

A partir de lundi il est possible, mais cela reste à surveiller, que l'humidité s'en mêle... Même si la température (du point d'état) n'augmente plus voire régresse de 1 ou 2°, nous ne serions pas gagnants à voir celle du point de rosée enfler d'autant... La chaleur deviendrait "lourde".

lundi 3 août 2020 à 9h :

Il est un lieu qui ne connaît plus de sécheresse : à St-Exupéry, il était tombé 65.8 mm avant-hier samedi 1er août et un orage a de nouveau déversé 43.1 mm hier ! Il est donc tombé près de 110 mm en l'espace de 24h... Ailleurs... ailleurs je vous laisse contempler la carte du cumul des 24 dernières heures : .

Ce matin l'ambiance est fraîche : 12.7° de mini ici alors qu'on est en droit d'en attendre 14.6 (moyenne des minis 1995-2019 lors d'un 3 août). La fraîcheur n'est pas encore descendue en plaine comme le témoignent Bron avec 18.4° de mini nocturne pour 17.8° de moyenne 1995-2019 ou encore Andrézieux avec 15.4° ce matin à comparer au 15.3° de moyenne 95-19. Toutefois, on ne remarque plus de mini supérieure à 20° parmi les stations habituellement citées ici, la plus forte minimale nocturne revient à Lyon Gerland avec 19.1°.

Aujourd'hui il fera encore plus froid qu'hier où les températures maximales se sont révélées 1 bon degré plus fraîches qu'à l'accoutumée (22.2° de maxi ici hier pour 23.7° de moyenne 95-19, 25.3° hier à Andrézieux pour 27.4° de moyenne 95-19, 27° à Bron pour 28.5° de moyenne 95-19). Sous l'emprise du vent de nord-ouest et sous la menace de quelques gouttes issues d'un ciel bien chargé, les températures de l'après-midi ne devraient pas réussir à pousser l'isotherme 20° au-dessus de 600-800 m d'altitude. Le déficit sera alors de l'ordre de 5°.

Demain mardi c'est en matinée qu'il fera franchement froid (pour la saison !) ; ici à Violay et plus généralement de partout ailleurs au-dessus de 800 m d'altitude, la minimale nocturne devrait être inférieure à 10° ce qui représenterait un déficit de 4 à 5°. En journée, le soleil plus généreux qu'aujourd'hui (mais encore contesté) nous sortira de la trop grande fraîcheur sans pour autant arriver à retrouver le calendrier, l'isotherme 20° gagnera 100 ou 200 m sur la veille ce qui devrait se traduire par 2 ou 3 degrés de plus en un lieu donné.

Mercredi le soleil sera redevenu le maître du ciel ; après une matinée toujours trop froide, le réchauffement diurne rattrapera son retard en nous offrant un après-midi juste digne (mais pas plus) d'un début août.

Jeudi il fera déjà chaud, peut-être pas encore trop chaud.

Vendredi, samedi, dimanche, lundi, mardi : très fortes chaleurs avec probablement des températures maximales quotidiennement supérieures à 35° en plaine. On regardera attentivement celles de St-Exupéry qui, avec les trombes d'eau reçues ces dernières heures, pourrait afficher des maxima sensiblement inférieurs à ceux de Bron.

dimanche 2 août 2020 à 9h 15 :

La période caniculaire est terminée, elle a encore laissé hier de belles températures maximales en grande plaine lyonnaise (35.3° à Liergues, 36.1° à St-Georges-de-R., 36.7° à Bron, 37.7° à Villefranche, 38° à Mornant, 38.2° à St-Genis-L. et Gerland ) mais aussi en moitié sud de la plaine du Forez généralisée (35.2° à St-Etienne Grand Clos, 35.5° à Feurs et Balbigny, 35.7° à Andrézieux et St-Chamond).

Les orages de fin d'après-midi ont délaissé une grande partie du département de Rhône-et-Loire comme le montre la carte des cumuls , ils ont en revanche donné de 20 à 30 mm du côté de St-Héand, à peu près la même chose sur les monts intermédiaires entre Montbrison et St-Just-en-Chevalet (2.2 mm), et un déluge à St-Exupéry (65.8 mm !).

Aujourd'hui la température descendra de plusieurs marches, l'absence de soleil interdira au mercure de monter au-dessus de 25° dès 600-800 m d'altitude, même la région de Lyon (qui vient d'enregistrer une nouvelle nuit à minimale >20° (21° à Bron, 22.2° à la Tête d'Or, 22.4° à Liergues) pourrait ne pas toucher 30° cet après-midi.

Demain lundi la lumière reviendra... très progressivement. Le fond de l'air aura perdu 5 degrés supplémentaire, il fera alors nettement trop froid pour un début août : l'isotherme 20° se verra interdire l'accès aux montagnes, il ne passera pas 700-900 m d'altitude. En fin de journée, les Alpes blanchiront au-dessus de 2500 m.

Mardi matin on verra pas mal de thermomètres sous 10°, le reste de la journée se passera dans une fraîcheur marquée (isotherme 20° vers 800 m à son plus haut), un vent de nord sensible mais avec probablement davantage de soleil que la veille.

Mercredi replacera le temps dans le calendrier, le vent virera progressivement au sud, les températures de l'après-midi seront en progression de 5 bons degrés sur celles de la veille, le soleil n'aura plus d'opposition.

La canicule annoncée depuis plusieurs jours nous laissera peut-être encore jeudi de répit, il fera toutefois, au meilleur de l'après-midi, 30° vers 800 m et 34-35° en plaine.

Vendredi, samedi, dimanche, lundi, mardi... : chaleur excessive, nuit et jour. Normalement (mais cela reste à voir), nous ne devrions plus rencontrer des températures proches des records absolus comme ça a été le cas vendredi ; la chaleur sera donc moins abominable (36-38° quotidiens en plaine tout de même !) mais elle est partie pour durer. Ne négligeons pas non plus les nuits qui n'offriront aucun répit de douceur, surtout en ville. Je ne vois pas la température revenir à des niveaux normaux avant, au plus tôt,  la seconde quinzaine d'août. Ne prenons pas cet épisode à la légère... et n'hésitons pas à refroidir les appartements avant mercredi.

La pluie ?

Rien avant la mi août (au plus tôt). Le challenge "moins de 20 mm en 60 jours consécutifs d'été" tient toujours ici...

 

samedi 1er août 2020 à 9h 15 :

Hier a été une journée qui compte dans la carrière d'un météo, fut-il amateur. Ce n'est pas tous les jours que l'on voit tomber des records absolus... Bon d'accord ils ne sont pas tout à fait tombés là où on les attendait, mais globalement la prévision était correcte.

Vous avez peut-être suivi le direct sur le forum (ici même) si non eh bien vous avez 2 pages de commentaires chiffrés.

En résumé :

* Record absolu battu à Mornant (40.3°), mais aussi à Grammond (37.1°) et à Machézal (39.7°) ; record absolu égalé aux Sauvages (36.5°).

* Record mensuel battu évidemment dans les stations citées ci-dessus mais aussi à : col de la Loge (31.8°), Violay (36.2°), Liergues (38.8°), St-Genis-Laval (40.2°).

* Montmelas est passé à 0.1° de son record mensuel et, ici à Violay, le mercure a fait demi-tour à 0.1° du record absolu ! vous savez, celui qui devait tenir encore quelques années... ben quoi ? il tient ?

* Bron n'a pas inquiété son record mensuel, il a manqué 0.5° pour l'égaler (39.9° hier et 4ème plus haute maximale depuis au moins 1921).

* Les 40 degrés ont juste été dépassés à Lyon Gerland (40.1°), un peu plus largement au parc de la Tête d'Or et dans beaucoup d'autres postes de plaine.

* Sain-Bel a vu son indice humidex atteindre 44 (à 15h sous 39.8° du point d'état).

* La palme de l'incongruité revient à la station automatique d'Ancy, station située à 626 m d'altitude à la croix du crêt et qui a donné hier une température maximale de 39.6°, donc comparable à celle de Bron située pourtant 400 m plus bas en altitude.

Hier soir les monts du Forez ont été arrosés par les orages venus de Limagne (1.4 mm à Chalmazel, 3.8 au col de la Loge), la moitié nord de la plaine a reçu ensuite quelques gouttes (2.2 mm à Balbigny, 5.2 à St-Léger). Ici on a eu le privilège d'un petit orage, vers 22h, qui a laissé 1.5 mm dans le pluviomètre (0.6 mm aux Sauvages comme à Liergues, 0.9 à Tarare, 3.6 à Montmelas) et qui a considérablement refroidi l'ambiance : 35° à 18h30, 17.6° à 22h50 puis 24.6° à 1h.

La dernière nuit a de nouveau été pénible là où les orages n'ont pas laissé de traces humides : 21.4° de mini à la croix du crêt à Ancy, 22.2° à St-Chamond (aérodrome), 22.4° à Bron, 22.5° à Soucieu-en-Jarrest, 22.6° à Villefranche Véolia ainsi qu'à St-Exupéry, 22.9° à Lyon Tête d'Or, 23.1° à Gerland.

Aujourd'hui l'ambiance sera encore torride à Lyon et environs où on attend des 37-38°, elle sera beaucoup moins étouffante sur les monts du Forez et, dans une moindre mesure, sur nos jaunes collines d'entre Loire et Saône ("plus que" 30 à 31° vers 800 m). En plaine du Forez, on pourra encore déceler quelques 35° (plutôt en début d'après-midi). En fin d'après-midi, quelques orages isolés pourront se déclarer sur les monts du Forez et dériver vers l'est ; comme hier les cumuls seront faibles voire dérisoires et tout le monde ne sera pas servi.

La suite n'est pas réjouissante... Elle est plutôt franchement inquiétante...

Mais avant la suite, il y a l'immédiat.

L'immédiat commence demain après une nuit de samedi à dimanche redevenue soutenable et se poursuit en journée de dimanche sous un vent de nord et des nuages épais rabaissant le mercure à des niveaux  (21-23° de maxi vers 800 m) trop justes pour un début août.

Nuit de dimanche à lundi vraiment fraîche où il faudra impérativement vider les appartements de toutes les calories superflues (y'a du travail).

Lundi le soleil reviendra mais les températures ne recolleront pas à la saison. On pourra poursuivre le débarras énergétique.

Même type de temps mardi avec toutefois un peu plus de soleil. Les Alpes pourraient voir des chutes de neige s'abaisser -et pourquoi pas blanchir le sol- à 2500 m.

Mercredi l'immédiat se refermera, la suite prendra la relève.

Mercredi nous replacera dans le calendrier puis, dès le lendemain jeudi, les grosses chaleurs (> 35°) reprendront le dessus et ceci durablement.

A partir de jeudi, toute la fin de semaine sera caniculaire ; même si (ce qui reste à voir) la masse d'air n'est pas aussi brûlante que celle qui nous brièvement a survolé hier, sa persistance associée à l'effrayante siccité des sols pousseront les températures quotidiennement au-dessus de 35° en plaine.

On ne voit pas pour l'instant le second bout de cette séquence infernale qui s'étendra très probablement au-delà de la fin de semaine prochaine (on parle donc du 9-10 août), et serait bien capable de s'enraciner jusqu'à la mi août...

Cette seconde fournée ne s'approcherait a priori pas des records de chaleur mais sa persistance la rendra redoutable.

La pluie ?

Quelques millimètres distribués à l'aveuglette ce soir pour les plus chanceux puis... abstinence complète jusqu'au 15 août ? c'est tristement de plus en plus probable. Nous allons vers un été historique en ce qui concerne la pluviométrie ; le millimètre et demi d'hier soir a poussé le cumul depuis le 14 juin (inclus) à 18.6 mm ; si nous passons à côté des gouttes ce soir, ce cumul pourrait être inchangé au voisinage du 15 août... nous aurions alors passé 60 jours consécutifs (les plus chauds de l'année qui plus est) avec moins de 20 mm... soit 1 mm tous les 3 jours pour une évapotranspiration potentielle d'environ 300 mm à savoir 15 mm tous les 3 jours... La nature s'en souviendra.

vendredi 31 juillet 2020 à 8h 15 :

En direct : suivi de l'écrasante chaleur sur le forum.

Il a fait 33.3° de maxi ici hier, on a donc notre nouveau plus haut de l'année... qui ne tiendra que 24h. La plus haute maximale a été l'œuvre de Lyon-Gerland avec 38.1° sous un humidex entre 42 et 43.

Les orages ont arrosé une partie du sud des monts du Forez, Roanne-sud a aussi eu droit à une petite averse en début de soirée. Partout ailleurs... rien.

Nous sommes ce matin passés en mode "vraie canicule" à savoir des nuits nettement plus chaudes sur les hauteurs isolées ou les pentes qu'en plaine. La mini nocturne ici à Violay s'est établie à 24.4°, valeur qui serait considérée comme un record dans de nombreuses plaines mais qui est ici assez banale lors de grandes chaleurs. Tout de même, cette valeur de 24.4° est ici la 4ème plus forte minimale depuis au moins 1995, derrière les 25° du 10 août 2003, les 25.4° du 19 août 2012 et le record absolu de 25.9° du 13 août 2003. A Andrézieux, le record absolu de plus haute minimale (début des séries en 1946) est 23.6° le 28 juillet 2005.

C'est, parmi toutes les stations suivies dans cet édito, à Violay qu'il a fait le moins froid cette nuit ; on notera aussi la mini de Larajasse (24.1°), des Sauvages (24°), de St-Bonnet-le-Troncy (23.3°) et du col de la Loge : 22°.

A Bron, la minimale nocturne (très probablement définitive) de 21.9° établit un nouveau record journalier.

Aujourd'hui nous allons vivre une abominable journée, semblable à celle d'il y a 37 ans. Ce jour là (31 juillet 1983 donc) le mercure était monté à 40.8° à Andrézieux et avait par la même occasion établi un nouveau record absolu qui a tenu jusqu'au 7 juillet 2015 où il s'est fait battre de 0.3°. Nous ne devrions pas, aujourd'hui, monter aussi haut à Andrézieux ; en revanche, à Bron, le record mensuel de 40.4° et même l'absolu (pas bien plus élevé) de 40.5° sont sur un siège éjectable. Ici à Violay, le record mensuel de 34.9° (4 juillet 2015) est sur la sellette ; quant au record absolu (36.3° les 12 et 13 août 2003), il lui reste probablement encore quelques années à vivre.

Comme hier, des développements orageux pourraient se produire sur les monts du Forez en cours d'après-midi, même s'ils ne débordent pas jusqu'ici (et encore moins sur Lyon), ils pourraient nous apporter un peu d'ombre capable d'éviter les 40° sur Andrézieux ou les 35° par ici .

La nuit prochaine verra naître d'autres records et il ne manquera que 2° à l'après-midi de samedi pour égaler, au moins à Lyon, la performance d'aujourd'hui... Sur nos hauteurs et particulièrement sur celles les plus à l'ouest à savoir les monts du Forez, l'ambiance sera nettement moins caniculaire, surtout là où l'orage isolé frappera.

On pourra reprendre notre respiration dans la nuit de samedi à dimanche.

Dimanche le soleil aura du mal à s'imposer, les nuages occuperont le ciel sous une température vespérale possiblement trop fraîche pour un début août (22-24° au plus chaud par ici).

Lundi, mardi : le soleil reviendra mais pas la chaleur, il manquera encore probablement quelques petits degrés.

A partir de mercredi ou de jeudi, il semble de plus en plus fort qu'une nouvelle poussée torride s'installe de nouveau. Certes la température de la masse d'air à 850 hPa ne sera sans doute pas si importante que celle d'aujourd'hui mais, fait nouveau cette année, cette vague de chaleur semble partie pour durer... au moins 4 jours. Ajoutons à ceci l'incroyable sécheresse qui aura tout grillé, et il est bien probable que l'on reparte, dès le milieu de semaine prochaine, sur une sévère canicule qui enchaînerait facilement des 36-38° quotidiens en plaine...

On résume :

* Chaleur abominable aujourd'hui avec possiblement un nouveau record absolu à Bron.

* Chaleur insupportable la nuit prochaine.

* Du moins torride demain samedi sur les hauteurs et à l'ouest de la ligne de partage des eaux Rhône-océan.

* Nuit respirable entre samedi et dimanche.

* Presque fraîcheur retrouvée dimanche sous les nuages.

* Petite fraîcheur (pour un début août !) lundi et mardi.

* Le plus important : probable mise en place d'une période caniculaire de longue durée (au moins 4 jours) à partir de mercredi 5 ou jeudi 6. Attention à cette deuxième fournée !

Ne comptons malheureusement pas sur la pluie pour tempérer la situation... oui les plus chanceux verront peut-être 1 ou 2 mm à la faveur d'un orage chétif avant dimanche, mais la norme sera... zéro.

La végétation, qui nous semble terriblement jaune actuellement, sera proprement grillée après la seconde fournée caniculaire. On parlera de restrictions d'eau, de feux de forêts (y compris ici), de catastrophes agricoles, piscicoles etc...

Le conseil : bien profiter de dimanche lundi et mardi pour refroidir les appartements !

jeudi 30 juillet 2020 à 8h 15 :

Seuls les postes de Machézal (20° de minimum), Pélussin (20.3°) et Lyon Tête d'Or (20.7°) ont vu leur température nocturne demeurer au-dessus de 20° cette nuit. Le réchauffement diurne sera encore remarquable aujourd'hui en plaine : on peut compter sur 20 bons degrés de hausse du côté de Roanne (minis nocturnes sous 15°).

Prévoyons donc aujourd'hui et au plus chaud de l'après-midi, des températures de l'ordre de 37-38° sur Lyon ; le ciel ne devrait toutefois pas rester tout bleu, des développements orageux se formeront au-dessus du Massif Central, ils devraient engendrer un peu d'ombre en fin d'après-midi ainsi que de possibles coups de vents localisés qui pourraient ici ou là calmer le thermomètre. Il est peu probable qu'un orage nous affecte, ou alors juste sur les monts du Forez.

La nuit prochaine peu de thermomètres seront en mesure de passer sous 20°.

Demain vendredi la chaleur sera à son comble, les 40° sont envisageables sur Lyon ; il n'est pas impossible que la station de Bron batte son record absolu de chaleur (40.5° en 2003). L'isotherme 35° montera jusque vers 800-1000 m.

Ne comptons pas sur la nuit de vendredi à samedi pour retrouver des niveaux thermiques décents.

Samedi le radoucissement s'enclenchera le matin, Lyon pourrait toutefois enregistrer une nouvelle maximale supérieure à 35°.

La nuit de samedi à dimanche redeviendra respirable en montagne. Dans les grandes villes, l'accumulation de chaleur opérée lors des dernières journées rendra le sommeil encore très pénible.

Dimanche on en aura terminé avec la canicule (enfin je devrais dire avec cette canicule...). Le vent de nord initié la veille se maintiendra sous un ciel probablement chargé ; les températures maximales n'atteindront peut-être pas les niveaux standards d'un début août.

Même type de temps pour lundi et mardi : de plus en plus de lumière, de moins en moins de nuages et des températures nocturne et diurne à peine de saison.

Mercredi l'ambiance s'échauffera sensiblement, cette journée pourrait marquer le début d'une nouvelle vague de chaleur.

Autant ne pas compter sur les éventuels orages de cette fin de semaine. Nous pourrions alors arriver au 12-13 août sans une seule goutte de pluie...

mercredi 29 juillet 2020 à 9h :

Le très faible brassage qui se produit en toute basses couches suffit à imposer à la plaine des températures nocturnes supérieures à celles des hauteurs, c'est assez rare en période chaude... et ma foi bien appréciable. Cette nuit Feurs n'est pas descendu sous 20°, 19.8° à Balbigny mais 15.8° ici à Violay. Les grandes villes ont et font le plein de calories, Bron* enregistre encore ce matin une température minimale nocturne assez nettement supérieure à 20° (21°), idem pour Gerland (21.9°) et le parc de la Tête d'Or (21.4°). Si vous connaissez Lyon, vous savez que ces trois stations ne peuvent pas vraiment être qualifiées de stations urbaines : la première est excentrée de 7 km du centre, la seconde est située dans un environnement herbu (enfin, herbu au printemps...) et placé à moins de 800 m de la convergence Rhône-Saône, là où le fleuve jauge 300 m de large, la troisième est, évidemment vu son appellation, dans le parc de la Tête d'Or. Tout ceci pour dire que dans les rues et ruelles bétonnées et goudronnées de l'agglomération, les minimales nocturnes doivent être plus proches de 25 que de 20°.

Hier, sans aucune surprise, les orages nous sont passés (sous le nez) ; une ou deux averses bruyantes ont survolé fugacement les environs de St-Appollinaire et Villefranche : 1.4 mm à Villefranche, 1.6 à Liergues, 0.6 à Mornant et 0.2 aux Sauvages ainsi qu'à St-Georges-de-Reneins. L'ambiance était, comme prévu, nettement plus orageuse sur le Pilat et même au sud du Pilat (5.8 mm à Bessey). Partout ailleurs : rien.

Aujourd'hui le soleil reprend les commandes, on ne verra que lui. Les températures de l'après-midi reprendront du poil de la bête sur hier, elles interdiront toutefois à l'isotherme 30° de dépasser 400-600 m d'altitude.

La nuit prochaine sera encore relativement respirable dans nos campagnes grillées où on est en droit d'attendre des minis un peu inférieures à 20°. L'après-midi l'isotherme 30° fera exploser ses interdits et grimpera au-dessus de 1000 m. En plaine, les thermomètres monteront jusque vers 37 ou 38°.

La température aura du mal à tomber dans la nuit de jeudi à vendredi ; d'ailleurs, lors de cette nuit, la seule chose qui pourrait tomber, c'est des records de chaleur.

Fournaise pour vendredi : les plus fortes températures fleurèteront avec les 40°, il n'est pas dit que le record absolu de Bron (40.5°) sorte indemne de l'affaire... La température du point de rosée, assez importante en matinée en plaine (14-17°) aurait plutôt tendance à régresser lors des heures incandescentes, ce qui est somme toute une bonne nouvelle.

Le centre ou le centre ouest de la France semble le plus concerné par cette chaleur historique, c'est peut-être là bas que les records absolus pourraient le plus être menacés.

Nuit de vendredi à samedi de nouveau insupportable.

Samedi le temps changera... doucement par l'ouest. Lyon aura probablement le temps d'aligner une nouvelle maxi voisine de 35° ; d'une manière générale, les maxis de samedi jaugeront 5° de moins que celles de la veille... et 5 de plus que la normale.

Dimanche nous retrouverons le calendrier là où on l'avait laissé, le voyage vers l'Enfer sera terminé. Certains esprits ronchons crieront même à la petite fraîcheur.

Lundi et mardi : des nuages et des températures n'atteignant pas le standing d'un début août.

On termine par la question rituelle :

- La pluie ?

A question rituelle réponse ritupiternelle :

- Rien rien rien.

- Et même en regardant loin ?

- Même en regardant loin... Le challenge évoqué hier "12 juin - 12 août avec moins de 20 mm ?" est de plus en plus crédible.

 

 

* Le record journalier de haute minimale d'hier 28/07/2020 est validé.

mardi 28 juillet 2020 à 8h :

L'arrivée de la chaleur a été impressionnante hier : il a fait très chaud (Andrézieux, avec 37.8°, est passé à 0.2° de son record journalier) après une fin de nuit relativement fraîche (14° à Andrézieux soit 1.4° sous la normale journalière). Le 27 juillet 1983 on avait eu 38° à Andrézieux, mais la minimale était montée à 20.1°.

Ce qui a été dit pour Andrézieux est transposable à presque toutes les stations de plaine, ainsi Charlieu est passé de 12.6° le matin à 36.8° l'après-midi, Balbigny de 13.9° à 39.3°, Le Breuil de 14.4° à 38.1°, Sain-Bel de 14.7° à 38.3°.

Il n'a curieusement "pas fait très chaud" à Bron qui enregistre "seulement" 37° de maxi ; en plaine, l'humidité est restée assez forte ce qui a poussé les indices humidex fréquemment au-dessus de 40 : 40.4 à 18 et 19h à Bron, 41 à 17h30 au Breuil, 41.4 à 18h à Arthun près des étangs, 41.5 à Arnas à 17h, 41.8 à 18h à Veauchette, 42 à 18h30 à Gerland, 43.4 à 16h à Sain-Bel. Sur le bassin de Roanne, l'ambiance était plus sèche et le pire des humidex n'a touché que 38.3 sous une température du point d'état de 36.2° (17 et 18h). On rappelle qu'un indice humidex est, comme son nom l'indique, un indice ; à ce titre il n'a pas d'unité, c'est pour ça que vous ne verrez jamais ici "humidex à 41°" mais vous lirez plutôt "humidex à 41".

Dans les pays du Golfe Persique, les indices humidex dépassent en été régulièrement les 50, par exemple 50.4 pas plus loin qu'hier à 19h à Abu Dhabi sous une température du point d'état de seulement 36.8° mais une température du point de rosée à 26.8°. Les régions proches de l'estuaire du Tigre et de l'Euphrate, en Irak et Iran, sont elles aussi particulièrement invivables en ces temps estivaux : 54.5 d'humidex hier à Abadan sous 46.6° de température du point d'état et 20.7 pour celui de rosée ; 57.2 d'humidex à Fao, toujours hier sous 40° de température du point d'état et ... 29.5° pour celui de rosée.

Les correspondances (variables d'un individu à un autre, certes) entre indice humidex et sensation de chaleur sont les suivantes :

Moins de 15 		Sensation de frais ou de froid
De 15 à 19 		Aucun inconfort
De 20 à 29 		Sensation de bien-être
De 30 à 34 		Sensation d'inconfort plus ou moins grande
De 35 à 39 		Sensation d'inconfort assez grande. Prudence. Ralentir certaines activités en plein air.
De 40 à 45 		Sensation d'inconfort généralisée. Danger. Éviter les efforts.
De 46 à 53 		Danger extrême. Arrêt de travail dans de nombreux domaines.
Au-dessus de 54 	Coup de chaleur imminent (danger de mort).

Ici à Violay nous avons sans surprise dépassé hier de 3 bons degrés la plus haute température de 2020 : elle était de 30.1°, elle passe (provisoirement car vendredi voire jeudi elle changera de nouveau) à 33.2° ; l'indice humidex n'est pas monté au-dessus de 35.5 (à 18h).

La température a mis beaucoup de temps à décroître franchement ici à Violay (il faisait encore 24.1° à 2h du matin), elle ne s'est rafraîchie que lorsque le vent de sud a cessé et s'est alors abaissée à 18.4°. A Lyon, l'ambiance devait être étouffante puisque Bron a potentiellement* battu son record journalier de haute minimale : 22.7° aujourd'hui contre 21.6° d'ancien record, en 2005. Notons encore une mini nocturne de 19.8° à Andrézieux, 21.4° à Gerland, 22.6° à Grammond, 23.3° à St-Exupéry et 23.6° à Lyon Tête d'Or.

Aujourd'hui mardi le rafraîchissement est amorcé ; nous bénéficierons de températures maximales bien inférieures à celles d'hier, il faudra descendre sous 400-500 m d'altitude pour rencontrer des 30°. Prévoyons des maximales de l'ordre de 27-28° vers 800 m et encore 32 33° dans Lyon. Comme pressenti, les orages ne devraient concerner que l'extrême sud du département de la Loire, il serait étonnant qu'on ait quelques gouttes par ici, en tout cas, un arrosage conséquent et généralisé est totalement illusoire.

Il faudra bien rafraîchir les appartements la nuit prochaine ; hormis dans les villes, la température devrait se situer sous 20° entre minuit et 7 ou 8h demain matin.

Après la très relative fraîcheur matinale, l'atmosphère s'échauffera vite demain en journée, les 30 degrés pourraient remonter vers 600-800 m surtout là où le sol n'aura pas été humidifié par les éventuelles pluies d'aujourd'hui.

Nuit de mercredi à jeudi redevenue chaude.

Jeudi la fournaise s'installera, prévoyons 35-37° en plaine, 33-34° par ici vers 800-900 m.

Nuit de jeudi à vendredi étouffante, des records pourraient tomber.

Vendredi marquera probablement le sommet de ce coup de chalumeau, des températures proches de 40° sont envisageables sur Lyon. On ne sera pas très loin, possiblement à moins de 1°, du record absolu. L'isotherme 35° serait capable de monter jusque vers 900-1000 m.

Samedi le radoucissement s'enclenchera, attendons-nous toutefois, après une nuit de nouveau insupportable, à une nouvelle journée torride capable de placer de nouveaux 35° en plaine en début d'après-midi. On fera attention à l'humidité qui pourrait prendre du galon et donc faire grimper les indices humidex jusqu'à des niveaux supérieurs à ceux de la veille. Il est possible, mais loin d'être acquis, de bénéficier sur le soir de quelques averses orageuses.

Nuit de samedi à dimanche redevenue fort agréable, excepté en ville où bétons et goudrons auront accumulé une impressionnante quantité d'énergie.

Dimanche, lundi et mardi : temps possiblement redevenu un peu trop frais pour le calendrier.

- La pluie ?

- C'est désespérant... Je ne vois rien voire même rien de rien avant le 10 août... au plus tôt... Arrivera-t-on à passer 2 mois d'été, je dirais même le pire de l'été (12 juin - 12 août) avec moins de 20 mm de cumul ? Ce n'est pas impossible...

 

 

* Une température minimale se mesure entre 20h et 20h, attendons donc ce soir avant d'entériner le record.

lundi 27 juillet 2020 à 9h :

Cette nuit a été heureusement assez "fraîche" : moins de 10° de minimale dans les coins frais des monts du Forez (Chalmazel, St-Just-en-Chevalet), moins de 15° en plaine du Forez généralisée (12.6° à Charlieu, 13.9° à Balbigny, 14° à Andrézieux), autour de 15° vers 800 m (14.2° à Yzeron, 15° ici à Violay, 15.2° à Vauxrenard, 15.9° à Larajasse, 16° aux Sauvages), nettement sous 20° en grande plaine lyonnaise (18° à Bron, 18.2° à Villefranche ainsi qu'à St-Exupéry).

Aujourd'hui le réchauffement sera remarquable, les postes de plaine du Forez gagneront facilement 20° en une douzaine d'heures, le plus chaud arrivera en fin d'après-midi à savoir vers 18 ou 19h. Les maximales avoisineront 37° en plaine du Forez, 38° dans Lyon, 33° vers 800 m d'altitude.

On dormira difficilement la nuit prochaine, la température ne s'abaissera pas sous 26-28° dans les rues de Lyon pour peu qu'elles soient éloignées des fleuves, 24 à 25° en banlieue, 20 à 22° en plaine du Forez ; l'absence de vent permettra à nos petites montagnes de s'extirper de cette fournaise (minis probablement inférieures à 20° à partir de 500-700 m). Contrairement à la plaine, nous ne devrions donc pas, ici à Violay et plus généralement vers 800-900 m, vivre notre plus insupportable nuit de l'année, les 20.3° de mini du 25 juin dernier pourraient rester la référence.

Le feu du ciel ne durera pas plus de 24h : dès demain mardi les thermomètres seront orientés à la baisse. Les éventuels orages qui accompagneraient ce refroidissement semblent encore bien hypothétiques ; je crains qu'ils ignorent, une fois de plus, toute la moitié nord de nos départements. Le couloir St-Etienne Givors Lyon pourrait en revanche être emprunté. Orages ou pas, vers 18-19h il fera 8 à 10° de moins que la veille aux mêmes heures.

Nuit de mardi à mercredi de nouveau respirable.

Mercredi matin il fera presque frais sur nos montagnes : on retrouvera des minis proches de 10° dans les coins froids des monts du Forez, vers ou sous 15° sur nos petites hauteurs d'entre Loire et Saône. En journée le ciel se sera débarrassé de ses nuages d'orages, il subsistera simplement quelques cumulus ; tablons sur des températures de saison à savoir environ 25° vers 800-900 m et 30° seulement dans Lyon.

Jeudi la fournaise se fera de nouveau sentir ; comme aujourd'hui, le plus chaud sévira en toute fin d'après-midi vers 18 ou 19h. Les 35° n'auront cependant peut-être pas le temps d'éclore, même à Lyon.

Vendredi, après une nuit difficile, les températures s'approcheront des extrêmes là où les orages (présumés) de mardi n'auront rien arrosé. Il pourrait faire dans les 39° à Bron (record absolu de 40.5°), 34-35° vers 800 m si le sol est toujours aussi sec.

Nuit de vendredi à samedi de nouveau insupportable.

Samedi la chaleur extrême perdra beaucoup de vigueur, la pulsion brûlante sera terminée. L'isotherme 30° devrait dégringoler de 500 à 700 m en s'établissant vers 700-800 m.

Dimanche et lundi : retour à la saison voire même en dessous de la saison.

- La pluie dans tout ça ?

- La pluie nous refait toujours le coup de 2018, en bien pire. Là où les éventuels orages de demain ne passeront pas, on pourrait ne pas voir une goutte avant... le 10 août au plus tôt... La végétation n'a pas fini de souffrir...

dimanche 26 juillet 2020 à 9h :

On devra accueillir quelques nuages aujourd'hui ; la température a, sur hier, augmenté de 3 à 4° en plaine (minis de plus de 20° sur l'agglomération Lyonnaise et Caladoise), elle ne maintiendra pas cet écart en cours d'après-midi, comptons sur des maximales voisines de celles d'hier.

Demain lundi nous assisterons à un formidable réchauffement, heureusement fugace. On ne ressentira pas tout de suite la chaleur, en effet la température au lever du jour sera assez banale : voisine de 15° dans les plaines non urbanisées ainsi que sur les hauteurs. La masse d'air venue du sud-ouest sera brûlante et ceci à tous les étages, les températures maximales arriveront assez tard en journée, probablement vers 18 voire 19h pour peu que la topographie du lieu de mesure présente une exposition ouest (comme ici). Nous enregistrerons, en montagne, les plus hautes valeurs de l'année avec 33 à 34° vers 800 m d'altitude. En plaine, les maximales afficheront 38° dans Lyon, 35-37° en plaine herbue ou feuillue. Heureusement, la température du point de rosée ne devrait pas suivre la tendance haussière ; il fera donc très chaud mais dans un air sec, les indices humidex resteront très proche de la température du point d'état.

La nuit de lundi à mardi sera sans problème la plus chaude de 2020 en plaine ; sur Lyon, le thermomètre pourrait ne pas descendre sous 24-25°.

Mardi verra le retour des nuages convectifs et cette présence devrait apporter un peu d'ombre, par conséquent rabaisser la chaleur de plusieurs degrés. Les éventuels orages esquissés dans les éditos précédents me semblent de plus en plus hypothétiques... Attendons toutefois avant de désespérer. L'ambiance demeurera chaude en journée, l'isotherme 30° situé vers 1300 m la veille, dégringolera de 600 à 800 m.

On pourra enfin dormir sereinement durant la nuit de mardi à mercredi et... il faudra faire le plein de sommeil, car la suite n'est pas très encourageante.

Mercredi sera donc la journée de transition entre le très bref coup de chaud de lundi (phénomène que l'on appelle en météorologie un court de chaud) et la fournaise de fin de semaine. On profitera donc de mercredi pour aérer à la fois viande personnelle et appartements.

Jeudi la cocotte minute se mettra en route. La nuit de mercredi à jeudi semble, vue d'ici, encore assez propice au sommeil ; la fournaise se réinstallera d'autant plus vite en journée que les orages présumés de mardi auront été pingres en eau. Tout comme lundi prochain, les températures maxis de jeudi se produiront en toute fin d'après-midi, les 30° monteront jusque vers 900-1000 m.

Fournaise assurée pour vendredi, seulement probable pour samedi.

Vendredi nous dépasserons les chaleurs de lundi, des pointes à 40° sont envisageables en plaine surtout s'il n'a pas plu mardi. Le record absolu de haute température à Andrézieux (41.1° le 7 juillet 2015) ne semble toutefois pas menacé car le secteur a été "bien" arrosé ces dernières semaines ; en revanche, les records mensuels et absolu de Bron (respectivement de 40.4° et 40.5°) pourraient sentir le vent du boulet.

Nuit de vendredi à samedi insupportable.

Samedi n'est pas encore décidé à nous divulguer son emploi du temps... aurons-nous une prolongation de fournaise ou glisserons-nous dans le rafraîchissement ?

Ce rafraîchissement (rafraîchissement qui ne ferait que nous rétablir des conditions de saison, qu'alliez-vous imaginer ?) semble assez probable pour dimanche. Nous pourrons alors souffler.

samedi 25 juillet 2020 à 8h45 :

Ces deux journées de samedi et dimanche nous apporteront toutes les deux un temps assez semblable : un beau soleil dans un ciel parsemé de nuages, des températures maximales deux degrés au-dessus des normes avec 25° aux alentours de 800-1000 m et 32° dans Lyon.

Les points de distinction entre ces deux journées de fin de semaine seront au nombre de 2 :

* Le vent tentera toutes les directions aujourd'hui avant de se décider franchement au nord-ouest demain.

* Les températures matinales : aujourd'hui elles sont plutôt fraîches en plaine et normales sur les hauteurs, elles auront demain progressé de plusieurs degrés en plaine.

Lundi après-midi nous pourrions toucher, surtout sur les hauteurs, les plus chaudes températures de l'année. Le soleil n'aura toutefois pas à forcer son talent puisqu'il suffirait, ici, de dépasser 30.1° ; il sera de plus franchement aidé par un sol toujours plus sec, ce n'est donc pas l'évaporation qui gênera beaucoup la hausse thermométrique... Il fera certes plus chaud en plaine, mais pas tant que ça ; on n'y verra probablement pas la plus haute température de l'année.

Mardi, après une nuit chaude sur les montagnes, le temps se dégradera rapidement, il fera sans aucun doute plus chaud vers 8h que vers 20h. Des orages possiblement violents sont à prévoir et même à redouter. Comme souvent cette année, ils ne seront pas généralisés de sorte que certains coins passeront totalement à côté des gouttes (ou à côté des glaçons si on veut apporter une touche d'optimisme à la situation). Bref, n'attendons ni arrosage généralisé ni radical changement de temps passé cette journée.

Mercredi nous pourrons de nouveau respirer un air plus frais, un air de saison.

Nous sentirons dès jeudi un avant-goût de fournaise, les températures seront encore contenues (surtout là où les orages auront déversé leurs millimètres). Ce ressenti sera surtout sensible en soirée et sur les hauteurs où la "fraîcheur" ne sera pas au rendez-vous.

Vendredi et samedi il faudra vraiment avoir le nez bouché pour ne pas sentir le feu du ciel. Ambiance torride pour ces deux journées ainsi que lors de la nuit les séparant.

Joker pour dimanche 2 août : prolongation de l'incandescence ou début de l'attiédissement ?

- Ensuite ?

- Le four ne devrait (notez bien le conditionnel) pas durer au-delà de dimanche 2 août, nous n'aurions alors que 2 ou 3 journées insupportables à supporter.

- La pluie ?

- L'absence de pluie devient ici très préoccupante : il n'est tombé que 17 mm sur les 40 derniers jours et 348 depuis le début de l'an (502 de normale du 1er janvier au 25 juillet). Les deux coups de chalumeau à venir détruiront pas mal de végétaux (et pas que des petits) déjà agonisants. N'attendons pas de revirement pluvieux avant la toute fin de semaine prochaine, au plus tôt.

vendredi 24 juillet 2020 à 9h :

Un orage isolé, voyez sa trajectoire a grondé ici cette nuit entre 4h et 4h20, il a eu la bonne idée de nous laisser  2.9 mm en pourboire.

Nous entamons ce matin une série de 3 jours consécutifs typiques d'une sage fin juillet. Le soleil l'emportera sur les nuages, les nuits laisseront pas mal de thermomètres descendre vers ou sous 15° et la pluie ne pourra pas déposer une goutte. Partons sur des maximales de l'ordre de 25° vers 800 m d'altitude et de 30° uniquement dans les plus basses plaines. La température du point de rosée, indicatrice de la siccité de l'air, se situera cet après-midi assez nettement sous 10°, elle ne devrait pas atteindre 15° durant ces 3 journées grâce au petit air de plus ou moins nord. Cet air sec accentuera la sensation de bien-être pour nous autres êtres transpireurs.

Lundi le vent virera au sud et la température gagnera 3 à 4°, elle fera remonter l'isotherme 30° aux alentours de 700-800 m dans un air toujours sec.

Mardi l'humidité s'en mêlera, les orages devraient interdire au mercure de grimper aussi haut que la veille, l'ambiance sera lourde.

Chaleur contenue mercredi et jeudi.

Vendredi une poussée chaude semble en approche.

Samedi verrait les thermomètres atteindre des sommets inédits en 2021, surtout si les orages présumés du milieu de semaine n'apportent pas d'arrosage significatif.

Chaleur torride pour dimanche.

Cet hypothétique (n'oublions pas que l'on s'aventure à J + 8 ou 9...) coup de chalumeau ne serait pas durable, une ondulation d'ouest pourrait en effet très rapidement nous ramener un temps beaucoup moins pénible.

jeudi 23 juillet 2020 à 8h45 :

Et voilà, encore une fois à côté ! Les pluies d'hier n'ont fait qu'effleurer la commune : 1.1 mm au pluviomètre ce matin... autant dire rien... les gouttes qui tombaient sur le goudron s'évaporaient au fur et à mesure... D'autres coins ont reçu des lames d'eau autrement plus élevées : 25 mm à Boën,  41.3 mm (et 6.5 la veille) à St-Chamond aérodrome, 57.7 mm à Nandax et 0.2 mm sur l'aérodrome de Roanne.

Aujourd'hui le risque d'orage diminue fortement, il est même possible qu'on n'en voit aucun dans la région. Les températures matinales sont de saison et les maximales devraient faire de même : on ne trouvera des 30 degrés qu'en plaine Lyonnaise, quant aux 25°, ils ne monteront pas au-dessus de 800-900 m. Le soleil dominera la matinée, il sera contesté par des nuages bourgeonnants l'après-midi.

Vendredi samedi dimanche lundi : beau temps banal d'une fin juillet. Les fortes chaleurs seront contenues en plaine Lyonnaise, ailleurs les thermomètres ne devraient pas arriver à toucher 30° ; on pourra compter sur des nuits douces, excepté dans les grandes villes évidemment. Un petit air de nord-est nous pourvoira un air sec particulièrement agréable l'après-midi.

Mardi le vent tournerait au sud et la température gagnera brutalement plusieurs degrés.

Notre dernière chance de pluie de juillet se dessine pour mercredi où une dégradation orageuse serait en capacité de nous arroser... Pourvu qu'on ne rate pas aussi celle-là, parce que après... après ça sent la misère désertique...

2018 se répète... en bien pire.

mercredi 22 juillet 2020 à 7h45 :

Tout est passé à côté hier, je parle des orages et des pluies ; dans un certain sens, ce n'est peut-être pas plus mal vu les dégâts et les grêles observés à certains endroits entre St-Etienne et Lyon. Les cumuls sont significatifs au sud du département : 11.1 mm à Brindas, 11.4 à Andrézieux, 17.8 à la République de St-Genest-Malifaux, 20.2 à Soucieu-en-Jarrest, 26.9 à St-Bonnet-le-Château.

Si les orages nous évitent encore aujourd'hui, il est possible qu'on passe ici juillet avec moins de 6 mm de cumul mensuel (on en est à 5.2 actuellement). Pour l'instant, le scénario de 2018 se répète (avec 2 fois moins de millimètres initiaux il faut le souligner).

Ce matin les minimales nocturnes (cherchées de 20h hier à 8h ce matin) sont assez homogènes sur le département de la Loire, elles se situent pour la plupart dans l'intervalle [15°, 19°]. Fait très rare : la plus haute mini nocturne des stations habituellement citées ici s'est produite à Chalmazel Gardonnanche avec pas moins de 19° ! Dans le département du Rhône, les minis de la nuit s'inscrivent dans le même intervalle.

Aujourd'hui nous répéterons plus ou moins le déroulé d'hier : une matinée calme suivie d'un après-midi orageux. Les pluies ne seront pas généralisées, des secteurs entiers passeront à côté de la douche ; vu l'humidité du sol à certains endroits (là où les orages sont passés hier), il est possible que ces zones là soient, en priorité, de nouveau arrosées aujourd'hui. Les températures baisseront de 2 degrés sur hier (où elles ont encore juste atteint 30° ici).

Demain jeudi l'atmosphère se stabilisera ; on ne sera pas à l'abri d'un dernier orage mais s'il apparaît, il sera encore plus isolé que ceux des jours précédents. Les températures maximales toucheront et dépasseront encore 30° seulement en plaine.

Vendredi, samedi, dimanche : beau temps sec et pas trop chaud. Sur l'ensemble de ces 3 jours, les températures diurnes et nocturnes avoisineront les normes de saison.

mardi 21 juillet 2020 à 7h30 :

Nous avons hier, ici à Violay, juste dépassé 30.1° : il s'agit de la plus forte température de l'année à égalité avec la maximale du 9 juillet ; en ce qui concerne la température moyenne ((min + max)/2), la journée du 25 juin reste la plus chaude. Dans le secteur, les maximales d'hier, qui ont très souvent été les plus élevées de 2020 ont grimpé à 26.2° au col de la Loge (4ème maxi de l'an supérieure à 25°), 29.3° à Chalmazel Gardonnanche, 30.9° à Grammond et St-Bonnet-le-Château, 31.1° aux Sauvages, 32.8° à Roanne St-Léger (aéroport donc), 33.2° à Ancy, 33.6° à Machézal, 34° à St-Georges-de-Reneins, 34.5° à Feurs, 34.8° à St-Etienne ville (Grand Clos), 34.9° à Andrézieux, 35.7° à Mornant et Bron, 35.6° à Villefranche, 36° à Lyon Gerland.

Ce matin, une cellule orageuse se déplace d'ouest en est sur le Roannais, on entend le tonnerre d'ici mais ne reçoit aucune goutte. Les températures minimales se situent assez nettement sous 20° hors agglomérations, on les trouve même sous 15° dans les trous à froid des monts du Forez. En Plaine Lyonnaise, le thermomètre nocturne n'est en revanche pas descendu sous 20 voire 21°.

Aujourd'hui nous n'aurons pas aussi chaud qu'hier : les nuages flotteront en journée puis il est à prévoir quelques orages en cours ou fin d'après-midi. Les cumuls de ces éventuelles pluies seront assez minimes : de 0 mm là où les orages ne seront pas passés à 5 ou 10 mm pour les coins les mieux servis.

Demain mercredi ressemblera fortement à aujourd'hui : des orages probables en seconde moitié d'après-midi sous une ambiance certes chaude mais pas autant qu'hier.

Jeudi le temps instable résistera encore un peu, on ne sera pas à l'abri d'orages résiduels en cours d'après-midi. Température toujours chaude mais réservant les 30° à la plaine.

Vendredi l'atmosphère se stabilisera, un mélange de soleil et de nuages rendra la journée très agréable. Seule l'agglomération Lyonnaise pourrait prétendre à un 30 degrés.

Samedi et dimanche : lumière et températures diurnes probablement redescendues sous la saison.

lundi 13 juillet 2020 à 5h45 :

Aujourd'hui nous retrouverons els mêmes caractéristiques météo que celles de la journée d'hier, avec 2 degrés de plus ce matin et 1 de plus cet après-midi. Soleil omniprésent.

Demain le ciel se voilera l'après-midi et se couvrira le soir. Nous reperdrons le degré gagné la veille après-midi.

Mercredi le soleil ne passera plus du tout, mes températures de l'après-midi seront au final trop justes pour une mi juillet, l'isotherme 20° semble ne pas vouloir monter jusque vers 800-900 m. Si on a un peu de chance, nous bénéficierons de quelques gouttes : 0.4 mm pour les plus arrosés et tout le monde ne sera pas servi. 0.4 mm ça signifie que si vous recueillez de l'eau sur 100 m² de toiture, eh bien vous aurez dans la cuve : 100*0.4 = 0 parce que les tuiles auront tout absorbé !

Jeudi la pluie sera terminée, les dixièmes de millimètre finiront de s'écouler dans les fossés. Le soleil devrait pouvoir passer une tête entre deux nuages. Ambiance toujours trop froide pour la saison l'après-midi, il manquera 3 à 4° pour satisfaire les normes de saison.

Le soleil, c'est un peu comme les souris : si la tête passe, après tout passe. Vendredi la pleine et grande lumière nous apportera 2° de plus l'après-midi, pas suffisant pour recoller aux traditions d'une mi juillet.

On doit pouvoir compter sur 1 ou 2 degrés de plus samedi après-midi, ce gain présumé pourrait toutefois être contrebalancé par une nuit de vendredi à samedi plus fraîche que les précédentes.

Après ? grosse chaleur ou pas finalement ?

Après je ne sais pas... ha ha ha... et comme je vous quitte dès aujourd'hui hi hi hi... eh bien ce n'est pas moi qui endosserai la responsabilité de vous annoncer la suite (encore très incertaine).

Au nom de la continuité du service météorologique, Ludovic Robert de Bard a accepté de prendre la relève pour une semaine. Vous retrouverez donc votre texte quotidien sur son site qu'il convient de placer tout de suite dans vos favoris :

http://www.meteobard.fr/
et vous saurez rapidement si la chaleur s'installe la semaine prochaine ou pas.

dimanche 12 juillet 2020 à 9h45 :

La fraîcheur a été marquée cette nuit, il s'est sans doute produit quelques petites gelées au sol dans les trous de montagne puisqu'on relève seulement 3.7° de mini à la station de Chalmazel Gardonnanche (température mesurée sous abri et à 1.5 - 2 m du sol évidemment). En plaine du Forez généralisée les minimales sont toutes inférieures à 10 degrés : 6.8° à Charlieu, 7° à St-Yan (Paray-le-Monial si vous n'êtes pas à quelques km près), 7.5° à Andrézieux, 8.1° à Balbigny, 8.5° à Feurs, 8.8° à Boën, 9.4° à Roanne. On a encore des minimales proches de 10° sur les hauteurs d'entre Loire et Saône : 9.4° aux Sauvages, 9.6° à Violay, 9.8° à Machézal, 9.9° à Fourneaux ; puis on passe le 10 un peu plus au sud dans les monts du Lyonnais : 10.8° à St-Héand, 10.9° à Larajasse, 12.3° à Yzeron, 12.4° à St-André-la-Côte. Enfin en plaine lyonnaise ainsi qu'en val de Saône, les plus bas de la nuit sont nettement restés au-dessus de 10° : 16.8° à Gerland, 15.9° à Anse, 15° à Montmelas, 14.8° à Ecully ainsi qu'à Bron (mais 16.6° de normale pour un 12 juillet), 13.6° à Montagny.

La journée sera lumineuse à souhait, les températures combleront vite leur retard et finiront par donner cet après-midi des valeurs voisines des habitudes de la date : les 30° devraient être atteints dans Lyon et les 25° monter jusque vers 700-900 m d'altitude.

Demain lundi l'ambiance matinale sera moins fraîche que celle d'aujourd'hui, nous resterons cependant dans des eaux tout à fait conformes à une mi juillet, voire même des eaux un petit peu plus froides en plaine. Les minimales s'abaisseront donc jusque vers 10° dans la GPF (Grande Plaine du Forez), vers 12-13° sur les reliefs orientaux de ladite GPF, 18-19° dans Lyon. nous aurons l'après-midi des températures proches de celles d'aujourd'hui à savoir un petit 25° vers 800-900 m et un bon 30° en centre ville lyonnais.

Mardi le ciel pourrait perdre du bleu et gagner du blanc ; sous l'indéboulonnable vent de nord (garant d'un air sec donc agréable pour nous autres pauvres êtres transpirants) les températures de l'après-midi plafonneront un peu sous 25° vers 800 m et guère plus de 30° dans les "quartiers chauds" de Lyon.

Mercredi, jeudi, vendredi les nuages arriveront en force et seront capables de masquer durablement le soleil. Attendons-nous alors à des après-midi légèrement plus frais (nous retomberions peut-être juste dessous les normes de saison). Une (mais pas deux) miraculeuse goutte serait en mesure de s'écraser mercredi quelque part sur notre territoire, elle formera probablement un cratère sur la poussière du sol et on viendra alors de loin admirer cette création de Dame Nature. Comptons sur des nuits tout à fait respirables lors de cette période. J'allais oublier le vent : il sera toujours là, hésitant entre le nord-ouest et le nord-est (en passant, il faut bien le souligner, par le chemin angulaire le plus court entre ces deux bornes* !).

On hésite ensuite pour la suite, ou plutôt sur la longueur de la suite.

Samedi dimanche et probablement lundi, nous assisterons sans doute à un bon réchauffement qui, dès samedi ou dimanche dernier délai, dépassera les bornes de juillet. La question est de savoir si cette présumée bouffée chaude persistera passé dimanche ou bien si, comme toutes celles initiées cette année, se fera de nouveau manger par la circulation océanique.

L'autre question, toujours la même :

- C'est pour quand la pluie, la vraie pluie, pas ta goutte du cratère de je sais pas quoi du 15 juillet ?

La réponse, toujours la même :

- Pas avant 10 jours.

 

* eh oui, c'est comme l'histoire du "sens des aiguilles d'une montre", si vous ne dites pas comment vous placez la montre, alors l'expression ne veut rien dire... vous ne me croyez pas ?  faites la manip : placez votre montre de manière à ce que son cadran vous soit caché... é, é ,é**.

** je vous l'accorde, cette manière de faire n'est pas pratique pour connaître "l'heure qu'il se fait" comme on dit dans nos cantons.

samedi 11 juillet 2020 à 9h :

Les orages d'hier après-midi ont effectivement soigneusement évité le tiers nord de nos départements... et même les deux tiers nord... voire même, pendant qu'on y est, les trois tiers nord... On voit en effet sur cette carte montrant les cumuls de précipitations d'hier que seules les frontières sud de la Loire et du Rhône ont été arrosées. Cet évitement ajoute ici du sec à la sécheresse, les prés virent au jaune et ça ne va pas mais alors pas du tout s'arranger d'ici les 10 prochains jours.

Auparavant, les thermomètres ont eu le temps de dépasser 25° dans le secteur (25.6° de maxi ici à Violay) et de surmonter 30° en "plaines et vallées du sud" : 30.3° de maxi à Andrézieux, 31.2° à St-Etienne Gand Clos à pourtant 600 m d'altitude, 32.4° à St-Chamond, 32.8° à Bron, 32.9° à Villefranche, 33° à St-Genis-Laval, 33.7° à Mornant.

Ce matin les températures sont, uniquement sur les hauteurs,  redevenues classiques pour cette période de l'année : 13.2° de minimale ici pour 12.9° de normale lors d'un 11 juillet mais 17.7° à Feurs et 18.5° à Balbigny., 19.6° à Bron et même 20.6° de mini nocturne à Villefranche dans la zone industrielle à proximité de l'autoroute.

Aujourd'hui nous bénéficierons d'une belle lumière mais pas d'un ciel tout bleu, les températures de l'après-midi seront en légère baisse sur celles d'hier, elles se rapprocheront des normales de saison. Le vent de nord revient nous coller aux basques... et il n'est pas prêt de nous lâcher.

Demain matin l'ambiance sera plus fraîche : des minimales à 10 degrés ou moins seront assez courantes à l'ouest de la ligne de partage des eaux Rhône-océan. En journée le soleil se sera débarrassé de toute contrainte, il poussera le mercure 1 ou 2° plus haut qu'aujourd'hui.

Lundi et mardi seront à classer parmi les belles journées d'été (pour ceux qui n'attendent pas la pluie) : une matinée relativement fraîche (11-13° de mini en beaucoup d'endroits excepté en région lyonnaise), une journée lumineuse et un thermomètre modéré (25° de maxi vers 700-800 m). On ajoutera un vent sec venant du nord, particulièrement efficace pour l'évaporation.

Pas beaucoup de changement pour le reste de la semaine. De mercredi à vendredi nous conserverons les nuits agréables, le petit vent sec du nord ; nous pourrions en revanche perdre un peu de soleil mais pas énormément de lumière. Les températures de l'après-midi se verraient alors grignotées de 1 ou 2 degrés ce qui les rabaisseraient au voisinage ou légèrement en dessous des normes d'une mi juillet.

Ensuite ?

Ensuite nous pourrions assister à un net réchauffement d'autant plus facile à se mettre en place que le sol sera extrêmement sec. Échéance toutefois lointaine, à contrôler au fil du temps donc.

La sécheresse a de beau jours devant elle... Pourvu que le scénario de 2018 ne se répète pas car, cette année, nous partons avec 2 fois moins de millimètres initiaux (il était tombé environ 240 mm durant la première quinzaine de juin 2018 contre à peine 120 cette année...).

Je ne vois pas comment nous pourrions voir une goutte dans les 10 prochains jours, en guise de pluie nous aurons du soleil et un vent sec de nord... Il n'est même pas dit qu'il pleuve avant la fin du mois...

vendredi 10 juillet 2020 à 9h30 :

On a accueilli ici hier la plus forte température de l'année doublée de la première valeur supérieure à 30° (30.1° de maxi) ; beaucoup d'autres (pour ne pas dire toutes) les autres stations ont aussi reçu leur maximale de l'année, citons par exemple les 34.7° d'Andrézieux, les 35.5° de Balbigny, les 35.7° de Bron, les 36.5° de Mornant et Villefranche, les 37.2° de Sain-Bel.

Aujourd'hui sera donc la dernière journée brûlante de cette petite série ; même si les températures n'ont pas la force d'égaler celles d'hier, on enregistrera encore probablement des 32-33° dans Lyon et entre 25 et 28° sur nos petits reliefs verdoyants. Les nuages s'imposeront dès cet après-midi et les orages, plutôt (voire même exclusivement ?) concentrés sur le tiers sud de nos départements se produiront en fin d'après-midi. comme pressenti depuis plusieurs jours, tout le monde ne sera pas mouillé ce soir, il est à craindre que le tiers nord du département de Rhône-et-Loire passe au travers de la douche.

Demain samedi l'ambiance se sera considérablement rafraîchie, la température aura perdu de l'ordre de 8 voire 10° e l'espace de 24h ; par exemple il fait ici présentement 20.5°, il est à parier qu'il ne fasse plus que 12° demain à la même heure. Le soleil fera jeu égal avec les nuages et le vent de nord à nord-est empêchera le mercure de l'après-midi de dépasser (voire même d'atteindre ?) ses niveaux de saison.

Dimanche matin la fraîcheur sera généralisée, nombre de minimales nocturnes (surtout en plaine et dans les trous) seront proches ou inférieures à 10°. Soleil à temps plein et douce chaleur l'après-midi.

Les journées de lundi et mardi, toujours bercées par un petit vent de nord, verront l'isotherme 25° monter vers 800 m d'altitude, ajoutez 5 plus ou moins bons degrés pour jauger la température de Lyon et/ou des basses plaines.

Mercredi et jeudi l'ambiance des après-midi pourrait légèrement se refroidir et donc rejoindre des niveaux banals pour une mi juillet.

Les 4 ou 5 nuits qui nous séparent du milieu de semaine prochaine resteront fraîches, surtout loin du béton et du goudron, des minimales de 10 à 13° devraient être courantes.

En raisonnant sur la température moyenne (demi somme de la maximale et de la minimale), les 5 ou 6 journées à venir à compter de demain samedi seront donc juste dans l'air du temps : à la fois bien ensoleillées et ni trop chaudes ni trop fraîches.

La pluie est désespérément absente des projections météo si on excepte le (pauvre ?) passage de ce soir probablement destiné aux grandes métropoles du sud de nos départements... On ne voit plus de gouttes avant, au meilleur, une dizaine de jours.

jeudi 9 juillet 2020 à 7h30 :

La chaleur est bien là, hier nous sommes ici montés à 27.2° soit presque autant qu'à Roanne (28.1°). Les 30 degrés ont tout juste été atteints à Bron, légèrement dépassés à Balbigny (30.4° et 21.9° d'amplitude journalière) et plus nettement doublés à Villefranche et Mornant (31.7°).

La dernière nuit n'a pas été aussi fraîche que l'avant dernière : 16.1° de mini ici, c'est tout de même presque 5° de plus qu'hier ! En plaine le thermomètre s'est abaissé plus franchement : 11.6° de mini à Balbigny, 11.7° à Andrézieux, 11.9° à St-Georges-de-Reneins. C'est comme bien souvent c'est sur les collines intermédiaires qu'il a fait le plus chaud cette nuit : 19.2° de mini à Ancy à la croix du crêt (sans doute beaucoup moins 200 m plus bas au bord du Trézoncle) et 20.3° à Montmelas.

Nous gagnerons aujourd'hui plusieurs degrés en ce qui concerne la température du point d'état mais, et c'est un bien, nous conserverons celle du point de rosée à des niveaux relativement faibles (aux alentours de 8 ou 10° aux heures les plus chaudes). Les thermomètres affleureront 35° dans Lyon et probablement 29-30° ici même. Pas de nuages, que du soleil.

Demain, après une nuit possiblement encore un petit peu moins tiède que la précédente, la grosse chaleur aura maigri. Le ciel se couvrira franchement avant midi et quelques rares orages pourraient sévir à partir de l'après-midi. L'arrosage ne sera pas généralisé, certaines zones pourraient passer totalement à côté des gouttes, je pense en particulier au tiers nord de nos départements.

Samedi on ne parlera plus de chaleur, l'ambiance matinale sera redevenue banale pour une mi juillet (12-13° de mini par ici vers 800 m) et même si le soleil arrive à dominer les nuages récalcitrants, sous le vent de nord à nord-est, il manquera à l'après-midi quelques petits degrés pour retrouver ses marques de saison.

On ne passera pas à côté de la fraîcheur dimanche matin où quelques thermomètres devraient afficher des minimales inférieures à 10°. Plein soleil en journée sous une température juste réajustée à la saison. Air sec sous le vent de nord.

Lundi et mardi seront probablement un peu plus chauds (25-27° de maxi vers 800 m) et toujours globalement bien ensoleillés même si quelques nuages bourgeonnants apparaissent en cours d'après-midi.

Ensuite on hésite entre chaleur affirmée mais loin d'être insupportable et rafraîchissement relatif qui nous reposerait au voisinages des normes de saison.

- La pluie ?

- C'est très mal engagé au niveau pluie... Les quelques gouttes de main (5-8 mm pour les mieux lotis ?) feront juste illusion sur les premiers centimètres du sol. Ensuite on ne voit rien de concret (si ce n'est une hypothétique averse orageuse aux alentours du 15 juillet ?) avant... je n'ose pas dire la fin du mois ?

mercredi 8 juillet 2020 à 9h15 :

On a certes gagné, ici et cette nuit, 2.5° sur hier mais il manque encore un bon degré pour rattraper la normale journalière. Ailleurs la nuit a encore été très fraîche en plaine du Forez généralisée (à savoir la plaine d'Andrézieux à Paray-le-Monial) puis que les thermomètres sont descendus à 7.5° à Charlieu, 8.2° à Andrézieux, 8.4° à Veauchette et Arthun, 8.5° à Balbigny (qui va aujourd'hui enregistrer une amplitude bien supérieure à 20°), 9.3° à St-Léger-sur-Roanne et Feurs. De l'autre côté des montagnes du Matin, c'est-à-dire en vallée du Rhône généralisée, la nuit n'a pas été aussi frisquette qu'en Forez mais il y a fait un peu plus frais qu'hier (signe d'affaiblissement du vent nocturne) : 9.3° au Breuil, 9.5° à St-Georges-de-Reneins, 10.2° à Mornant, 11.9° à Liergues, 13.4° à Bron pour 15.5° de mini normale lors d'un 8 juillet, 14.3° à Villefranche, 15.1° à Lyon Gerland.

Les heures qui viennent vont (et ont déjà) gommer le déficit thermique du matin, le soleil aura moins de concurrence qu'hier puisque le vent de nord, toujours présent, semble enclin à baisser le ton. Dans ces conditions, on verra cet après-midi des 30° en plaine et des 25° jusque vers 900-1000 m.

Demain jeudi marquera l'apogée de cette nième poussée chaude : nous aurons eu une nuit encore moins fraîche (mais toujours très supportable) et verrons dans l'après-midi l'isotherme 30° se hisser vers 700-800 m d'altitude. En plaine les 30° seront nettement dépassés, on pourrait même atteindre 36° sur Lyon. Par chance, l'air restera remarquablement sec, nous n'aurons donc pas à supporter le poids supplémentaire du fardeau de l'humidité.

Prévoyons une nuit de jeudi à vendredi particulièrement pénible dans les basses villes, là où le soleil a généreusement photoné bâtiments et chaussées. Les nuages bourgeonnants arriveront sur nos petits reliefs dès la mi journée, grâce à eux, le mercure n'ira pas aussi loin que la veille, tablons sur 3 à 4° de moins par ici ce qui maintiendra toutefois un temps chaud pour la saison. On peut toujours rêver d'un arrosage orageux en cours d'après-midi... peut-être que certains l'auront, les autres non.

Samedi matin il fera de nouveau frais sur les montagnes où les thermomètres ne toucheront probablement pas 10° au-dessus de 1000 m. Le soleil reviendra assez rapidement, certes accompagné de nuages inoffensifs et... d'un vent de nord à nord-est qui se sera refait la cerise. Températures juste de saison l'après-midi sur les monts.

Dimanche nous prodiguera quelques degrés de plus l'après-midi, arrivant peut-être à assurer une température moyenne digne d'une seconde décade de juillet. Soleil et vent de nord.

Grand soleil lundi sous 30° en plaine ; la nuit précédente aura de nouveau été fort apaisante et le vent de nord nous garantira une agréable ventilation d'air sec.

Temps chaud mais sans excès pour au moins la première moitié de semaine prochaine.

La pluie n'est toujours pas en vue, on en est réduit à miser sur les quelques présumés millimètres de vendredi soir où, très probablement, tout le monde ne sera pas servi*...

 

* il est même possible que personne ne soit servi.

mardi 7 juillet 2020 à 9h30 :

Grande fraîcheur ce matin et ceci à tous les étages excepté en agglomération lyonnaise. Au niveau national, quelques records mensuels de froid datant d'au moins 20 ans ont été égalés ou battus : en Eure-et-Loir (ancien record en 1998), à Brest le vieux record mensuel de 1965 est égalé (6°), égalisation aussi dans les Yvelines (1996). Vers chez nous, quelques thermomètres sont descendus sous 5° cette nuit : 4.4° à Chalmazel G., 4.9° à St-Just-en-Chevalet. Avec seulement 6° de minimale, Charlieu n'est pas si loin de son record mensuel  de 4.3° du 17 juillet 2000 (début de ces mesures en 1993) ; même remarque pour Jalogny en Saône-et-Loire (début des mesures en 1977) qui place la minimale d'aujourd'hui (5°) à seulement 1.5° de distance de son record mensuel (4 juillet 1984).

Dans le couloir séquano-rhodanien, le brassage n'a pas autorisé la température à descendre sous 14° : 15.4° de mini à Gerland, 15° à Mornant soit exactement 9° au-dessus de son record mensuel (18 juillet 2000 ; début des séries en 1930), 14.5° à Liergues (exactement 8° au-dessus de son record mensuel du 17 juillet 2000 ; début des séries en 1992 ), 14.3° à Bron (15.7° de normale pour un 7 juillet), 14.2° à Villefranche, 14.1° à Montmelas.

Nous entamons aujourd'hui, sous le soleil, un réchauffement qui se terminera jeudi. N'attendons pas des miracles pour cet après-midi : malgré des arguments de début juillet, le soleil n'arrivera pas à convaincre le vent de nord de nous laisser une température maximale de saison, il manquera 1 ou 2°.

Demain mercredi il fera 2 à 3° moins froid le matin, nous n'aurons toutefois pas tout à fait retrouvé une température minimale de saison. Le vent, fatigué, pivotera à l'est et laissera se déverser des tombereaux de lumière. Sur un sol de plus en plus sec, cette lumière aura tôt fait de nous chauffer le parterre et donc de pousser le thermomètre 3 ou 4° au-dessus du minimum régulier.

Jeudi le peu de vent rescapé sera orienté au sud, quant au soleil, lui, il ne faiblira pas une minute. Prévoyons donc des températures très chaudes, possiblement les plus chaudes de l'année par ici où les 30° pourraient être atteints. Lyon se rapprochera ou touchera les 35°.

Vendredi pourrait jeter quelques gouttes dans la fournaise. Des bourgeonnements sont à attendre durant l'après-midi, même si ces nuages ne provoquent pas de pluie (ce qui est malheureusement à craindre), ils créeront suffisamment d'ombre pour empêcher le thermomètre de rejouer la pièce de la veille. Bien entendu l'ambiance sera toujours chaude mais en retrait de 2 à 3° sur le pic de la veille.

Samedi notre copain le vent de nord sera revenu, on ne pourra pas parler de refroidissement mais juste de "normalisation".

- Après ?

- Après la chaleur reviendrait progressivement, elle pourrait alors devenir durable, enfin disons un peu plus durable que les différents coups de chalumeau reçus jusqu'à présent.

- la pluie ?

- Oh misère !

- Les nuits ?

- Supportables pour les 2 les plus proches, sans doute pénible pour celle de jeudi à vendredi.

lundi 6 juillet 2020 à 9h :

Je ne l'avais pas vue cette petite pluie matinale ! Certes ce n'est pas avec ça (0.8 mm) que l'on va se prémunir de la sécheresse, mais ces gouttes étaient bien cachées.

Après une journée de dimanche à la fois ensoleillée (l'après-midi) et chaude (25.7° de maxi soit 3.2° de plus que la normale), nous retombons aujourd'hui dans un temps nettement moins engageant. La pluie de ce matin est terminée, les nuages traîneront encore la matinée puis le ciel devrait se découvrir. Les températures, redevenues banales en cette fin de nuit (13.1° de mini ici soit 0.5° de plus que la normale), n'auront pas, sous un vent de nord-ouest en pleine forme, la force de dépasser 20° cet après-midi au-dessus de 800-900 m, et ceci même avec l'aide du soleil.

Demain matin nous aurons encore perdu 3 bons degrés en 24h, les minimales nocturnes seront souvent passées sous 10° en montagne ainsi que dans les zones abritées du vent. Comptons sur une journée 100% ensoleillée ; grâce à cette grande lumière, à un vent de nord un peu moins fier et à un sol de plus en plus sec, les températures de l'après-midi arriveront à rattraper le retard du matin et à placer les maximales au niveau de saison.

Mercredi, jeudi, vendredi : de plus en plus chaud.

Le soleil ne nous quittera pas une minute entre mercredi et jeudi, les températures maximales avoisineront 25-26° mercredi vers 800 m puis 29-30° le lendemain jeudi. Le sol sec convertira facilement les photons en chaleur.

Vendredi l'ambiance deviendra plus humide, il ne serait pas étonnant de voir bourgeonner quelques cumulus en cours d'après-midi. Le "risque" de pluie est toutefois bien limité.

Samedi la poussée chaude sera anéantie. Nous retomberons au mieux sur des valeurs de saison.

dimanche 5 juillet 2020 à 8h45 :

On ne pourra pas parler de belle journée estivale pour aujourd'hui dimanche : certes le mercure de l'après-midi passera enfin 2 ou 3° au-dessus des normales saisonnières, mais le ciel devrait rester assez chargé, surtout ce matin. La seule constante sera le vent de nord-ouest qui conservera une certain vigueur cet après-midi.

Demain lundi, après une nuit douce aux alentours de 15°, le vent de nord-ouest passera la vitesse supérieure faisant perdre aux températures de l'après-midi 4 à 5° sur celles de la veille. Nous passerons alors d'un excédent de 2 ou 3° à un déficit du même ordre. Vent plus que sensible l'après-midi.

Il fera très frais mardi matin (minis inférieures à 10°), surtout en montagne et là où le vent ne prend pas trop. En journée le soleil n'aura plus d'opposition, il sortira les températures des profondeurs matinales à des niveaux probablement encore un peu justes pour une fin de début juillet. Le vent de nord-ouest perdra sa composante ouest mais conservera l'autre.

A partir de mercredi la masse d'air se réchauffera franchement, nous partirons donc de températures vespérales vaguement de saison mardi pour atteindre des 28 à 30° vers 800 m vendredi. Le vent conservera une dominante nord tout en s'affaiblissant. Le soleil ne sera pas avare de rayons. Bref : une belle période estivale, sans excès.

Vendredi en fin de journée le ciel pourrait s'ennuager, annonçant la fin de cette séquence "estivale sup".

Samedi nous aurons perdu 5 bons degrés et donc serons plus ou moins retombés sur des niveaux de saison. Malheureusement, cette transition se sera faite sans pluie.

Le début de semaine prochaine pourrait se dérouler sous une chaleur banale, toujours sans pluie.

samedi 4 juillet 2020 à 8h45 :

Ce vent de nord-ouest a bien refroidi l'après-midi, les températures maximales ont accusé, ici sur les hauteurs, un déficit d l'ordre de 3° (19.6° ici et aux Sauvages hier pour 22.7° de normale lors d'un 3 juillet). La plaine du Forez n'est pas arrivée à 25° et celle de Lyon a dépassé ce seuil de justesse : 25.1° à Bron pour 26.1° de normale), 25.6° à Gerland.

Ce matin le fond de l'air est toujours frais, voire même très frais (pour la saison) ; les thermomètres de la plaine du Forez et du bassin Roannais sont bien souvent descendus sous 10° (8.2° de mini à Andrézieux, 8.3° à Charlieu, 9.3° à Veauchette, 9.4° à Arthun, 9.6° à Balbigny ) ; ceux des monts du Forez sont parfois plus proches de 5 que de 10° (6.9° au col de la Loge, 7.2° à St-Just-en-Chevalet) ; c'est dans le couloir de la Saône et sur les collines viticoles du Beaujolais (zones bien brassées par le vent de nord) que l'on trouve les plus hautes minimales : 16.7° à Gerland (fin de la Saône), 15.9° à Fleurie, 15.6° à St-Georges-de-Reneins,  15.4° à Montmelas, 15.1° à Soucieu-en-Jarrest, 15° à St-Vérand, 14.9° à St-Genis-Laval, 14.4° à Villefranche, 14.3° à Liergues. L'ambiance va plus rapidement se réchauffer qu'hier, nous devrions atteindre, cet après-midi, des températures de saison à savoir environ 22-23° par ici vers 800-900 m et 29-30° à Lyon.

Après une nuit de samedi à dimanche relativement douce, le mercure fera un effort remarqué demain après-midi : 25° vers 800-900 m, 32-33° dans Lyon.

Cette chaleur ne durera que l'espace d'une journée : dès lundi le temps redeviendra frais ( sans pluie) avec des 20° rétifs à monter jusque vers 800-900 m.

Mardi matin les pires trous à froid du département de Loire-et-Loire pourraient connaître une petite gelée au sol. Le soleil tirera ensuite le mercure des profondeurs sans pour autant l'allonger jusqu'au minimum syndical d'un après-midi de début juillet.

Mercredi nous replacera dans la saison.

Jeudi poussera le thermostat un peu plus haut, les 25° dépasseront 800 m.

Vendredi devrait finalement nous prolonger la chaleur 24h de plus. Dès le soir, le refroidissement s'enclenchera ; malheureusement, ce refroidissement a de moins en moins de chance de s'opérer sous la pluie...

Nous serons retombés, samedi, dans un temps rafraîchi.

Après ?

Après on ne voit (pour ce que l'on voit) toujours pas de tendance à la chaleur durable.

Si les prévisions à long terme de Météo France s'avèrent, à savoir un été météorologique plutôt plus chaud que la normale, alors les 6 dernières semaines de cette saison sentiront le brûlé.

vendredi 3 juillet 2020 à 8h45 :

Il fait frais ce matin et, cet après-midi, il ne fera pas chaud. Les thermomètres sont descendus nettement sous 10° dans certaines stations d'altitude et/ou de trou à froid : 6.4° à Chalmazel G., 6.8° au col de la Loge, 8° à St-Just-en-Chevalet ; ailleurs à l'ouest de la ligne de partage des eaux Rhône-océan, les valeurs minimales tournent autour de 10-12°, on les trouve nettement plus élevées à l'est de cette ligne et en particulier en agglomération lyonnaise : 16.5° à Bron, 15.9° dans la zone industrielle de Villefranche à proximité de l'autoroute, 13.9° sur les collines viticoles de Montmelas.

En journée le ciel ne sera pas aussi chargé qu'hier, le temps sera partagé entre ombre et soleil. On remarquera un vent de nord à nord-ouest assez sensible, il contribuera fortement à la fraîcheur de l'après-midi et empêchera l'isotherme 20° d'atteindre 800 ou 900 m.

Demain samedi les nuages auront déserté le ciel, l'ambiance sera toujours aussi fraîche en matinée mais touchera les normes de saison (22.9° ici de maximale moyenne pour un 4 juillet) l'après-midi. Le vent tournera au nord-ouest en mollissant.

Dimanche nous donnera 1 ou 2 degrés de plus dans un air toujours sec et globalement lumineux.

Lundi la hausse thermométrique sera brutalement interrompue, probablement sans la moindre goutte de pluie mais avec l'aide de nombreux nuages.

Mardi nous replongera dans un temps trop frais (surtout le matin) pour une fin de début juillet, plein soleil et vent de tendance nord affirmé.

Mercredi : beau réchauffement toujours sous la grande lumière.

Jeudi : sommet du pic de chaleur avec probablement des 30-33° en plaine.

Vendredi  incertain : arrivée du net refroidissement pluvio-orageux ou poursuite de la chaleur ?

Samedi et dimanche : ambiance fort rafraîchie.

jeudi 2 juillet 2020 à 9h30 :

Seuls le centre du département de la Loire et le sud de celui du Rhône ont bénéficié d'un bon orasage (arrosage sous orages) hier,  une grande partie de notre territoire de Rhône-et-Loire n'a pas vu le moindre millimètre (2.7 mm ici à la faveur d'une averse créée sur place).

Contrairement à ce que je pensais, ni les 35° ni les 40 d'humidex ont été atteints hier sur Lyon, l'orage est venu trop tôt. A Bron l'humidex horaire n'est monté "qu'à" 37.5 et la température maximale (33°) n'a même pas surpassé celle du 24 juin dernier (33.5°) ; même constat à Lyon Gerland avec un humidex au plus haut de 38.4 (à 15h30) et une température maximale de 33.6°, inférieure aux 34.5° du 24 juin.

L'épine de chaleur est donc déjà passée, aujourd'hui le temps ne nous accordera que très peu de soleil et les températures maximales seront à peine de saison dans nos campagnes (21-22° au meilleur vers 800-900 m). Deux ou trois gouttes insignifiantes pourraient se produire en cours ou fin d'après-midi.

Demain vendredi il fera plus frais, le soleil probablement revenu n'arrivera pas à imposer 20° dans la tranche 800-900 m.

Samedi le soleil arrivera à réchauffer correctement l'après-midi mais les températures matinales, trop faibles, rendront la moyenne de la journée encore insuffisante.

dimanche : temps de saison.

Lundi : rafraîchissement.

Mardi : trop frais.

- La pluie ?

- Rien du tout.

mercredi 1er juillet 2020 à 8h :

Juin 2020 est ici le premier mois à température moyenne inférieure à la normale (-0.8°) depuis novembre dernier (-0.2°), il faut remonter à mai 2019 pour trouver un troisième écart à la moyenne négatif.

La température moyenne du premier semestre s'élève ici à 9.9°, il s'agit -et de loin- de la plus chaude valeur depuis au moins 1994 ; sans prendre beaucoup de risques, on peut presque affirmer que c'est la plus chaude du dernier ou des deux derniers siècles. Le second premier semestre le plus chaud revient à 2007 avec 9.4° ; quant à la première moitié de 2003, malgré un mois de juin ahurissant, elle n'affiche que 8.9°.

A Bron, la température moyenne de ces 182 premiers jours de 2020 établit aussi un record (depuis au moins 100 ans), mais de très peu : 12.84° de moyenne cette année et 12.78° en 2007. Là bas, le premier semestre le plus froid est celui de 1963 avec 7.6°. La surchauffe en plaine lyonnaise n'est donc pas aussi anormale que sur les hauteurs, ce qui n'est absolument pas surprenant vu la quantité et la puissance des inversions thermiques.

Côté précipitations il s'agit ici d'un mois bien arrosé (103.7 mm pour 85.2 mm de normale), on reste toutefois très loin de l'énorme juin 2018 (225 mm). Le total des pluies depuis le 1er janvier est cependant bien maigre : seulement 339 mm soit presque 100 mm de déficit sur la normale (431 mm). Depuis 1995, on ne compte que 2 premiers semestres plus secs : 2003 avec 250 mm, 2011 avec 241 mm.

Hier le thermomètre d'ici n'a pas atteint le seuil de 25°, il a fait demi tour à 24.9° ; en plaine, les 30° ont été effleurés à Balbigny (29.4°) ainsi qu'à Bron (29.6°) et Brindas (29.9°), ils ont en revanche été dépassés à St-Genis-Laval 30.2°, Gerland 30.7°, Sain Bel 30.9°, Mornant et Villefranche 31°.

Aujourd'hui nous réserve davantage de chaleur, surtout en agglomération lyonnaise qui tardera un peu plus qu'ailleurs à bénéficier de l'ombre des cumulus voire cumulonimbus. Sur Lyon, le seuil conventionnel de très forte chaleur (>=35°) sera possiblement approché à moins d'un degré ; même si Bron n'arrive pas à cette proximité là, il est fort possible que sa maximale d'aujourd'hui soit la plus chaude de l'année. Ici sur nos promontoires arrondis, l'ambiance sera beaucoup moins torride, le 29.4° du 25 juin dernier devrait conserver ici son statut de plus haute température de 2020. A l'approche des orages, la température du point de rosée pourrait dépasser 20° sur Lyon ce qui pousserait l'indice humidex jusqu'à des valeurs voisines de 40, quelques 41 ou 42 seraient envisageables localement comme par exemple à Gerland. Le ciel devrait très rapidement se peupler de cumulus (avant midi) qui évolueront en cumulonimbus dès le début d'après-midi. On prévoit donc des orages possiblement violents mais probablement pas généralisés.

Demain jeudi l'atmosphère se calmera sous un ciel sans doute encore bien encombré. La température aura perdu 5 à 7° en 24h, nous serons retombés aux pourtours des normales de saison, peut-être même les pourtours du dessous.

Vendredi le fond de l'air sera frais du matin jusqu'au soir, il manquera 2 bons degrés sur la saison, le vent de nord nous fera exagérer le déficit.

Malgré un progrès thermique et une renaissance solaire, samedi ne sera probablement toujours pas à la hauteur du calendrier, surtout pas le matin où il fera moins de 10° dans beaucoup d'endroits. L'après-midi le soleil se fera manger par le vent de nord ; ressenti ingrat.

Poursuite du laborieux réchauffement dimanche et lundi où nous finirions par retrouver juillet, un juillet poussif.

Mardi pourrait de nouveau rétrécir le mercure.

mardi 30 juin 2020 à 8h :

On termine ce premier tiers d'été météorologique dans la fraîcheur, la température minimale nocturne vient de se produire à 10.8° soit 1.3° sous sa moyenne des années 1995 à 2019 (pour un 30 juin évidemment). Le réchauffement diurne sera sensible aujourd'hui, il devrait suffire à pousser la température maximale au voisinage de ses niveaux normaux à savoir ici 23.7° pour un 30 juin (moyenne 95-19). Sur Lyon, les 29-30° devraient être atteints. Plein soleil.

Demain le seuil conventionnel de chaleur (température maxi comprise entre 25 et 30°) réapparaîtra sur  nos petits reliefs ; en plaine lyonnaise, on pourrait l'après-midi se situer plus près de 35 que de 30°. Le ciel sera beaucoup plus tourmenté qu'aujourd'hui, c'est d'ailleurs cette présence de nuages qui limitera la surchauffe sur les reliefs (nous ne devrions pas monter au-dessus de 25-26° par ici vers 800-900 m). La chaleur sera donc présente de partout et ceci dès la fin de matinée, elle stagnera sous l'ombre des cumulus mais augmentera à Lyon qui devrait rester au soleil une bonne partie de l'après-midi. Prévoyons des orages disparates en cours d'après-midi, possiblement dès le début de celle-ci.

Jeudi quelques rares gouttes pourront encore tomber en cours de matinée dans une ambiance bien rafraîchie. Si les nuages persistent l'après-midi, on touchera à peine 20° dans la fine tranche 800-900 m ; le refroidissement sur 24h serait donc de l'ordre de 5 ou 6°. Vent de nord-ouest sensible.

Vendredi l'isotherme 20° ne montera pas plus haut que 600-800 m, c'est donc une journée bien trop fraîche pour un début juillet qui se prépare. Toujours le vent de nord à nord-ouest, ambiance sèche.

Samedi dimanche : léger réchauffement assurément incapable de replacer le curseur en face du calendrier. Pas de pluie.

lundi 29 juin 2020 à 9h 45 :

Les dernières gouttes de juin sont tombées un peu avant 7h, elles sont donc placées sur le compte du 28 juin. Le prochain arrosage est prévu pour mercredi, ensuite on risque d'avoir à supporter une assez longue période sèche.

Hier la température diurne est bien retombée au niveau de saison (22.6° de maxi ici à Violay pour 23.2° de normale pour un 28 juin), ce n'est pas aujourd'hui que le réchauffement se produira, il faudra patienter jusqu'à demain pour retrouver des chaleurs de saison et après-demain mercredi pour voir le mercure atteindre ou dépasser 25° dans la tranche 700-900 m.

Mercredi donc, la chaleur s'installera rapidement en matinée, elle n'aura probablement pas le temps de s'épanouir plus loin que la mi journée avec l'arrivée des orages. Prévoyons un après-midi chahuté par de nombreuses averses orageuses capables d'occuper le terrain jusqu'en soirée.

Jeudi le calme sera revenu et la température douchée de 5 bons degrés sur la veille, nous retomberons alors dans la médiocrité thermique : sous le vent de nord ouest et sous un ciel probablement encore bien encombré, il est possible qu'on peine à toucher 20° aux niveaux 800-900 m.

Vendredi ne vaudra guère mieux en terme de chaleur, il nous manquera 3 bons degrés pour se croire en un simple juillet de base (je ne parle pas du haut de gamme). L'amélioration viendra de la lumière, probablement plus franche que la veille. Vent tourné au nord.

Samedi le soleil aura fait place nette dans le ciel, on remarquera un réchauffement sur la veille qui rendra l'après-midi juste agréable pour peu que l'on soit à l'abri du vent. La fraîcheur matinale empêchera la température moyenne de recoller à l'époque de l'année.

Un nuage d'incertitude brouille la vision à partir de dimanche.

dimanche 28 juin 2020 à 8h 45 :

Andrézieux a tiré le gros lot pluviométrique hier en engrangeant 15.5 mm supplémentaires ce qui pousse son cumul provisoire de juin à 121.4 mm (81.2 mm pour la normale 1981-2010 d'un mois de juin complet). Ce juin se classera au pire en 14ème position dans la longue liste initiée en 1946 et, bien entendu, classée du plus arrosé au plus sec.

Ce matin l'ambiance est rafraîchie sur les hauteurs (minis nocturnes entre 15 et 16°), un peu moins agréables en plaine et surtout en agglomération (minis nocturnes de 20.8° à Villefranche, 20.4° à Bron).

Aujourd'hui le soleil ne sera pas autant présent qu'hier, le petit air de nord ouest entretiendra un ressenti un peu plus frais (il faut dire qu'hier l'isotherme 25° est encore monté au-dessus de 800 m) ; attendons nous à 3 ou 4 degrés de moins qu'hier dans une ambiance encore un petit peu orageuse cet après-midi (dernières gouttes de juin).

Demain lundi le temps sera redevenu sec, la belle lumière s'imposera davantage mais le vent de nord-ouest forcira ce qui laissera les températures maximales au seuil des habitudes.

Mardi les girouettes tourneront : du nord-ouest matinal, elles passeront au sud en toute fin de journée. Plein soleil et températures redevenues de saison, sans plus.

Mercredi il y aura du plus, le thermomètre touchera de nouveau 25° sur nos hauteurs et ceci peut-être avant même midi. La seconde partie de journée hésitera entre une cuisson prolongée (30-33° à Lyon) et une déstabilisation orageuse capable d'amener les premières gouttes de juillet.

Jeudi la poussée chaude, encore plus brève que la précédente, sera terminée ; entre soleil et nuages, l'ambiance retrouvera des niveaux banals pour le calendrier.

Vendredi le soleil poussera et l'emportera sur les nuages ; malgré la grande lumière, la chaleur ne sera pas de saison.

Réchauffement probable samedi et dimanche, mais a priori pas suffisant pour rejoindre un début juillet.

samedi 27 juin 2020 à 9h 15 :

Les petits millimètres tombés hier ici à Violay (2.7) datent essentiellement de l'averse orageuse matinale, nous sommes restés en marge des orages du soir comme le montre la carte des cumuls des dernières 24h : . Les plus fournis pluviomètres automatiques de Météo France on reçu 12.9 mm à Mornant ainsi qu'au col de la Loge, 13.6 mm à Bessey, le pluviomètre manuel (SPIEA) de Sylvain Troncy à St Cyr-de-Favières a totalisé 15.9 mm.

Aujourd'hui on ne peut exclure quelques averses isolées l'après-midi, elles concerneraient plus volontiers la moitié sud de nos départements. L'ambiance restera chaude en plaine (30° assez fréquents) et, grâce au vent d'ouest, plus tempérée sur les hauteurs (25° vers 800-900 m).

Demain il fera plus frais, nous aurons perdu entre 3 et 5° sur les températures diurnes ; le risque pluvieux sera encore présent sous un ciel plus ennuagé qu'aujourd'hui.

Le calme reviendra lundi sous une ambiance un peu trop fraîche pour l'époque de l'année à cause du vent de nord-ouest.

On peut compter sur mardi pour nous fournir 100% de soleil et des températures redevenues classiques pour une dernière extrémité de juin.

Mercredi le réchauffement s'affirmera en plaçant de nouveaux 30° en plaine et 25° vers 800 m. Une évolution orageuse est envisageable en seconde partie de journée.

Jeudi les ardeurs thermiques seront à nouveau douchées.

Vendredi samedi : temps frais pour un début juillet.

vendredi 26 juin 2020 à 8h :

On a encore vérifié, hier, qu'avec moins d'humidité la chaleur était nettement plus supportable. En ce qui concerne la température du point d'état (ou température-tout-court), les maximales d'hier ont été voisines de celles d'avant hier, parfois un tantinet plus chaudes : 34.9° à Balbigny qui ne passera pas les 35° en juin, 34.8° à Villefranche dans la zone industrielle fort goudronnée, 33.9° à Gerland, 33.8° à Charlieu (mais 39.5° il y a 1 an et 2 jours de ça), 32° à Machézal (38.6° l'an dernier à peu près à la même époque (27 juin)), 29.4° ici à Violay qui ne verra très probablement pas de 30° en juin, 25.1° au col de la Loge (seconde température > 25° de l'année, très loin des 32.7° du 27 juin 2019).

Les températures mini nocturnes (mesurées d'hier 20h à ce matin 8h) sont exceptionnellement élevées en plaine lyonnaise : 22.4° à Bron ; si les choses en restent là d'ici ce soir 20h alors cette mini battra le record journalier alors détenu par 2003 (le 26 juin donc puisqu'on parle d'un record journalier), on avait eu à l'époque là-bas 22.2° de mini. A St-Exupéry, la mini nocturne s'établit à 22.2°, là on ne bat pas le record journalier de 22.9° et qui date de l'an dernier. Sur les hauteurs, la nuit a été étouffante (22.9° à 1h ici) mais le petit matin a connu un net rafraîchissement (21.1° à 5h, 18.5° à 7h). Tout à l'heure, une averse a déposé en toute hâte, avant le relevé de 8h, 0.4 mm.

Aujourd'hui la chaleur s'en va, elle traînera des pieds en région lyonnaise qui connaîtra encore cet après-midi des 30-32°,  mais a déjà commencé l'évacuation sur les hauteurs où la pluie semble vouloir reprendre sous quelques coups de tonnerre. Nous vivrons donc une journée de vendredi avec quelques orages disparates ici ou là, les pluies ne seront ni continues ni généralisées, on pourra même bénéficier de belles plages ensoleillées. Ce soir et peut-être la nuit prochaine, on n'est pas à l'abri d'averses plus sérieuses sous des orages mieux constitués.

Demain samedi nous offrira à peu près le même temps : température relativement chaude (5 à 6 degrés de moins qu'hier tout de même) et orages possibles surtout l'après-midi.

Je pensais à un dimanche calme et sec, il ne le sera au final peut-être pas tant que ça ; le risque orageux sera moindre mais pas tout à fait éteint. Les nuages associés au vent d'ouest à nord-ouest contribueront, au moins sur nos hauteurs, à rendre l'après-midi dominicale un peu fraîche pour la saison.

Lundi l'atmosphère se sera enfin stabilisée : temps calme donc mais pas chaud du tout, l'isotherme 20° pourrait hésiter à monter jusque vers 800-1000 m.

Mardi : sec et redevenu de saison.

Mercredi : possible nouvelle poussée orageuse dans un air très temporairement redevenu chaud (mais sans plus).

Refroidissement jeudi sous de possibles pluies.

Frais à très frais vendredi et samedi.

jeudi 25 juin 2020 à 9h :

On n'a pas atteint 35° hier mais il s'en est fallu de peu : 34.8° à Gerland, 34.7° à Balbigny et Mornant. La température du point de rosée a elle aussi connu une hausse remarquable, celle-ci a progressé hier jusqu'à 20° ce qui a fourni des indices humidex bien pénibles par endroits : 38.8 à Arthun à 16h30, 39.3 à la même heure à Sain-Bel, 39 à Gerland à 17h. L'isotherme 30° s'est arrêtée vers 600-700 m d'altitude dans le coin (29.2° de maxi ici à Violay, vers 19h10) mais est montée un peu plus haut plus au sud (30.5° de maxi à Grammond).

Cette nuit le vent a soufflé en permanence sur nos hauteurs, les minimales sont donc restées haut perchées : 19.7° aux Sauvages, 20.3° ici à Violay, 20.8° à Ancy (croix du Crêt), 21.1° à Machézal. La plaine n'a pas connu ce vent chaud et la température s'est naturellement davantage abaissée : 14° de mini à Balbigny, 16° à Feurs.

Aujourd'hui jeudi les températures de la journée seront semblables à celles d'hier, le ressenti sera toutefois moins pénible grâce au vent mais surtout à une plus forte siccité de l'air. Les plus hautes températures devraient cette fois-ci atteindre 35° sur Lyon tandis que de probables nuages convectifs (un peu comme hier) seraient capables de brider le thermomètre sur nos hauteurs (isotherme 30° vers ou un peu sous 800 m).

La nuit prochaine n'offrira pas de pause fraîcheur à toute l'agglomération lyonnaise soumise au vent de sud. Ailleurs ce ne sera pas bien plus frais. Une première opportunité de douche devrait se présenter en début de matinée, de préférence dans le nord de nos départements. D'autres possibilités pluvio-orageuses apparaîtront en cours de journée. La grosse chaleur sera terminée sauf sur l'agglomération lyonnaise qui souffrira encore à plus de 30°.

Samedi le temps devrait avoir retrouvé un peu de calme en matinée, il est probable qu'il se déstabilise durant l'après-midi en laissant échapper quelques pluies sous une température redevenue de saison.

N'attendons pas de bel arrosage lors de ces deux journées, le cumul sur 48h atteindrait 10-15 mm seulement sous les lieux concernés par les coeurs d'orages, il pourrait descendre vers 5 mm ailleurs.

Dimanche : nuageux mais lumineux, ambiance à peine de saison.

Lundi : probablement plus de soleil mais pas plus de degrés.

Possible réchauffement entre mardi et mercredi, poussée chaude (mais pas brûlante) a priori vite balayée avant la fin de semaine.

mercredi 24 juin 2020 à 9h :

La chaleur ne fait plus de doute, elle aura encore 48h pour s'exprimer puis tombera vendredi.

Hier les thermomètres sont, pour beaucoup, allés faire demi-tour au-dessus de 25°, voici quelques maximales des stations du secteur : col de la Loge 21.6°, les Sauvages 24.9°, Violay et Grammond 25.8°, Roanne 28.9°, Feurs 29.6°, Bron 29.9°, Charlieu 30°, Balbigny 30.4°, St Genis-Laval 30.6°, Mornant 31°, Villefranche et Gerland 31.5°.

Il n'a pas fait très chaud cette nuit, les températures minimales se situent entre 12 et 15° en plaine du Forez, aux alentours d'une quinzaine sur le val de Saône et entre 15 et 19° sur les monts et Lyon (18.1° à Ancy à la croix du crêt, 18.8° à Montmelas).

Aujourd'hui il fera plus chaud, prévoyons 2 à 3 degrés de plus qu'hier sur les hauteurs, Lyon pourrait toucher 35°.

En seconde partie de nuit prochaine, nos petites montagnes seront soumises à un bon vent de sud ; les températures n'arriveront pas à descendre et on pourrait passer la nuit avec 20° au plus frais. Plus bas, le vent ne sera pas sensible, les trous et la plaine bénéficieront de minimales 5 degrés plus basses.

Demain jeudi la chaleur atteindra son plus haut. Les 30° pourraient être touchés vers 800-900 m d'altitude pour peu que la station de mesure soit bien orientée. Il n'est pas évident qu'il fasse plus chaud en plaine, celle-ci conserverait ses 35° de la veille.

Vendredi les orages mettront fin à cette poussée brûlante, ils apparaîtront à la mi journée ou début d'après-midi. L'ambiance perdra 5 degrés sur la veille là où les nuages seront le plus épais. Lyon et sa banlieue resteront un temps protégés de l'avancée nuageuse, ils pourraient de nouveau afficher des températures proches de 35° l'après-midi.

Samedi la matinée proposera sans doute un ciel redevenu calme, les orages devraient de nouveau se réactiver en cours d'après-midi et/ou soirée. Si la baisse de température n'a pas été flagrante vendredi, elle mettra tout le monde d'accord samedi.

Dimanche l'atmosphère se sera de nouveau stabilisée, le soleil pourra s'exprimer dans une ambiance retombée sur la saison sous un petit vent de nord-ouest.

Lundi le fond de l'air deviendra presque un peu frais pour l'époque de l'année. Pas de pluie mais de la belle lumière.

Mardi : beau et juste chaud comme il se doit.

- Combien d'eau vendredi-samedi sous les orages présumés ?

- Possiblement pas grand chose vendredi mais une dizaine de millimètres (un peu plus ici, un peu moins là) semblent jouables samedi.

mardi 23 juin 2020 à 7h15 :

Ça y est enfin, nous avons eu hier notre premier jour à température moyenne supérieure à la normale, et ceci depuis le 3 juin. Cette température moyenne (demi somme de la mini et de la maxi) s'est élevée hier ici à 17.4° (13° de mini et 21.8° de maxi) alors que la normale pour un 22 juin s'établit à... 17.25° (22° de maxi et 12.5° de mini). Ah certes le dépassement n'a pas été fabuleux, mais il a été.

En parlant d'été, nous entrons aujourd'hui dans une phase bien plus chaude, nous allons y entrer progressivement car pour l'instant on n'y est pas : 11.1° de mini nocturne, c'est encore 0.7° sous la normale (en fait la moyenne 1995-2019). C'est cet après-midi et même en fin d'après-midi (vers 18 voire 19h) que l'ambiance sera la plus chaude, tablons sur 25° vers 800 m et sur les expositions ouest (comme ici), 30° vers Feurs et Balbigny, 31 ou 32° dans Lyon où la température minimale est restée haut perchée cette nuit : 16° à Bron.

Mercredi nous pousserons encore un peu plus loin le bouchon thermique, Lyon approchera (par le bas) des 35° et il faudra se situer au-dessus de 800 m qui plus est en zone dégagée pour ne pas subir le seuil de forte chaleur (30° par convention).

Jeudi maintiendra le thermostat en l'état : 35° plus les plus chaudes plaines et 30° perché vers 800-900 m.

Cette première poussée brûlante de l'année ne fera probablement pas dans la longueur ce qui est une bonne chose pour l'acclimatation en vue du gros de l'été qui arrive. On voit se dessiner des orages pour vendredi, des orages qui pourraient même être assez précoces dans la journée (à confirmer tout de même) ; la grosse chaleur ne sera donc sans doute pas reconduite vendredi après-midi, surtout sur nos petites montagnes exposées aux orages ou, tout du moins, à l'ombre que les nuages pourraient y porter. L'agglomération lyonnaise, toujours un peu en retard en ce qui concerne les dégradations venues de l'ouest, pourrait quant à elle subir ce vendredi une nouvelle journée brûlante.

Sauf exceptions, les murs des appartements sont plutôt froids en ce moment et ce n'est pas 2 ou 3 jours de fournaise (enfin, fournaise relative, rien à voir avec ce que l'on a subi il y a 1 an de ça) qui vont les rendre insupportablement tièdes ; les maisons conserveront donc, durant ces 3 jours, des températures agréables.

On pourra sans doute dire, samedi, que la vague de chaleur est derrière nous. Je ne suis pas en train de sous entendre la fraîcheur pour samedi, mais simplement un temps adouci et redevenu à peu près conforme à l'époque de l'année à savoir sous 30° en plaine, peut être encore un petit peu plus de 30° dans Lyon. L'ambiance pourrait rester plus ou moins orageuse.

Dimanche et lundi conserveraient ce niveau thermique ni trop frais ni trop chaud.

lundi 22 juin 2020 à 8h :

Nous n'avions, hier, toujours pas franchi les normes thermométriques de saison, même en plaine : Bron a accusé un léger déficit de 0.3° sur sa température moyenne, 2.5° à Andrézieux, 2.2° ici à Violay.

Aujourd'hui, grâce à des températures minimales de plaine très élevées consécutives au brassage et à la couverture nuageuse en cours de nuit (16.9° de mini à Andrézieux et Charlieu, 17.2° à Feurs, 18.5° à Bron, 19.1° à Villefranche station d'épuration), les basses terres devrait enfin dépasser le temps de saison. Sur les hauteurs, si dépassement il y a, il sera probablement moins flagrant car l'ambiance matinale est nettement plus proche des habitudes (13° de mini provisoire ici à Violay pour 12.5° de moyenne 95-19 lors d'un 22 juin). Comme le soleil ne sera pas aussi généreux que la veille, la température maximale aura du mal à s'élever plus haut qu'hier.

Demain mardi nous bénéficierons encore le matin de températures relativement fraîches, surtout en plaine où le vent sera tombé ; on peut en effet tabler sur des 10-12° au lever du jour. La chaleur arrivera principalement l'après-midi et même en fin d'après-midi puisque les maximales pourraient se produire vers 18 ou 19h, même en des lieux non tournés vers l'ouest comme c'est le cas ici. On verra poindre quelques 30° dans les coins les plus chauds de plaine. Le déficit thermique du matin sera donc gommé par l'excédent de l'après-midi.

Mercredi la chaleur s'installera et s'accentuera. Après une nuit certes plus chaude que toutes celles que nous venons de dormir depuis début juin mais encore très respirable (surtout en plaine), le mercure s'étirera jusqu'à pousser le 30° vers 600-800 m selon les expositions. La plaine subira des pointes proches de (mais inférieures à ?) 35°. Les probables bourgeonnements de l'après-midi limiteront la surchauffe des reliefs sans être capables de dégénérer en pluie.

Jeudi apportera peut-être un degré supplémentaire à la fournaise de l'après-midi (la nuit aura encore été relativement agréable ailleurs que dans le centre des grandes villes).

On ne sait encore pas beaucoup de choses sur vendredi. Certes il fera toujours très chaud mais pour combien de temps ? Les orages arriveront-ils en matinée ou tarderont-ils ? en tout cas la journée risque d'être fort pénible sur Lyon où les indices humidex pourraient s'aventurer dans des zones plus proches de 40 que de 35.

Il est possible que, dès samedi, ce premier coup de chalumeau soit terminé.

dimanche 21 juin 2020 à 9h :

La radoucissement a débuté. Hier, c'est symbolique, le seuil des 20° a été fugacement dépassé ici : 20.3° de maximum.

Aujourd'hui nous partons sur une journée semblable à celle d'hier : les nuages ne gêneront pas trop le soleil, les températures atteindront 20° dans la petit tranche 800-900 m. On ne sera toujours pas revenu à la saison, mais on s'en approchera encore un peu plus.

Demain lundi, après une nuit plus douce, le soleil aura plus de difficulté à s'exprimer ; les maximales ne dépasseront 20° qu'en dessous de 800-900 m. Pas de pluie.

C'est mardi que l'air chaud débarquera franchement, d'ailleurs les températures maximales pourraient se produire à une heure bien tardive de la journée (18-19h). Prévoyons des 23-24° vers 800 m et  27-28° en plaine. Le vent perdra le nord, gagnera l'est.

Mercredi jeudi : chaleur sur les monts et forte chaleur en plaine. Le soleil donnera toute sa puissance, les températures maximales tourneront autour de 28-29° dans la tranche 700-900 m et  32-33° en plaine.

Vendredi samedi l'atmosphère perdra de sa stabilité, le fond de l'air deviendra "lourd" (entendez humide) ce qui accentuera l'impression de chaleur. Orages possibles.

La suite ?

Possible rafraîchissement (très net rafraîchissement ?) dès dimanche.

samedi 20 juin 2020 à 8h :

Il nous reste 3 jours pour bien faire entrer l'air frais dans les appartements ; normalement, depuis le temps qu'il est là cet air frais (depuis le 4 juin), les murs ne doivent pas être trop chauds ?

Aujourd'hui le soleil s'exprimera un peu mieux qu'hier et la température de cet après-midi pourrait frôler 20° vers 800 m d'altitude (seulement 18.2° hier au meilleur soit 4.3° sous la normale d'un 19 juin). Le vent de nord poussera des rafalettes à 30-40 km/h cet après-midi.

Demain dimanche nous resterons dans le même type de temps : nuit fraîche, vent de nord à nord ouest, soleil dominant entre quelques nuages. Si les 20° n'ont pas été touchés aujourd'hui, ils pourraient le faire demain. Température encore en dessous des habitudes (22.7° de maxi moyenne, ici, pour un 21 juin et pour la période 1995-2019).

Lundi nous verrons sans doute un peu moins le soleil et un peu plus de nuages, température diurne similaire à celle d'aujourd'hui à savoir environ 20° vers 800 m et 25-26° en plaine.

Mardi nous ressentirons nettement le réchauffement. L'isotherme 25° montera vers 700-800 m l'après-midi tandis que les premiers 30° de juin pointeront à Lyon.

Chaleur pour mercredi, jeudi, vendredi. Même sur nos plus hautes sommités le thermomètre arrivera à pousser jusqu'à 25° ; en plaine, les 30° seront généralisés, la basse agglomération lyonnaise pourrait même placer quelques températures plus proches de 35 que de 30°. Notons qu'il reste encore pas mal d'incertitude quant au niveau de chaleur.

Un radoucissement est envisageable pour la toute fin de semaine, radoucissement possiblement accompagné de quelques orages, a priori ni méchants ni généralisés... si toutefois ils arrivent à se développer.

 

vendredi 19 juin 2020 à 8h :

Hier a donné ici la 15ème température maximale consécutive inférieure à 20° (toutes situées en juin par conséquent) le record de 1997 est donc égalé, il y a de très grandes chances qu'il soit battu dès ce soir. Cependant, en 1997, la série avait débuté bien plus tardivement, le 16 juin, et s'était étalée jusqu'au 7 juillet soit 21 jours consécutifs à maximale > 20°.

Aujourd'hui vendredi nous devrions passer une journée sans goutte, nous débutons une période sèche capable de durer une semaine. La température, déjà trop basse ce matin (9° de mini soit 3.8° sous la moyenne 95-19), accusera un déficit probablement plus important cet après-midi où, sous le vent de nord ouest, il ne faudra pas escompter bien plus de 16-17° vers 800-900 m d'altitude (22.5° de moyenne 95-19). Le soleil ne sera ni absent ni dominant.

Demain samedi, après la fin de nuit toujours trop froide,  l'ambiance débutera lentement son réchauffement ; davantage de soleil pourrait aider l'isotherme 20° à monter vers 700-800 m.

Dimanche marquera 1 ou 2 degrés de plus, ce sera toujours insuffisant pour rattraper la saison mais on pourrait, ici, accrocher notre premier 20° depuis celui du 3 juin. Soleil dominant.

La masse d'air poursuivra son radoucissement lundi ; avec un soleil probablement moins conquérant, il sera cependant difficile d'obtenir une température plus chaude que celle de la veille.

Mardi, enfin, les conditions thermiques se replaceront dans l'air du temps.

Mercredi la chaleur (on parle officiellement de chaleur lorsque la température maximale est comprise entre 25 et 30°) débarquera sur nos petites montagnes et la forte chaleur (maxis entre 30 et 35°) poindra probablement en plaine.

Jeudi conservera le niveau estival, on pourrait toutefois voir apparaître le tout début d'une éventuelle dégradation orageuse.

 

jeudi 18 juin 2020 à 8h30 :

Les averses d'hier après-midi ont fait plus de bruit que de gouttes, le secteur de Boën-Arthun-Pommiers a semblé le plus concerné par la pluie : 4.4 mm à Boën.

Le soleil a pu faire quelques belles percées l'après-midi ce qui a sauvé les températures du désastre ; certes nous étions encore loin, vers 800 m, des 20° (18° de maxi ici) mais le déficit n'a pas atteint 5° (seulement 3.7° ici) comme annoncé hier.

Aujourd'hui nous gardons le même rythme à savoir des averses possiblement orageuses en cours d'après-midi voire soirée, un soleil hésitant entre deux nuages et un fond d'air toujours trop frais pour la saison.

Demain vendredi on passera à autre chose.

A partir de demain nous initierons une période sèche capable de s'étirer après le milieu de semaine prochaine. L'ambiance de demain ne sera cependant pas revenue à la hauteur de la situation calendaire ; le vent de nord (faible mais pas absent) maintiendra les 20° sous 800 m d'altitude.

Samedi le fond de l'air pourrait gagner 1 ou 2 degrés et la durée d'ensoleillement 2 ou 3 heures. Température moyenne encore sous la normale.

Dimanche arrivera peut être à rabibocher le mercure avec une moyenne de troisième décade de juin.

Lundi l'ambiance s'échauffera franchement et si ce n'est pas le cas, il suffira d'attendre mardi.

Mercredi les 30° apparaîtront en plaine pour la première fois depuis le 22 mai.

Jeudi et vendredi sont plus incertains, la tendance va toutefois vers un maintien d'une chaleur contenue et sèche.

mercredi 17 juin 2020 à 9h00 :

La pluie d'hier soir n'a pas été très égalitaire sur notre pourtant petit territoire : 11.1 mm à Balbigny, 6.8 à Fourneaux, 5.4 à Neulise et pas grand chose ou vraiment rien ailleurs.

Malgré quelques belles percées ensoleillées, l'ambiance d'hier s'est maintenue à un niveau trop faible pour le calendrier, surtout sur les hauteurs ; ici nous sommes passés à 13 journées consécutives à température maximale inférieure à 20°, et ce n'est pas aujourd'hui ni demain qu'on cassera la série.

Aujourd'hui il manquera, par ici, 5° au mercure pour rivaliser avec sa longueur habituelle lors d'un 17 juin (21.7° de moyenne 95-19 ici à Violay) ; des averses séviront en cours ou fin d'après-midi, comme hier elles ne passeront pas de partout mais pourraient tout de même laisser de l'ordre de 5-10 mm là où elles se produiront.

Demain jeudi nous rejouera à peu près le même scénario : fraîcheur nocturne, fraîcheur diurne, nuages abondants et éventuelles gouttes l'après-midi.

Vendredi le risque de pluie disparaîtra, une période de temps sec s'ouvrira, elle pourrait durer 5 jours avant de se refermer (créneau pour les foins donc). L'absence de pluie vespérale aidera le thermomètre à s'extirper des médiocrités de la veille, il ne faudra toutefois pas compter le voir rejoindre ne serait-ce que le peloton d'un 19 juin, je ne vous parle même pas des échappés.

Samedi terminera la seconde décade de juin dans une ambiance certes lumineuse mais toujours pas à la hauteur thermique d'une dernière extrémité de printemps astronomique.

Dimanche, première complète journée de l'été astronomique 2020, connaîtra probablement un petit sursaut thermométrique tout juste capable de placer des 20° au-dessus de 800-900 m.

C'est plutôt à partir de lundi que le vrai réchauffement embrayera.

En milieu de semaine prochaine, les 30° ne seront possiblement pas réservés à la seule agglomération lyonnaise.

mardi 16 juin 2020 à 7h00 :

Après ces (à peine) douces journées lumineuses de dimanche et lundi, le temps change un petit peu aujourd'hui en nous proposant davantage d'instabilité. La matinée se déroulera sous la lumière puis, en  fin d'après-midi ou début de soirée, des pluies orageuses se développeront sur les monts du Forez. Ce front pluvieux se déplacera lentement d'ouest en est au cours de la soirée et du début de nuit.

Demain mercredi nous offrira probablement une matinée sèche, avant le retour de la pluie (faible ?) l'après-midi. Les températures maximales accuseront 5 à 7° de déficit, ambiance automnale garantie sur les hauts.

On ne sera pas, jeudi, à l'abri d'un passage pluvieux ; si averses se produisent, elles respecteront largement les règles de distanciation en vigueur. En parlant de vigueur, le thermomètre en manquera lamentablement.

Vendredi, samedi et possiblement dimanche, nous serons revenus au temps actuel à savoir un temps globalement lumineux, probablement sec mais sous une ambiance toujours trop fraîche.

On mise sur un temps de saison lundi ? 22-23° vers 800 m ? c'est pas trop demandé ?

lundi 15 juin 2020 à 9h30 :

Aujourd'hui comme hier et comme demain le soleil passera entre deux nuages, le vent de nord ainsi que le sol bien mouillé interdiront au thermomètre de toucher 20° au-dessus de 600-800 m. Les températures de l'après-midi augmenteront assez rapidement  mesure de la descente en altitude, sur Lyon, elles pourraient toucher 25° et donc rejoindre les normales de saison. Demain en cours ou fin d'après-midi le ciel pourrait se couvrir davantage et laisser tomber quelques gouttes.

Mercredi nous perdrons 2 ou 3 degrés, le ciel laissera passer plus de pluie que de lumière. Attendons-nous à un arrosage de l'ordre de 10 mm sous une température quasi automnale (5 à 7° de déficit l'après-midi).

Jeudi ne vaudra pas bien plus cher. Jeudi nous ne devrions plus subir de pluies (ou alors disparates) mais l'ambiance demeurera trop fraîche pour le calendrier (3-5° de déficit sur la température moyenne). Le vent abandonnera le nord-ouest pour se concentrer à l'ouest.

L'aspect de vendredi ressemblera à celui d'aujourd'hui et de demain : temps sec, nuageux et à température 2 à 3° en retrait des habitudes.

Samedi dimanche : 3 gouttes possibles dans une ambiance toujours mitigée incapable de retrouver ses marques de saison.

dimanche 14 juin 2020 à 9h30 :

Nous n'avons pas eu de pluie hier une fois passées les averses du matin (1.9 mm), dans le sud du département les orages vespéraux ont été plus productifs, ils ont redonné 10.1 mm à St Etienne Montaud, 12.8 à Andrézieux, 18.5 à Graix ; les cumuls ont avoisiné les 10 mm sur Lyon : 9.2 mm à Bron et 9.7 à Villefranche.

Ce matin les températures nocturnes ne sont toujours pas au niveau du calendrier -et ça ne devrait pas s'arranger durant la semaine- la majorité d'entre elles se situe sous 10° et même sous 5° à Chalmazel G.(3.7°), col de la Loge, St Anthème. Seuls l'agglomération lyonnaise le val de Saône et les collines du Beaujolais affichent une mini à 2 chiffres.

Aujourd'hui le beau ciel bleu de ce matin laissera place à un après-midi plus nuageux mais encore lumineux ; le vent de nord bridera le thermomètre à moins de 20° dès 600-800 m d'altitude, voire moins si le lieu est bien ventilé.

Demain lundi nous aurons le même type de temps : probablement pas de pluie, une matinée claire et un après-midi entre bleu et blanc. Mêmes températures : 2 à 4° de déficit sur la moyenne.

Mardi la matinée de se démarquera pas des précédentes mais les développements nuageux de l'après-midi pourraient devenir suffisamment puissants pour provoquer quelques averses. Températures sans grand changement.

Le risque pluvieux s'accroît encore mercredi et jeudi, l'ambiance pourrait bien redevenir automnale.

Probable radoucissement vendredi, a priori insuffisant pour retrouver un temps de juin.

- L'été ensuite ?

- Non, la circulation d'ouest à nord-ouest ne semble pas en position de faiblesse...

samedi 13 juin 2020 à 8h :

Très très bel arrosage ici, pluie jamais violente malgré de nombreux coups de tonnerre : 60.5 mm depuis hier 8h soit 71.7 mm pour l'ensemble de l'épisode. 60.5 mm en 24h (de 8h à 8h) n'est pas chose courante en juin par ici ; depuis au moins celui de 1995, je ne compte que 2 lames (vraiment) plus importantes : lors du terrible orage du 10 juin 2000 avec un total de 98 mm dont environ 80 en 1 h de temps et lors de l'incroyable série de 2018 (87 mm le 11 juin 2018). En juin 2018, ne me dites pas que vous avez oublié, il avait plu 224.4 mm en 10 jours (du 3 au 12) puis il avait fallu attendre 153 jours (5 mois !) pour recevoir le même cumul...

Voici quelques autres cumuls millimétriques, pour la plupart relevés par les pluviomètres automatiques de Météo France, relatifs à ce dernier épisode (de jeudi 8h à ce matin 8h donc) : St Exupéry 3.8, Graix 8.2, Lyon Gerland 11, Mornant 11.9, St Genis-Laval 14.8, St Genest-Malifaux République 15, Limonest 16, Brindas 16.6, Bron et Soucieux-en-J. 16.8, St Chamond 17.1, Yzeron 26.6, Villefranche 27.4, St Georges-de-Reneins 40.6, Montmelas 42, Liergues 44.8, Sain Bel 44.6, Larajasse 45.6, Grammond 48.3, Saint Vérand et Vauxrenard 54, St Etienne Montaud 59.7, Aveize 63, Andrézieux 63.4 (7.5 + 55.9) record pour un 12 juin pulvérisé (ancien record 24.1 mm en 1947) seconde plus forte lame d'eau en 24h pour un mois de juin pas très loin des 57.1 du 6 juin 2010 mais encore plus proche des 55.7 du 7 juin 2015, Machézal 65, les Sauvages 65.2,  Fourneaux 65.3, Ancy 66.5, Charlieu 69.8, St Léger-sur-Roanne 70.2, Feurs 70.4, Aulnat 71.6, Violay 71.7, St Just-en-Chevalet 72.5, Tarare 72.6, Nandax 75.9, Ambert 77.4, Balbigny 82.2, col de la Loge et Fayet-le-Château 83.9, Boën le Guet 85.2, Boën l'Annet 89.5, St Germain-l'Herm 89.7, Bard 92.6, St Nicolas-des-Biefs 96, Chalmazel G. 97, St Bonnet-le-Château 105.9.

Voyez ici sur le forum des photos postées par Seon42 du Lignon à Poncins.

Dans l'édito d'hier, je pensais que les 3 degrés gagnés sur la veille par la température minimale allaient être reperdus par la maximale... au final elle en a presque reperdu 6 des degrés la maximale en plafonnant à 12.1° (8.5° sous la moyenne 95-19).

Avec toute cette belle pluie exempte de grêle, ce que demande le jardin à présent c'est de la bonne chaleur ou au moins de la tiédeur... malheureusement, comme esquissé dans l'édito d'hier, on n'est pas prêt de la voir la chaleur dans le secteur... Les 4 ou 5 jours à venir s'annoncent toujours trop frais en montagne, même sur nos petites hauteurs ; seules les basses plaines arriveront péniblement à sortir quelques températures moyennes vaguement de saison... Les haricots ne vont pas apprécier du tout... et je ne vous parle pas des pieds de tomates figés par les nuits froides de la fin mai et tétanisés par les journées fraîches de juin. Si on arrive à manger de belles salades depuis 2 bonnes semaines (grenobloises) c'est bien grâce au mois d'avril et à la première quinzaine de mai.

Ce matin les pluies (non prévues) rodent encore dans le coin, elles feront peut-être la jonction avec celles de cet après-midi ; les unes dans les autres pourraient chiffrer 10-15 mm dans le pluviomètre de demain matin. La température ne gagnera pas grand chose sur hier, on verra 15° vers 800 m seulement si le soleil arrive à passer une tête entre deux averses.

Belle accalmie pour demain dimanche : probablement du soleil et des températures maximales possiblement au-dessus de 15° (mais sous 20°) vers 800 m d'altitude.

Lundi-mardi : même type de temps à savoir sec, très nuageux (ce qui ne veut pas dire couvert) et à température moyenne trop fraîche pour une mi juin sur nos montagnes.

Mercredi, jeudi : probable retour de la pluie et... rafraîchissement.

Si vous n'avez pas utilisé le boulevard du 24 mai - 2 juin pour faire les foins, vous devrez patienter encore longtemps...

vendredi 12 juin 2020 à 8h :

Le temps n'est toujours pas décidé à nous montrer un signe de juin, en ce qui concerne la température moyenne, il reste confiné dans une météo plus proche d'une fin avril ou d'un début mai. Hier la maximale n'est ici montée qu'à 17.7°, c'est certes nettement mieux que les 9.9° d'avant-hier mais encore insuffisant pour un 11 juin (19.8° de moyenne sur la période 95-19) ; la température moyenne d'hier affiche quant à elle un déficit plus important : 12.3° pour 15.5° de moyenne sur ces 25 dernières années.

En plaine, l'après-midi d'hier n'a pas été aussi frais : 21.2° de maxi à Andrézieux (22.5° de normale pour un 11 juin), 21.6° de maxi vraie (i.e non horaire) à Feurs, 21.9° à Charlieu et Roanne, 23.6° à Balbigny, 24.3° à Bron et Gerland.

L'allure de ces 5 ou 7 prochains jours n'est pas du tout encourageante si toutefois on cherche simplement à retrouver la saison ; si vous redoutez les fortes chaleurs, vous n'avez rien à craindre durant encore au moins 10 jours.

Cette nuit le ciel nous a déversé doucement 11.5 mm de pluie ; les gros débits se situent actuellement principalement sur le Puy-de-Dôme, à 8h il était tombé 26.4 mm à Aulnat ce qui n'est pas courant dans une situation estivale non orageuse. Ces pluies vont stagner à peu près toute la journée dans le secteur d'entre Clermont et Lyon ; le pluviomètre de demain matin pourrait indiquer 20 à 30 mm supplémentaires dans le coin, sans doute au moins le double sur les reliefs de l'ouest ligérien, le Lyonnais resterait quant à lui un peu à l'écart de ces fortes pluies. Un excellent arrosage est donc en train de s'organiser, avec un peu de chance il sera exempt d'orage.

Les températures de ce matin, c'est notable, ont gagné 3 degrés sur celles d'hier (9.9° de mini aujourd'hui contre 6.9° hier ici à Violay) ; avec le temps qui se prépare pour cet après-midi, il est possible que cet avantage de 3° soit défalqué de la température maximale... ce qui nous ramènerait, en terme de température moyenne, au médiocre résultat d'hier.

Demain samedi, après une matinée sans pluie, les gouttes reviendront probablement en seconde partie de journée ; si pluies il y a, elles seront sans commune mesure avec celles d'aujourd'hui mais bien suffisantes pour gâcher l'après-midi. Avec un tel scénario météo, il ne faudra pas exiger une température diurne de saison. Le vent, orienté au sud-ouest en fin de nuit sera calé au nord-ouest en début de suivante.

On devrait bénéficier d'un peu plus de lumière dimanche, le risque de pluie semble à peu près nul. Sous le vent de nord et avec un sol détrempé, le mercure aura beaucoup de mal à s'étirer jusqu'à 18-20° vers 800 m d'altitude. La saison ne sera pas revenue.

On peut tabler sur un temps correct (i.e sans pluie) lundi et mardi. Le vent de nord ou nord-ouest ne nous oubliera pas et les températures vespérales ne seront pas au niveau d'une mi juin (20° très hypothétiques au-dessus de 600-800 m, surtout en des lieux exposés au vent).

Mercredi jeudi vendredi : pas de réchauffement et possible retour d'une ambiance plus humide.

L'été est cloué au sol, il faudra probablement attendre juillet pour qu'il puisse prendre son envol.

jeudi 11 juin 2020 à 8h30 :

Cette nuit encore les températures minimales ont été largement en dessous de leurs habitudes pour une seconde décade de juin et ceci aussi bien en montagne qu'en plaine. Les thermomètres sont localement descendus assez nettement sous 5° et sont restés au-dessus de 10° seulement sur Lyon et les collines du Beaujolais.

La journée ne sera pas désagréable, l'ambiance poursuivra son lent réchauffement en poussant le mercure de cet après-midi à des niveaux proches des habitudes d'un 11 juin (il manquera encore probablement 1 ou 2 degrés).

Demain vendredi le fameux arrosage entrevu depuis plusieurs jours devrait concerner dans un premier temps (et peut-être une grande partie de la journée) le département du Puy-de-Dôme. Il devrait se décaler lentement vers l'est en cours de journée et nous concerner, probablement affaibli, en fin d'après-midi ou soirée. Les cumuls pourraient être significatifs sur les monts du Forez et montagne bourbonnaise (50-60 mm) ; ici nous ne devrions en recevoir qu'une toute petite moitié. Avant la pluie, le vent de sud poussera des rafales proches de 100 km/h sur les lieux exposés. Températures de saison avant la pluie.

Samedi les éléments se seront calmés, la température aura de nouveau perdu quelques plumes dans l'agitation, la journée se passera sous un ciel partagé entre passages nuageux et éclaircies ; le vent, très affaibli, aura viré au nord.

Dimanche : journée globalement ensoleillée, matinée fraîche et après-midi toujours pas au niveau malgré le probable soleil.

Lundi mardi mercredi : de moins en moins tiède jusqu'à devenir banal pour la saison. Possible évolution orageuse en journée à compter de mercredi, rien de bien méchant a priori.

mercredi 10 juin 2020 à 8h00 :

Il y a longtemps qu'on l'attendait cet arrosage : 12 mm sont tombés hier en fin d'après-midi, ce ne sera pas un mouillage de fond mais c'est du tout bon pour la première végétation. Le retour d'est qui nous a concerné n'a fait qu'effleurer le département de la Loire comme le montre la photo des cumuls sur 24h , une grande partie ouest de ce département n'a eu que des miettes voir rien. L'agglomération lyonnaise a, encore une fois, reçu un nombre appréciable de millimètres : 7.9 à Bron et 10.6 à St Exupéry qui a réussi à engranger 64 mm en juin.

Cette pluie n'a pas été et ne sera pas rapidement dissipée en vapeur ; ici le thermomètre d'hier n'a pas réussi à toucher 10 degrés, il a fait demi tour à 9.9°, il faut dire que le brouillard a occupé le terrain jusqu'en milieu d'après midi puis, quand la visibilité est devenue supérieure à 1000 m, la pluie est arrivée. Moins de 10° de maxi lors d'un 9 juin n'est pas affaire courante, même ici à 800 m d'altitude. Mes statistiques, qui ne remontent certes qu'à 25 années, ne montrent pas de maximale lors d'un 9 juin aussi fraîche qu'hier (10.9° sous la normale 95-19 s'il vous plaît). Les précédents records lors d'un 9 juin étaient 13.4° pour la plus petite maxi (en 2002) et 32.4° pour la plus élevée (en 2014). Ce 9.9° est la plus petite maximale du segment [8 juin, 6 juillet], à égalité avec le 9.9° du 11 juin 2000, et ceci depuis au moins 1995. S'il n'y avait pas eu le 9.1° du 7 juillet 1996 (la veille où le Tour de France a passé l'Iseran et le Galibier au chaud dans les voitures) et le 9.7° du 10 juillet 2007 , la borne supérieure de l'intervalle cité aurait bondi de plus de 2 mois en passant du 6 juillet au 12 septembre.

Aujourd'hui on ne devrait pas avoir de pluie, les nuages seront toujours bien présents et le vent de nord, quoique discret, ne lâchera pas. Dans ces conditions et au vu de la température actuelle encore bien froide pour l'époque de l'année, le meilleur de l'après-midi ne reviendra pas à la saison, il lui manquera probablement encore 5 bons degrés pour que ce soit le cas. Les températures maxi tourneront donc aux alentours de 15° vers 800 m et 20° en plaine.

La girouette fera demi tour demain jeudi. Après une nuit toujours trop fraîche (7 à 9° de mini sur une grande partie de notre département de Rhône-et-Loire), l'après-midi reprendra des couleurs de juin. Le soleil ne sera probablement pas aussi absent qu'aujourd'hui et les températures maximales se rapprocheront, sans toutefois les atteindre, des normales en vigueur.

Vendredi la soufflerie de sud passera à la vitesse supérieure et le déroulé de la journée est ma foi presque autant mystérieux qu'il y a 3 jours d'ici... Attendons nous à de possibles très fortes pluies entre vendredi et samedi, ces pluies seraient contenues dans un étroit rail méridien (c'est-à-dire orienté nord-sud) et qui plus est possiblement stationnaire... nous pourrions alors mesurer ici ou là de gros cumuls (de l'ordre de 40-60 mm) et rien ou presque 30 km plus à l'ouest et/ou plus à l'est. Ce corridor serait enclin à s'installer quelque part entre Clermont et Lyon.

mardi 9 juin 2020 à 8h00 :

On est encore, ici, passé à côté d'un bel arrosage hier en fin d'après-midi ; un orage a déversé probablement au moins 10 mm du côté de Tarare et St Marcel, il nous a soigneusement évité ensuite. Le 1.5 mm relevé à l'instant provient d'une petite averse vers 20h.

L'ambiance est donc restée relativement douce hier après-midi là où les averses ne passaient pas : 16.3° de maxi ici. En revanche, dès qu'il tombait quelques gouttes, le ressenti devenait franchement automnal : 8.9° à 18h à Grammond, 11.6° à 17h à Bard... c'est bien frais pour une fin d'après-midi de juin...

Ce matin le brouillard interdit toute visibilité supérieure à 50-60 m, le vent agite les branches et le thermomètre prolonge encore actuellement sa descente nocturne : 7.7°. Nous allons encore vivre, aujourd'hui, une nouvelle journée d'automne ; le retour d'est nous pourvoira en grisailles, bruines et peut être gouttes en seconde partie de journée. Si le soleil ne perce pas, il ne faut pas s'attendre à avoir bien plus de 11-13° au meilleur de l'après-midi.

Demain mercredi, après une nuit encore trop fraîche (8° de mini), le thermomètre reprendra vigueur dans l'après-midi où il affichera un peu plus de 15° vers 800 m et péniblement 20 en plaine. Pas de pluie, beaucoup de nuages et toujours ce vent à dominante nord.

Jeudi nous gagnerons encore 2° ce qui sera insuffisant pour retrouver des normales de saison (surtout que la nuit aura encore été fraîche). Le vent virera au sud à la mi journée.

Attention vendredi. On n'y voit pas encore très clair mais vendredi il est possible que de violents orages nous visitent. notre région sera à l'interface entre un air encore frais à l'ouest et une remontée chaude sur les Alpes. Le vent de sud devrait donner de la voix et, donc, de fortes pluies méridiennes s'abattre quelque part entre Clermont et Lyon.

Samedi l'ambiance aura reperdu les degrés gagnés la veille, il est possible que des pluies insistent.

Dimanche serait plus calme.

lundi 8 juin 2020 à 8h00 :

Il fait froid à peu près de partout ce matin, seule l'agglomération lyonnaise et les collines du Beaujolais se sortent de la nuit avec une minimale à 2 chiffres. Sur les hauts et dans les trous, les minimales nocturnes se sont abaissées assez nettement sous 5° (3.3° de mini horaire à Chalmazel et St Just-en-Chevalet, 2.7° de mini nocturne à la patte d'oie de St Anthème) ; en plaine du Forez le mercure s'est abaissé entre 5 et 7° (6.6° de mini horaire à Feurs, 6.8° à Andrézieux, 4.8° à Arthun, 6.1° à Roanne) ; enfin dans nos petites montagnes d'entre Rhône et Loire, les minimales varient aussi entre 5 et 7° (6.8° ici à Violay, 5.6° de mini horaire aux Sauvages).

Le beau ciel clair de ce matin se fera rapidement tacheter de nuages, ceux-ci engendreront des averses dès le début d'après-midi. Attendons nous à une après-midi froide sur les hauteurs sous ce vent de nord persiflant et ces averses menaçantes. Même s'il ne tombe pas grand chose, 0.5 mm au sol dans un air sec (température du point de rosée attendu vers 6 - 8° cet après-midi) et un vent turbulent, ça vous limite fortement le réchauffement solaire... Il ne serait pas étonnant, dans notre tranche 700-900 m, de mesurer 10-11° sous une averse au coeur de l'après-midi.

Rien de nouveau pour demain mardi. Une matinée à peu près claire et sèche après une nuit froide, puis un après-midi émaillé d'averses plus ou moins disparates, le tout contrôlé par le vent de nord. Les thermomètres ne s'aventureront pas bien au dessus de 10° à 1000 m d'altitude, surtout pas si une ou deux averses passent lors des heures habituellement les plus chaudes.

N'espérons pas d'arrosage significatif lors de ces averses d'aujourd'hui et demain, même empilées les unes sur les autres elles peineront à totaliser 5 mm dans les meilleurs coins... Certains secteurs pourraient même ne rien recevoir du tout.

Mercredi on verra du meilleur. Les averses devraient avoir disparu, pas comme le vent de nord qui se maintiendra à un niveau sensible. L'ambiance de l'après-midi gagnera quelques degrés, nous serions en mesure de retrouver du 15-17° dans la strate 700-900 m.

Jeudi le vent pourrait bien tourner au sud, le fond de l'air gagnera encore 1 ou 2 degrés sans toutefois rejoindre les standards d'une seconde décade de juin.

Je ne sais rien ou pas grand chose du temps de vendredi prochain : aurons-nous un sursaut thermométrique consécutif à une bouffée chaude et sèche venant du sud ou serons-nous concernés par de bonnes pluies orageuses ?

dimanche 7 juin 2020 à 9h30 :

Ils n'y sont pas les "5 mm dans le pluviomètre" annoncés (prudemment annoncés tout de même) dans l'édito d'hier. Ici je ne recueille ce matin que 1.6 mm, l'essentiel des pluies est passé plus au sud-est : 4.6 mm au Breuil, 6.9 à Lyon Gerland, 10.5 à Bron et encore 13.2 mm à Satolas qui cumule 46.8 mm depuis le 1er juin ! (ici le cumul n'est que de 8.7 mm).

D'accord il ne tombe plus grand chose ici depuis le 14 mai, mais l'évaporation n'atteint pas non plus des records d'intensité...  hier la température maximale n'est même pas arrivée à 17° (16.9° exactement) tandis que la plaine Lyonnaise tutoyait les 25° (24.7° à Bron, 24.8° à Gerland).

Après la petite pluie d'hier soir, le thermomètre a rétrogradé de plusieurs unités, il affiche ici ce matin une température mini nocturne de seulement 7.1° soit 4° de moins que la moyenne des minis d'un 7 juin de ces 25 dernières années. Au col de la Loge, la mini nocturne horaire s'est abaissée à 3.1°.

Aujourd'hui le temps sera relativement lumineux, certes les nuages défileront encore dans le courant de nord-ouest, mais ils ne devraient pas donner de pluie. Vers 800-900 m d'altitude, les lieux exposés au vent ne toucheront pas 15° cet après-midi ; il faudra être dans Lyon pour trouver des 20°.

Le grand changement n'est pas pour demain lundi (il n'est d'ailleurs pas pour cette semaine) ; après une nuit trop froide pour l'époque de l'année, on retrouvera une matinée assez bien éclairée puis un après-midi sujet aux petites averses. L'arrosage ne sera ni copieux ni généralisé, ces éventuelles averses préféreront le relief et n'arroseront qu'une minorité du territoire. Températures maximales pas bien plus hautes que celles d'aujourd'hui ; vent de nord.

On va mettre mardi et mercredi dans le même sac. Pluie vent et grande fraîcheur vont s'imposer lors de ces 2 jours ; évidemment que les pluies ne seront pas continues, évidemment qu'elles ne seront pas abondantes... mais elles réussiront à gâcher ces 48h. Dans notre tranche 700-900 m, il ne faudra sans doute pas compter sur une température supérieure à 15°.

Un temps moins incertain (pas de gouttes ?) se dessine vaguement pour jeudi. La température n'aura pas bougé, il manquera 5 bons degrés.

Passage pluvieux vendredi ? c'est envisageable... en revanche, la grande fraîcheur, elle, fait beaucoup moins de doute.

Il va falloir surveiller les limaces... j'en ai quelques unes qui ont entrepris de m'éclaircir des plants de salade... ma technique est imparable : je circonscris le carré de salades par un cordon de sciure... de la belle sciure de Douglas bien piquante... en prenant soin de ne pas emprisonner des limaces à l'intérieur !

samedi 6 juin 2020 à 10h15 :

Le vent d'ouest sera moins froid qu'hier mais il interdira toutefois au mercure de toucher 20° au-dessus de 500 à 600 m. Le temps automnal se poursuit donc et insistera durant au moins 5 jours.

Aujourd'hui en journée les pluies ne seront toujours pas à la hauteur : oui il devrait tomber 2 gouttes mais se sera en ordre dispersé sous une éventuelle petite averse qui s'évaporera très vite. En soirée ou la nuit prochaine, on peut espérer un arrosage un peu moins famélique que les précédents (5 mm dans le pluviomètre demain matin ?).

Demain dimanche le fond de l'air se sera bien refroidi en matinée, il faudra sans doute attendre midi pour voir le thermomètre dépasser 10° vers 800-900 m d'altitude. Pas de pluie.

On remarquera lundi un léger radoucissement, toutefois bien insuffisant pour une presque mi juin. Pas de pluie.

Mardi et mercredi sont en train de filer du mauvais coton ; vu d'ici, nous pourrions subir un temps particulièrement automnal avec pluie, vent de nord et grande fraîcheur (12-15° au meilleur vers 800 m).

Radoucissement possible jeudi et vendredi, radoucissement insuffisant pour se rabibocher avec des standards d'une mi juin.

vendredi 5 juin 2020 à 7h45 :

Il est décidément bien difficile de recevoir un arrosage digne de ce nom : seulement 1.8 mm hier soir, juste de quoi humidifier les petites salades. Évidemment, c'est là où elle est le moins utile que l'eau est tombée hier : 21.7 mm ont ruisselé à Bron, 8 mm sont tombés dans le Rhône et la Saône à Gerland.

Comme prévu, la température a bien baissé : 7.6° ici ce matin sous un ciel plombé et un vent de nord-ouest sensible. Les plus hauts thermomètres montrent qu'il fait environ 5° vers 1100 m et entre 3.5 et 4° à 1400 m. En plaine l'ambiance est nettement moins froide : 14.6° dans le centre de Villefranche, entre 14 et 14.5° dans et aux alentours de Lyon, entre 12 et 13° en plaine du Forez.

Aujourd'hui le temps restera automnal au moins sur les hauteurs où le vent d'ouest apportera un regain de fraîcheur ; il n'est pas dit que nous touchions, cet après-midi, 10° à 1000 m. En plaine, les plus fortes maximales seront plus proches de 15 que de 20°. On n'aura pas beaucoup d'espoir de voir le soleil, surtout pas en montagne. Quelques gouttes passagères pourraient nous concerner en fin d'après-midi.

Demain samedi l'ambiance se sera réchauffée de plusieurs degrés, surtout en montagne. Ce radoucissement sera toutefois insuffisant pour nous rabouter aux normes de saison. La matinée semble vouloir nous proposer un temps sec, le risque de pluie augmentant sensiblement à partir du milieu d'après-midi.

Dès dimanche le temps d'automne nous retombera dessus, il insistera lundi. Ces deux journées ne nous montreront que du gris, du vent de nord-ouest et, seulement dimanche, les dernières gouttes de la séquence.

Radoucissement probablement sec entre mardi et jeudi, la normale de juin ne sera pas revenue.

jeudi 4 juin 2020 à 7h45 :

Nous sommes, ici à Violay, dans le bas de la fourchette "entre 5 et 15 mm" annoncée dans l'édito d'hier : 5.3 mm au relevé de ce matin. On trouve des lames d'eau plus importantes entre Montrond et Andrézieux (12.7 mm) ou encore vers Lyon (Bron 14.6 mm et même 23.6 mm à Satolas).

La chaleur (encore 26° et plus hier à Bron et Andrézieux) est retombée, elle n'est visiblement pas prête à se relever.

Ce matin les températures sont encore confortables en plaine (13-14° dans celle du Forez) et redevenues normales sur les monts (11.4° de mini ici) ; en journée, les 20 degrés ne monteront pas au-dessus de 500-600 m. En fin d'après-midi, un passage pluvieux pourrait donner 2 ou 3 millimètres pour les plus chanceux.

Demain vendredi le fond de l'air sera froid en montagne, la limite pluie-neige pourrait se situer vers 1500 m ; le vent de nord-ouest du matin virera à l'ouest en journée. Même dans Lyon, il n'est pas dit que la température monte jusqu'à 20°.

Samedi marquera un net radoucissement en "haute" montagne (statu quo en plaine), un nouvel épisode pluvieux probablement un peu plus conséquent que les précédents est en vue.

Grande fraîcheur de dimanche à mardi. Les éventuelles gouttes (rares a priori) seraient plutôt concentrées sur dimanche où quelques floconneries matinales pourraient se produire dès 1200-1400 m.

La semaine prochaine ne sera pas à la hauteur d'une semaine de juin ; les grosses chaleurs ne sont pas visibles, même à l'horizon de 2 semaines.

mercredi 3 juin 2020 à 9h30 :

Il a fait bien chaud en plaine hier après-midi : 28.2° à Roanne, 28.3° à Andrézieux, 29° à Arnas, 29.2° à Bron, 29.7° au Breuil, 30.6° à Lyon Gerland, 27.3° de maxi horaire à Feurs. Sur les hauteurs, l'air était nettement moins brûlant : 22.6° à Bard, 23.4° ici à Violay, 23.3° de maxi horaire aux Sauvages, 19.5° et 18.8° de maxi horaire au col de la Loge et patte d'oie de St-Anthème.

Cette nuit l'ambiance ne s'est pas beaucoup rafraîchie ici : 15.5° de minimale provisoire, voilà qui laisse présumer d'une nouvelle chaude journée au moins en plaine. Les nuages vont rapidement étendre leur pouvoir obscurcissant sur les reliefs ; on devrait voir apparaître les premières averses orageuses dès le début de l'après-midi voire la fin de matinée. Plus tard, entre après-midi et soirée, des orages plus généralisés et possiblement productifs, s'étaleront en concernant aussi la plaine lyonnaise. La température ne devrait pas beaucoup évoluer sur les reliefs, elle ne gagnera probablement que 2 à 5° sur l'actuelle ; en revanche, la plaine lyonnaise autant sans doute le temps de revoir un thermomètre assez nettement au-dessus de 25°... et ceci avant 14-15h. Demain matin, les pluviomètres devraient contenir de 5 à 15 mm.

Demain jeudi l'ambiance se sera encore refroidie au point de devoir demander 2 ou 3° pour paraître conforme à la saison. Les maximales devraient plafonner vers 15-17° dans la tranche 700-900 m, les plus élevées dépasseront encore de peu 20° sur Lyon. On retrouvera sans doute des averses durant l'après-midi. Le vent de nord-ouest prendra de l'assurance sur le soir.

Vendredi matin on se croira revenu en automne. De l'air particulièrement frais circulera au nord de nos départements, je ne serais pas surpris de voir tomber quelques flocons mouillés sur les sommités des Bois Noirs. La journée, bercée par le vent de nord-ouest puis d'ouest nous garantira une fraîcheur marquée, possiblement humide.

Samedi un semblant de radoucissement d'altitude ne devra pas nous faire croire au retour de juin. Les pluies ne seront sans doute jamais bien loin ; quant aux 20°, eux, ils seront encore loin de notre strate 700-900 m.

Dimanche matin un nouveau coup d'automne jettera probablement de nouveaux flocons au-dessus de 1300-1500 m. Températures presque froides en journée, gouttes toujours possibles mais plus rares.

Pas de réel réchauffement entre lundi et mardi, il manquera au minimum 5°.

mardi 2 juin 2020 à 7h45 :

Le début de l'été météorologique 2020 s'est effectué en fanfare sous les véritables premiers orages de la saison (aucun coup de tonnerre ici en mai) ; ceux-ci ont avantageusement arrosé le piedmont de Montbrison à Boën : 12.2 mm à Boën, probablement au moins le double sur Montbrison. Ailleurs, comme le montre la carte des cumuls des dernières 24h , les gouttes ont été plus rares (même pas 0.1 mm ici à Violay).

Aujourd'hui un faible risque orageux est toujours en place, si orages il y a, ils seront encore plus dispersés qu'hier et sans doute moins productifs. Températures de l'après-midi voisines de celles d'hier.

Demain mercredi la probabilité pluvieuse grandit sans toutefois devenir généralisée. Ce sera le dernier jour à température conforme à la saison.

Refroidissement sensible pour jeudi dans une ambiance toujours humide.

Vendredi n'aura rien d'une journée banale de juin : le froid nous forcera à rallumer les poêles. A ce propos, si vous cherchez un poêle d'occasion (ou pas d'ailleurs) sur Le Bon Coin, pensez à votre orthographe adaptative : il y a en effet, sur la seule ancienne région Rhône-Alpes  145 annonces "poil à bois" et 27 "poile à bois" ; au niveau national on compte 2773 "poil à bois" et 209 "poile à bois". Si vous cherchez des pneus pour votre voiture, songez au classique "pneux" (956 items sur R-A et 5766 au niveau national) mais aussi, on y pense moins, aux "peuneu" (7, 28) ou "peuneux" (1, 9) ; curieusement, il n'y a pas de "peuneus". S'il vous faut des supports pour vos pneus, n'oubliez pas de taper "gantes" (96 en R-A, 538 au niveau national et ceci dans la seule rubrique véhicules).

L'avantage, c'est qu'en achetant séparément une gante et un peuneu, vous pouvez fabriquer à peu de frais des "roux de secours" (7-49) même si, en général, une seule "rou de secour" suffit.

C'est le moment de penser à l'hiver prochain et de s'équiper en "chênes à neige", vous en trouverez 27 d'ores et déjà disponibles sur Le Bon Coin ; et si elles ne se montent pas sur vos peuneux, vous pourrez toujours les faire brûler dans votre poil à bois.

D'ailleurs certains revendeurs professionnels de voitures se sont remarquablement adaptés puisqu'ils proposent, en fin d'annonce, de très imaginatifs lexiques de mots clefs pour : des chênes de transmission, des roux de sekour, des rous de ce court, des roues de scour... etc...

Vendredi disais-je, vendredi quelques flocons mouillés pourraient être vus sur les sommets du Forez.

Il ne faudra sans doute pas compter sur le retour du beau temps chaud et sec pour ce prochain week-end ; on pourrait avoir du temps pas beau, pas chaud, pas sec.

lundi 1er juin 2020 à 8h15 :

Le temps change : la température de cette nuit n'a pas été aussi fraîche que celles des 8 derniers jours et le ciel est déjà peuplé de nuages pré-orageux.

Aujourd'hui le soleil n'aura pas les pleins pouvoirs, les nuages pourraient prendre le dessus cet après-midi et arriver à donner quelques gouttes sur les reliefs. Ici, ce serait la seconde plue depuis celle du 13 mai, autant dire qu'elle serait la bienvenue. Même si le soleil montre de grands signes de fatigue, la température de cet après-midi surpassera celle d'hier de 1 ou 2 degrés.

Demain mardi nous aurons le même type de temps : nuages bourgeonnants dès le matin et peut-être une averse en montagne l'après-midi, elle serait alors réservée en priorité aux monts du Forez. Température diurne encore en légère hausse, de 1°.

Mercredi la probabilité pluvieuse augmente, il ne semble pas que l'on puisse sortir de cette journée sans recevoir une douche. Températures du même ordre que celle de la veille à savoir au-dessus des normes mais très loin de la fournaise.

Le refroidissement débutera dans la nuit de mercredi à jeudi, nous basculerons alors dans un temps de plus en plus frais et toujours humide. Cette journée de jeudi semble détenir à elle seule le plus gros du potentiel pluvieux de cette semaine. Il est encore trop tôt pour annoncer si ce sera 5 ou 35 mm.

De vendredi jusqu'à au moins dimanche prochain, le temps restera trop froid pour la saison, les pluies s'espaceront ou disparaîtront, quelques floconnées sont envisageables vers 1500 m.

Cette année, l'été ne semble pas pressé de s'installer.

dimanche 31 mai 2020 à 9h15 :

Cette incapacité qu'a le soleil -pourtant bien haut dans le ciel- à chauffer convenablement nos petites montagnes est notable, surtout quand on voit la durée : 1 semaine à présent. Hier encore donc il fallait être sous 900 m pour pouvoir bénéficier de 20 degrés : 20.9° de maxi ici à Violay en un lieu particulièrement bien protégé du vent de nord-est, 19.8° à Bard (810 m) où le vent prend davantage, seulement 16.9° de maxi horaire à St Nicolas-des-Biefs (1020 m) en un lieu particulièrement bien exposé aux vents, 15.6° de maxi horaire au col de la Loge.

La dernière nuit est restée semblable à toutes celles de la dernière semaine : seul Lyon et les collines plus ou moins cépées du nord ont bénéficié d'une minimale à 2 chiffres ; ailleurs les valeurs sont nettement sous les normes avec entre 7 et 8° de mini dans une plaine du Forez qui irait d'Andrézieux (7.5°) à Roanne (7°) ; si on étire le domaine 40 km plus au nord encore, on remarque le 6.7° de St Yan. Sur les hauteurs, les minimales nocturnes s'encadrent entre 8 et 10° dans la ceinture 600-900 m, on les trouve bien entendu nettement moins hautes sur les plateaux et trous (4° et 5.2° de mini horaire à Chalmazel et St Just-en-Chevalet).

Cette dernière journée de mai ne marquera pas de rupture en ce qui concerne le temps sensible : le soleil sera, comme hier, probablement taquiné l'après-midi par quelques nuages inoffensifs, le vent d'est climatisera les hauteurs en interdisant à l'isotherme 20° de monter au-dessus de 800 ou 900 m.

On profitera de demain lundi comme étant la dernière journée de cette belle série stable. Le vent virera progressivement au sud-est et les températures diurnes hausseront le ton de 2 à 3 degrés. La température du point de rosée, entre 4 et 10° depuis une semaine, sursautera de 5 ou 6°. L'après-midi les nuages deviendront un peu plus conséquents.

Mardi marquera sans doute le début d'une séquence instable capable de s'étirer jusqu'en toute fin de semaine. Mardi donc le ciel deviendra encore plus chaotique, une averse orageuse pourrait même se déclencher sur les hauts reliefs du Forez (ailleurs on n'aura pas de pluie). L'ambiance de l'après-midi sera bien plus "lourde" que celles des jours passés.

Mercredi la tendance orageuse s'affirmera, il ne serait pas étonnant de recevoir quelques gouttes à un moment ou un autre de la journée.

On peut compter sur la pluie entre jeudi et dimanche ; donner des quantités serait, à ce stade, bien présomptueux mais le potentiel est là. Le rafraîchissement n'est pas encore acté, il reste simplement probable.

Les personnes sensibles aux premières vraies chaleurs de juin peuvent encore dormir tranquilles.

samedi 30 mai 2020 à 9h45 :

Cet air sec (4° de température du point de rosée en fin de nuit ici à Violay) favorise le refroidissement nocturne depuis maintenant presque une semaine ; ce matin encore les températures minimales se situent à peu près toutes (sauf peut-être à Montmelas) en dessous des normes de saison : 10.7° de mini à Bron pour une normale 1981-2010 de 11.7° lors d'un 30 mai, 9° à Ecully, 8.5° ici à Violay (moyenne 1995-2018 de 10.2° pour un 30 mai), 6.8° à Roanne, 6.3° à Veauchette, 6.1° à Arthun,  5.8° à Andrézieux (10° de mini normale 81-10 pour un 30 mai), 5.3° à St Yan ; on note enfin 3.9° de mini horaire à St Just-en-Chevalet et 2.2° à Chalmazel G.

Aujourd'hui nous réserve une surprise, une nouveauté : des nuages pourraient bien bourgeonner cet après-midi, faisant perdre au ciel son insolente couleur bleu... ciel. Le vent de nord-est sera toujours là ; lui et l'ombre portée par les nuages forceront le thermomètre à se maintenir dans les gammes d'hier à savoir 20° vers 800 m là où le vent rabote et 26 à 27° dans Lyon. Les nuages ne seront pas assez monstrueux pour donner une goutte de pluie.

Demain dimanche cette monométéo somme toute bien agréable (pour les ceusses qui n'attendent pas la pluie) nous chantera toujours le même air, à savoir un air venu du nord-est sous un projecteur redevenu incontestable et le tout dans une salle gentiment climatisée.

Lundi nous ressentirons un début de changement : le fond de l'air s'échauffera en journée, la température maximale pourrait gagner 2 à 3° ; nous n'arriverons pas aux niveaux du 22 mai dernier et encore moins à ceux, étouffants, des débuts juin 2014 ou 2015. Le vent s'orientera à l'est.

Rien de nouveau pour mardi : soleil et température diurne 4 à 5° au-dessus de la norme ; les nuits resteront fraîches avec un thermomètre vers ou en dessous de 10°.

Mercredi le changement sera plus perceptible : l'humidité de l'air devrait augmenter et même si le thermomètre pointe au même endroit que la veille, le ressenti sera plus pénible. durant l'après-midi, un développement orageux est envisageable.

La seconde moitié de semaine prochaine se dessine dans les sfumatos des tableaux atmosphériques... On y discerne toutefois une bonne chance d'arrosage d'ici dimanche en 8, un refroidissement notable (voire remarquable ?) est de même envisageable... Attendons un peu avant d'effacer les "able".

vendredi 29 mai 2020 à 8h30 :

Il est bien difficile de trouver une différence entre deux jours de cette semaine.. Aujourd'hui l'ambiance est un tantinet plus fraîche qu'hier : le thermomètre est ici descendu juste sous 10° et il n'y a bien qu'en plaine lyonnaise ainsi que sur les collines viticoles du Beaujolais que la mini de cette nuit est restée à 2 chiffres.

Cet après-midi les maximales se situeront probablement 1 degré sous celles d'hier, le soleil ne se cachera pas, pas plus que le vent de nord-est.

Pas de changement pour demain samedi : soleil, vent de nord est à est, nuit relativement fraîche et après-midi un peu plus chaude que la norme.

Statu quo pour dimanche et lundi, peut être gagnerons nous 1 degré.

Mardi le vent tournera au sud, la masse d'air deviendra plus humide, la chaleur montera en gamme.

Aurons-nous 1 orage mercredi ? c'est possible... On a en tout cas une fenêtre possiblement orageuse qui se dessine durant la seconde partie de semaine prochaine.

jeudi 28 mai 2020 à 9h15 :

On a encore eu, ici et cette nuit, notre degré supplémentaire, la minimale à deux chiffres est donc atteinte : 10.3°. En plaine du Forez, ce n'est pas la même musique, les températures nocturnes sont encore bien éloignées de la dizaine de degrés et donc de la norme pour une fin mai. On relève ce matin des creux à 6.2° à Arthun, 6.4° à Andrézieux, 6.8° à Veauchette, 7.1° à Roanne, 8.1° de mini horaire à Feurs. L'ambiance matinale est aussi très fraîche dans ls trous et plateaux de montagne : 3.5° et 4.5° de mini horaire à respectivement Chalmazel G. et St Just-en-Chevalet. Dans l'agglomération lyonnaise la fraîcheur matinale est là aussi sensible : 11.5° de mini à Lyon Gerland à comparer aux 15.4° de moyenne pour un 28 mai depuis seulement celui de 2015.

Aujourd'hui ne proposera rien de différent de ce qu'on a pu vivre hier : 20° de maxi vers 800-900 m pour peu que la bise y prenne, 26 à 27° dans Lyon, un soleil franc et massif et un air agréablement sec.

De vendredi à dimanche rien ne s'opposera à la lumière, les nuits deviendront un peu plus fraîches sur les hauteurs (elles perdront probablement leur deux chiffres sur les pentes) et les après-midi pourraient eux aussi abandonner 1 degré.

De lundi à mardi l'ambiance pourrait s'échauffer davantage aussi bien la nuit que le jour ; sans devenir insupportables, les températures moyennes passeraient alors franchement au-dessus de la saison elles seraient associées à une probable hausse de l'humidité ; la bise rendrait son tablier. On en terminerait avec le beau temps stable doux et copieusement éclairé.

Une possibilité pluvieuse apparaît pour les alentours de mercredi prochain... mais mercredi prochain c'est loin... et en météo, quand c'est loin, c'est souvent tsoin-tsoin...

mercredi 27 mai 2020 à 8h15 :

Les nuits se réchauffent d'un jour sur l'autre (marrant ça, un peu comme "je n'ai jamais fait du vélo la nuit, mais ça viendra peut-être un jour") : 5° de mini dimanche, 6.5° lundi, 8 hier et 9.1° aujourd'hui. Ici, la température minimale moyenne (de 1995 à 2019) pour un 27 mai est de 9.8°.

Aujourd'hui l'aspect du ciel ressemblera à celui d'hier et de demain. Les températures de l'après-midi "récupèreront" le déficit de ce matin, offrant une ambiance moyenne dans les normes d'un 27 mai.

Jeudi et vendredi il pourrait faire un peu plus chaud, les 25° seraient alors dépassés dans certains coins de plaine ; la bise soufflera toujours (essentiellement l'après-midi) et apportera de ce fait une ventilation bien venue. Les températures nocturnes prendront elles aussi 1 ou 2 degrés, elles deviendront à 2 chiffres sur les pentes et bosses.

Samedi et dimanche : toujours du plein soleil, toujours le vent de nord-est. La couleur du ciel ne sera peut-être pas aussi bleue ce qui n'empêchera pas la lumière d'arriver jusqu'à nous. Tablons aussi sur un éventuel radoucissement des maximales, elles reperdraient le degré gagné jeudi vendredi.

Lundi, la seule chose qui aura changé, c'est le mois. Mis à part ça, le temps n'est pas décidé à nous montrer autre chose que de la lumière et de la douceur.

mardi 26 mai 2020 à 9h :

Que dire de nouveau ?

Rien.

Soleil, petite brise de nord, nuits encore fraîches, après-midi pas trop chauds... c'est le régime entamé hier et qui n'a aucune raison de changer d'ici la toute fin de mois.

lundi 25 mai 2020 à 8h15 :

Le soleil a été apprécié hier, malgré sa présence, les températures maximales n'ont pas atteint leur niveau de saison : 21.7° à Bron pour 23.1° de normale 1981-2010 lors d'un 24 mai, 19.7° à Andrézieux pour 21.8° de normale journalière, 16.4° ici à Violay, 15.8° à Bard particulièrement bien exposé à la bise, 12.5° de maxi horaire au col de la Loge, 11.8° de maxi horaire à la patte d'oie de St Anthème.

Sans surprise il fait très frais ce matin, moins qu'hier certes mais quelques thermomètres affichent des minimales 5° en dessous de l'habitude pour un 25 mai : 1.9° de mini horaire à Chalmazel G., 4.5° de mini à Andrézieux (déficit de 5.3°), 6° à Veauchette, 6.3° de mini horaire à Feurs, 6.5° ici à Violay, seules l'agglomération lyonnaise et les collines viticoles assurent des minimales à deux chiffres : 13.2° à Lyon Gerland, 12.2° à Fleurie, 11.9° à Montmelas, 11.7° à Bron.

Les prévisions pour la semaine en route sont très simples puisqu'on ne voit que du soleil jusqu'à l'arrivée de juin. La bise, légère, nous accompagnera jusqu'en toute fin de mois, elle perdra un peu de souffle en seconde moitié de semaine. Les températures diurnes tourneront autour des normales entre aujourd'hui et mercredi, elles les dépasseront un peu ensuite. On peut compter sur des nuits fraîches (pour la saison évidemment) pour peu qu'on ne se situe pas dans l'agglomération lyonnaise. Au final, la température moyenne des 7 jours à venir restera conforme à la normale : il fera globalement un peu frais jusqu'à mercredi, puis un peu plus chaud de jeudi à dimanche. L'hygrométrie de l'air demeurera assez basse tout au long de ce qu'il nous reste de mai ; tous les indicateurs météo semblent donc réunis pour nous assurer une prochaine huitaine fort agréable.

- La pluie ?

- Mêmes réponses qu'hier.

dimanche 24 mai 2020 à 9h15 :

7.4 mm pour cette douche froide, c'est bien à peu près ce qui était attendu, je suis même plutôt à classer dans l'ensemble des "bien arrosés". Quelques autres cumuls relevés par les pluviomètres automatiques de Météo France : Boën 4.6 mm, Andrézieux et St Just-en-Chevalet 5, Chalmazel G 5.4, Feurs 6, Bron 6.1.

Le refroidissement diurne d'hier a été spectaculaire et remarquable pour une période "estivale" où d'habitude le soleil impose sa loi dès les premières heures claires. Il faisait 18.8° à 0h ce samedi 23 mai 2020 et plus que 7.9° à midi : presque 11 degrés de refroidissement dans les 12 premières heures d'une journée... même en hiver ça n'arrive pas tous les ans.

L'écart en 24 h a lui aussi été remarquable puisqu'il faisait ici 26.4° vendredi 22 mai à 16h30 et plus que 8.2° hier samedi à la même minute... soit 18.2° de perdus en 24h chrono.

En fin de matinée, quelques giboulées neigeuses ont dû se produire sur les sommets des monts du Forez (témoignages humains ?) ; en effet, la photo de 11h14 de la web cam de Prabouré montre sans équivoque des segments blancs dans l'espace (bien visibles au niveau des arbres) : . Il me semble la longueur de ces segments trop faible pour signifier une chute de grêle, ces segments sont aussi angulairement fort éloignés de la verticale pour être des grêlons...

Si des gens étaient présents dans le secteur ou plus généralement au-dessus de 1200-1300 m dans les monts du Forez, ils seraient sympas de nous laisser un témoignage, soit à mon adresse (sous le titre de cette page) soit dans le forum ici même : https://meteolyonnaise.1fr1.net/t2558-semaine-du-18-au-24-mai-2020

Cette nuit le ciel dégagé et l'air froid et sec ont fait descendre le thermomètre à des niveaux notablement bas pour une fin mai : 3.3° de mini horaire à Roanne, 4.4° de vraie mini au Breuil.

Nous voici donc engagés dans une semaine qui promet un ensoleillement optimal, un vent de nord nycthéméral et une température moyenne basale. Je dis bien "température moyenne" car si les après-midi de la seconde partie de semaine voient le mercure s'allonger un peu au-dessus de la norme (qui est de 21-23° en plaine), les nuits connaîtront en revanche des ambiances plus froides que l'habitude (qui affiche 10-12° en plaine).

- La prochaine vraie pluie ?

- Pas avant juin.

- La prochaine petite pluie ?

- Pas avant juin.

- La prochaine goutte ?

- Pas avant juin.

Bref, vous avez un boulevard pour les premiers foins.

samedi 23 mai 2020 à 9h15 :

Des records journaliers ont été pulvérisés hier : 30.8° à Andrézieux pour la température maximale soit 2.7° de plus que le vieux maximum de 1953 ; 31.2° à Bron soit 1 degré de plus que le quasi-centenaire record de 1922. A Andrézieux, on ne compte durant un mois de mai et au moins depuis celui de 1946, que 7 maximales strictement plus grandes que celle d'hier, à Bron on en dénombre tout de même 16.

D'autres maxis trentenaires d'hier : 30.1° à St-Exupéry et Arnas, 30.5° à St Vérand, 30.7° au Breuil, 30.8° à Veauchette, 31° à Sain-Bel, 31.6° à Lyon Gerland.

Quelques maxis horaires au voisinage de 30° :  Brindas 29.6°, St Etienne-Montaud 29.7°, St Germain-Nuelles 29.8°,  Liergues 29.9°, Feurs 30.1°, St Georges-de-Reneins 30.2°.

Les 25° sont montés jusque vers 1000 m puisqu'on a mesuré hier : 26.8° ici à Violay (station bien exposée), 26.7° de maxi horaire à Grammond, 25.9° de maxi horaire aux Sauvages, 25.3° à Bard, 24.2° de maxi horaire à Chalmazel G..

Quant à la nappe 20°, elle s'est offert une excursion  vers probablement Pierre-sur-Haute puisqu'on a relevé jusqu'à 23° au col de la Loge ainsi qu'à la patte d'oie de St-Anthème, stations sises toutes les deux entre 1250 et 1300 m d'altitude.

Terminons par les indices humidex qui ont, hier, pour la première fois de cette année, crevé le seuil des 35 : 35.7 à 16h à Gerland poste très proche de la confluence des deux "fleuves" de Lyon, 35.4 à 15h30 au Breuil,

La nuit dernière les thermomètres sont à peine redescendus de leurs niveaux record d'hier, on note une mini nocturne (i.e d'hier 20h à ce matin 8h) de 19.5° à Bron ; si cette mini tient jusqu'à ce soir 20h (ce qui me semble très peu probable) alors elle signerait un nouveau record MENSUEL.

Actuellement la température est en forte baisse sur les hauteurs, nous avons ici 12.8° alors qu'il faisait encore 15° aux premières lueurs entre 5 et 5h30. La pluie est présente sur le Roannais, elle ne fera que passer, c'est plutôt vers midi ou en début d'après midi qu'elle deviendra un petit peu plus consistante. La température ne fera que descendre sur les montagnes ; en cours d'après-midi, on la trouvera bien en dessous de 10° ici à Violay et plus généralement vers 800 m, quelques flocons mouillés ne sont pas improbables à Pierre-sur-Haute.

Demain le soleil sera de retour, mais pas la chaleur. Le vent de nord entretiendra une relative fraîcheur n'autorisant des 20° que sous 500 m.

Le reste de la semaine est maintenant assez facile à anticiper : vent de nord (faible certes), grand soleil, températures diurnes de saison (donc bien plus douces que celles d'hier) et nuits fraîches.

Temps idéal pour les foins une fois que la pluie d'aujourd'hui aura séché... ce qui ne devrait malheureusement pas prendre beaucoup de temps.

vendredi 22 mai 2020 à 9h15 :

Hier a été la journée des presque : presque la plus chaude journée de l'année ici à Violay avec 24.2° de maxi, ce n'est pas plus que lors du 8 mai (24.2° aussi) ; presque 30° à Lyon Gerland (29.9° exactement).

On remarque encore ce matin des écarts thermiques importants entre les bas fonds (9.9° de mini au Breuil) et les collines (18.3° de mini à Montmelas qui va très probablement obtenir aujourd'hui 4 minis consécutives supérieures à 15°).

En journée les 25° devraient monter jusqu'ici et les 30° s'étaler sur Lyon et même les environs ; les nuages élevés défileront toute la journée, on aura donc moins de lumière qu'hier.

Demain, après une nuit encore extraordinairement douce pour la saison sur les pentes, la douche froide ne se fera pas attendre en arrivant dès la mi journée. Il faudra bien apprécier voire capter ces gouttes là car ensuite il est possible qu'il faille attendre juin pour s'en voir expédier d'autres... Ceci dit les abats ne seront pas significatifs : les plus chanceux arriveront peut-être à 10 mm quand le reste du territoire plafonnera vers 3 ou 5...

La douche froide sera immédiatement suivie de la touche froide qui fera mouche, à la louche, dès le début d'après-midi. Si vous laissez les fenêtres de votre chambre ouvertes, vous aurez aussi une couche froide pour la nuit... histoire de bien dormir, comme une souche... froide.

Dimanche le ciel sera nettoyé, la grande lumière se rallumera pour la journée dans une ambiance bien refroidie (les 20° ne seront réservés qu'à la plaine). Le vent se sera remis la veille au nord et il ne nous lâchera pas avant mercredi prochain, au plus tôt.

Ensuite, à partir de lundi, nous assisterons à un lent réchauffement ensoleillé suffisant pour redonner, mercredi ou jeudi, au mercure d'après-midi, des couleurs de saison. Durant toute cette grande moitié de semaine prochaine, les nuits seront redevenues bien plus fraîches sur les hauteurs.

- La pluie ? la vraie pluie ? La pluie incontestable ? la pluie centimétrique ?

- Ben c'est là le problème... pas avant juin probablement... La bise revenue ne va pas arranger les choses... il ne reste plus qu'à espérer un miracle pluviométrique pour demain...

jeudi 21 mai 2020 à 8h :

L'ambiance s'échauffe de partout et aussi bien la nuit que le jour. Hier la nappe 25° s'est élevée jusque vers 600 m d'altitude et des stations de plaine ont connu leur plus haut de l'année comme par exemple Lyon Gerland (27.9°), le Breuil (28.1°), Bron (27.5°) ; sur les hauteurs ainsi qu'en plaine du Forez, la température maxi d'hier n'a pas battu celle du 8 mai dernier : 26.2° hier à Andrézieux, 23.6° ici à Violay.

Cette dernière nuit a été exceptionnellement douce sur les collines viticoles du Beaujolais : 17.6° de mini à Fleurie et même 18.3° à Montmelas ; ailleurs, rares sont les thermomètres à être descendus sous 10° (8.8° à Andrézieux, 9.7° à Arthun et Veauchette).

Aujourd'hui le ton montera encore dans la gamme des degrés Celsius, l'affaiblissement (mais pas encore la mort) du vent de nord ôtera ou limitera la ventilation des lieux naturellement exposés. Lyon pourrait connaître une maximale voisine de 30° et seuls les sommets de nos modestes montagnes, encore aérés par la bise, conserveront une température inférieure à 25°.

Demain vendredi le vent sera complètement tombé. Les températures matinales seront proches de celles d'aujourd'hui puis l'ambiance s'échauffera davantage en cours de journée. Lyon verra des 30 à 32° tandis que l'isotherme 25° montera probablement jusque vers 1000 m si les probables nuages bourgeonnants de l'après-midi n'occultent pas trop le soleil.

Samedi la parenthèse estivale se refermera. Notre touche (ou douche ou les deux) froide arrivera par le nord-ouest en cours de journée, probablement en début d'après-midi. Ce changement de masse d'air provoquera évidemment un gros refroidissement (ce qui ne sera pas difficile vu les niveaux stratosphériques de départ) et sans doute aussi quelques pluies. N'imaginons pas de surdosage d'arrosage lors de ce passage : attendre un simple vaporisage serait plus sage. Notre collante amie la bise sera de retour.

Dimanche la belle lumière reviendra ; sous un vent de nord sensible mais pas trop gênant, les températures de l'après-midi colleront davantage à leur époque.

Lundi et mardi règleront un peu plus haut le thermostat juste de quoi assurer des après-midi particulièrement agréables.

Excepté les trois gouttes de samedi prochain, il serait hasardeux de prévoir une pluie, quelle qu'elle soit, avant au plus tôt jeudi prochain.

mercredi 20 mai 2020 à 9h :

Il a fait encore bien frais cette nuit en plaine du Forez : 6.4° de mini à Andrézieux, on est tout de même 10 bons degrés en dessous de la mini de Lyon Gerland (17.7°) !

Aujourd'hui le soleil n'hésitera pas une seconde et la température poussera aussi haut qu'hier : 20° jusque vers 900-1000 m à l'abri du vent de nord, 27° en plaine lyonnaise. Grâce à la bise, les températures ne s'envoleront pas plus haut. Dire qu'avec ce virus ils disent qu'il n'y aura bientôt plus de bise... eh bien ce n'est pas pour tout de suite, car aujourd'hui elle sera encore bien présente.

Demain matin l'ambiance sera estivale sur Lyon où des minis semblables à celles d'aujourd'hui sont envisagées (entre 17 et 18° donc !) ; ailleurs les plus bas de la nuit descendront probablement encore un peu sous 10° en plaine du Forez, 10 à 13° sur nos petites montagnes. La bise ne sera plus d'actualité, il n'y aura plus beaucoup de vent et les chaleurs de l'après-midi (30° dans Lyon et isotherme 25° pas loin de 800-900 m) feront naître quelques développements nuageux, probablement sans conséquence pluvieuse.

Samedi ce sera notre "douche froide" comme raconté déjà plusieurs fois. Je me demande si mon clavier n'a pas fourché quand j'ai écrit ça... Il se peut en effet que ce ne soit pas une douche froide, mais une touche froide... enfin froide... disons mois chaude...

Alors samedi donc le temps devrait sensiblement se refroidir, nous pourrions simplement re-atterrir sur le tarmac de la saison. Ceci dit, on ne sera pas à l'abri de quelques averses orageuses, mais tout le monde ne devrait pas passer à la douche. Tablons donc, pour samedi, sur des maximales en retrait de 5 à 7° sur celles de la veille.

Dimanche le beau temps stable devrait revenir, le soleil avec. Températures de saison.

Lundi mardi : toujours beau et de moins en moins tiède. Les températures ne devraient toutefois pas égaler celles de demain ou d'après-demain lors de ce début de semaine prochaine.

mardi 19 mai 2020 à 7h30 :

Hier certains coins sont montés au-dessus de 25° (le Breuil 25.7°, Lyon Gerland 25.3°) tandis que les montagnes ne touchaient pas encore 20° (19.1° de maxi ici malgré la belle protection du vent de nord).

Ce matin, après une nuit particulièrement douce en plaine (16.1° de mini provisoire à Gerland où la chaleur semble déjà installée), le temps ensoleillé nous prépare un après-midi plus chaud qu'hier sur les hauteurs où les 20 degrés seront presque de partout atteints, seuls les plus hauts sommets exposés au vent pourraient encore résister. En plaine lyonnaise en revanche il ne fera pas plus chaud qu'hier.

Demain nous aurons encore 1 degré de plus et toujours ce vent de nord accompagné d'un grand soleil.

Jeudi le vent se calmera enfin, les températures grimperont encore de 1 ou 2 degrés, on aura probablement, ici, le premier 25° de l'année tandis que la plaine lyonnaise pourrait toucher 30°.

Vendredi l'ambiance deviendra presque suffocante en plaine où des 31-32° devraient être enregistrés ; l'humidité augmentera, l'indice humidex serait en capacité de toucher 35 voire davantage en certains lieux, il est bien possible alors que le ciel se peuple rapidement de nuages bourgeonnants.

Samedi recèle encore pas mal de mystères, je parlais il y a quelques jours d'une possible douche froide, elle pourrait en effet arriver en cours ou fin d'après-midi.

Nous pourrions avoir renoué, dimanche, avec des températures plus conformes à la saison.

lundi 18 mai 2020 à 8h20 :

Les nuits se radoucissent petit à petit, on a encore pris un bon degré sur la mini d'hier, elle-même plus douce d'un degré sur celle d'avant-hier.

Aujourd'hui encore, malgré le soleil généreux, il sera difficile d'avoir 20° au-dessus de 600 m d'altitude environ, surtout là où la bise prend bien.

Demain nous conserverons ce vent de nord, il pourrait même s'intensifier durant l'après-midi mais les thermomètres gagneront facilement 2 à 3 degrés ; seuls les points hauts de nos petites montagnes exposés à la bise ne passeront pas le 20°.

Mercredi devrait être la dernière journée du vent de nord. Le soleil sera toujours aussi débordant et les températures de l'après-midi dépasseront 25° en plaine.

Jeudi et/ou vendredi nous pourrions voir en plaine le premier 30° de l'année et si ce n'est pas le cas, ce sera la plus haute température de 2020. Toujours du soleil, peut-être moins dominant vendredi, la bise sera passée.

Samedi on ne sait pas bien, un radoucissement est possible ce jour ou le lendemain dimanche.

dimanche 17 mai 2020 à 9h00 :

On a encore ce matin des écarts thermiques remarquables entre le centre de l'agglomération lyonnaise et les alentours. La température minimale de la nuit relevée à la station de Lyon7, station placée dans un environnement verdoyant, affiche pas moins de 13.2° tandis que je n'ai que 5.9° ici à Violay pourtant à flanc de coteau. Quelques petites inversions se sont créées cette nuit : on note 11.7° de mini à Montmelas mais que 7.8° à Arnas ; il ne faisait que 3.5° à 7h à St-Just-en-Chevalet soit 3.5° de moins qu'à St-Nicolas-des-Biefs à la même heure. De petites gelées au sol se sont sans doute produites dans les trous.

Aujourd'hui le fond de l'air aura toujours autant de mal à se réchauffer, surtout en des lieux exposés à la bise. Les 20 degrés semblent réservés à la plaine lyonnaise. La luminosité sera au top, même si, comme hier, quelques nuages d'étage moyen viennent nous projeter un peu d'ombre en cours d'après-midi.

Nous sommes partis pour une semaine de beau temps de plus en plus chaud. Mauvaise nouvelle toutefois pour les cyclistes de l'après-midi : le vent de nord ne se calmera que jeudi ou vendredi, il ne leur reste plus qu'à sortir le matin... avec une tenue de février.

Durant cette semaine, la température diurne augmentera régulièrement de 1 ou 2 degrés par jour ; vendredi nous pourrions avoir des 25° jusqu'à assez haut sur nos petites montagnes : disons 600-900 m. Bien entendu, ne comptons pas sur la moindre goutte de pluie d'ici vendredi, le vent de nord assurera au contraire une humidité relative assez basse, le sol séchera en surface.

Ce réchauffement ne devrait toutefois pas déboucher sur l'été en mai comme ça a souvent été le cas lors de ces 20 dernières années. On ne voit toujours pas clairement l'évolution à l'horizon du prochain week-end mais l'option "douche froide" pour samedi ou dimanche gagne en crédibilité.

samedi 16 mai 2020 à 9h00 :

Cette journée de samedi n'a que 3 petites heures de clarté et elle est déjà élue plus belle journée de la semaine.

Hier le brouillard ne s'est pas montré mais le soleil non plus, la température a forcé pour passer 10° puis elle n'a pas eu la force d'aller jusqu'à 11...

Ce matin le fond de l'air est tout de même bien frisquet avec, ici, moins de 5° de mini (4.8° exactement) ; seule l'agglomération lyonnaise affiche des minimales nocturnes à deux chiffres entiers : 10.2° à Bron, 11.3° à Gerland soit encore d'énormes écarts sur une température minimale avec les monts. En journée le soleil fera son possible, il sera contrarié par le vent de nord ou nord-est qui n'a d'ailleurs pas l'intention de s'absenter la semaine prochaine. Prévoyons des maximales juste de saison avec autour de 15° vers 800-900 m et 20° en plaine Lyonnaise.

Demain dimanche, après une nuit toujours trop fraîche pour le calendrier où quelques petites gelées au sol pourraient se produire dans les bas fonds bien protégés du vent de nord, le soleil poussera le mercure de l'après-midi 1 ou 2 degrés plus loin qu'aujourd'hui. Vent de nord tenace.

Ensuite il semble que l'on assiste, de lundi à jeudi, à un festival solaire sous une ambiance diurne de plus en plus chaude douce. Nous gagnerions 1 ou 2 degrés par jour ce qui amènerait, jeudi après-midi, l'isotherme 20° aux alentours de 1000 m ou plus. Le vent de nord atténuera fortement la sensation de douceur, les nuits resteront fraîches.

A partir de vendredi les signaux se brouillent franchement : accélération de la douceur ou retour à la fraîcheur ?

vendredi 15 mai 2020 à 7h30 :

Pour une journée qui devait être "la moins moche de la semaine", on a été gâté hier ici à Violay et plus généralement au-dessus de 700-800 m d'altitude : brouillard épais toute la journée ! il ne s'est que partiellement dissipé en soirée... D'accord il n'a pas plu. La température, déjà faiblarde au lever du jour, ne s'est étirée que de 2° en journée, en passant de 6.9° au plus bas à 8.9° au plus haut : une vraie journée d'automne.

Ce matin on remarque d'énormes contrastes thermiques entre la montagne toujours baignée par l'air frais et la plaine nettement plus douce. A 7h il faisait ici 5.8° et 12° au même instant à Lyon-Gerland ; 6.2° d'écart sur une température du lever du jour n'est pas un phénomène courant, même si les deux endroits cités sont verticalement espacés de 660 m. On avait encore, toujours à 7h : 11.7° à Bron et Arnas, 10.7° au Breuil, 10.5° à Sain-Bel et Arthun, 10.1° à Feurs, 9.8° à Andrézieux, 5.6° aux Sauvages, 3.3° au col de la Loge.

Aujourd'hui le brouillard nous lâchera, les nuages resteront ultra majoritaires tout en laissant passer quelques rayons solaires principalement en plaine. Ne tablons pas sur une température de saison cet après-midi, surtout pas si le soleil ne touche pas terre. Les thermomètres devrait s'étirer jusque vers 11-12° aux alentours de 800 m, 15-16° en plaine et probablement toujours pas 20° dans Lyon.

Demain on y verra plus clair.

Demain matin il ne fera ni plus doux ni plus frais qu'actuellement mais en journée le soleil devrait un peu mieux s'imposer ; les 15-16° sont atteignables vers 800 m tandis que les plaines toucheront 20°, une température de saison en fait. Toujours le vent de nord-est.

Dimanche verra sans doute le ciel enfin s'éclaircir, la lumière deviendra franche et, si la matinée reste encore fraîche, l'isotherme 20° s'élèvera de la plaine l'après-midi.

Températures diurnes douces pour lundi mardi et peut-être même mercredi prochains, les 20° monteront vers 800 m sous un soleil dominant ; tablons toutefois sur des nuits encore fraîches. Pas de pluie.

jeudi 14 mai 2020 à 8h30 :

10 mm tout rond sont venus clore l'épisode pluvieux, on totalise ici 23.6 mm depuis dimanche 10, c'est assez loin des "30 à 40 mm de cumul moyen" pronostiqués en toute fin de l'édito du 8 mai. Hier la plaine du Forez a été bien arrosée, les pluviomètres automatiques de Météo France annoncent (lame d'eau entre hier 8h et aujourd'hui 8h, je ne prends donc pas en compte ce qui est tombé hier en fin de nuit) : 17.4 mm à Feurs, 11 à Boën, 10.1 à Andrézieux, 8.2 à Arthun (pluviomètre de VP2). Le bassin Roannais a lui aussi reçu un bel arrosage : 12.6 mm sur l'aérodrome de Roanne. Côté Lyonnais on a recueilli (toujours entre hier 8h et aujourd'hui 8h) : 8.8 mm au Breuil, 11.5 à St-Germain-Nuelles et Grammond (ok ce n'est pas le Lyonnais mais c'est tout de même 11.5), 13.2 à Yzeron, 13.6 à St-Georges-de-Reneins, 16.8 à Brindas, 21.7 à St-Exupéry, 22.2 à Bron.

La température maximale d'hier, en nette hausse sur celle de la veille, est tout de même demeurée bien basse, particulièrement en plaine : 13° à Bron pour 20.2° de normale lors d'un 13 mai, 12.9° à Andrézieux, 12.7° à St-Exupéry. Cette fois les records n'ont pas été approchés, le fameux samedi 13 mai 1995 (1.6° de maxi à Violay et flocons mouillés jusqu'à Villeurbanne) reste solidement accroché à son titre de maxi la plus basse d'une première quinzaine de mai (Bron).

Elle semble bien mal partie notre fameuse "journée la moins moche de la semaine"... L'ambiance devrait toutefois demeurer sèche en plaine (bruines sur les hauteurs) et probablement relativement claire (je n'ai pas osé "ensoleillée") cet après-midi dans les vallées lyonnaises et beaujolaises. Sur les hauteurs, il sera plus difficile de se débarrasser de ce stratus rampant. On aura, au meilleur, 11-12° vers 900-1000 m et 18-19° dans Lyon.

Demain vendredi l'ambiance matinale sera frisquette : pas bien plus de 4 ou 5° ici à Violay, 8 à 10 en plaine du Forez, 12 à 13 dans Lyon. En journée le vent de nord-est freinera la hausse thermométrique de sorte que l'on pourrait reperdre les deux degrés gagnés de haute lutte aujourd'hui... mai n'y sera toujours pas.

Samedi on ne se sera toujours pas défait du petit vent de nord-est mais le soleil devrait se montrer davantage... Samedi pourrait bien souffler à aujourd'hui le titre de moins moche journée de la semaine. La température poussera vers le haut, nous devrions enfin retrouver des valeurs dignes d'une mi mai (15 bons degrés ici, 20 degrés en plaine).

Si l'amélioration n'a pas été franche samedi, elle le sera davantage dimanche.

La lente hausse du thermomètre diurne se poursuivra probablement jusqu'en milieu de semaine prochaine, nous n'aboutirons cependant pas à un temps trop chaud pour la saison, surtout que les nuits devraient rester relativement fraîches.

mercredi 13 mai 2020 à 9h30 :

L'hiver dernier n'aurait pas renié la journée d'hier. 9.8° de maxi à Andrézieux et l'ancien record journalier de 1996 (10°) est effacé des tablettes ; Bron a eu hier 12.5° au plus doux, ce n'est que 0.1° de plus que le record journalier de basse maxi : 12.4° en 1996. Ici à Violay le record de 1996 (5.7°) n'est pas battu puisqu'il a fait 6.4° de maxi hier.

La pluie est revenue en fin de nuit : 3.5 mm au relevé de 8h et environ 3 de plus depuis. N'attendons rien de cette journée si ce n'est quelques petits degrés de plus qu'hier et une réactivation possible des pluies en fin d'après-midi où des orages pourraient apporter un gros arrosage.

Demain jeudi sera plus calme : la pluie sera faite et le soleil pourrait tenter quelques percées en cours d'après-midi, il aura du répondant ou plutôt du réfléchissant. L'ambiance s'adoucira encore mais probablement pas au point de recoller à la norme : la plaine ne touchera sans doute pas 20° (ou alors dans le centre de Lyon) et le mercure plafonnera vers 12°-14° dans la tranche 700-900 m.

3 gouttes sont envisageables dans la seconde nuit de jeudi, elles laisseront place à une journée de vendredi encore trop fraîche pour la saison (maxis de l'ordre de 12-13° vers 800 m), couverte, mais probablement sèche.

Samedi le petit vent de nord-est tiendra encore, le ciel pourrait commencer à s'éclaircir et les températures péniblement rejoindre les normales.

Dimanche est en capacité de nous offrir une belle journée aux couleurs et lumières de saison.

Pas de crainte à avoir pour la suite si vous redoutez les premières chaleurs estivales : il faut certes rester prudent, surtout en ces temps de disette de données météo, mais on voit mal se dessiner un épisode estival d'ici, au moins, une dizaine de jours.

mardi 12 mai 2020 à 9h15 :

L'ambiance s'est bien refroidie hier en fin d'après-midi peu après la pluie : 15.1° à 16h30 et plus que 4.4° à 21h30. En 48h, sous sommes très très loin de ce que je pensais (édito de samedi 9 mai), le refroidissement entre samedi 21h30 (15.1° aussi) et hier 21h30 n'a été que de 10.7°.

La pluie nous a tourné autour toute la journée, voyez le cumul des 24 dernières heures, elle est parlante et même criante :

Ce matin on n'est plus en mai, le thermomètre est descendu à 1.3° ici sous abri ; heureusement que le ciel est bouché, il nous a préservé d'une très méchante gelée au sol. Côté pluie, je ne relève ce matin que 3.9 mm ce qui porte le cumul à 10.1, bien loin de la lame escomptée.

Aujourd'hui, telle une journée hivernale, le gris dominera dans les basses couches et le soleil s'imposera en montagne (il est déjà présent depuis plusieurs heures au puy de Dôme et commence à pointer au col de la Loge). Les températures de cet après-midi seront celles d'une mi mars : probablement moins de 10° à 1000 m.

Demain mercredi, après une nuit moins froide de 3 ou 4 degrés, le soleil tentera quelques percées matinales. Passé midi, des développements instables sont à prévoir, ils pourraient donner de fortes pluies en seconde partie d'après-midi, peut-être même des orages. Températures un peu réchauffées mais toujours pas au niveau.

Jeudi les éléments se seront calmés, on peut compter sur un thermomètre à peu près revenu à mai (mais un tout début mai) sous un ciel possiblement encore bien chargé.

Vendredi une nouvelle poussée pluvieuse est à prévoir dans une ambiance redevenue trop frisquette.

Jeudi, sui devait être la moins moche journée de la semaine se fera peut-être voler la vedette par samedi.

Dimanche le beau temps devrait revenir ; mais dimanche, c'est le début de semaine non ?

lundi 11 mai 2020 à 9h45 :

Ils n'y sont pas du tout les "10 à 15 mm" dans le pluviomètre de ce matin : on se contente de 6.2 seulement, soit la moitié.

Actuellement les pluies nous contournent comme le montre cette photographie de la situation à 9h : . ces pluies devraient poursuivre ainsi leur manège au moins ce matin. En début et cours d'après-midi nous pourrions voir un peu plus d'instabilité se développer et recevoir quelques averses voir orages disparates avant qu'un bon refroidissement ne stabilise le tout sur les coups de 17h.

Demain matin la probable couverture nuageuse nous sauvera de la gelée au sol (prudence tout de même) , les thermomètres seront toutefois très bas avec 2 ou 3° de mini par ici vers 800-900 m et 8 ou 9° dans Lyon. En journée le vent de nord se calmera en prenant une composante est, les nuages domineront et les températures maximales plafonneront vers 9-10° à 900-1000 m, 16-17° sur Lyon.

Nous ne sortirons pas de la fraîcheur mercredi, surtout que quelques pluies pourraient bien revenir nous mouiller.

Jeudi sera la moins moche journée de la semaine : une température maximale juste ou à peine de saison, pas de pluie et de bonnes plages ensoleillées.

Vendredi-samedi : possible reprise des pluies par le sud.

Le potentiel pluvieux de cette semaine ne sera pas épuisé ce soir.

dimanche 10 mai 2020 à 9h45 :

Nous entrons dès aujourd'hui dans un temps plus frais et plus humide. La transition thermique se fera en douceur puisque les 20 degrés devraient être atteints, encore aujourd'hui, au moins en dessous de 600-800 m. Les pluies débarqueraient en cours d'après-midi au soirée par le sud ; elles pourront être localement soutenues.

Demain matin un premier arrosage (entre 10 et 15 mm ?) aura été fait.

La journée de demain lundi recèle encore pas mal de mystères... aurons-nous une belle accalmie en matinée puis une reprise des pluies en cours d'après-midi ? c'est possible... Le vent de sud virera au nord vers 15h et un net refroidissement nous arrivera. La limite pluie-neige descendra sur nos plus hautes terres, il serait étonnant cependant qu'elle ose présenter un flocon (même très mouillé) sous 1000 m.

Mardi le temps redeviendra calme, l'ambiance se sera franchement refroidie au point d'interdire à l'isotherme 10° de s'élever au-dessus de 1000 m.

Mercredi une nouvelle tentative pluvieuse se profile dans une ambiance tiédie mais toujours pas au niveau d'une mi mai.

Jeudi semble toujours tenir à son titre de plus belle journée de la semaine : les gouttes seront passées et la température à peine revenue à des standards de saison.

Vendredi samedi : possible nouveau passage humide avec en prime une baisse des températures.

samedi 9 mai 2020 à 9h45 :

Ils ont bien rigolé hier les vieux records de 1945... le vent de sud d'hier a probablement pas mal raboté les températures maximales : 26.8° à Andrézieux, 26.4° à Bron, 26.7° à Lyon 7. Sur ces trois stations, seule celle d'Andrézieux a enregistré hier sa plus haute température de 2020. Ici à Violay bien à l'abri du vent, le mercure est monté à 24.2° (plus haute température de 2020).

Aujourd'hui le temps sera identique à celui d'hier, les températures pousseront peut-être 1 ou 2 degrés au-dessus. Un couloir de pluies orageuses se développera en fin d'après-midi sur l'Allier entre Clermont et Montluçon, mis à part quelques éventuels débordements en montagne bourbonnaise, nous ne devrions rien avoir ailleurs.

Demain dimanche marquera le début de la fin de cet épisode estival. Les nuages seront de plus en plus menaçants, ils projetteront probablement quelques gouttes ici ou là dès l'après-midi ; en soirée, les gouttes seront sans doute moins espacées.

Ensuite, il est encore bien difficile d'y voir clair... Les pluies prendront probablement (mais les modèles ne sont toujours pas d'accord sur ce point ci...) de l'importance dans la nuit de dimanche à lundi et c'est finalement là que nous pourrions recevoir l'essentiel de la lame d'eau.

Lundi le vent tournera brutalement du sud au nord vers la mi journée, on verra alors la neige tomber à des altitudes de plus en plus basses ; quelques flocons mouillés en soirée par ici et plus généralement vers 800-1000 m sont envisageables. Le thermomètre aura chuté d'une vingtaine de degrés en 48h, entre aujourd'hui 17-18h et lundi à la même heure.

Mardi les pluies seront faites, l'arrosage aura de toute manière été significatif (20 mm environ), le soleil reviendra timidement dans une ambiance trop froide pour une mi mai (maxis de l'ordre de seulement 15-17° en plaine sous le vent de nord-est sensible).

Mercredi le radoucissement aura été suffisant pour recoller à la saison, en seconde partie de journée, quelques pluies pourraient revenir nous visiter.

Jeudi pourrait être la belle et douce journée de la semaine : soleil généreux et température confortable pour la saison.

Ensuite, à compter de vendredi et possiblement jusqu'à dimanche, un nouveau potentiel pluvieux s'esquisse... Quand je vous disais, le 25 avril, qu'on n'était pas près de retrouver un anticyclone...

vendredi 8 mai 2020 à 7h30 :

Le thermomètre a encore effectué de beaux écarts hier en plaine : 18.1° d'amplitude à Andrézieux (la 6ème plus élevée pour un 7 mai depuis au moins 1946), 18.6° tout à côté à Veauchette, 15.9° à Gerland (ce qui est remarquable pour une station posée en pleine agglomération).

Aujourd'hui un tout petit peu plus qu'hier, la chaleur règnera en plaine. Hier les 25° (seuil conventionnel de chaleur) ont été localement effleurés en plaine du Forez (25.1° à Veauchette, 24.7° de maxi horaire (à 18h !) à Feurs, 24.3° à Arthun, 24.2° à Roanne) et à peine plus généralisés du côté de Lyon (24.7° à St-Exupéry, 25.5° à Bron, 26° à Gerland. Le vent de sud est et restera sensible.

Demain samedi nous devrions (dois-je dire "bénéficier" sachant que nous ne sommes qu'en première décade de mai...) bénéficier d'un soupçon de chaleur en plus, nous ne devrions toutefois pas atteindre les premiers 30° de l'année sur notre département de Rhône-et-Loire, les vieux records de 1945 devraient passer au moins une année de plus. Quel mois de mai tout de même en 1945... A Bron le 1er mai il n'a fait que 8.5° de maximale (record journalier bas depuis au moins 1921) puis, du 6 au 20 mai 15 jours à 30.8° de moyenne des températures maximales ! Sur ces 15 jours excessivement chauds, pas moins de 11 détiennent encore, 75 ans plus tard, leur record journalier... quant au record mensuel (34.2°), il est toujours affecté au 16 mai 1945.

Dimanche nous vivrons notre dernière journée estivale de cette salve, les 25° devraient encore être dépassés à Lyon mais probablement pas ailleurs. Le soleil devra batailler entre deux nuages et ceux-ci gagneront la partie sur le soir.

Prévoyons une nuit de dimanche à lundi sous la pluie dans une ambiance rafraîchie.

Il est encore difficile d'y voir clair pour le menu météo précis de lundi ; alors faisons dans le global. Les pluies circuleront à peu près toute la journée et à peu près de partout sur nos départements, elles ne seront sans doute pas continues mais il serait peu probable de laisser passer 3 heures au sec ; quelques orages noyés dans la masse nuageuse sont à prévoir. La température aura bien évidemment dévissé de ses hauteurs arrogantes, elle poursuivra sa baisse en journée, en effet, il fera sans doute plus frais à 15-16h que vers 6-7h et ceci surtout sur les hauteurs. Une lourde chute peut se faire de plusieurs manière : tomber de haut ou tomber très bas ; ce sera la première version pour lundi.

En soirée de lundi et dans la nuit suivante, le refroidissement se poursuivra jusqu'à quitter la saison en remontant sur février. De (bonnes ?) chutes de neige sont probables sur nos plus hautes terres au-dessus de 1300 m et ceci dès lundi en fin d'après-midi ou soirée. Il ne serait pas étonnant de voir quelques flocons mouillés s'aventurer vers 1000 m aux premières heures de mardi matin.

Mardi nous serons revenus 2 mois en arrière : le vent du nord et les nuages ne laisseront que peu de marge au réchauffement diurne ; si nous prenons 6 ou 8° entre le matin et l'après-midi, on devra s'estimer satisfait. Il n'est donc pas évident que l'on touche le 10° ici à Violay. Pas de pluie.

Mercredi des gouttes pourraient bien de nouveau s'abattre dans une ambiance moins froide mais toujours pas revenue à la saison.

Cet épisode pluvieux à venir sera très probablement significatif, on pourrait recevoir un cumul moyen de l'ordre de 30 ou 40 mm entre dimanche soir et mercredi soir, l'essentiel passerait lundi.

jeudi 7 mai 2020 à 9h30 :

Quelques thermomètres sont sous 5° ce matin : Chalmazel G. est descendu à 2.1° à 6h, St-Just-en-Chevalet à 3.8° à 7h (valeurs horaires) ; ici on a eu 7.5° au plus bas de la nuit.

Le soleil est donc revenu, il s'emploie déjà à pousser le thermomètre vers le haut qui jaugera 18-20° vers 800 m, 25-26° dans Lyon au meilleur de l'après-midi c'est-à-dire en toute fin. Le très discret vent d'est entretiendra un air "léger".

Demain vendredi nous entrerons dans une période de trois journées beaucoup trop chaudes pour la saison. Vendredi les thermomètres les plus hardis grimperont jusque vers 28° dans une ambiance plus "lourde" ; quelques nuages bourgeonnants se développeront l'après-midi.

Samedi le fond de l'air deviendra encore plus moite et possiblement un peu plus chaud, les premiers 30° de l'an pourraient alors apparaître ; les maximales se situeront environ 10° au-dessus de la normale. Un orage isolé et peu développer n'est pas à exclure en fin de journée.

Dimanche abandonnera 1 ou 2 degrés sous un ciel tourmenté.

La grosse pluie arrivera par le sud-ouest en soirée de dimanche ou la nuit suivante.

Pluie abondante pour lundi sous une ambiance redevenue trop froide pour un 11 mai. Les cumuls de cette douche seront très probablement importants, on doit pouvoir tabler sur un minimum de 25-30 millimètres, les lieux les plus exposés (monts du Forez, Madeleine) pourraient s'approcher des 70-80.

mercredi 6 mai 2020 à 10h :

Je l'ai laissée filer sans en parler de celle-ci... La température mini d'hier 5 mai à Bron : 18.0° ! Il s'agit du nouveau record de haute mini pour un 5 mai, le précédent était associé à 2003 avec 17.8°. Si on se met à battre des records de 2003 maintenant... Ce 18° est aussi la seconde plus haute mini lors d'une première décade de mai et ce depuis au moins 1921, le record en la matière est toujours affecté au 10 mai de 1958 avec 18.2°. Enfin, lors d'un entier mois de mai à Bron, on ne compte depuis 1921 que 8 minis strictement supérieures à celle d'hier.

Une belle journée de milieu de printemps, sans influence estivale, est lancée. Le soleil partagera le ciel avec les nuages, le petit vent de nord asséchera l'ambiance. Prévoyons aux alentours de 15° au plus doux vers 800 m d'altitude, un tout petit peu moins au vent, un tout petit peu plus dans les endroits protégés ; les 20-22 degrés ne se trouveront probablement qu'en plaine Lyonnaise.

Demain matin une certaine fraîcheur se remarquera, quelques thermomètres de plaine ou de TAF (TAF = trou à froid) seraient bien capables d'afficher moins de 5°. En journée, le réchauffement sera une nouvelle fois remarquable, il ne serait pas impossible de relever çà et là une amplitude de 18-20°. Les 25° de température maximale seront dépassés au moins en plaine Lyonnaise qui aura probablement pu conserver un îlot de douceur nocturne. Le soleil aura bien plus de présence qu'aujourd'hui ; le vent abandonnera le nord au profit de l'est, la seule chose qu'il conservera est sa retenue.

Nuit de jeudi à vendredi très douce avec des minimales à deux chiffres généralisées.

Vendredi l'été débarquera franchement, des pointes à 30° sont envisageables dans le sud de la plaine du Forez ; quant au Lyonnais, il pourrait être "tempéré" par le vent de sud.

Si on n'a pas vu les premiers 30 de l'année vendredi, on regardera de plus près samedi, il serait bien étonnant qu'ils n'éclosent toujours pas. Les records journaliers de haute maxi devraient être battus, soit vendredi, soit samedi, soit les deux.

Bonne nouvelle pour les adeptes des chaleurs printanières : dimanche sera encore à classer dans les journées chaudes même si le ciel s'ennuage en cours de journée.

Lundi un immense refroidissement (nous partirions de niveaux records, ne l'oublions pas) s'initiera, il pourrait s'accompagner de pluies intenses. Un très bon arrosage est donc possible pour lundi.

L'intensité de ce -présumé- coup de froid n'est pas encore correctement cernée, on attendra donc encore un peu avant d'annoncer les flocons sous 1000 m pour mardi.

mardi 5 mai 2020 à 9h30 :

17.9° d'amplitude hier à Andrézieux, on n'est pas vers les tout sommets mais on s'en rapproche puisqu'il s'agit de la 4ème plus importante, lors d'un 4 mai, depuis celui de 1946. Tout à côté à Veauchette, cette amplitude est montée à 18.3°. C'est sans conteste en montagne que l'amplitude d'hier a été la plus inhabituelle (signe d'arrivée d'air chaud par le haut), le poste de St-Anthème, très peu habitué aux grands écarts sur son mamelon de tourbe est passé de 5.8° à 4h à 19.6° à 17h soit 13.8° d'amplitude horaire, donc très probablement davantage en amplitude "vraie" comme on dit.

Si vous êtes sortis au soleil hier après-midi et même en fin d'après-midi vous avez pu ressentir une intense chaleur : certes la température était élevée (beaucoup de maximales au-dessus de 25° en plaine) mais l'air était également très humide. Les indices humidex ont donc grimpé l'échelle en se rapprochant de 30 pour les plus entreprenants (29.6 à 17h30 et 18h30 à Lyon Gerland dans les jardins de l'ENS, 29 à 17h à Arthun ainsi qu'à Arnas, 28.8 à St-Vérand à 16h ainsi qu'à Fleurie à 15h30, 28.6 à 18h30 à Sain-Bel.

Aujourd'hui l'ambiance est déjà très douce, la température augmentera rapidement en matinée puis devrait stagner l'après-midi (20-21° vers 800 m) en montagne à l'ombre des cumulus. En plaine, et plus précisément sur celle de Lyon, les 25° seront dépassés dès la mi journée puis le temps devrait là aussi s'assombrir. On n'est pas à l'abri d'une averse ou deux, plutôt sur le sud de nos départements et ceci en seconde partie d'après-midi. Le vent virera au nord.

Mercredi le fond de l'air sera moins chaud et moins "lourd" ; les averses auront disparu et le soleil arrivera à faire jeu égal avec les nuages. Une belle journée de printemps.

Jeudi vendredi samedi : chaleur de plus en plus présente et soleil généreux. Les 25° grimperont localement jusque vers 500-800 m et les plus basses plaines enregistreront des maximales possiblement supérieures à 30°.

Dimanche-lundi le temps changera. Un front pluvieux de bonne facture pourrait nous toucher en fin de journée de dimanche ou nuit suivante provocant une belle dégringolade du mercure.

lundi 4 mai 2020 à 9h45 :

Nous voici engagés dans une période d'environ 5-6 jours d'un temps chaud pour la saison (sans excès toutefois) et globalement lumineux. Idéal pour faire décoller le jardin.

On entrevoit pour aujourd'hui un remarquable réchauffement entre le matin et la fin d'après-midi ; les températures minimales sont globalement restées sous 10° en plaine, là où, sur les coups de 17-18h il fera aux alentours de 25° (et même 26-27° dans Lyon). L'amplitude thermique quotidienne à Andrézieux pour un 4 mai est de 9.3° (normale 81-10), elle comportera aujourd'hui 8 ou 9° de plus...

Après une nuit très douce en plaine comme en montagne, la matinée de demain partira sur des bases thermométriques estivales, cette hausse pourrait cependant être perturbée, au moins sur les reliefs, par le bourgeonnement de cumulus menaçants l'après-midi. La tendance n'est pas très orageuse mais quelques unes de ces éventuelles averses pourraient s'accompagner de une ou deux craquées comme on dit volontiers par ici. Tablons donc sur encore 26-27° dans Lyon mais que 19-20° vers 800-900 m d'altitude sous l'ombre présumée des géants blancs.

Mercredi la franche lumière sera plus à son aise, il flottera encore très probablement beaucoup de nuages mais ceux-ci ne devraient pas provoquer de pluie. La température aura descendu d'un cran, on la trouvera encore un peu supérieure à la moyenne.

Jeudi vendredi samedi : beau temps chaud voire même très chaud pour la saison avec des maximales de plaine fluctuantes au voisinage du mitant de 25 et 30°.

Dimanche le temps pourrait franchement se dégrader... on en reparlera. Pire même : on risque d'en reparler...

dimanche 3 mai 2020 à 10h :

On l'a attendue longtemps mais elle est tout de même arrivée cette bonne pluie de printemps. Ce matin je relève ici 25.3 mm d'une pluie bien étalée sur presque 24h. Au total, depuis samedi dernier 25 avril, il est tombé ici 72 mm (en 7 jours de pluie) soit le total d'un mois d'avril banal.

Ce matin on remarque des pluviomètres copieusement remplis un peu de partout, même en plaine du Forez malgré la triste réputation des flux d'ouest puisque Feurs totalise (d'hier 8h à ce matin 8h donc) 25.4 mm, Boën 28, Arthun 22.2, Roanne 21.2, Andrézieux 20.2, Bron 15.9, Le Breuil 17.8, Chalmazel G. 40.4.

La pluie est terminée, on aura au plus un peu de bruine jusqu'à la mi journée puis le temps redeviendra sec. La température gagnera 3° sur hier (où il n'a fait que 12.1° ici au meilleur) et se replacera donc dans les standards d'un début mai ; Lyon et d'autres postes de basse plaine pourraient dépasser 20° en fin d'après-midi.

Demain lundi la chaleur débarquera avec le soleil revenu du diable vauvert. Je me souviens très bien avoir lu pour la première fois cette expression "diable vauvert" sur Le journal du 18 mars 1976 quand, la veille au soir, St-Etienne avait renversé Kiev (alors une épée européenne) grâce (entre autres) à un but du tout-jeune Rocheteau dans les prolongations suite à une passe de Patrick Revelli. Ledit Revelli était alors revenu du "diable vauvert" pour adresser la passe à Rocheteau "pétri de crampes".

Attendons nous à de confortables températures baignées d'air humide : une vingtaine de degrés vers 800-900 m, probablement 26 ou 27° dans Lyon, ceci au meilleur de l'après-midi évidemment, c'est-à-dire presque sur le soir. Nuit à suivre particulièrement douce en montagne.

Mardi l'ambiance presque chaude ne fera que résister, elle pourrait être mise à mal par une éventuelle tendance à l'orage en cours d'après midi ? Même si la pluie n'est pas au rendez-vous les nuages bourgeonnants pourraient contribuer à freiner le mercure. Prévoyons donc encore 20° par ici et environ 25° en plaine.

Mercredi, jeudi, vendredi, devraient être de belles journées globalement lumineuses et à température confortable pour un début mai.

La prochaine pluie ?

Probablement pas avant, au plus tôt, samedi prochain.

samedi 2 mai 2020 à 9h45 :

Ces pluies à faible débit sont les bienvenues pour la végétation : 13.4 mm hier (entre hier 8h et ce matin 8h) ce qui nous fait un cumul de 46.8 mm sur les 6 derniers jours. Andrézieux a récolté hier 13.3 mm, Bron 10.6, Feurs 9.3, Boën 10.8 (comme quoi, même par flux d'ouest, la plaine du Forez peut recevoir des millimètres), Chalmazel 45.4.

Aujourd'hui il nous reste encore un petit matelas de millimètres en réserve, il ne serait pas étonnant qu'il en tombe encore au minimum une douzaine d'ici demain matin. La température de l'après-midi gagnera 2 à 3 degrés sur celle d'hier (où il n'a fait ici que 10.4° au meilleur) ; cet éventuel gain n'arrivera cependant pas à nous faire recoller aux normes de saison (14.9° de maxi moyenne, ici, lors d'un 2 mai et de 1995 à 2019).

Demain dimanche, après une nuit voire un début de matinée encore arrosées, le soleil tentera des percées... pas forcément toutes victorieuses... la température de l'après-midi prendra encore 1 ou 2 degrés et se replacera dans les clous d'un début mai.

Lundi la tendance sera au grand réchauffement, attendons-nous à une belle amplitude thermique entre la matinée probablement sous 10° et l'après-midi qui pourrait voir pousser des 25° en plaine. Le soleil aura trouvé la solution.

La nuit de lundi à mardi sera des plus douces puis il fera probablement plus chaud mardi vers 10h que vers 17h, surtout en montagne. Après une matinée quasi estivale, on se méfiera l'après-midi du refroidissement d'altitude pouvant engendrer des orages.

Mercredi et jeudi pourraient être deux belles journées ensoleillées de mai, l'isotherme 20° serait en mesure de visiter, à in moment ou un autre de la journée, une bonne partie de notre territoire.

vendredi 1er mai 2020 à 8h45 :

Avril s'est terminé sous la pluie, mai a débuté sous les gouttes. c'est ce qu'on appelle de la continuité.

Sur le plan des précipitations, avril s'est fait avoir comme le lièvre de la vieille fable : il s'est réveillé sur la fin mais n'a pas pu combler son retard. Ici à Violay le relevé de 8h de tout à l'heure donnait 8.8 mm ce qui pousse le cumul mensuel d'avril (oui il faut aller jusqu'à 8h du mois m+1 pour obtenir le cumul du mois m) à seulement 41.1 mm pour une moyenne avrilesque (1995-2019) d'exactement 71.9 mm. A Andrézieux, le cumul mensuel s'établit à 45 mm pour une normale (1981-2010) de 61.3 mm (et, en vue d'une comparaison avec ici, 54 pour la moyenne 1995-2019) ; à Bron on arrive à 42.6 mm pour cet avril, à comparer aux 74.9 de la normale 1981-2010 et aux 69.7 de la moyenne 1995-2019.

Si on regarde de manière plus globale à l'aide de la carte des cumuls estimés (estimés car calculés à partir des échos radar et pas des échos des pluviomètres) on se rend compte que le Roannais a du vivre un avril pluviométriquement assez banal (il est tombé 31 mm à Roanne lundi dernier 27 avril) tandis qu'une large bande allant du nord du Beaujolais aux limites de la Haute-Loire est restée dans le sec. .

Ce matin la fraîcheur est au rendez-vous, les webcam du Sancy ont pris un petit coup de blanc, dommage que la nôtre proche de Pierre-sur-Haute soit hors service car là-haut aussi le sol a dû légèrement blanchir. Cette année, nous ne sommes toutefois pas revenus à la froidure des 1ers mai de 2016, 2017 et 2018. Pour rappel, voici une photo prise au matin du 1er mai 2016 à la tour Matagrin à 1000 m d'altitude (-1.4° de mini à cet endroit) : ; ce matin là il avait juste gelé sous abri ici à 830 m à flanc de coteau, ce qui est un gel très tardif pour ma topographie ; l'après-midi le mercure n'était monté qu'à 4° ici et 2° là où a été prise la photo.

Aujourd'hui restera maussade, la température peinera à toucher 12° par ici et les pluies, si elles nous lâchent un peu à la mi journée, pourraient bien reprendre cet après-midi.

Demain samedi nous n'en aurons pas fini avec les gouttes, ni avec la fraîcheur. Tablons sur une (bonne ?) dizaine de millimètres supplémentaires ainsi que sur une température maximale de l'ordre de 12°.

Dimanche matin on ne sera pas à l'abri des dernières pluies puis le ciel devrait s'assécher tout en réchauffant l'atmosphère à un niveau juste de saison. Pas plus.

Lundi devrait être une belle journée presque chaude. Les 20° seront capables de monter jusque vers 800 m et le soleil sortira de son confinement. La verdure explosera.

Mardi l'ambiance restera très douce à chaude en plaine où les 25° pourraient être atteints, il n'est pas impossible que le temps vire à l'orage.

En terme de chaleur, on ne devrait pas aller bien plus haut que lundi et/ou mardi : la bouffée brûlante qui faisait clignoter les écrans radar il y a quelques jours devrait se contenter de brûler le Maroc et la moitié sud de l'Espagne...

jeudi 30 avril 2020 à 8h15 :

Les millimètres défilent tout doucement : 4.5 ici au relevé de ce matin 8h.

La pluie n'est pas terminée pour aujourd'hui ; après une probable accalmie en matinée, celle-ci reviendra sans doute cet après-midi avec une limite pluie neige vers 1300-1400 m sous les averses les plus musclées. Le vent d'ouest ou de sud ouest reprendra vigueur cet après-midi, il imposera des températures plutôt fraîches pour une toute fin avril : moins de 10° au meilleur vers 900-1000 m.

Demain vendredi 1er mai sera soumis au même type de temps : relative fraîcheur et pluies jamais bien lointaines et jamais bien productives.

Samedi poursuivra dans la lignée en donnant ses gouttes (disons de l'ordre de 5 mm sur la journée) dans une ambiance toujours frisquette.

On peut raisonnablement envisager une amélioration pour dimanche : le soleil devrait sortir de sa tanière et les pluies cesser... au moins l'après-midi. Le mercure s'allongera un peu plus l'après-midi, il retouchera peut-être ses normes de saison.

Ensuite on n'est toujours pas bien fixé.

Certes lundi devrait apporter une température de saison sous un temps sec, mais qu'en sera-t-il de mardi et mercredi ? verrons-nous arriver ici la bouffée chaude promise sur les Pyrénées ?

Eh bien on verra...

En attendant, après les faibles mais persistantes pluies de ces 3 prochains jours, on pourra planter les premiers haricots sur les coups de dimanche ou lundi. Si sa seigneurie la bouffée chaude daigne nous rendre visite mardi ou mercredi, elle aura tôt fait de réchauffer les 5 premiers centimètres de terre.  D'après le calendrier du jardin lunatique, la lune est descendante à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 10 mai, alors c'est le moment !

mercredi 29 avril 2020 à 10h :

On ne les a pas eu nos 10 mm en fin de journée... l'averse est bien arrivée au bon moment, vers 20h, mais elle n'a laissé que la moitié de 10 mm...5.6 exactement ici.

A présent le fond de l'air s'est bien rafraîchi, lors du passage du front froid d'hier soir, la neige a probablement dû tomber au-dessus de 1400-1500 m. Ces conditions fraîches et toujours humides devraient perdurer jusqu'à samedi.

En journée les gouttes ne devraient pas ou si peu nous concerner, elles passeront sans doute en coup de vent sur le soir, juste 1 ou 2 mm et encore... Les températures ressembleront à celles d'hier : 13-14° au meilleur vers 800 m et 20° iniquement dans Lyon.

Demain jeudi il fera plus frais, il n'est pas dit que l'on touche 10° vers 800-900 m pour peu que l'endroit soit bien ventilé. Les pluies ne seront jamais loin mais encore bien trop chiches (1 ou 2 mm pour les plus concernés).

Vendredi et samedi le risque pluvieux prend de l'importance dans une ambiance toujours fraîche.

- Et la bouffée brûlante alors promise il y a quelques jours ?

- Eh bien celle là aussi elle risque de passer à la trappe, en tout cas de n'être pas si brûlante que ça... On va mettre toutes ces certitudes volatiles sur le dos du COVID qui épingle les avions au sol et qui rend la description de l'atmosphère beaucoup moins précise...

Dimanche le temps devrait se réchauffer franchement jusqu'à passer par-dessus la saison durant l'après-midi.

Lundi la bouffée africaine sera sur les Pyrénées mais arrivera-t-elle à franchir les Landes ?

Finalement, si les records tombent, ils ne le feraient que dans l'extrême sud-ouest ?

mardi 28 avril 2020 à 9h30 :

Tout faux les prévisions de pluie, tout faux. Cette nuit n'a vu tomber que quelques gouttes alors que, c'était acté, la grosse pluie du sud devait venir jusqu'à nous... eh bien elle s'est arrêtée sur l'Ardèche la grosse pluie du sud, voyez le cumul des 12 dernières heures : .

Le secteur de Roanne a toutefois été copieusement arrosé : 31 mm depuis hier 15h à la station automatique Météo France de l'aérodrome.

On a donc raté une nouvelle opportunité mais, et c'est le point positif, il y en aura d'autres qui s'ouvriront à nous dans les prochains jours.

Aujourd'hui trois gouttes tombent encore sur Lyon ce matin puis le ciel s'asséchera franchement... pour quelques heures seulement. En fin d'après-midi ou début de soirée, une nouvelle vague pluvieuse devrait nous aborder par l'ouest, elle serait capable de laisser une dizaine de millimètres sur son passage. Les températures ne seront plus celles des jours et même des semaines précédentes : moins de 15° au meilleur de la journée ici vers 800 m d'altitude et probablement moins de 20° en plaine.

Demain mercredi les nuages domineront encore mais ils ne devraient plus être percés. On peut compter sur une journée sans pluie à température de saison à savoir 15° par ici au meilleur et 3° de plus en plaine.

Une fois passée la matinée, jeudi nous proposera de nouvelles pluies prises dans la circulation d'ouest ou de sud-ouest.

Une troisième opportunité s'offrira à nous vendredi 1er mai, plutôt en seconde partie de journée.

Samedi le défilé ne sera peut-être pas terminé puis le temps changera sur le soir où de l'air de plus en plus chaud arrivera en altitude en provenance directe d'Afrique.

Dimanche, dans la moiteur, l'ambiance s'échauffera davantage.

Il est encore trop tôt pour bien cerner à la fois l'intensité et la position de cette bouffée brûlante, on dirait qu'elle veuille davantage concerner l'ouest que l'est du pays... Des records de chaleur devraient tomber quelque part sur la France en début de semaine prochaine.

lundi 27 avril 2020 à 10h :

On profite et profitera du soleil ce matin, les nuages bourgeonneront dès la mi journée et les averses possiblement orageuses séviront cet après-midi ce soir et la nuit prochaine.

Une bonne pluie Ô combien profitable et très probablement généralisée se dessine donc pour les 24 prochaines heures. Certains secteurs devraient recevoir 20 ou 30 mm, d'autres sans doute un peu moins mais, normalement, personne ne devrait être abandonné à moins de 10 mm...

Demain mardi les pluies de fin de nuit pourraient se maintenir un peu en matinée sur le Rhône ; une probable amélioration s'ensuivrait avant le retour, dans l'après-midi, d'un temps orageux. Les températures baisseront enfin sensiblement, elles se rapprocheront des normales d'une fin avril.

Mercredi nous offrira une journée (ou juste une demi journée ?) de répit pluviométrique : après les éventuelles gouttes matinales, on devrait pouvoir bénéficier d'un temps stable, relativement ensoleillé mais presque frais pour l'époque de l'année.

Jeudi-vendredi : fraîcheur relative et pluies erratiques.

Samedi l'ambiance commencera à franchement s'échauffer, les pluies devraient disparaître.

Dimanche les conditions thermiques dépasseront de beaucoup les standards d'un début mai. La végétation bondira.

Lundi on parlera sans doute de chaleur généralisée, certains thermomètres de plaine seraient capables de pointer plus près de 30 que de 25°, voire même au plus près de 30°.

Une éventuelle détérioration orageuse se profile à compter de mardi ou mercredi.

dimanche 26 avril 2020 à 9h30 :

Le premier tonnerre de l'année a, ici, été entendu hier ; c'est assez tardif car la date médiane des 26 derniers "premiers tonnerres de l'année" se situe au 6 avril. Les extrêmes sont 2008 avec le 11 janvier et 2003 avec le 30 mai. Ces orages n'ont pas apporté d'eau ici à Violay, ils ont en revanche arrosé (avec un tout petit peu de grêle) les environs de Tarare : 18 mm sur le quartier du Danguin, 18.7 mm au pluviomètre automatique des Sauvages. C'est vers 19h que nous avons eu ici notre pluie (8.8 mm au relevé de ce matin). Carte des impacts de foudre d'hier : et celle des cumuls pluviométriques des dernières 24 heures :

Aujourd'hui nous restons dans l'humidité, les pluies seront probablement moins importantes que celles d'hier mais on aura toujours des averses plus ou moins isolées cet après-midi. Les températures ne toucheront pas 15° vers 1000 m, peineront à arriver à 20° en plaine et plafonneront vers 22° sur Lyon.

Demain lundi le soleil fera sans doute quelques apparitions matinales puis le ciel redeviendra chaotique l'après-midi où quelques averses et orages isolés reprendront leur balade erratique. Températures sans grand changement.

Dans la nuit de lundi à mardi, une bouffée très pluvieuse en provenance du sud-ouest devrait nous aborder. Elle pourra provoquer de bonnes pluies en fin de nuit et durant la journée de mardi. A priori, le Lyonnais serait davantage concerné que le Bourbonnais. La température baissera en journée ou plutôt elle stagnera en journée aux valeurs du lever du jour à savoir pas bien plus de 10° au meilleur par ici.

Mercredi pourrait nous proposer une pause pluviométrique.

On retrouverait de la pluie jeudi dans une ambiance froide pour la saison (flocons dès 1200-1400 m).

Vendredi 1er mai à 8h marquera la fin de l'exercice d'avril en ce qui concerne la pluviométrie, il n'est pas encore dit que ce mois-ci soit tant déficitaire, les pluies attendues ces jours pourraient regonfler significativement les niveaux.

samedi 25 avril 2020 à 9h30 :

Il faudra être très patient pour avoir notre belle pluie, voilà une semaine que l'on patiente sous les nuages... La bonne nouvelle est que l'on n'est pas près de retrouver un anticyclone; le potentiel pluvieux a encore de beaux jours devant lui.

Aujourd'hui la probabilité pluvieuse est plus importante, nous devrions recevoir, cet après-midi (voire plutôt en soirée), un peu plus que les 2 gouttes "habituelles". Attendons-nous à de grosses averses (malheureusement non généralisées) donnant au moins 10 mm là où elles passeront.

Demain dimanche le scénario se répétera, les averses seraient toutefois à la fois moins nombreuses et moins productives.

Lundi ne fera pas mieux que dimanche : matinée sèche puis après-midi possiblement pluvieux.

C'est mardi que nous pourrions enfin voir défiler les millimètres. Sous un flux de sud-ouest, une vraie perturbation orageuse organisée se mettrait en place dès la nuit de lundi à mardi, elle pourrait plus ou moins stagner par ici durant l'entière journée de mardi. Juste pour cette journée, un abat moyen de l'ordre de 20 mm ou plus est pour l'instant envisageable.

Mardi toujours, les températures chuteront de leur niveau excessif.

Si toutefois la séance pluvieuse de mardi ne nous satisfait pas, nous pourrions avoir des sessions de rattrapage par la suite ; le flux d'ouest amènera fraîcheur et humidité. Un autre passage pluvieux (voire neigeux à courte altitude, possiblement vers ou sous 1500 m) d'importance se profile pour les alentours de mercredi et jeudi.

Pour l'instant, avril ne totalise ici que 7.7 mm, si les choses se goupillent bien, nous pourrions arriver à la normale ou presque d'ici le 1er mai. Pour information, les 25 derniers avril ont donné ici une moyenne de 72 mm. Oui, il reste du travail... mais il y a un réel potentiel.

vendredi 24 avril 2020 à 9h30 :

On n'y arrivera pas comme ça...

Ces "orages" de l'après-midi sont bien trop timorés chétifs et isolés pour notre première belle pluie de printemps. Aujourd'hui encore nous aurons de la lumière ce matin puis des cumulus l'après-midi... mais pas ou si peu d'averses.

Demain samedi le caractère instable de l'atmosphère s'affirmera un peu plus, la probabilité d'averses vespérales augmentera, surtout sur les reliefs.

Même chose pour dimanche, tout le monde ne sera pas servi mais les averses de l'après-midi seront moins insignifiantes.

Si on n'y arrive pas comme ça, on y arrivera autrement.

A partir des alentours de lundi nous quitterons cette configuration météo dite de "marais barométrique" c'est-à-dire une configuration où l'air présent à l'instant t au-dessus de notre territoire est toujours au même endroit 1 ou 2 jours plus tard.

A partir de lundi, ou plus sûrement mardi, nous pourrions avoir notre belle pluie généralisée sous une température en baisse sensible en lien avec un flux d'ouest retrouvé.

jeudi 23 avril 2020 à 9h30 :

Hier les 25° ont été dépassés sur Lyon : 25° à Bron, 25.3° à Lyon Gerland. Sur les hauteurs l'ambiance était moins estivale avec seulement 17.3° de maxi ici à Violay. Venues du nord-est, les averses n'ont pas été légion, elles se sont produites principalement dans la moitié sud du département de Rhône-et-Loire : ; et ont occasionné quelques coups de foudre à leur passage : .

Aujourd'hui et demain le temps sera similaire à celui d'hier : des petits passages ensoleillés principalement le matin et un après-midi bourgeonnant laissant ça et là éclore quelques rares averses plus ou moins orageuses. Les températures de l'après-midi resteront anormalement élevées en plaine (25° voire davantage en plaine Lyonnaise) et nettement moins importantes (mais toujours au-dessus de la saison) sur les reliefs où l'ombre de l'après-midi primera sur le soleil.

Samedi-dimanche on peut espérer un peu plus d'humidité, toujours sous forme orageuse donc sous les développements nuageux de l'après-midi. Températures sans grand changement en plaine, peut-être un peu plus douces en "altitude".

Lundi : même type de temps.

Mardi le temps pourrait commencer un sensible refroidissement capable de nous donner, comme souvent ces dernières années, un 1er mai plutôt frais.

mercredi 22 avril 2020 à 9h45 :

Cette journée de mercredi redevient plus instable : les rayons de soleil de ce matin seront plus rares cet après-midi où quelques averses plus ou moins orageuses pourront se balader sur notre secteur. Cette dégradation pluvieuse sera a priori bien discrète, seuls les reliefs (sud des monts du forez ?) semblent pourvoir espérer une averse. Les températures profiteront du peu de soleil pour prendre 1 à 2° sur hier, on les trouvera en plaine, au plus haut, vers 22 ou 23° pourquoi pas davantage sur Lyon si aucun cumulus ne vient faire écran.

Ce type de temps très doux la nuit et vaguement orageux l'après-midi est en passe de se maintenir plusieurs jours : il pourrait encore être présent en tout début de semaine prochaine. Il est bien difficile de prévoir où et quand les averses passeront tant les arrosages seront ponctuels. L'après-midi, l'ambiance deviendra presque moite en plaine avec toujours plus de 20° et une humidité assez prononcée.

mardi 21 avril 2020 à 9h45 :

Les journées exceptionnellement chaudes pour la saison ont laissé place aux nuits exceptionnellement chaudes pour la saison et comme ces dernières passent relativement inaperçues lorsqu'elles se produisent en avril, j'en ai laissé filer une sans vous prévenir...

Alors hier lundi 20 avril 2020, Andrézieux a battu son record journalier de haute minimale : 12° hier contre 11° d'ancien record en 1951 et 1975. La valeur normale d'une mini d'un 20 avril est, toujours à Andrézieux évidemment, de 4.6°, cette valeur dite normale est la moyenne des minis des trente 20 avril de 1981 à 2010.

Ce matin la température mini à Andrézieux est, pour l'instant, de 13.3° soit 1.2° de plus que le record journalier de haute minimale (qui s'est produit en 1996). Si, à Andrézieux, la température ne descend pas d'ici ce soir 20h, en dessous de 12.1°, alors un nouveau record sera battu.

Ce matin toujours mais cette fois-ci à Bron, la mini provisoire jauge 14.4°, le record journalier actuel (de haute mini, ça va de soi) est de 13° (en 1996 et 1948) ; là encore, si la température de cette journée ne descend pas sous 13° d'ici ce soir 20h, alors ce 21 avril 2020 possèdera la plus haute minimale, pour un 21 avril, depuis au moins celui de 1921.

Ici à Violay nous sommes descendus à 10.2° cette nuit, les inversions des semaines précédentes ont bien disparu. On remarque, les après-midi aussi, un grand écart thermique entre les monts et les vaux ; par exemple hier l'écart de température entre Bron et Violay a fluctué entre 6 et 7° : 6.6° à 16h, 6.1° à 17h, 6.8° à 18h ce qui représente un gradient thermique moyen d'un peu moins* de -1° par 100 m d'élévation.

Aujourd'hui mardi, comme suggéré dans l'édito d'hier et même celui de vendredi dernier sera probablement une journée sèche ; autant ne pas espérer de soleil, il n'arrivera pas à perforer la tartine nuageuse. L'absence de pluie poussera le thermomètre de cet après-midi  1° plus haut que celui d'hier.

Demain mercredi, après une nuit toujours remarquablement douce en plaine (mais probablement pas au niveau des records), le temps faiblement orageux se remettra en place ; il nous vaudra un coup de tonnerre par ici, une averse par là. Températures diurnes en léger repli : encore très douces en plaine, banales sur les hauteurs.

Ce temps de mercredi sera copié-collé sur jeudi et vendredi voire même samedi.

 

 

* : lorsqu'on évolue dans les nombres négatifs, "moins que -1", c'est, par exemple, -1.1...

lundi 20 avril 2020 à 9h15 :

Il a bien tourné notre temps, et n'est pas prêt de de nouveau changer d'avis. Les petites pluies d'hier ont fini par donner entre 1 et 7 mm sur notre région (7 mm à Andrézieux qui passe désormais 10 mm depuis le changement de temps, samedi), c'est peu, c'est insuffisant, mais ça ne fait que commencer.

Ce matin les inversions ne sont plus à la mode, Bron a obtenu 12.6° de mini nocturne ; si elle tient jusqu'à ce soir 20h, ce sera la seconde mini plus élevée, pour un 20 avril, depuis au moins 1921 ; le record en la matière est attribué à 2009 avec 13.1°.

Actuellement il pleut sur tout le littoral méditerranéen ainsi que sur toutes les Pyrénées, ces masses très pluvieuses ne monteront pas vers chez nous, en revanche, l'ambiance pourrait virer à la pluie cet après-midi par réchauffement du sol, par une déstabilisation in situ donc ; ce ne serait pas de la pluie importée, mais de la pluie locale. Attendons-nous donc à un ciel assez lumineux ce matin puis nettement plus chaotique cet après-midi où petits orages et courtes averses devraient parcourir nos départements. Les températures de cet après-midi montreront un grand écart entre l'agglomération lyonnaise qui pourrait monter à 23° et les monts environnants où les 15-16° seront difficiles à obtenir vers 800-900 m ; d'ailleurs sur ces monts il fera probablement plus doux ce matin que cet après-midi.

Pas de fraîcheur pour la nuit prochaine, les minimales de Lyon seront de nouveau proches des records (13.0° à Bron, en 1948 et 1996).

Demain mardi nous aurons peut-être une journée sèche. La lumière sera contrariée par de nombreux nuages. Les températures maximales toucheront 20° en plaine, 22 à 23 sur Lyon.

Mercredi le risque pluvieux augmente de nouveau, il serait étonnant que l'on passe la journée sans eau. L'ambiance de l'après-midi offrira des températures similaires à celles d'aujourd'hui à savoir de saison sur les hauteurs et encore très douces en plaine.

Il se pourrait que la pluie évite le couple jeudi-vendredi, nous bénéficierions alors d'un peu plus de soleil et de températures diurnes augmentées de 2° ou 3°.

Samedi-dimanche : possible reprise de la tendance orageuse.

dimanche 19 avril 2020 à 9h15 :

Le compteur millimétrique, totalement grippé depuis la neige de fin mars, c'est enfin débloqué hier à la faveur d'une averse. Sur les monts du Lyonnais et bassin stéphanois, les averses ont été orageuses comme le montre cette carte d'impacts : . Ces pluies n'ont évidemment pas arrosé tout notre petit territoire de Rhône-et-Loire, un très grand quart nord-ouest de la Loire est resté au sec ou presque.

Cette nuit le record journalier de haute minimale a effectivement été battu à Bron comme l'édito d'hier le suggérait ; en revanche, il n'a pas été "explosé de plusieurs degrés", mais seulement de 0.3° (11.6° le 19 avril 1925 et 1975, 11.9° de dernière mini nocturne). En toute rigueur il faudrait attendre ce soir 20h pour entériner ce passage de témoin...

Ce matin les pluies faibles sont à nos portes sud ; elles progresseront lentement vers le nord de sorte qu'en fin de journée, tout le monde devrait avoir vu sa petite goutte. N'attendons pas l'arrosage efficace mais plutôt simplement de petites pluies. Même sans soleil les températures arriveront à pousser jusque vers 20° en plaine entre deux petits arrosages.

Ce temps que nous allons vivre aujourd'hui semble programmé pour durer plusieurs jours, possiblement toute la semaine. Les pluies ne seraient jamais abondantes, il n'y aurait pas de front pluvieux nettement délimité, mais plutôt un temps calme générant ici ou là une averse voire un petit orage à tout moment de la journée. La température retrouvera des valeurs plus conformes à la saison, les inversions nocturnes disparaîtront et les après-midi seront nettement plus frais en montagne qu'en plaine (comptez, pour les maximales, environ 1° de moins par 100 m d'altitude en plus).

Lundi et mardi le vent prendra une composante est ; sous une douceur tenace, le ciel encombré laissera choir par ci par là quelques millimètres liquides. Tablons sur du 3-8 mm de cumul sur l'ensemble de ces deux jours.

Mercredi les pluies seront peut-être un peu plus prononcées, certains secteurs pourraient voir un cumul journalier à deux chiffres... ne me demandez pas quels secteurs.

Jeudi et vendredi et sans doute samedi aussi, le petit vent se sera calé au nord, ce n'est pas pour autant qu'il nous amènera du froid, nous resterons dans les eaux de 20° l'après-midi en plaine, nettement moins toutefois sur les hauteurs. Encore de petites pluies sporadiques.

Sur l'ensemble de la semaine qui arrive, on peut estimer le cumul de pluie à 20-40 mm en plaine et probablement 10 ou 20 de plus sur les hauteurs. Si cette prévision s'avère, ce serait une aubaine pour les semis et petites plantations diverses.

samedi 18 avril 2020 à 8h30 :

C'est côté Forez qu'il a fait le plus chaud hier : 25° à Andrézieux (plus haute température de l'année, assez loin toutefois du 27.5° de 1949 et bien plus encore du 5.6° de 1972), 25.1° à Veauchette, au moins 25.5° à Feurs. Le vent du Midi, soutenu à Lyon et en vallée du Rhône, a limité la hausse à Bron (23.1° de maxi). En seconde partie d'après-midi, une poche pluvieuse a survolé les monts du Forez du sud au nord, elle a donné 6 mm au col de la Loge, 1.4 à St-Just-en-Chevalet, 0.8 à Chalmazel G.,  et quelques gouttes (0.4 mm) sur l'aérodrome de Roanne.

Nous sommes donc entrés dans un temps à la fois extraordinairement chaud pour la saison mais aussi instable. Aujourd'hui les orages (ou simples averses) seront probablement un peu plus présents, on les trouvera de préférence au même endroit qu'hier à savoir sur le nord des monts du Forez ainsi que la Madeleine et la montagne Bourbonnaise. Avant leur apparition, le mercure aura eu le temps de pousser jusque vers 24-25° en plaine du Forez, possiblement 25-26° sur Lyon.

Une incroyable douceur règnera la nuit prochaine, surtout en des lieux délaissés par la pluie ; l'ancestral record journalier de haute minimale brondillant (11.6° en 1925 et 1975) devrait exploser de plusieurs degrés. Les pluies, abondantes dans l'Héraut et départements voisins, auront du mal à remonter en journée de dimanche jusqu'à nous, on ne devra compter que sur quelques éventuels débordements sporadiques et a priori bien peu productifs. Les températures baisseront de plusieurs degrés tout en se maintenant au-dessus de 20° l'après-midi en plaine.

Lundi nous aurons peut-être un peu plus de chances de recevoir la pluie, le thermomètre abandonnera encore 1 ou 2 degrés.

Mardi et mercredi seraient les dernières journées de la semaine à capacité pluvieuse ; il est là aussi bien difficile de dire où il pleuvra et surtout d'avancer une quelconque quantité millimétrée. Pluie ou pas pluie, la douceur ne nous abandonnera pas.

vendredi 17 avril 2020 à 9h45 :

La dernière journée à la fois chaude et stable est ce vendredi. Sous un petit vent de sud, nous verrons le thermomètre dépasser 25° en plaine et probablement atteindre son plus haut de l'année civile en cours.

Après une nuit de vendredi à samedi particulièrement douce (14-15° de mini dans Lyon qui commence à bien s'échauffer avec tout ce soleil) où quelques orages auront pu circuler dans le couloir de l'Allier du côté de Vichy, la journée de demain sera plus chaotique.

Attendons-nous demain à une matinée et début d'après-midi tout aussi chauds qu'aujourd'hui, les 25° devraient encore être atteints voire dépassés en plaine. En fin (ou cours ?) d'après-midi on ne sera pas à l'abri d'un orage ayant sauté la barrière des monts du Forez. A priori ces orages là ne seraient pas généralisés, ce pourrait être du 20 mm pour certains pluviomètres et du 0 pour beaucoup d'autres...

Dimanche l'air sera plus électrique et... toujours aussi chaud en plaine, il sera en revanche nettement moins tiède en montagne, la décroissance altimétrique de 1 ou 1.2° par 100 m d'élévation sera probablement de mise. Les développements instables étaleraient davantage les précipitations en privilégiant les reliefs ainsi que les zones ayant éventuellement été arrosées la veille.

Lundi poursuivrait dans cette tendance orageuse et pluvieuse, on perdrait à peine quelques petits degrés tout en restant nettement au-dessus des normes.

Éventuelle pose pluviométrique mardi (?) toujours dans la douceur.

Refroidissement plus sensible à partir de mercredi, les pluies présumées perdraient leur caractère orageux.

Allez, soyons optimistes, on tient donc enfin notre vraie pluie de printemps mais il faudra être patient et accepter de passer au travers des gouttes samedi et dimanche ; on fera a priori en effet davantage confiance en la semaine prochaine pour abonder les millimètres...

jeudi 16 avril 2020 à 9h15:

Ça n'a finalement pas été aussi facile que prévu les "au moins 25° d'amplitude" hier ; si on regarde de près, bien peu de postes peuvent se targuer de ce score, on trouve par exemple, comme amplitude journalière : 24.1° à Veauchette ainsi qu'au Breuil, au moins (pour cause de données seulement horaires) 24.5° à St-Just-en-Chevalet, au moins 24.7° à Roanne, 24.7° à Andrézieux, 24.9° à Arthun, au moins 25.1° à Feurs, le record du jour vient de l'aérodrome de St-Yan avec pas moins de 27° d'amplitude (-2.3° de mini et 24.7° de maxi) !

Puisqu'on est dans les records, citons ceux dû à l'ensoleillement relativement... généreux de ces dernières semaines. A Andrézieux, on a totalisé 292 h de soleil du matin du 15 mars au soir du 15 avril, soit presque 9h et demi de moyenne quotidienne... Ce cumul entre ces dates est inédit depuis au moins 1971 ; le précédent record datait de 1997 avec "seulement" 268 h, quant à la moyenne 1971-2019 toujours relative à cet intervalle, elle atteint péniblement 171 h...

Si on regarde à présent l'ensoleillement depuis le début de l'année civile, alors on atteint 588 heures à Andrézieux soit 1 heure de plus qu'en 1997... mais qui comptait 1 jour de moins. Si on retire l'ensoleillement du 29 février à 2020 afin que cette année puisse être comparée à une année non bissextile, alors on arrive exactement au même cumul en 2020 qu'en 1997 à savoir 587 h. La moyenne de cette période 1er janvier 15 avril (années bissextiles ou pas confondues) n'est que de 421 h, on a donc 166 h d'avance soit légèrement plus que l'ensoleillement moyen d'un mois de mars entier. On a donc réussi, en un peu plus de 100 jours, à "avancer" d'un mois ! Quant au record bas d'ensoleillement pour cette période, il n'est pas si vieux, il appartient à 2013 avec 281.3 h soit "exactement" deux fois moins que cette année... Ah 2013 ! une des références pour la persistance de la neige en montagne... à cette époque on avait le droit de faire du ski de rando...

Qui dit grand soleil dit petite pluie (surtout dans les 100 premiers jours de l'an) ; cette année, au 16 avril matin, Andrézieux n'a recueilli que 42.2 mm de précipitations (120.8 ici à Violay). Une si faible hauteur sur cette période est un record pour Andrézieux depuis au moins 1947, le précédent datait de 1953 avec 47 mm (et, de surcroît, un jour de moins), la moyenne sur cet intervalle et sur la période 1947-2019 est de 135 mm, le record haut est attribué à 1977 avec... 214.5 mm. Ah 1977 ! LA référence en terme d'été pourri... aucune maximale supérieure et même égale à 30° à Bron... on croit rêver à présent en se remémorant ça...

La pluie, on ne la verra pas aujourd'hui, ni demain.

Cet après-midi le ciel pourrait se voiler légèrement, les températures seront du même acabit que celles d'hier.

Demain vendredi la chaleur (maximale plus grande que 25° mais plus fable que 30) règnera jusque vers 500 m. Le ciel ne sera probablement pas tout bleu, mais restera tout lumineux.

Samedi la fournaise d'avril sévira toujours (dire que sans confinement on aurait dû faire, ce jour, le 300 de Feurs...) alignant des 26 à 28° en plaine. Le ciel deviendra de plus en plus chaotique, un orage en fin de journée est probable.

A partir de dimanche, et sans doute jusqu'à mardi, l'ambiance restera très douce (et même encore très chaude dimanche) mais orageuse ; nous devrions enfin récolter quelques millimètres, de manière un peu aléatoire (?), orages obligent...

 

mercredi 15 avril 2020 à 8h15:

Les gelées ne se sont pas que concentrées au sol ce matin, on relève en effet pas mal de températures négatives sous abri avec des minis de +0.1° à Sain-Bel et Arnas, -0.8° à Veauchette et au Breuil, -0.9° à Andrézieux (-5.8° le même jour de l'an dernier), -1.7° à Arthun. A 7h on mesurait +0.4° à Brindas, -0.3° à Feurs, -0.4° à St-Georges-de-Reneins, -0.6° à Roanne, -3° à Chalmazel Gardonnanche mais +7.4° au col de la Loge. A 8h le couple St-Just St-Nicolas accusait aussi une dizaine de degrés d'inversion avec respectivement -2.2 et +7.4°. Ici à Violay sur la pente, on remarque quelques rares traces de gel au sol sur de la très courte végétation, sous abri la température n'est pas descendue sous 3.1°.

Actuellement le soleil reprend les choses en main, avec l'aide du vent de sud opérationnel avant midi, il va propulser le mercure vers ou au-dessus de 25° cet après-midi du côté de Feurs, Roanne ou Andrézieux et ceci, donc, au prix d'une incroyable amplitude thermique supérieure à 25°.

Certaines minimales de la nuit prochaine auront gagné pas moins de 8-10° sur celles d'aujourd'hui : le vent de sud-est ne faiblira guère durant la nuit assurant un bon brassage sous un ciel probablement voilé si ce n'est couvert. En journée nous retrouverons des 25-27° en plaine. Températures estivales donc. En fin de journée, le ciel pourrait de nouveau se voiler.

Vendredi et samedi seraient les deux plus chaudes journées de la semaine (et possiblement du mois) ; les températures s'élèveront à proximité des records, nos vieux records de 1949 qui ne devraient toutefois pas être inquiétés. On verra, durant les après-midi de ces deux journées, de beaux cumulus se développer, ils pourraient être capables de freiner les ardeurs du mercure sur les hauteurs et pourquoi pas, samedi, de laisser tomber quelques gouttes.

Dimanche, ça devient de moins en moins hypothétique, tombera la pluie. L'atmosphère pourrait devenir électrique, nous entendrions alors ce qui serait (au moins ici) le premier coup de tonnerre de l'année. Dimanche il devrait tomber bien autant (comme on dit par ici) de millimètres que ce qu'on a cumulé depuis plus d'un mois (ce ne sera pas bien difficile puisque ledit cumul ne culmine ici qu'à 4.4 mm...).  Malgré une chute importante, les températures resteront élevées pour la saison, probablement entre 15 et 25°.

Ensuite, disons pour la première moitié de semaine prochaine, on ne voit pas de refroidissement notable ; les conditions plus humides seraient en capacité de se maintenir... la végétation va apprécier !

mardi 14 avril 2020 à 9h15:

Les inversions ont disparu ce matin : ce vent de nord a remis la météo à l'endroit en annulant l'énorme excédent thermique qui régnait depuis plus d'une semaine sur nos petites hauteurs ; la minimale ici à Violay n'est que de 3.3°, contre 6 ou 7 en plaine.

Aujourd'hui, contrairement aux jours précédents,  nous ne verrons plus traîner de nuages dans le ciel, le soleil brillera à 100% ; les températures se rapprocheront (par le haut) de celles de saison à savoir 15° au meilleur vers 700-900 m auvent, moins de 20° en plaine. Le vent tombera en soirée.

Demain mercredi les gelées séviront de nouveau en plaine ainsi que dans les trous, sur les hauteurs (peut-être au dessus de 1000 m seulement) la douceur règnera sous un vent tourné au sud. Méfions-nous des gelées au sol. Ensuite le soleil reprendra les commandes météo, il réalisera (aidé du petit vent de sud-est aussi...) à pousser le mercure jusqu'à 25° et plus en plaine ; l'amplitude thermique journalière pourra dépasser 25° en certains lieux de plaine.

Jeudi l'ambiance sera moins ensoleillée mais toute aussi douce sous un petit vent de sud.

Vendredi et probablement samedi le ressenti lumineux ne fera pas de doutes même si les après-midi pourraient être plus encombrées de nuages bourgeonnants. Températures proches et même supérieures à 25° en plaine, loin des records de 1949 toutefois.

Dimanche le temps pourrait changer, on est en droit d'espérer quelques vraies pluies, possiblement orageuses...

lundi 13 avril 2020 à 7h30 :

La longue période à température supérieure à 10°, longue période initiée lundi dernier à 9h, a pris fin hier soir un peu avant minuit, elle n'aura donc pas fait le tour de la semaine mais aura duré "seulement" 6 jours et 15h ici à Violay.

Hier Andrézieux a de nouveau battu son record journalier de haute maximale : 22.6° pour 22.4° d'ancien record (en 1991). Bron n'a pas eu la force de monter au-dessus de 21.7°, il lui a manqué 1.7° pour accrocher le record.

Même si la "fraîcheur" est de mise ce matin (8.5° à présent ici... pour une normale de mini de 3.6° lors d'un 13 avril !), les inversions sont toujours présentes puisqu'on relève des minis provisoires de 1.9° à Arthun, 2.3° au Breuil, 2.9° à Arnas, 3.6° à Sain-Bel, 3.8° à Andrézieux ; à 6h le couple St-Just-en-Chevalet St-Nicolas-des-Biefs affichait 1.5 / 7.4°.

Ce lundi de Pâques nous réserve encore une bonne dose de soleil, surtout en matinée. Cet après-midi le ciel pourrait s'ennuager doucement, un peu comme hier... Les températures ne toucheront plus 20° dès 600-700 m d'altitude, on trouvera encore des 23° sur Lyon.

Demain matin le fond de l'air sera enfin à peu près de saison sur nos petites montagnes ; le vent de nord-ouest imposera 4 ou 5° au thermomètre au lever du jour dans la tranche 700-900 m ; les inversions se seront inversées puisque, brassage oblige, la plaine pourrait avoir davantage (7 ou 8° sur Feurs, une dizaine dans Lyon). Le vent sensible, qui tournera au nord-est en cours de journée, devrait interdire des 20° en plaine et limiter vers 15° au voisinage de 800 m. Soleil incontesté.

Le vent tombera en soirée de mardi, il faudra se méfier des gelées mercredi matin. La nuit aura été dégagée et le brassage sera terminé, il ne serait donc pas surprenant du tout, au lever du soleil, de voir des -1 à -3° au sol en plaine ainsi que dans les trous. Le soleil allumera les pleins phares pour la journée, le mercure de l'après-midi retrouvera des niveaux incroyables au prix d'une amplitude thermique exceptionnelle (probablement supérieure à 25° en quelques endroits de plaine).

Jeudi le ciel sera moins bleu, il n'est pas inconcevable de recevoir 1 goutte par ci par là... moui... La chaudière baissera de plusieurs tons mais assurera probablement encore du 20° en plaine sous le vent de sud.

Vendredi samedi : retour des chaleurs, probablement plus de 25° en plaine.

Les optimistes verront en dimanche une petite chance de pluie voire de changement de temps... vous avez bien noté les deux mots : "optimistes" et "petite"... Attendons voir... mais ne rêvons pas trop...

dimanche 12 avril 2020 à 9h 15 :

Voilà, les records journaliers de haute maximale sont tombés hier à Bron ainsi qu'à Andrézieux ; ils ont même chuté lourdement : 26.0° à Bron hier pour 24.2° d'ancien record (en 2014), 24.1° hier à Andrézieux pour 22.7° d'ancien record (en 1991).

Ici les nuits sont de plus en plus douces : 11.9° de mini pour la dernière, autant dire que notre challenge "température au-dessus de 10°" tient toujours, il ne lui reste plus qu'une nuit à passer et il aura tenu plus d'une semaine !

Les inversions sont toujours aussi prononcées puisque Arthun est descendu cette nuit proche du gel (+1.3°), le Breuil à +3.1°. On avait à 7h : -0.3° à Ambert, 2° à Chalmazel G., 2.1° à St-Just-en-Chevalet, 3.2° à St-Georges-de-Reneins, 4.3° à Sain-Bel, 5.1° à Feurs,  10.4° à St-Nicolas-des-Biefs, 10.7° à Montmelas, 12.4° aux Sauvages ainsi qu'ici, 12.9° à St-Bonnet-le-Troncy.

Aujourd'hui nous rétrogradons de 2 degrés dans le délire thermométrique ce qui n'empêchera probablement pas nos deux vieilles stations citées en tout début d'édito de de nouveau battre leur record journalier de haute maximale ; cette fois-ci, s'ils tombent, ce sera avec les honneurs. Cet après-midi le vent de sud se lèvera, il pourrait par la même occasion nous pousser une couverture nuageuse en fin de clarté.

Lundi notre beau soleil peinera à trancher les nuages, la matinée ne lui posera pas de problème mais l'après-midi pourrait être plus laborieuse... Les températures de l'après-midi, toujours excessives, seront semblables à celles de la veille (peut-être un petit degré de moins ?) ; il leur sera toutefois bien plus difficile voire impossible de battre les records car à partir de demain lundi nous entrons dans le domaine privé de 1949 !

Ah oui, avril 1949 ce n'est pas n'importe qui ! figurez-vous que 71 ans plus tard, ce mois possède encore, à Bron, 7 jours consécutifs à records (du 13 au 19, il y en a même un autre, le 5) ; et pas n'importe quels records mes amis : le record mensuel est en effet encore détenu par ce mois d'un autre âge (30.1° le 16 avril). Alors même si un coup de chalumeau est de moins en moins improbable pour la seconde partie de semaine, il n'est pas évident qu'il soit suffisamment puissant pour renverser ne serait-ce qu'un record de cette fameuse semaine...

Mardi le soleil se sera défait de tout nuage, il brillera de nouveau à 100% sur la région ce qui nous aidera à supporter un vent de nord presque frisquet. Malgré le bel ensoleillement, les températures de l'après-midi n'iront pas bien plus haut que leurs habitudes d'une mi avril.

Mercredi le jardinier des plaines et des bas fonds se méfiera des gelées rampantes. Passé ce frais lever de jour, notre ami le soleil et notre comment dire... boulet ? de vent de sud déploieront toute leur énergie pour nous replacer dans la chaleur. Les 25° reviendraient en plaine.

Ensuite, de jeudi à samedi, la chaudière s'emballera au point de pousser des 27 à 29° en plaine... oui, les très vieux records de 1949 pourraient vaciller, pour les plus faibles... c'est dans l'air du temps...

- Et la pluie, où c'est qu'elle est ?

- Elle est ou elle sera en Espagne, au Portugal, au Maroc... mais pas ici.

samedi 11 avril 2020 à 9h 15 :

Les records journaliers ont senti le vent du boulet rouge hier : 25.8° de maxi à Bron pour 25.9° de record (en 2017), 24.1° de maxi à Andrézieux pour 24.4° de record (en 2017). Aujourd'hui, malgré une matinée encore bien froide en plaine (1.9° de mini à Andrézieux pour 4.9° de normale journalière 81-10), les records journaliers sauteront.

Ici à Violay, le challenge "température au-dessus de 10°" tient toujours, ce n'est pas cette nuit qu'il a été rompu puisqu'il a fait 11.3° au plus frais. La période ayant débuté lundi dernier à 9h, il est possible qu'elle puisse s'étirer durant un petit peu plus de 7 jours consécutifs... affaire à suivre.

Ce matin nous avons donc encore des inversions de l'ordre de 8-10° entre nos bas fonds qui, après avoir vécu un hiver pas si doux, embrayent sur un printemps pas si chaud et nos petits et moins petits reliefs où le climat est complètement tourneboulé depuis plusieurs mois. A 6h on avait 3.1° à St-Just-en-Chevalet, 3.3° à Arthun, 4.5° à St-Georges-de-Reneins, 4.6° au Breuil, 5.2° à Feurs,  5.5° à Sain-Bel, 6.2° à Roanne,  6.9° à Gerland et 11.3° à St-Nicolas-des-Biefs, 12.1° à Limonest, 13.3° ici à Violay ainsi qu'aux Sauvages, 13.7° à Montmelas.

Aujourd'hui comme hier, l'après-midi verra flotter quelques timides cumulus, cela n'empêchera pas le seuil de chaleur (maxi>=25°) de s'étaler un peu plus qu'hier.

Demain dimanche les nuages seront plus nombreux, ils limiteront un tout petit peu la surchauffe, les maximales seront probablement 1 ou 2 degrés sous celles d'aujourd'hui.

Lundi nous gagnerons encore quelques nuages et perdront de nouveau 2 degrés, perte insuffisante pour renouer à la saison.

Mardi pourrait être la journée la plus "froide" de la semaine, nous aurions à cette occasion une température moyenne enfin de saison. Le soleil reviendra sans doute.

Mercredi, jeudi, vendredi, samedi la machine thermique repartira de plus belle jusqu'à possiblement s'emballer en fin de semaine où des températures plus proches de 30 que de 25° seraient envisageables en plaine... Attention cependant aux possibles petites gelées assassines (au moins au sol) mercredi matin...

Ici à Violay la dernière vraie goutte de pluie date du 10 mars soit un peu plus de 1 mois à présent... Les précipitations du 12 mars (0.3 mm !) étaient de la bruine, et celles des 29-30 mars (4.4 mm) étaient neigeuses...

Actuellement, rien ne pousse à espérer la prochaine pluie avant 8 ou 10 jours... au plus tôt. D'ici là nous aurons eu du vent de sud et des températures estivales, disons estivales de 1977.

vendredi 10 avril 2020 à 9h 45 :

Hier quelques nuages ont osé braver le ciel bleu une heure ou deux durant l'après-midi, ils n'ont pas eu de conséquence sur l'ensoleillement mais ont tout de même obtenu leur petit effet psychologique... on n'était plus habitué.

Cette nuit l'ambiance s'est encore globalement un petit peu réchauffée voyez la thermographie (où la palette de couleurs n'a toujours pas été modifiée) : les zones noires donc "hors cadre" sont plus importantes en étendue que la veille :

Ici à Violay la mini nocturne est encore supérieure à 10° (10.6° exactement), il faut remonter au 6 avril à 10h (lundi dernier donc) si on veut trouver ici une température inférieure à 10°. C'est plutôt la plaine qui s'est un peu moins refroidie cette nuit : +2.3° de mini à Arthun par exemple. Ceci dit, on rencontre encore ça et là des inversions de l'ordre de 10° par exemple à 6h on avait 2.9° à Arthun et 11.5° ici à Violay ou encore à 6h30 : 14.2° à Limonest et 4.3° au Breuil ; à 8h il ne faisait que 4.5° à St-Georges-de-Reneins mais 14.4° à Montmelas.

Entre aujourd'hui et dimanche les températures diurnes toucheront voire casseront les records journaliers, principalement demain où le malheureux 22.7° du 11 avril 1991 à Andrézieux ne fera pas un pli ; je ne donne pas cher non plus du maigrelet 23.4° du 12 avril 1981 à Bron. L'ambiance sera toujours aussi lumineuse.

Dimanche en fin d'après-midi ou de journée les nuages pourraient se décider à gagner la région.

Lundi le thermomètre baissera de plusieurs degrés, nous resterons toutefois largement au-dessus des niveaux décents pour une jeune mi avril. Les nuages seraient capables de faire jeu égal avec le soleil, peut être même se permettraient-ils d'abandonner 1 goutte ici ou là. Bien entendu, si pluie il y a, elle ne sera assurément pas significative : ce serait du 0.5 mm pour les endroits les mieux arrosés et 0.0 mm ailleurs.

Après, l'évolution n'est pas facile à prévoir. A compter de mardi nous serions en limite d'un temps pluvieux dans l'ouest ou dans le sud-ouest et sec chaud et ensoleillé à l'est. De quel côté nous situerons-nous ?

On peut sans doute entrevoir un temps assez variable aux alentours de mercredi dans une douceur presque revenue à la saison.

Ensuite, à compter de jeudi-vendredi et jusqu'en fin de semaine, une possible bouffée chaude nous reviendrait, elle serait capable de de nouveau bousculer et pourquoi pas exploser les records de chaleurs... et pas seulement les journaliers...

On résume malgré l'incertitude : chaud soleil jusqu'à dimanche, moins brûlant et possiblement 2 gouttes (mais pas 3) entre lundi et mercredi, éventuel coup de chalumeau en fin de semaine.

Autant dire que la vraie pluie n'est toujours pas au programme par chez nous.

 

jeudi 9 avril 2020 à 9h :

Les inversions de l'ordre de 10° ont encore sévi en cette fin de nuit : 10.9° de mini ici à Violay et +0.6° à Arthun. Il faisait 15.3° à 3h30 (pas 15h30 hein !) à Limonest ; à cette heure précise il ne faisait que 4.6° au Breuil.

Sur la thermographie de cette nuit, je n'ai pas changé la palette des réglages thermiques et on voit nettement les zones saturant la gamme de couleurs (i.e température mesurée en ce lieu supérieure au maximum de couleur de la palette) : la ville de Lyon, les étangs de la Dombes et (presque) tous les sommets des monts du Lyonnais-Tararois-Beaujolais d'altitude supérieure à 800 m environ. Les valeurs les plus froides (bleu) correspondent à environ 0° tandis que les plus chaudes (blanc) correspondent à 9-10° ; tous ces secteurs étaient donc au-dessus de 10° durant la prise de "vue". On reconnaît encore le spot bleu d'Arthun à côté des étangs ainsi que celui de Précieux à l'est de Montbrison. Le bassin de la Coise est lui aussi bien tracé.

La suite vous la connaissez depuis presque une semaine : soleil et chaleur (oui certains thermomètres devraient passer la barre des 25°) jusqu'à au moins samedi. Quelques cumulus bourgeonneront probablement l'après-midi à compter de celle de demain vendredi ; ils seront déjà dégonflés avant le coucher du soleil. Vendredi ou plus sûrement samedi des records journaliers de chaleur tomberont.

Dimanche verra le thermomètre redescendre des plafonds inédits, si toutefois descente il y a, ce sera l'affaire de 1 ou 2 degrés seulement... Il est possible de voir le ciel se voiler en seconde partie de journée.

Lundi garde encore une part de mystère ; certes il fera encore très doux pour la saison, mais le soleil pourrait montrer quelques inhabituels signes de faiblesse... aurons-nous l'honneur de voir tomber une goutte ? il ne faudrait pas trop en demander tout de même... ne rêvons pas.

Après c'est encore plus flou, l'évolution la plus probable pour l'instant est la poursuite de ce temps très chaud (pour la saison) et sec (au moins jusqu'aux alentours de vendredi 17).

mercredi 8 avril 2020 à 9h :

On a encore ce matin des inversions de l'ordre de 10° entre nos monts et nos plaines : 10.6° de mini ici, 10.7° à Bard et 0.6° à Arthun ; 0.6° à 7h à St-Just-en-Chevalet et 11° à la même heure à la Gardonnanche de Chalmazel.

Ici la thermographie de cette nuit au voisinage d'Arthun :

Aujourd'hui le soleil ne lâchera pas, nous devrions ici (endroit bien orienté et protégé de tous les vents sauf celui d'ouest), recevoir le premier 20° de l'année (19.6° hier).

Le changement de temps, c'est comme le déconfinement : ce n'est pas pour tout de suite.

On avait encore hier une petite incertitude pour le week-end de Pâques (le prochain donc) , cette incertitude est partiellement dissipée ce matin : ce sera très probablement encore du beau et beaucoup trop chaud (pour la saison). Certes à partir de vendredi nous pourrions voir de petits cumulus se développer l'après-midi mais ils seraient a priori bien incapables d'infléchir la courbe thermométrique. Attendons-nous samedi (et probablement aussi dimanche) à crever (de plusieurs degrés ?) les records journaliers de haute maximale.

Lundi l'ambiance pourrait être un peu moins torride mais la tombée d'une (1, pas 2 !) goutte reste improbable...

Après ?

Après on s'enfonce dans le moins en moins sûr, mais aucun signal digne de ce nom pousse à croire à un réel changement de temps pour la semaine prochaine... La pluie n'est honnêtement pas espérable avant au moins une huitaine...

mardi 7 avril 2020 à 8h :

Jusqu'à hier, la plus chaude température de 2020 était apparue, au moins à Andrézieux, le 23 février dernier (21.4° à Andrézieux) ; il a tout de même fallu attendre 1 mois et demi pour faire tomber ce record : 21.6° hier.

Toutes les stations de plaine ont vu des maxis supérieures à 20° hier ; c'est probablement à Feurs qu'il a fait le plus chaud puisque ce poste enregistre 22.5° de température horaire maximale (donc potentiellement davantage pour la maximale "vraie").

Ce matin les éternelles inversions thermiques sont toujours présentes entre les bas fonds où le gel est proche (+0.4° à St-Just-en-Chevalet à 7h) et les hauteurs qui ne se sont pas refroidies de la nuit (+7.4° à St-Nicolas à la même heure). Toujours à 7h, on avait 0.3° à Arthun, 1.8° au Breuil et St-Georges-de-Reneins, 3.1° à Feurs, 3.6° à Sain-Bel, 5.2° à Lyon Gerland, 5.8° à Bron et 10.3° à Montmelas, 10.4° ici à Violay, 11.1° à St-Bonnet-le-Troncy, 11.6° à Limonest.

Aujourd'hui comme hier et comme demain le soleil ne supportera aucun contestataire, le vent de sud se calmera et les températures de l'après-midi pourront gagner quelques dixièmes sur celles d'hier.

Mercredi, jeudi, vendredi : même type de temps. Vendredi le ciel de l'après-midi verra sans doute quelques cumulus se développer, ils priveront les reliefs d'une heure de soleil... un scandale ! Les températures maximales afficheront sans doute leur plus haut de la semaine et si ce n'est pas le cas, ce le sera samedi.

Toujours pas mal d'incertitude pour samedi en ce qui concerne la couleur du ciel ; en revanche, l'extrême douceur semble indéboulonnable. D'ailleurs ce samedi nous battrons probablement les records de chaleur pour un 11 avril... et pas que d'un dixième...

lundi 6 avril 2020 à 9h30 :

Ce matin il n'y a bien plus que St-Just-en-Chevalet qui affiche une température négative (-1.3° à 8h soit encore environ 10° de moins qu'à St-Nicolas à cette même heure) ; ailleurs, le vent du Midi a mis tout le monde d'accord.

Voici la thermographie de cette nuit au voisinage de St-Just-en-Chevalet :

Aujourd'hui sera un bis repetita d'hier : 100% de lumière, des températures maximales au-dessus de 20° en plaine et un petit vent de sud presque agréable pour le rafraîchissement.

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi : toujours le même temps à savoir plein soleil (quelques cumuls pourraient bourgeonner jeudi et/ou vendredi, ils seraient à peine capables de donner un peu d'ombre, n'allons même pas imaginer une goutte) et un vent de sud nettement affaibli. L'ambiance se réchaufferait doucement au fil de ces jours, nous pourrions alors accueillir, ici à Violay en bonne exposition, le premier 20° de l'année.

Samedi marque le début d'une certaine incertitude, peut-être que les nuages seront plus nombreux que prévu ? peut-être aurions-nous l'honneur d'une goutte ?

dimanche 5 avril 2020 à 9h :

Ce matin l'air froid résiste en plaine où l'on a rencontré encore quelques gelées (Arthun, le Breuil, ...) ; sur les hauts en revanche, l'ambiance est désormais printanière : à 8h on avait une dizaine de degrés d'écart entre Arthun (-1.5°) et Bard ou Violay (+8.4°) ou entre St-Just-en-Chevalet (-2.3°) et St-Nicolas-des-Biefs (+7.8°). La thermographie de cette nuit est d'ailleurs éloquente : On y distingue clairement l'agglomération de Lyon en bas à droite avec la retenue de Miribel dont la température de l'eau superficielle est "si élevée" qu'elle sort de l'échelle de couleurs (point noir) ; toujours en partie basse on reconnaît la traînée chaude des monts du Lyonnais prolongée sur sa gauche par la traînée froide de la plaine de Meys. En restant sur la partie basse on arrive, à gauche du cadre, dans la plaine du Forez, on reconnaît (tache la plus bleue) la petite dépression entre Fontbarril et la petite Pommière 1500 m au nord du bourg de Précieux. Tout en haut du cadre et au centre on distingue clairement le massif du St-Rigaud qui devait atteindre +10° au moment de la thermographie.

Le temps futur n'est pas difficile à prévoir, ce sera une répétition de ce que je bégaye déjà depuis plusieurs jours : plein soleil et chaleur en avance d'un bon mois sur la saison. Les 20 degrés seront dépassés aujourd'hui en plaine, ils pourraient arriver à monter jusque par ici d'ici quelques jours. Le vent de sud sera sensible aujourd'hui et demain, il rendra les gelées matinales de plaine plus rares demain matin. Ensuite l'atmosphère se calmera, les nuits seront encore fraîches en plaine (possibilité de petit gel au moins au sol) mais très douces dès les premières hauteurs. Passé lundi, cette stabilité retrouvée pourrait paradoxalement permettre aux après-midi de développer quelques cumulus, cumulus qui se dégonfleraient rapidement avant le coucher du soleil.

- Jusqu'à quand ce beau temps chaud ?

- Au moins jusqu'à Pâques.

- Et c'est quand Pâques ?

- Le premier dimanche qui suit la première pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps.

- Quel hémisphère l'équinoxe ?

- Nord.

- Ok merci.

- De rien.

samedi 4 avril 2020 à 9h30 :

Le gel a encore bien mordu cette nuit, mais seulement en plaine (+1.8° de mini ici) : Veauchette et Arthun qui a retrouvé son thermomètre ont vu leur minimale s'abaisser à -2.4°, Andrézieux à -2.6°, Roanne à -2.3°, le Breuil à -1.1°, Arnas à -0.2°. On remarque encore des températures négatives au col de la Loge ainsi qu'à son homologue de St-Anthème, signe que l'air chaud n'est pas encore arrivé à "haute" altitude.

Aujourd'hui nous l'ambiance s'adoucira franchement, le vent virera au sud et le soleil, toujours aussi généreux, fera grimper le mercure vers 15-17° en plaine, autour de 13-15° sur les pentes.

Demain dimanche, toujours sous le même ciel bleu, nous gagnerons encore 3 ou 4 degrés l'après-midi ; les 20 degrés seront dépassés en plaine. Les gelées matinales, affaiblies, ne se concentreront que dans les trous. En fin de journée, le vent de sud haussera le ton.

Lundi nous montrera le même visage que la veille : du ciel bleu (se voilant toutefois l'après-midi), des maximales au-dessus de 20° en plaine et un vent de sud sensible.

Mardi le soleil n'aura probablement plus la suprématie aérienne ; la douceur campera sur ses positions en proposant, soleil ou pas, des températures similaires à celles de lundi.

Grand soleil de mercredi à vendredi, les après-midi seront de plus en plus doux pour ne pas dire chauds.

vendredi 3 avril 2020 à 10h15 :

Quel froid encore ce matin en plaine ! -4.5° de mini à Andrézieux soit la seconde plus froide mini, lors d'un 3 avril, depuis au moins 1946 (record -5° en 1969). Ici aussi on a eu droit à une gelée, mais toute petite : -0.4°.

Aujourd'hui les nuages tenteront l'impossible : couvrir le ciel. Certes ils n'arriveront pas à leurs fins mais ils devraient tout de même arriver à parsemer de blanc, voire même localement et momentanément plonger dans l'ombre certains secteurs (sur les reliefs préférentiellement). Globalement la lumière sortira gagnante de l'affaire ; le vent de nord à nord ouest, associé à ces éventuelles baisses d'irradiation, maintiendront un après-midi un peu trop frais pour l'époque de l'année à savoir un maigrelet 10° vers 800 m au vent, un petit 15° en plaine.

Demain samedi le "mauvais temps" sera terminé, les probables gelées matinales ne concerneront que les plaines plateaux et trous ; en journée le vent tournera au sud sous un soleil redevenu maître de l'Univers. Températures maximales en nette hausse : 3 à 5° de plus qu'aujourd'hui.

Ensuite, on va faire de la prévision par blocs, ça ira plus vite. Alors prenons l'ensemble : dimanche, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche. Ça fait déjà le bel ensemble hein oui ? Eh bien on applique à cet ensemble du soleil dosé à 95% et de la douceur digne d'un début ou mi mai.

Que voulez-vous que je vous dise de plus ?

Ah si ! le premier coucou ! entendu très faible et juste 1 fois hier après-midi. Je vous placerai l'historique demain... comme ça ça me fera quelque chose à dire...

La pluie ?

Confisquée la pluie ! confisquée jusqu'au 15 avril minimum, et on n'exclut pas une prolongation ensuite...

jeudi 2 avril 2020 à 9h15 :

Les gelées sont toujours présentes ce matin mais uniquement en plaine et dans les trous, elles jaugent de -1 à -2° ; ici sur les pentes, le gel au sol est présent ce matin (il reste d'ailleurs ici quelques traçounettes de neige à l'ombre) mais il n'a pas gelé sous abri (+1.9° de mini). notons enfin la présence d'air plus frais sur nos sommets ligériens (entre -1 et -2° au col de la Loge par exemple).

Aujourd'hui comme hier nous bénéficierons du grand soleil peut-être agrémenté de quelques nuages inoffensifs cet après-midi et de températures maximales de saison, éventuellement en retrait de 1 degré sur hier. Le vent de nord-est sera toujours présent, il nous apporte un air très sec (si vous avez des hygromètres dans votre appartement, vous avez pu constater la grande siccité de l'air, personnellement je suis descendu à 19% d'humidité relative sous seulement 22.5° de température du point d'état). Cette siccité peut amener des irritations de la gorge, surtout si vous dormez dans une chambre chauffée.

Demain vendredi le temps ne changera pas : grand soleil, quelques nuages décoratifs l'après-midi, vent de nord. Sur les pentes, les températures minimales pourraient rétrograder de 1 ou 2 degrés sur celles d'aujourd'hui ; les maximales, elles aussi en très léger retrait, tiendront à peine la saison.

Samedi : journée de transition avec encore des gelées matinales puis la grande lumière aidera les températures de l'après-midi à grimper 2 à 4° au-dessus du niveau de la veille. Le vent tournera au sud.

Dimanche : journée très printanière, les 20 degrés monteront jusque vers 500-700 m ; sous le vent de sud, le soleil ne perdra pas une minute.

Lundi : même type de temps que la veille à savoir 1 mois d'avance sur le calendrier et toujours les pleins phares.

Mardi-mercredi : la grande douceur ne lâchera rien, les nuages pourraient cependant être un peu moins absents (à voir).

Jeudi, vendredi, samedi, dimanche : soleil, soleil, soleil, soleil et douceur, douceur, douceur, douceur...

La pluie ?

Rien avant Pâques.

mercredi 1er avril 2020 à 10h :

Cette nuit les gelées ont encore bien sévi en plaine. On note -1.3° de mini à Bron ce qui se trouve être la seconde mini journalière la plus faible depuis 1946 (-1.5° de record, en 2013) ; si on élargit à l'entière période 1921-2020 alors cette mini d'aujourd'hui est la 4ème plus faible, toujours pour un 1er avril (record -2.6° en 1931). Andrézieux est "descendu" à -4.5° cette nuit, et là il s'agit du record bas, pour cette station, depuis son ouverture en 1946, le précédent record (-4.2° en 2013) a été battu de justesse. On note encore -4.3° de mini à Tarare ainsi qu'à Veauchette, -4.1° au Breuil, -3.1° à Sain-Bel, Arthun est en panne depuis le 25 mars..., -1.6° à Saint-Vérand, +0.3° à Montmelas, +0.2° ici à Violay. En ce qui concerne les minis horaires (i.e les plus basses températures relevées lors d'heures rondes) on a : -6.5° sur le plateau de la Gardonnanche à Chalmazel, -6.4° à St-Just-en-Chevalet, -4.1° à St-Georges-de-Reneins, -4.0° à Roanne, -3.9° à Feurs, -3.3° à Boën, -2.3° à Brindas, +0.3° aux Sauvages.

Aujourd'hui comme hier le soleil n'en fera qu'à sa tête, les maximales approcheront 15° en plaine du Forez, 18° dans Lyon, 9-10° vers 900-1000 m.

Demain jeudi et après-demain vendredi nous aurons un petit peu moins de lumière, les nuages seraient en effet en capacité de masquer le soleil quelques heures, le ressenti sera cependant lumineux, les gelées s'estomperont voire disparaîtront et les températures maximales seront voisines (et même très légèrement inférieures ?) à celles d'aujourd'hui.

Samedi le vent virera au sud, le soleil redevenu prédominant poussera les températures de l'après-midi à 20° sur Lyon et probablement 13-15° par ici.

Dimanche poursuivra la tendance haussière en proposant des 20° jusque vers 500-700 m d'altitude dans une ambiance lumineuse.

Lundi, mardi mercredi : sans doute presque aussi beau/chaud que dimanche.

La pluie n'est pas pour demain...

mardi 31 mars 2020 à 10h :

L'ambiance d'hier est restée remarquablement froide toute la journée : 1.7° de maxi ici, poste particulièrement bien protégé du vent de nord-est. Un peu plus haut, les douglas et épicéas étaient encore bien crépis en versant nord en fin d'après-midi. Le froid a aussi été remarquable en plaine du Forez : Andrézieux affiche 4.4° de maximale soit la seconde plus basse maxi d'un 30 mars depuis au moins celui de 1947 (record de 1° en 1977).

Cette nuit on n'est pas passé loin de la plus basse température depuis le dernier été, en tout cas il s'agit bel et bien de la plus basse de l'année 2020 : -4.9° au thermomètre cette nuit. La plus froide gelée de cette saison froide reste celle du 3 décembre (-5.1°).

Aujourd'hui mardi nous entamons une longue série de jours ensoleillés qui nous mènera possiblement jusqu'en début de semaine prochaine. Autant ne pas demander s'il va pleuvoir d'ici là.

Ce matin le soleil ne souffre d'aucune concurrence céleste, il fera de son mieux pour nous sortir le mercure des profondeurs ; comptons sur 7-9° au meilleur dans la tranche 700-900 m, 10-12° en plaine du Forez et aux alentours de 14° dans Lyon.

Demain les plaines, plateaux et trous enregistreront encore des gelées sensibles, elles seront (si toutefois elles sont) en revanche beaucoup moins sévères sur les pentes. Le grand soleil nous fera atteindre ou dépasser 10° vers 800 m, 15° en plaine du Forez, 17-18° à Lyon.

Jeudi et vendredi pourraient nous interposer quelques nuages entre terre et soleil, la tendance globale sera toutefois à la lumière, les minimales demeureront proches du gel et les maximales marqueront le pas en stagnant aux alentours de leurs normales de saison.

Samedi dimanche : franche poussée printanière, toujours sous la grande lumière et sous le vent de sud revenu. Nous pourrions voir à cette occasion les plus hautes températures de l'année (qui pour l'instant pointent sur la journée du 23 février...).

Ça a encore bien bougé hier sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere ; sur les 29 photos présentées, ils m'en ont trouvé 27... il reste la 24 et la 25. J'en placerai d'autres en journée. Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription.

lundi 30 mars 2020 à 10h 15 :

Nous avons bel et bien, ce matin, la plus "épaisse" couche de neige depuis la mi novembre dernier à savoir 2 à 3 cm sur les surfaces à faible inertie thermique (rien sur le goudron tout sur les plumes).

Aujourd'hui il sera difficile de voir autre chose que du gris ou blanc dans le ciel, c'est dans l'extrême nord de nos départements qu'o a le plus de chance de voir apparaître le bleu avant le coucher du soleil. Le vent de nord-est entretiendra un ressenti hivernal, les températures maximales ne toucheront pas 5° dans la tranche 700-900 m (en plein vent, par exemple sur la crête du Pouët aux Sauvages, il serait déjà bien beau d'avoir +2°), elles stagneront vers 8° en plaine du Forez et il n'est pas dit qu'on ait 10° en centre ville de Lyon. L'altitude de non dégel oscillera entre 900 -1000 m dans les versants nord et 1200 m en adret si le soleil arrive à se frayer un passage.

En cours de soirée le ciel s'éclaircira et les températures retrouveront rapidement le gel. Demain matin, les thermomètres seront plus bas que ce matin dans la tranche 700-900 m, on pourrait les trouver vers -3° ou -4° ; en plaine le gel ne sera présent que si le brassage s'est arrêté suffisamment tôt durant la nuit, ce qui reste à voir. Ensuite, le soleil devrait reprendre la situation en main et nous assurer une douzaine d'heures de pleine lumière. Les températures maximales toucheront 15° sur la place Bellecour, aux alentours de 12 en plaine du Forez et 7 à 9° dans l'épaisseur 700-900 m.

Mercredi ne nous coupera pas la lumière, les gelées matinales (moins fortes en hauteur mais plus présentes en plaine) laisseront rapidement place à l'activité solaire qui nous poussera probablement le mercure vers 10° aux alentours de 700-900 m.

La grande lumière ne semble pas menacée pour jeudi et vendredi, les gelées matinales se cantonneraient en plaine et dans les trous.

Un certain Jean-Luc a fait des ravages hier sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere en découvrant pas mal de photos (eh oui, les cyclistes c'est comme ça, ça enregistre tout) ; il en reste toujours quelques unes de survivantes : arbres morts et herbe vertecarte IGN, croisée des chemins. J'en ajouterai en cours de journée. Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription.

dimanche 29 mars 2020 à 10h 45 de la nouvelle heure :

Le ciel tire le rideau, aujourd'hui pas plus que demain le soleil n'aura droit au chapitre. Tirez pas peine, il reviendra en force mardi et sera bien capable de tenir tout le reste de la semaine.

Aujourd'hui est donc notre première journée hivernale, disons que c'est la journée préparatoire à l'hiver. Le ciel est couvert et le thermomètre, ici à 800 m est encore sous 3° à cette heure avancée de la matinée ; je lui donne encore une progression de 2 à maximum 3° d'ici le début d'après-midi. Les inversions ont disparu avec les gelées, la plaine qui enregistrait encore hier matin quelques températures négatives se voit réchauffée ce matin de 3 à 5°. L'ambiance est d'ailleurs encore printanière au Breuil où, sous le vent, le thermomètre touche 9° en ce moment.

Actuellement une poche pluvio neigeuse en approche se situe sur la Nièvre et la Côte d'Or, elle sera sur nous dans environ 3 heures. D'ici là les températures monteront un peu puis, avec le grand vent de nord qui se lèvera brutalement, plongeront à l'arrivée de la (très faible) perturbation. Prévoyons donc un après-midi mouillé avec des précipitations neigeuses se produisant de plus en plus bas, les flocons pourraient se situer vers 300-400 m avant la fin de l'après-midi. En soirée et nuit prochaine, les floconneries pourraient persister en descendant encore plus bas, jusque sur Lyon en seconde partie de nuit.

Demain matin lundi nos petites montagnes seront sans doute blanchies, peut-être aurons-nous quelques centimètres de neige au sol dans la tranche 700-900 m. En matinée les précipitations cesseront, le vent lui n'abdiquera pas, il imposera un ressenti glacial pour une fin mars. Les températures maximales ne seront pas en mesure de sortir du gel au-dessus de 1000 à 1100 m, surtout si elles sont exposées à cette Bise. Il vaut mieux ne pas compter sur le soleil pour demain, s'il apparaît tout de même, ce sera considéré comme une bonne surprise.

En cours de nuit de lundi à mardi, le ciel devrait s'éclaircir et le vent de nord-est tomber (enfin disons s'agenouiller) ; les gelées matinales seront alors sévères sur les hauteurs et généralisées à toutes les altitudes. On pourra compter sur le soleil pour nous éclairer la journée mais certes pas pour nous faire remonter le mercure au niveau de saison.

Mercredi matin les gelées s'intensifieront en plaine ; sur Bron par exemple, nous pourrions avoir une des plus basses (parmi les 5 plus basses ?) températures d'un premier avril depuis 75 ans. Mercredi encore, le soleil devrait s'imposer et nous pousser un peu plus haut le mercure de l'après-midi (12-13° en plaine au meilleur).

Jeudi : toujours plein soleil, toujours des gelées matinales mais probablement uniquement en plaine et une ambiance de l'après-midi à peu près conforme à celle d'un début avril banal. Vent de nord toujours là, faible certes mais toujours vivant.

Vendredi samedi : pas de grand changement à savoir de la gelinette en plaine le matin et des températures de l'après-midi confortables. Si on raisonne en température moyenne, le bon niveau des maximales ne compensera pas celui, beaucoup moins bon, des minimales ; même samedi donc la température moyenne n'aura probablement pas retrouvé la saison.

Ensuite.

Ensuite les signaux plus ou moins fiables (vous n'êtes toujours pas obligés de me croire) indiqueraient une forte poussée thermique (à compter des environs de dimanche prochain). La semaine prochaine (celle du 6 au 12 avril donc) pourrait nous montrer un visage beaucoup plus printanier que sa précédente.

La pluie ?

Si on excepte les mouillasseries présumées de cet après-midi et nuit prochaine (qui donneraient royalement 5 mm aux endroits les mieux servis), eh bien je ne vois pas la moindre goutte d'ici une huitaine ou dizaine de jours...

2 photos (petite route dans les bois et square) ont été découvertes hier sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere ; il en reste toujours quelques unes de rétives : virage à droitecarte IGN, croisée des chemins. J'en ai ajouté une autre (parking). Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription.

samedi 28 mars 2020 à 8h 45 :

C'est seulement dans les trous et certaines plaines qu'il a gelé cette nuit, ailleurs à savoir sur les pentes et sur les pointes, le thermomètre est resté plusieurs degrés au-dessus de 0°. Profitons aujourd'hui de cette belle journée ensoleillée et douce qui débute, le thermomètre nous emmènera jusque vers 20° dans Lyon, 15-17° en plaine du Forez, une douzaine de degrés vers 800 m. En fin d'après-midi ou, avec un peu de chance, en début de soirée, un voile arrivera par l'est.

Demain dimanche on aura du mal à voir autre chose que des nuages ; la matinée démarrera la journée sur des bases thermométriques relativement confortables (plus de gel) mais il ne faudra plus compter sur le soleil pour nous chauffer l'après-midi... Le remplaçant du soleil se nommera Bise et celle-ci s'occupera de nous rendre l'après-midi particulièrement désagréable. Tablons sur des maximales de l'ordre de 4 ou 6° vers 800 m d'altitude et se produisant avant midi. En plaine, le mercure aura du mal à accrocher 7-8° au meilleur de la journée c'est-à-dire vers midi ; même la ville de Lyon ne connaîtra sans doute pas 10°. En cours ou fin d'après-midi, quelques rares et fins flocons passeront probablement dans le vent au-dessus de 1000 puis 800 puis 600 m en soirée.

Lundi matin quelques traces plus ou moins grises ou blanches tapisseront le décor, le vent de nord n'aura pas baissé la garde et le thermomètre ne sera positif qu'en plaine. La journée à suivre sera proprement hivernale sous ce vent de nord-est de plus en plus fort (rafales supérieures à 100 km/h aux Sauvages). La limite de non dégel, évidemment fortement fonction de l'activité solaire et de l'exposition, se situerait entre 700-800 m dans le pire des cas (pas de soleil et lieu exposé au vent) et 1000-1100 m (éclaircies et instrument de mesure dans un lieu protégé).

Les gelées risquent fort d'être particulièrement appuyées mardi matin, le vent tombera en fin de nuit et nous pourrions alors avoir des -3 à -5° généralisés dans la tranche 500-1000 m. On pourra sans doute compter sur le soleil pour nous éclairer avantageusement cette dernière journée de mars. Les températures maximales gagneront 2 à 3 bons degrés, elles resteront encore loin des standards de saison.

De mercredi à jeudi les gelées descendront en plaine, attention aux végétaux craintifs... s'il en reste... à confiner eux aussi ! On aura encore de grands moments lumineux en journée dans une ambiance de moins en moins froide.

Pas mal de photos ont été découvertes hier sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere, il en reste toujours quelques unes de récalcitrantes : virage à droite, petite route dans les bois, square, carte IGN, croisée des chemins. Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription.

vendredi 27 mars 2020 à 8h :

Hier matin, les "neiges du sud" sont montées plus au nord que St-Etienne puisqu'il a neigé ici un peu avant 8h. Merci au voisin pour sa vigilance !

Ce matin les gelées persistent en plaine du Forez (-3.1° de mini à Andrézieux) , elles sont en revanche plus discrètes sur les hauteurs (-0.7° de mini ici contre -2.4° hier) et absentes du côté de Lyon mis à part en val d'Azergues et de Brévenne.

Cette journée ne sera pas avare de lumière : plein phares pour ce matin et peut-être quelques très rares nuages bas en cours d'après-midi, uniquement à la verticale des reliefs. Le vent de nord à nord-est, sans être absent, sera discret. Les températures de l'après-midi toucheront 10° vers 800 m aux endroits bien exposés, elles ne seront pas bien plus élevées en plaine du Forez soumise au petit nordet (12-13° de maxi), seule la ville de Lyon semble pouvoir assurer une maximale supérieure -mais pas de beaucoup- à 15°.

Demain matin les gelées (sous abri) auront disparu des pentes, on les trouvera en revanche toujours tapies dans les bas fonds et la plaine du Forez. En journée les nuages déchiquetés prendront place au-dessus des montagnes seulement, ils laisseront à la plaine la possibilité d'une maximale proche de 15°.

Dimanche le temps se détériorera. Les gelées auront disparu du matin et ceci en tout endroit, après une matinée calme mais probablement couverte, le grand vent de nord se lèvera et imposera (au moins en montagne) à l'après-midi des températures plus fraîches que celles du matin. Le gel reviendra vers 1000 m en fin de clarté, il ne fera que descendre en cours de nuit pour se retrouver au ras des pâquerettes lundi matin. Quelques floconneries sont envisageables dimanche soir à presque toutes les altitudes.

Lundi ce sera l'hiver. Lundi le vent de nord se déchaînera, si le soleil ne perce pas, alors la journée sera sans dégel au-dessus de 800 à 1000 m. A priori il ne devrait rien tomber du ciel.

Les gelées à toutes altitudes sont prévues pour mardi matin, la nuit précédente aura été proprement glaciale (pour la saison !) avec ce vent omniprésent. En journée, la soufflerie de nord rétrogradera, les nuages devraient dominer et les températures maximales ne prendront que 1 à 2° sur celles de la veille.

Il ne faut pas compter sur la disparition des gelées ni mercredi ni jeudi, celles-ci pourraient même devenir encore plus fortes en plaine (-5° envisageables). A priori le temps resterait sec, possiblement ensoleillé ; les températures maximales seront moins aberrantes que les minimales mais encore en dessous des normes.

Bref, attendons-nous à une semaine prochaine globalement très froide (principalement à cause des températures minimales) pour une fin mars début avril.

De nouvelles photos ont été découvertes hier sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere, il en reste cependant quelques unes de récalcitrantes. Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription.

jeudi 26 mars 2020 à 9h :

En cette fin de nuit, les neiges du sud sont remontées jusque sur St-Etienne qui a vu ses hauts quartiers griser. Ici l'arrivée des nuages a juste provoqué l'arrêt du rayonnement tellurique (enfin, l'arrêt certes pas, mais plutôt le renvoi au sol d'une partie de ce rayonnement) ; la température minimale (-2.4° tout de même soit la 6ème plus basse de cette saison froide) s'est produite à 5h15. Plus au nord, l'ambiance de cette fin de nuit a presque été aussi froide que celle d'hier : -4° de mini aujourd'hui, -4.7° hier et ceci sur l'aérodrome de St-Yan.

En ce jeudi nous vivrons une journée globalement froide mais toujours lumineuse ; certes le soleil connaîtra quelques contrariétés passagères mais le ressenti général sera lumineux. Les températures maximales seront proches de celles d'hier à savoir un petit 8-9° dans une bonne orientation vers 800 m et guère plus de 13-14° sur les meilleures pentes de Lyon. Vent de nord-est sensible.

Demain vendredi les gelées matinales n'auront pas disparu, elles auront simplement régressé de 1 ou 2 degrés sur les hauteurs. Le soleil n'aura plus beaucoup de contestants dans le ciel, même si on ne peut pas exclure, sur les reliefs, quelques nuages plus ou moins bas en cours d'après-midi. Les températures de l'après-midi reprendront des couleurs, les 10° devraient monter jusque vers 700-900 m. et les 15 s'installer à Lyon.

Samedi les gelées seraient réservées à la plaine et aux trous, ensuite l'éternel soleil poussera le mercure au-dessus de 15° en plaine, probablement 12-14° dans la tranche 700-900 m. Le ciel ne restera sans doute pas tout bleu jusqu'en fin de clarté.

Dimanche matin les gelées auront disparu, il faudra sans doute compter sur une couverture nuageuse plus conséquente ; le fond de l'air ne se réchauffera pas ou si peu en cours de journée , une bouffée froide (glaciale pour la saison) nous descendra dessus en provenance du nord. Quelques faibles pluies sont envisageables en cours ou fin d'après-midi, ces abats seront neigeux à des altitudes de plus en plus basses. En soirée le gel reviendra sur nos petites montagnes.

Lundi le réveil pourrait être blanc ou gris pour bon nombre d'entre nous ; après un réveil blanc, histoire de rester dans les mêmes tons, lundi nous proposera sans doute une journée grise, grise et glaciale sous un vent de nord plus que sensible.

On ne voit pas bien l'après de l'ensuite, attendons-nous toutefois à une semaine prochaine assez éloignée des standards printaniers... je vous laisse deviner de quel côté du thermomètre se produira l'éloignement.

Le jeu des photos mystère, destiné à tester votre mémoire visuelle des environs est toujours d'actualité sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere . En journée d'hier 6 nouvelles personnes se sont inscrites et quelques photos sont tombées. Il en résiste encore 3 dont une qui a été prise sur la N7. Si vous voulez participer, il suffit de vous inscrire, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription..

mercredi 25 mars 2020 à 9h :

Ce matin les gelées n'épargnent que l'agglomération lyonnaise (+0.4° de mini à Bron) ; ailleurs elles ont été parfois sévères : -3.6° de mini horaire à Roanne, -5.8° de mini horaire à St-Just-en-Chevalet, -3.6° de mini au Breuil mais +1.3° à Limonest, -2.9° à Veauchette, -2.8° de mini horaire à St-Georges-de-Reneins, -2.6° à Arnas, -0.8° à St-Vérand.

Comme hier nous bénéficierons aujourd'hui d'une journée de plein soleil. L'air calme de ce matin sera, dès la mi journée, dérangé par un courant de nord fort rafraîchissant. Au vent, il fera sans doute meilleur à 11-12h qu'à 15-16h. Les températures maxis de l'après-midi plafonneront vers 7° à 800-900 m là où le vent soufflera (2 bons degrés de plus dans les coins abrités comme ici), on les trouvera à 10-11° en plaine.

La soufflerie de nord s'éteindra en soirée de sorte que demain matin les gelées seront plus mordantes, elles pourraient s'abaisser sous -5° en plaine. La journée à suivre nous déversera beaucoup de lumière mais beaucoup moins de douceur (maxis possiblement inférieures à 10° en plaine, malgré le grand soleil).

Vendredi et samedi apporteront un léger redoux sur les maximales ; le soleil devrait encore tenir le coup vendredi (fortes gelées possibles en plaine) tandis que samedi l'ambiance pourrait être moins éclairée.

Un net changement de temps (qui demande encore quelques vérifications) se profile pour dimanche. La disposition des "centres d'action" comme on dit en météo serait telle qu'il nous arriverait directement sur le pays de l'air arctique... L'ambiance deviendrait donc glaciale en montagne (-10° vers 1500-1700 m) et, déséquilibre atmosphérique oblige, des précipitations neigeuses jusqu'en plaine sont à prévoir.

Lundi le grand vent glacial balaierait l'ensemble de la France amenant avec lui des bourrasques neigeuses jusque sur la place Bellecour. Nous pourrions alors avoir, ici à Violay à cette occasion, la plus "forte" couche de neige au sol depuis la mi novembre. Je rappelle le record à battre : 1 cm ! Pendant qu'on y est dans les extravagances : pourquoi pas LE jour sans dégel de la saison froide lundi ou mardi ?

Déjà que ce scénario glacial n'est pas certain, alors je ne vous raconte pas la suite... Que va faire cet air arctique à son arrivée en Espagne et Méditerrannée ?  Hmm ?

Hier, plein de photos ont été découvertes avec une facilité déconcertante. J'en ai donc placé d'autres bien plus ardues à découvrir. Si vous voulez participer au jeu (plutôt que de rester devant la TV à compter les morts), rendez-vous sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere ; enregistrez-vous, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription et pourrez ensuite nous faire bénéficier de votre mémoire visuelle.

mardi 24 mars 2020 à 9h :

On note une première petite gelée sous abri ce matin ici à Violay (-0.3° de mini), ces gelées sont aussi présentes en plaine du Forez (entre -1 et -2°).

La bonne nouvelle du jour est le retour du soleil, ce matin nous n'avons pas cet horrible brouillard d'hier lundi et surtout dimanche. En journée les températures ne monteront pas au-dessus de 10° dès 500-700 m d'altitude, il fera environ 13-14° au meilleur à Lyon.

Demain matin les gelées seront plus généralisées à défaut d'être franchement plus sévères ; nous aurons des -2° en plaine, -5° dans les trous, -1° par ici au vent à 800 m d'altitude. L'ambiance pourrait être moins lumineuse qu'aujourd'hui et la température maximale s'en ressentira (baisse de 1 ou 2 degrés), le vent aura tourné au nord et sera sensible en fin d'après-midi.

Pas de changement de temps pour jeudi : malgré le petit vent de sud, les minimales pourraient bien être les plus froides de la semaine et les maximales plafonneront toujours vers 10° aux pourtours de 500-700 m. Soleil et nuages bas se disputeront le ciel, difficile de voir d'ici qui en sortira vainqueur.

Possible regain lumineux entre vendredi et dimanche avec à la clef des après-midi un peu moins frais ; les gelées matinales ne devraient pas partir, elles.

La photo n°01 a été découverte hier, si vous voulez participer au jeu (je placerai aujourd'hui plusieurs autres énigmes), rendez-vous sur https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere enregistrez-vous, vous recevrez dans la minute un email qui vous demandera de confirmer votre inscription et pourrez ensuite vous exprimer.

lundi 23 mars 2020 à 8h :

La journée d'hier, qui devait être douce, ne l'a pas été pour tout le monde ; il fallait être en altitude pour pouvoir bénéficier du soleil toute la journée et donc d'une incontestable tiédeur. Il faisait 10.3° hier à 13h au col de la Loge et seulement 7.5° à St-Just-en-Chevalet ou encore 7.6° à Boën ; une inversion en dernière décade de mars et aux alentours du midi solaire n'est pas très courant.

Ce matin le ciel est encore couvert sous 1000-1100 m, au-dessus le soleil brille déjà. Les températures sont bien plus fraîches en montage qu'en plaine (-0.8° à St-Anthème patte d'oie à 6h et +7.9° à Arthun à la même heure). Le plafond devrait s'éclaircir au fil des heures et permettre au soleil de briller quelques temps. L'ambiance de l'après-midi se situera proche des standards de saison.

Demain mardi on verra poindre les premières petites gelées matinales, de préférence sur la moitié ou le tiers nord de nos départements. Le ciel devrait ensuite nous proposer beaucoup de soleil, surtout sur le nord des départements. Les températures maximales avoisineront la normale en plaine (elles pourraient même présenter encore un peu d'excédent avec des pointes à 15-16°) mais se situeront sous la saison au-dessus de 800-1000 m (moins de 10° dans la tranche 700-900 m). Le vent d'est, jamais fort mais toujours présent, abaissera le ressenti thermique.

Mercredi matin les gelées seront moins disparates et probablement un peu plus appuyées. Nuages bas et soleil se disputeront le ciel, températures maximales sous la norme, surtout en montagne. Le vent tournera au nord.

Jeudi ne proposera aucun réchauffement : de bonnes petites gelées matinales puis un ciel hésitant entre nuages bas et soleil haut. Ce dernier ne pourra pas hisser le niveau thermique à celui qu'on est en droit d'attendre lors d'une fin mars, il manquera 2 à 3° sur la maximale et davantage sur la minimale. Trois gouttes ou 2 flocons ne seraient pas inimaginables en fin de journée ou nuit suivante.

Si radoucissement il y a entre vendredi et dimanche, alors celui-ci sera si discret qu'il passera inaperçu... Bref, attendons-nous à la poursuite de cette ambiance presque froide jusqu'en fin de semaine... au moins.

La question de la météo à temps perdu. Un petit jeu pour penser à autre chose que ce-que-vous-savez, rendez-vous ici  : https://laquestion.forumactif.org/f1-photo-mystere

dimanche 22 mars 2020 à 8h 30 :

Il ne reste plus que 2 journées douces avant l'arrivée d'un temps beaucoup plus frais voire froid pour la saison.

Hier les cumulus de l'après-midi n'ont finalement pas occulté le soleil bien longtemps ; certains d'entre eux ont tout de même donné 3 gouttes sur un parallèle entre Amplepuis et St-Priest-la-Roche.

Aujourd'hui le brouillard et les nuages bas ne sont pas très épais ce matin (les monts du Forez en sont sortis au-dessus de 1100-1200 m), le temps devrait s'éclaircir en cours de matinée et le soleil arriver à passer une tête cet après-midi.

Demain lundi les conditions seront analogues : une matinée redevenue fraîche en hauteur et une journée où soleil et nuages joueront à match nul. Le vent d'est sera toujours présent, on notera un grand contraste thermique l'après-midi avec une plaine du Forez vers 18-19° et une montagne à moins de 10° dès 1200 m.

Mardi les gelées matinales séviront un peu de partout, elles seront essentiellement présentes au sol, peut-être pas encore sous abri. Le soleil reprendra la suprématie aérienne, heureusement car le vent d'est ne nous garantira pas plus de 10° au meilleur vers 800-900 m ; il fera encore nettement plus doux en plaine du Forez.

Mercredi jeudi et puis aussi vendredi et samedi pendant qu'on y est : du grand soleil mais aussi de grandes gelées matinales, protégez vos végétaux fragiles ! L'après-midi, malgré l'avalanche de photons verra des températures maximales en dessous de 10°  dans la tranche 700-900 m (elles seront grandement fonction des orientations et des expositions).

La pluie ?

Rien avant dimanche prochain.

samedi 21 mars 2020 à 8h 15 :

Le temps se refroidit tout doucement : hier déjà les températures de l'après-midi ont accusé 1 ou 2 degrés de perte sur celles de la veille, cette nuit a été un peu moins douce sur les hauteurs ("seulement" 8° ici actuellement).

Aujourd'hui le soleil ne fera aucun doute jusqu'en début d'après-midi où des cumulus se formeront au-dessus des reliefs. Certains d'entre eux pourraient évoluer jusqu'au stade de congestus et donner quelques gouttes voire un coup de foudre à leur verticale. Températures en léger déclin sur hier (mais encore nettement au-dessus de la saison) avec, au meilleur, des 20 degrés réservés au sud de la Plaine du Forez, 15° vers 800 m et 10° vers 1500 m. Le vent tournera à l'est.

Demain dimanche la belle et grande lumière qui nous maintient éclairés depuis une semaine baissera la garde. La journée semble vouloir nous réserver un temps couvert où le soleil n'aura pas de mal à trouver des masques sur son passage. Dans l'après-midi, les bourgeonnements se feront sans doute plus rares et plus discrets que ceux d'aujourd'hui. Nous ne devrions plus avoir d'inversions au lever du jour et l'après-midi verra flancher les maximales de 2 degrés sur la veille, nous serons alors à peu près revenus à la saison. Toujours un petit vent d'est très sec.

Lundi ne stoppera pas l'hémorragie calorifique, la courbe des températures passera sous la saison, le soleil arrivera probablement à assurer quelques heures de présence.

Mardi matin verrait de petites gelées, essentiellement sur les hauteurs. En journée, la bonne lumière devrait revenir plus franchement, heureusement car le fond de l'air sera de moins en moins tiède.

Mercredi et jeudi : gelées significatives à prévoir à toutes altitudes, gelées qui pourraient occasionner pas mal de dégâts sur la végétation non protégée. A priori, la lumière ne nous lâcherait pas.

La thermographie de cette dernière nuit montre un peu toujours la même chose ces "jours" ci : les monts du Lyonnais dans la douceur, la plaine de Meys dans l'alignement de la vallée de la Brévenne mais séparées par le seuil des Halles, les monts de Tarare la tête au chaud, les lacs d'air frais au sud de la Plaine du Forez, le contraste très net séparant ladite plaine des monts alentours...

Les fins connaisseurs verront même la tache tiède du mont d'Uzore à 10 km au nord de Montbrison, la légère protubérance de Ste-Foy-St-Sulpice qui ressort elle aussi en tiède. La première tache tiède au nord-est de Boën pourrait bien être l'ensemble des étangs de Biterne (Ste-Agathe, Minguet, Totte...) je ne connais pas l'heure à laquelle a été prise la photo mais il se pourrait bien que ce soit en coeur de nuit, les couches superficielles d'eau ne se seraient pas encore refroidies.

vendredi 20 mars 2020 à 8h :

Nous voici donc au printemps depuis quelques heures maintenant. Ici la température est toujours aussi incroyablement élevée, d'ailleurs cette nuit le thermomètre n'est jamais descendu sous 10° (10.7° de mini). Hier les cumulus n'ont pas eu beaucoup d'influence sur la température puisque celle-ci a parfois atteint son plus haut de l'année civile avec par exemple 22.4° à Bron (13.6° pour la maxi normale d'un 19 mars et 21.6° dimanche 23 février pour l'ancienne plus haute température de l'année), Feurs a eu 22.5° en maxi horaire, avec 21.3° de maxi, Andrézieux a laissé le dimanche 23 février en tête (21.4° ce jour là).

Aujourd'hui les nuages agrémenteront le ciel, ils nous laisseront toutefois l'impression d'une nouvelle très belle journée lumineuse ; prévoyons des températures maximales légèrement en retrait sur celles d'hier, probablement 1 ou 2 degrés de moins seulement.

Demain samedi les nuages n'iront pas plus loin qu'aujourd'hui, le thermomètre perdra encore 1 ou 2 degrés, le vent virera à l'est.

Dimanche le rafraîchissement se poursuivra, peut-être que les nuages seront plus forts que le soleil.

Lundi la grande lumière fera son retour dans une ambiance plus fraîche, à peine de saison si on prend en compte la minimale (trop froide) et la maximale (à peine tiède grâce au soleil).

Mardi et mercredi verront sans doute une certaine généralisation et intensification des gelées matinales. Pas ou peu de nuages : toujours le grand soleil donc.

Je vous ai annoté deux thermographies du secteur prises par satellite dans la nuit de mercredi 18 mars 2020 à jeudi 19 mars 2020. On y distingue très clairement les points hauts chauds et les creux plus frais. Les surfaces bâties sont représentées mais (au moins pour Violay) assez imprécises et exagérées par leur étendue. La vue plus globale montre le gros gradient thermique aux abords de la Plaine du Forez.   .Les zones les plus chaudes (sommets) sont à environ 8-9° tandis que les plus fraîches (les monts du Forez à l'ouest de Montbrison jaugent environ -2°). Normalement, il s'agit de la température de peau (la température du sol), température assez influencée par la nature et surtout les dimensions du couvert végétal.

La thermographie de Lyon de cette nuit (du 19 au 20 mars 2020 donc) montre un hyper centre pas encore bien refroidi des excès de la journée (tache noire, donc hors-échelle donc supérieure à 10° environ), même chose pour le plan d'eau de Miribel pour qui la journée d'hier a dû fortement chauffer les couches de surface.

 

jeudi 19 mars 2020 à 8h :

Hier les 20 degrés (ce ne sont certes pas les premiers de l'année) se sont généralisés en plaine : 20.0° de maxi horaire à Feurs ainsi qu'à St Georges-de-Reneins (donc probablement un peu plus en maxi "vraie"), 20.9° de maxi horaire à St Genis-Laval, 20.1° de maxi au Breuil ainsi qu'à Arthun, 20.4° à Sain-Bel, 20.7° à St Vérand, 20.9° à Bron.

Il y a encore de bien belles inversions ce matin entre une montagne qui n'a finalement jamais réussi à se refroidir depuis l'automne et une plaine toujours relativement fraîche au petit matin. Par exemple il faisait 11.1° ici à 6h contre seulement 4.2° au Breuil ainsi qu'à St Georges-de-Reneins, 4.1° à Feurs, 2.9° à Arthun.

Ce matin le soleil ne souffrira d'aucune contestation nuageuse, on profitera de ses derniers rayons hivernaux. Vers la mi journée, on remarquera des développements de cumulus au-dessus des monts du Forez et de la Madeleine ; cette petite instabilité pourrait donner quelques averses sur les secteurs concernés. On ne peut certes pas exclure un débordement en plaine du Forez mais ça reste peu probable. La plaine Lyonnaise ne devrait pas être concernée par cette légère détérioration. Les températures pourraient dépasser de 1 voire 2 degrés celles d'hier du côté de Lyon ; ailleurs les bourgeonnements de l'après-midi limiteront un peu la hausse thermométrique, on devrait alors retrouver des valeurs sensiblement similaires à celles d'hier voire légèrement moins chaudes.

Demain vendredi l'instabilité, déjà pas très virulente, se sera atténuée ; les développements nuageux de l'après-midi n'arriveront pas à donner de gouttes. La température ne marquera pas beaucoup de différence avec celle de la veille.

Samedi le ciel pourrait de nouveau franchement s'éclaircir, l'ambiance restera évidemment plus que printanière mais on notera toutefois un léger déclin des maximales malgré un soleil retrouvé. Le vent tournera à l'est.

Dimanche verra partir encore 1 ou 2 degrés, le ciel pourrait s'assombrir.

Lundi nous serons retombé sur des températures de saison, la luminosité serait en berne et trois gouttes pourraient nous humecter.

L'après n'est pas très clair, la tendance va vers un refroidissement généralisé capable de nous tenir toute la semaine prochaine. A voir.

mercredi 18 mars 2020 à 9h.

Le beau temps très doux pour l'époque de l'année (4.5° au-dessus de la normale hier après-midi ici à Violay) se poursuit aujourd'hui ; seule la station de Lyon Gerland a dépassé 20° hier (20.5° en pointe), on devrait avoir aujourd'hui quelques autres postes au-dessus de ce seuil.

Ce matin, comme très souvent cet "hiver", les températures de plaine sont plusieurs degrés en dessous de celles des hauteurs : 1.8° de mini à Arthun 7.1° ici à Violay, 3.2° à Arnas 6.5° à St-Vérand. Le soleil rétablira rapidement la situation, aidé par un petit vent à composante est.

Demain jeudi le début de journée sera similaire à celui d'aujourd'hui puis quelques cumulus pourraient se former l'après-midi, certains d'entre eux arriveraient à donner 3 gouttes en fin d'après-midi. Les températures maximales prendront encore au moins 1 degré essentiellement en plaine Lyonnaise, ailleurs on se contentera d'un approximatif statu quo pour cause de nuages.

Vendredi la petite instabilité se poursuivra probablement : le ciel ne sera donc plus tout bleu, la température perdra 1 ou 2 degrés, il va sans dire qu'elle conservera des niveaux élevés pour ce premier jour de printemps astronomique.

Samedi et dimanche de l'air frais voire froid nous côtoiera sur notre flan est. L'ambiance pourrait progressivement redevenir de saison, les nuages prendront leurs aises dans le ciel, il ne semble pas qu'il pleuve, ou alors 2 gouttes isolées.

La photo du jour pour terminer : issue du réseau Sytadin elle montre la courbe des encombrements en Île de France, la courbe du jour est de couleur noire, il y a tellement peu de trafic que celle-ci se confond presque avec l'axe de abscisses... Dire qu'il y a 3 mois elle se situait, à ces heures, entre 600 et 650 km...

mardi 17 mars 2020 à 8h 15.

Ouh la la mais c'est que ça rigole pas le machin, le truc, le bidule... enfin vous voyez de quoi je veux parler... Parce que moi, le truc, je pensais qu'il était réservé au nord de la France, du côté de Lens ou Valenciennes... parce que je l'avais mal lu le truc... j'avais fait une mauvaise lecture du phénomène comme on dit quand on parle bien... j'avais lu "coron à virus"... alors forcément... oh oh oh on ne rit pas, ça peut arriver à tout le monde ! ben oui, justement, ça peut arriver à tout le monde... oh la la le lapsus !

Et puis ils disent "télétravail, télétravail", ils ont plus que ce mot à la bouche... le télétravail c'est bien beau, mais comment qu'on fait si on n'a pas de télé ? hmm ?

Hier, le Président Macron (je l'aime bien le Président Macron, d'ailleurs j'ai voté pour lui) a consulté avant de préparer son allocution. Et vous savez qui c'est qu'il a consulté ? Bon d'accord, il n'a pas consulté QUE lui, mais il l'a tout de même consulté... Vous voyez pas ?

François Hollande !

Pas possible que je me suis dit, il a consulté François Hollande ! alors c'est bien vrai, on est foutu ! François Hollande qui prenait la foudre quand il était en avion, qui prenait la flotte lors de son investiture, qui prenait une merde de pigeon sur son costard, qui n'a pas pu infléchir une courbe en 5 ans... et on pense qu'il va infléchir l'épidémie ?

Bon bref, tout ça ça me rappelle furieusement ça.

Sinon, côté ciel, aujourd'hui sera ma foi une belle journée pour y monter : la route sera dégagée, quelques petits encombrement nuageux ce matin et puis grand boulevard (pour les allongés) ensuite.

Si on attend demain mercredi les conditions de passage seront également excellentes, pas d'encombrements à redouter si ce n'est peut-être une petite file d'attente ? rien de méchant, et puis, dans de pareilles circonstances, on peut patienter 5 minutes pas vrai ?

La nature est décidément bien faite car en ces jours de fort trafic potentiel vers l'au-delà, la journée de jeudi présentera encore d'excellentes conditions pour un rencard avec le grand barbu...

Trois gouttes sont possibles entre jeudi et vendredi ; vous me direz "entre jeudi et vendredi", ça laisse peu de place hein oui ?" oui d'accord mais en même temps, tomber 3 gouttes, ça ne prend pas beaucoup de temps...

Le prochain week-end, pour les chanceux qui le vivront, serait plus frais.

lundi 16 mars 2020 à 8h.

On aura davantage d'ombres que de soleil aujourd'hui, nous garderons toutefois la douceur puisque les températures de l'après-midi atteindront 13-14° par ici soit 3 degrés au-dessus de la normale. Les plaines bénéficieront de 17-18° au meilleur de l'après-midi. Le vent de sud soufflera encore un peu, il sera en nette perte de vitesse sur hier (rafale à 100 km/h hier soir aux Sauvages).

Demain mardi sera une journée plus calme, l'atmosphère se stabilisera et il fera sans doute un peu plus frais en plaine que sur les hauteurs le matin (ce qui n'est pas le cas actuellement). Le reste de la journée se déroulera sous la lumière et dans une douceur similaire à celle d'hier.

Mercredi et jeudi il fera plus chaud et plus beau : les 20° seront généralisés au moins jeudi et pas seulement restreints à la plaine, ils pourraient grimper au-dessus de 500 m d'altitude.

Le refroidissement vaguement évoqué ici même au crayon à papier ne semble pas décidé à arriver jusqu'à nous, en tout cas pas dès vendredi. Cette première journée du printemps astronomique verra probablement le ciel se ternir, la douceur s'accrochera.

En résumé : un temps très doux jusqu'à au moins samedi prochain, de la lumière dominante et même écrasante entre mardi et jeudi, pas de pluie ou alors 3 gouttes ici et pas là.

dimanche 15 mars 2020 à 9h.

Le soleil réchauffe bien l'atmosphère lors d'une mi mars, je l'avais un peu oublié lors de mes prévisions d'hier matin en annonçant que la plaine allait "dépasser de peu 10° à Feurs" : on a mesuré là-bas 12.8° de température horaire maximale, donc probablement une maxi vraie de 13° ou plus. Ici à Violay nous sommes montés à presque 10° : 9.8° exactement.

Ce matin on remarque un gel au sol assez généralisé, la minimale sous abri et à 2m du sol n'affiche que 2.7°. De vraies gelées sous abri se sont produites en plaine et dans les trous avec par exemple -0.8° de mini au Breuil, -0.9° à Veauchette, -1.4° à Andrézieux, -2.1° à Arthun.

On peut compter, aujourd'hui, sur un soleil généreux ; le vent encore assez discret tournera au sud en se renforçant, il provoquera des réchauffements de l'ordre de la dizaine de degrés en 1h de temps là où le thermomètre est actuellement proche de zéro. Les maximales avoisineront 14-15° vers 700-900 m, on en trouvera très proches de 20° dans les meilleures plaines ou à Lyon.

Demain lundi le ciel sera moins bleu ; un passage faiblement pluvieux est envisagé, en cours de matinée, tout le monde ne sera pas concerné par ces 3 gouttes. En cours d'après-midi le soleil devrait tenter de percer les nuages, avec plus ou moins de succès. Les températures afficheront des valeurs proches de celles d'aujourd'hui l'après-midi, le matin elles auront été nettement plus douces.

Mardi nous remettra sur des rails bleus, des rails lumineux. La grande lumière sera peut-être encore un tant soit peu contestée par les nuages. Comptons sur des maximales d'environ 15° dans la tranche 700-900 m, sur des 20° presque généralisés en plaine.

De mercredi à vendredi et possiblement même samedi le soleil ne laissera plus une minute d'ombre aux nuages ; vu la proximité immédiate de l'équinoxe, ce sera presque 12h de pleine lumière par jour. L'ambiance conservera sa grande douceur au moins jusque vers jeudi. Ensuite, la situation déjà vue assez nébuleuse lors de l'édito d'hier, ne s'est guère clarifiée depuis : un sérieux coup de froid fait partie des possibilités, il n'est pas le seul.

samedi 14 mars 2020 à 9h15.

J'étais trop pessimiste hier en annonçant des maxis de l'ordre de "5 à 6° vers 800-900 m d'altitude", ma station (il est vrai généreusement orientée) a affiché 8.4° au meilleur de la journée.

Aujourd'hui nous repartons sur les mêmes bases ou presque : 0.9° de mini nocturne et probablement 8° par ici au meilleur de l'après-midi. La plaine dépassera de peu 10° vers Feurs, touchera peut-être le 14°-15° dans Lyon. Le ciel, asse transparent ce matin, verra probablement un peu plus de gris s'y poser cet après-midi ; ambiance globalement lumineuse toutefois.

Demain dimanche le vent virera au sud en cours de matinée, balayant toute trace d'air frais rampant. Le ciel sera bien dégagé et les températures de l'après-midi dépasseront celles d'aujourd'hui de 4 à 5°.

Lundi sera notre petite journée pas très belle de cette fin d'hiver astronomique (fin officielle vendredi prochain 20 mars à 2h50 du temps légal de France métropolitaine) : elle verra probablement tomber 3 gouttes (mais pas 4) sous un ciel moins lumineux que la veille. La couverture nuageuse n'empêchera pas la douceur puisque nous aurons des maximales semblables à celles de dimanche à savoir 16-18° en plaine.

Tablons sur un soleil presque omniprésent pour mardi, mercredi, jeudi ; la douceur poussera d'un degré de jour en jour, les 20° en plaine pourraient être touchés voire dépassés.

Comme un fait exprès, les dernières tendances (à contrôler évidemment) voient un net refroidissement le jour même du printemps calendaire à savoir vendredi.

Cette saison froide nous a déjà donné la plus épaisse couche de neige lors de l'automne météorologique (20 cm ici la mi novembre), oserait-elle nous imposer sa plus basse température lors du printemps météorologique ?

Pour rappel, la plus basse température mesurée ici depuis la fin du dernier été est de seulement -5.1° (le 3 décembre).

vendredi 13 mars 2020 à 5h30.

Eh oui, on a perdu presque 10° en 24h par ici (12° hier à 5h30 et 2.7° à présent).

Nous entrons dans une période sèche où le soleil se livrera bien davantage que lors de ces deux dernières semaines.

L'air froid occupera le terrain en montagne aujourd'hui, la limite de non dégel devrait flotter aux alentours de 1200-1300 m dans les envers. Plus bas, les maximales tourneront autour de 5 ou 6° vers 800-900 m et une dizaine en plaine. Le soleil bataillera encore le matin avec quelques nuages attardés puis il s'imposera plus franchement cet après-midi.

Demain samedi le vent du nord baissera le ton, quelques gelées matinales sont probables surtout dans les trous puis la belle lumière contournera les nuages encore bien présents sans toutefois pouvoir pousser les températures à leur niveau normal de saison.

Dimanche le vent aura viré à 180° et la température gagné 5 bons degrés sur la veille ce qui la placera un peu au-dessus de 15° dans les meilleures heures et plaines. Prévoyons une superbe journée lumineuse.

Un peu de grisaille semble capable d'assombrir lundi, peut-être verrons-nous 2 gouttes ; les températures maximales perdront quelques degrés sur dimanche.

Les 4 ou 5 derniers jours de l'hiver astronomique seront généreux en lumière ; l'ambiance des après-midi promet d'être douce mais pas de manière excessive.

Samedi 21 devrait avoir lieu l'incontournable événement forézien de mars, événement qui prend de l'ampleur année après année et qui, cette année, drainera davantage de monde que le comice... vous ne voyez pas ?

- Le 200 bien sûr !

Enfin... il aura lieu si les vélos ne prennent pas le virus d'ici là...

jeudi 12 mars 2020 à 7h.

Hier les 20 degrés ont été dépassés à Bron (20.8° de maxi), en d'autres temps ils auraient été les premiers de l'année... mais les temps changent, ce ne sont que les 4èmes.

Ce matin les températures printanières accrochent la montagne ce matin (12° à 5h30 ici à Violay !) mais hésitent encore à descendre en plaine (5° à la même heure au Breuil, 4.3° à Veauchette, 3° à Arthun).

Aujourd'hui l'ambiance restera printanière en plaine, un peu moins en montagne où le refroidissement s'enclenchera dans les prochaines heures. Ici à Violay où il fait déjà plus que tiède, nous n'aurons pas tellement plus chaud cet après-midi (probablement moins de 14-15°) ; en plaine le réchauffement sera en revanche bien plus sensible, surtout à l'est des montagnes du Matin où l'on devrait monter à 18-19° vers Villefranche ou Lyon. Trois gouttes pourraient nous concerner en début de soirée.

Demain matin le ressenti sera bien différent sur les hauteurs : nous pourrions avoir, par ici vers 800 m, 8 à 10 degrés de moins qu'à présent ; la plaine quant à elle, ne connaîtra pas de refroidissement au lever du jour, les minimales seront très voisines des actuelles. Dans l'après-midi, les températures peineront à toucher 10° en plaine, on pourrait se contenter de 5 ou 7° vers 800 m selon les orientations. Le soleil se montrera un peu plus.

Samedi reprendra un peu de douceur, probablement pas suffisamment pour nous replacer en mi mars.

Dimanche le vent virera au sud, le fond de l'air reprendra pas mal de degrés et le soleil devrait se réserver une grande partie du ciel.

mercredi 11 mars 2020 à 9h.

Le redoux a mis du temps à arriver hier, les 10° avant la nuit ont eu lieu plus à l'ouest (10.4° à 17h à Bard) mais pas ici (8.3° de maxi, à 20h30).

Aujourd'hui le thermomètre dépassera 15° en dessous de 700-800 m environ, les nuages opposeront une vive résistance au soleil qui devra se contenter de quelques percées furtives et fugaces. Cette journée (de 7h le mercredi à 7h le jeudi) sera la première sèche depuis le 24 février.

Demain nous aurons le même type de temps : une grande douceur capable d'imposer des 18° en plaine et pas tellement moins sous 1000 m, des nuages et un temps sec.

Refroidissement en cours de nuit de jeudi à vendredi, refroidissement probablement accompagné de 2 ou 3 gouttes.

Vendredi après-midi nous aurons perdu 6 à 8° en 24h malgré un soleil moins absent que la veille.

Samedi poursuivra dans la fraîcheur mais nous offrira sans doute une agréable lumière.

Dimanche imposera une température maximale supérieure à 10° jusque vers 1200 m sous un grand vent de sud. Soleil probablement généreux.

Journées possiblement rafraîchies et brouillées lundi et mardi avant une suite de semaine prochaine visiblement ensoleillée et juste douce.

mardi 10 mars 2020 à 5h30.

On sera encore sous les gouttes ce matin, l'après-midi devrait voir les pluies disparaître et la température augmenter sensiblement, nous devrions toucher le 10° par ici (soit tout de même 4 de plus qu'hier), plutôt en fin d'après-midi.

Demain mercredi le mercure grandira encore de plusieurs degrés, probablement 4 ou 5 ce qui nous placera aux alentours de 14-15° vers 800m et pas bien plus en plaine. Le soleil restera bien discret. Ce mercredi pourrait donc être la première journée sans pluie (ni neige) depuis... le 24 février dernier, elle terminerait une série de 15 jours consécutifs avec "au moins un petit quelque chose" dans le pluviomètre matinal.

Jeudi poussera encore d'un degré le curseur printanier, les 15° seront atteints vers 800-900 m, la plaine n'aura pas tellement plus chaud avec 17 ou 18°. Les nuages feront de la résistance, le soleil aura de la peine à les transpercer.

Changement de temps dans la nuit de jeudi à vendredi avec le retour de quelques pluies dans un air rafraîchi.

Vendredi le vent aura viré au nord-ouest et même si le soleil se rachète quelque peu, il sera insuffisant pour nous pousser le mercure de l'après-midi aux niveaux de saison.

Samedi le vent se calmera, la matinée pourrait être proche du gel et l'après-midi reprendrait 1 ou 2 degrés sur la veille ce qui la replacerait au niveau d'une mi mars. Pas de pluie.

Ensuite l'incertitude était importante, on dirait qu'elle se dissipe un peu laissant entrevoir un dimanche radouci.

lundi 9 mars 2020 à 8h.

L'hiver météorologique s'est terminé avec la fin de février mais une averse neigeuse nous montre à l'instant que le printemps n'est toujours pas décidé à arriver.

Cette froide journée de lundi ne nous apportera que quelques pluies et flocons au-dessus de 700-800 m environ, un vent de nord-ouest sensible et pas beaucoup de lumière. Les températures maximales plafonneront à 5° vers 800-900 m, vers 10° dans les meilleures plaines, 12° dans Lyon.

Demain matin, ce temps couvert et humide persistera, il gagnera toutefois en température faisant remonter la limite pluie neige au-dessus de nos plus hautes capacités ligériennes. On pourra trouver du meilleur l'après-midi avec un ciel qui s'asséchera et des températures en progression sur celles d'aujourd'hui (3 à 5° de plus en montagne, probablement beaucoup moins en plaine). Le vent hésitera entre l'ouest et le sud-ouest tout en modérant son allure.

Mercredi la franche douceur s'imposera à tous les étages, des 15° et plus l'après-midi seront généralisés sous 800 m. Pas de pluie mais pas beaucoup de soleil pour autant.

Jeudi marquera l'apogée de ce coup de douceur : les maximales grimperont de 2 bons degrés sur la veille ce qui fera titiller le 20° à la plaine ; le soleil pourrait se décider à travailler un peu plus.

Dès la nuit suivante, le temps changera en se refroidissant franchement. Prévoyons de la pluie entre jeudi soir et vendredi matin puis un temps de nouveau trop frais pour la saison vendredi et samedi.

Dimanche, grâce à un probable soleil actif, pourrait faire un effort en hissant ses températures au niveau de saison.

La suite est encore bien incertaine, la tendance irait vers un retour des pluies ou neiges dès lundi prochain.

dimanche 8 mars 2020 à 9h.

Profitons de ces quelques heures de soleil, nous e devrions pas bénéficier de cette belle lumière bien longtemps : tout en restant lumineux, le ciel se voilera en cours de matinée et se couvrira dans l'après-midi. Ce soir, quelques faibles pluies arroseront tous nos étages.

En cours de nuit prochaine, un refroidissement fera descendre la limite pluie neige (pluies ou neiges toujours très faibles et non généralisées) vers 1200 m.

Demain matin l'ambiance sera de nouveau fraîche, on pourrait recevoir ici et plus généralement au-dessus de 600 m environ quelques bouffées neigeuses. L'atmosphère s'asséchera en journée, températures maximales proches de celles d'hier à savoir environ 5° vers 800 m et un tout petit 10° en plaine.

Mardi pourrait être vu comme la journée de transition entre la fraîcheur de ce lundi et la grande douceur programmée pour mercredi et jeudi. La lumière sera rare et de courtes pluies nous concerneraient essentiellement en matinée. Températures maxi de l'ordre de 8-9° vers 800 m.

Printemps assuré pour mercredi, même si le soleil a encore un peu de difficultés à contourner les nuages (il faut dire que la lumière, toute lumière qu'elle est, n'est pas du genre à aimer les virages... je doute que des nuages, fussent-ils "lourds" arrivent à la courber...), il sera tout de même dominant. Températures maxi vers 17-18° en plaine, proches de 15° vers 800 m.

Jeudi donnera un dernier coup de pouce au mercure qui pourrait alors frôler 20° en plaine. Soleil et nuages.

Le temps changera radicalement entre jeudi soir et vendredi matin : de l'air plus frais arrivera avec, dans ses bagages, quelques pluies nocturnes. Nous entrerons alors dans une période presque froide pour l'époque de l'année ; il devrait faire entre +10 et +11° de température maxi lors d'une mi mars ici à 800 m d'altitude, il se pourrait qu'il en manque entre 2 et 4.

samedi 7 mars 2020 à 10h.

Une petite bouffée neigeuse vient d'apporter à l'instant un jour supplémentaire "avec neige"  à mars. Les précipitations disparaîtront en cours de matinée, on pourra même voir un peu de soleil cet après-midi sous des températures trop fraîches pour l'époque de l'année : environ 5° au meilleur par ici.

Demain dimanche de très faibles gelées du lever du jour laisseront la matinée au soleil ; l'après-midi devrait être davantage chargé en nuages mais pas encore en pluies, celles-ci (faibles) n'arriveraient qu'en soirée ou cours de nuit suivante. Le thermomètre gagnera 5 bons degrés entre cet après-midi et dimanche à la même heure.

Lundi le temps se sera de nouveau refroidi, on aura probablement 2 ou 3 flocons au-dessus de 500 à 800 m mais aussi quelques éclaircies possiblement ensoleillées. Températures maximales du même ordre que celles d'aujourd'hui.

Net radoucissement mardi avec possiblement un passage pluvieux en cours de matinée, essentiellement ou exclusivement sur le tiers nord de nos départements. Températures redevenues proches de 10° vers 800 m au meilleur de la journée. Rotation du vent au sud.

Mercredi insistera dans la douceur, les plus de 15° pourraient être généralisés sous 800 m. Journée assurément sèche et possiblement lumineuse.

Jeudi l'ambiance gagnera encore 1 ou 2 degrés ; la plaine obtiendra sans doute son premier 20° du mois, à moins que cela ait été fait la veille.

Une dégradation franche (et présumée) est entrevue pour les environs de la nuit de jeudi à vendredi, dégradation sans doute pluvieuse qui serait accompagnée d'un important refroidissement.

La fin de semaine verrait alors le retour d'un temps trop frais pour une mi mars.

vendredi 28 février 2020 à 8h.

Le thermomètre s'amuse en ce moment : hier la petite neige matinale a laissé place à un redoux poussant le mercure au-dessus de 10°, ce matin on enregistre une des plus "fortes" gelées de cette saison froide : -2.4°.

Le yoyo n'est pas terminé puisqu'un nouveau redoux, plus puissant que celui d'hier, s'enclenchera cet après-midi, il sera capable de provoquer des +10° en de nombreux endroits (y compris vers 1000 m) et ceci en plein coeur de la nuit prochaine.

Demain samedi le vent de sud sera établi, 2 gouttes pourront tomber l'après-midi dans une douceur généralisée (probablement 15° en plaine, nettement moins en montagne toutefois largement au-dessus du gel).

Dimanche le fond de l'air sera moins tiède, le vent de sud-ouest faiblira mais se maintiendra.

Lundi nous toucherons les normales de saison, quelques gouttes sont probables.

Mardi un éphémère coup de frais pourrait souffler des flocons à basse altitude.

Redoux probable vers mercredi suivi éventuellement d'un refroidissement vers jeudi ou vendredi.

jeudi 27 février 2020 à 7h.

Il ne faisait pas bon sortir hier avec ce vent et ces bourrasques de neige... il faut dire qu'on n'est plus habitué à ce genre de météo... mais c'est peut-être ce qui nous sauvera du virus ? vu que tout le monde reste cloîtré chez soi... Ce virus quand on y pense... durant des millénaires on nous a fait peur avec des grosses bêbêtes du style requins baleines serpents lions ou loups... et là... un truc, tellement petit qu'on ne le voit même pas, effraye des milliards de gens... faut l'faire hein oui ? Enfin, l'essentiel est qu'il n'aille pas chez Poutine, parce que si d'aventure il se plaît à la vie russe... ça va faire plein de petits !

Aujourd'hui la météo restera dans le même registre qu'hier, du moins en matinée. Les monts du Forez font et feront barrage aux pluies/neiges venues de l'ouest. Cet après-midi les flocons laisseront place aux gouttes, d'abord sous 1000 m puis sous 1500 voire 2000 m.

Dès la nuit prochaine, l'air froid reviendra nous couvrir et l'on pourra de nouveau voir deux ou trois flocons voltiger entre les phares.

Demain vendredi la fraîcheur ne s'attardera pas plus tard que la mi journée dans une atmosphère redevenue calme. Prévoyons un très fort réchauffement en seconde partie de journée, l'isotherme 0° se verra propulsé vers 2800 m d'altitude en cours de nuit de vendredi à samedi, nuit durant laquelle des températures excessivement douces pourraient être mesurées sous le vent renaissant, en plaine du Forez.

Samedi des 15° sont probables en plaine, mais avant midi. La soufflerie de sud persistera  mettant à mal le peu de neige des monts du Forez. Vers la tombée du jour le gel sera de nouveau présent vers 1500 m.

Dimanche puisque l'air frais aura fini de chasser la douceur dans un ciel humide.

La semaine prochaine, le soleil brillera par son absence, la fraîcheur humide s'installera et tiendra le cap. Prévoyons un thermomètre oscillant entre frais et pas chaud, un vent turbulent alternant le nord et le sud.

mercredi 26 février 2020 à 7h.

Ce matin Violay égalise dans son match avec Bagdad (voir édito de dimanche 23 février pour comprendre de quoi il s'agit) : une pellicule de neige (1 cm sur les meilleures surfaces...) recouvre les surfaces non goudronnées. Le vent accentue la fraîcheur et, autre événement notable, la température est négative ! Certes le gel n'est pas très mordant... puisqu'il ne fait que -0.1°... difficile de faire moins sévère hein oui ? Enfin tout de même : ce mercredi sera classé comme jour avec gel... le second de février...

Aujourd'hui il ne faut pas attendre autre chose que du grand vent, de la fraîcheur (non dégel proche de 1000 m), des bourrasques de neige jusque vers 300 m d'altitude. Les paysages garderont leur gris-blanc dans la tranche 700-900 m.

Demain la journée débutera un peu comme aujourd'hui : toujours du vent, une température voisine de 0° vers 700-900 m et quelques flocons de ci de là. L'ambiance s'adoucira en cours d'après-midi jusqu'à faire remonter l'interface flocon-goutte vers 1500 m. La température rebaissera dès la nuit suivante.

Vendredi matin le redoux passager de jeudi après-midi sera oublié, nous renouerons avec des températures matinales proches de 0°. Les amateurs de douceur n'auront que quelques heures à patienter pour retrouver leurs conditions favorites : un puissant réchauffement propulsera l'isotherme 10° vers 1000 m en fin d'après-midi voire soirée. Le vent rendra son dernier souffle, les éoliennes pourront souffler, nous aussi.

Après une nuit de vendredi à samedi des plus douces en montagne, nuit qui aura vu fondre une grande partie de la petite couche de neige accumulée sous 1300 m, le temps se rafraîchira progressivement en altitude en cours de journée, ce qui n'empêchera pas le reliquat neigeux de finir sa liquéfaction sous un grand vent de sud et quelques pluies.

Même si la température de dimanche reste à peu près conforme à celle de saison, le grand vent de sud (peut-être sud-ouest) rendra la journée maussade et fraîche, surtout qu'il ne serait pas étonnant de voir tomber quelques pluies.

Le reste de la semaine prochaine se dessine comme frais et perturbé ; chaque jour se verrait doté de sa petite ration pluvieuse (ou neigeuse au-dessus de 700 à 1200m). Le soleil sera parti en vacances... peut-être au ski ?

mardi 25 février 2020 à 5h30.

Nous ne sommes montés, hier, presque aussi haut que dimanche ; les 20° ont été de nouveau dépassés à Andrézieux (21° de maxi soit exactement 12 degrés au-dessus de la normale 1981-2010 pour un 24 février !), mais aussi à Bron (20.4° pour 9.4° de maxi normale lors d'un 24 février). Quelques autres maxis extraordinaires : 21° à Sain-Bel (mais 22° dimanche), 20.8° à Gerland, 21.5° à Veauchette, 20.4° de maxi horaire à Feurs, 13.4° de maxi horaire au col de la Loge.

Aujourd'hui, comme convenu depuis plusieurs jours, nous retombons en février... ceci dit la descente sera longue, nous n'atterrirons sur la saison que ce soir. Peu après le lever du jour, les pluies accrocheront les monts du Forez où la neige apparaîtra rapidement sur les hauts. Ailleurs nous ne recevrons que 3 gouttes voire même aucune en plaine. Sur le soir, les précipitations pourraient être un peu plus généralisées, le refroidissement rabaissera la limite pluie-neige en dessous de 1000 m voire même en dessous de 800 m avant minuit.

Mercredi les averses de neige n'épargneront que les altitudes inférieures à 300 ou 200 m... On pourrait voir le sol blanchir dès 500 ou 600 m. On remarquera aussi un grand vent de nord-ouest.

Jeudi si la fraîcheur résiste, ce sera juste en matinée. Le redoux l'emportera avant le soir faisant provisoirement remonter la limite pluie-neige aux alentours Pierre-sur-Haute. Journée maussade et tout aussi aérée que la veille ; le vent aura tourné au sud le matin puis revenu au nord-ouest en fin de soirée.

Vendredi matin on croira au retour de la fraîcheur, ce ne sera pas faux mais extrêmement provisoire puisque dès l'après-midi les 10° occuperont le terrain sous 1000 m.

La trop douce nuit de vendredi à samedi finira de mettre à mal la couche de neige des monts du Forez.

Samedi l'ambiance se refroidira de nouveau mais probablement insuffisamment pour proposer autre chose que de la pluie sous 1500 m.

A partir de dimanche les sautes de température cesseront, nous entamerons une semaine probablement relativement fraîche... et perturbée.

 

lundi 24 février 2020 à 9h.

Je ne pensais pas que les températures d'hier en plaine soient aussi élevées : 21.4° de maximale à Andrézieux, ce n'est pas un record (même pas journalier) : en 1990, le thermomètre était monté à 21.9° le 23 février. Feurs a aussi largement dépassé le seuil de 20° hier en assurant une maxi horaire de 21.3°. Bron est monté à 21.6° après une amplitude journalière remarquable de 20.7° ; on se situe là, en ce qui concerne la température maximale, à des niveaux exceptionnels pour la station puisque depuis 1921 on n'a mesuré, lors d'un mois de février, qu'une valeur -à peine- plus élevée (21.9° le 15 février 1958).

Sur les hauteurs, l'ambiance était certes printanière mais nettement plus fraîche qu'en plaine : 17.6° de maxi à Bard, 16.7° ici à Violay, 13.5° de maxi horaire au col de la Loge.

Ce matin le gel est quasiment absent (excepté dans les trous), le ciel est dégagé, il nous prépare une journée analogue à celle d'hier.

Demain mardi nous changerons de régime. Quelques rares pluies passagères nous concerneront dès la matinée ; sans difficulté vu la tiédeur actuelle, l'ambiance se refroidira nettement. La limite pluie neige se situera tout d'abord en matinée aux alentours de 1600-1800 m puis elle descendra assez rapidement jusqu'à effleurer 1000 m en soirée.

Mercredi le grand vent de nord-ouest poussera des flocons jusqu'à des altitudes assez basses : probablement 400 m. Par ici et plus généralement dans notre tranche 700-900 m, le sol pourrait finir par griser (voire blanchir dans les envers) d'ici la fin de la journée.

Si tel est le cas, n'attendez pas le lendemain pour prendre la photo attestant d'une neige au sol en cet hiver 2019-2020 !

Jeudi la pluie prendra la relève et ceci à toutes nos altitudes (y compris à 1600 m donc). Journée probablement maussade et encore ventée.

Vendredi et samedi le redoux s'affirmera encore, poussant des 10° vers 1000 m malgré un temps humide et donc probablement peu ensoleillé.

La fraîcheur reviendrait dimanche et semble capable de s'incruster toute la semaine prochaine.

dimanche 23 février 2020 à 8h45.

L'hiver météorologique a débuté le 1er décembre et se terminera dans 7 jours : le 29 février. Jusqu'à présent, cet hiver a davantage été enneigé à Bagdad qu'à Violay ! En effet, jamais depuis le 1er décembre nous avons eu (ici à 830 m d'altitude) une couche, ou même une pellicule, de neige au sol le matin à 6h TU.

Hier le thermomètre a poussé très très haut le bouchon des 10° puisque la plus haute station du Massif Central (celle du Sancy à 1660 m) a vu sa température maximale afficher 12.1° ! Il faut, là bas, remonter au 26 octobre dernier pour avoir plus chaud.

Ce matin nous notons des inversions remarquables entre la plaine (pour qui cet hiver n'aura pas été si extraordinairement chaud) et les montagnes intermédiaires ; par exemple à 7h il faisait -1.6° à Andrézieux, -1.9° à Arthun (10ème jour de gel en février contre 1 seul à Violay), -1.3° à St-Just-en-Chevalet, -0.4° à Roanne (à 6h), -0.1° au Breuil ainsi qu'à Saint-Georges-de-Reneins mais +9.2° aux Sauvages ainsi qu'à Montmelas, +8.2° ici à Violay, +7.2° à St-Nicolas-des-Biefs, +7° à 1660 m sur le Sancy.

Aujourd'hui les plus hautes températures toucheront 18° dans certaines plaines, l'isotherme 15° montera presque à 1000 m et ceci sous un soleil de tous les instants.

Demain lundi rééditera les performances de dimanche, nous pourrions même, en plaine, gagner 1 degré l'après-midi et nous rapprocher encore plus près de 20° donc. Ambiance printanière garantie.

Mardi le temps changera, de l'air plus frais arrivera par l'ouest entraînant avec lui des pluies relativement faibles. Sur le soir, la limite pluie-neige se situera vers 1000 m.

Mercredi nous grelotterons sous les bourrasques de neige et le grand vent de nord-ouest. Avec un peu de chance, les quelques flocons nuitamment tombés pourraient provoquer l'égalisation dans le match Violay-Bagdad. Nous pourrions en effet, pour la première fois de l'hiver météorologique, avoir mercredi matin une pellicule neigeuse au sol au-dessus de 600-800 m. Si ce n'est pas le cas, alors il suffira d'attendre quelques heures ; les averses neigeuses devraient se produire tout au long de ce mercredi et ceci jusqu'à des altitudes assez basses (300-400 m possiblement).

Si l'égalisation ne s'est pas produite mercredi matin, alors elle le fera probablement jeudi matin. Le froid ne tiendra pas longtemps puisque dès le soir les précipitations (toujours très faibles) seront redevenues liquides jusqu'à au moins 1500 m.

Vendredi la grande douceur humide fera disparaître toute trace nouvellement blanche sur nos montagnes, même à 1500 m.

Après une nuit de vendredi à samedi des plus douces, la température baissera de nouveau en journée de samedi.

Il est possible (mais loin d'être certain) que la première semaine de mars soit fraîche et humide.

samedi 22 février 2020 à 8h45.

Pour l'instant, le mois de février ne comporte ici qu'un seul (!) jour avec gel... ce n'est pas ce matin que nous allons doubler la mise. En plaine en revanche le thermomètre est assez nettement sous 0° : environ -3° de mini en plaine du Forez, -2° à Roanne. Dès que l'on monte un peu, le gel disparaît (hors trous évidemment), il faisait par exemple à 8h +6° à Graix dans le Pilat à 1160 m d'altitude. Le poste du Sancy (1660 m) affiche lui aussi des valeurs remarquables pour un matin de février : +6.8° à 8h30, on se situe là 10 bons degrés au-dessus de la normale.

Ici à Violay, si la température du point d'état (la température lue sur un thermomètre banal) est assez nettement positive (+3.8° à l'instant), il n'en va pas de même pour celle du point de rosée qui a plongé vers -18° -19° aux alentours de 7h et 8h. Autrement dit l'air est sec, très sec. Il faudrait, pour voir apparaître du brouillard dan ces conditions, refroidir l'air à -18°.

Si vous ouvrez les fenêtres de votre appartement chauffé, que vous le remplissez d'air frais et que vous attendez ensuite quelques minutes qu'il se réchauffe, votre hygromètre indiquera de l'ordre de 5% d'humidité relative (ceci avec une hypothèse d'appartement initialement sec, de 21° de chauffage, de -18° de température du point de rosée).

En plaine l'ambiance est moins sèche, la température du point de rosée est même positive à Anse vers les bords de Saône.

Aujourd'hui nous sommes lancés sur une magnifique journée, surtout en montagne où il fait déjà doux. Les 10° dépasseront 1300 m d'altitude quand les plaines plafonneront à 13 ou 14°. Soleil pour tout le monde.

Demain dimanche quelques petites gelées localisées ramperont en plaine (pas sur les monts) puis le grand soleil emportera, à basse altitude, le thermomètre encore plus haut qu'aujourd'hui : on verra sans doute des maxis plus proches de 20 que de 15°.

Même déroulé pour lundi : plein soleil et températures voisines de 13-15° l'après-midi pour une large gamme d'altitude : entre 140 (on ne fait pas moins en Loire-et-Rhône) et 1000 m.

Mardi le temps tramachera comme on disait jadis mais plus maintenant. Les nuages recouvriront le bleu, la température encore très douce en montagne le matin se fera refroidir en cours de journée sous 3 éventuelles bruines ou gouttes.

Mercredi il se produira un nouvel événement météorologique : il neigera ! Pire que ça : la neige pourrait même tenir au sol, durant une douzaine ou vingtaine d'heures et ceci au-dessus de 600-800 m. De bonnes conditions règneront à Chalmazel pour la production de neige de culture mais il serait irresponsable d'en fabriquer puisque...

Jeudi le redoux pointera.

Vendredi-samedi les températures auront retrouvé un niveau moderne : 15° en plaine et 10° jusqu'au dessus de 1000 m.

vendredi 21 février 2020 à 7h30.

Les 10° sont montés vers 1300 m hier, aujourd'hui ils redescendront en plaine puis, ce week-end, crèveront les plafonds.

Aujourd'hui est donc notre journée "fraîche", l'ambiance globalement lumineuse laissera flotter quelques nuages inoffensifs, la température plafonnera vers 7° à 800 m, 10-11° sur Lyon.

Demain matin de très faibles gelées débuteront une journée ensoleillée, le fond de l'air s'échauffera très vite en journée, il gagnera une quinzaine de degrés en plaine (comme hier).

Dimanche et lundi conserveront la totale lumière, la douceur gagnera encore 2 degrés.

Mardi les nuages signeront la fin de l'hégémonie solaire, la douceur devrait résister en s'affaiblissant, quelques gouttes insignifiantes sont possibles.

Mercredi nous serions revenus à un temps de saison voire même possiblement un peu frais pour la saison.

Ensuite la prévisibilité est encore bien faible ; jeudi verrait le froid se maintenir avant d'être balayé vendredi.

jeudi 20 février 2020 à 7h15.

Les flocons d'hier n'auront occupé le ciel que quelques minutes et tenu le terrain que quelques millisecondes... On ne voit plus, dans les 5 ou 6 jours à venir, d'autres épisodes "hivernaux" de ce genre ; après une petite hésitation demain, nous nous dirigerons vers un temps très doux.

Aujourd'hui le soleil reprend l'avantage ; les rares petites gelées en plaine de ce matin n'empêcheront pas, dans une huitaine d'heures, le thermomètre de frôler 15° à Lyon, Feurs ou Roanne. Soleil à temps plein.

Demain vendredi replacera les températures maximales sur les rails de saison en leur ôtant 5 à 6 degrés. Le vent, timide, se sera recalé au nord. Même en présence de quelques nuages, la lumière sortira gagnante de la journée.

Un peu comme aujourd'hui, un bel écart thermométrique se profile pour samedi : les ambiances matinales seront proches du gel et les vespérales voisines du printemps. Tablons sur une température très semblable d'une altitude à une autre : 11-13° pour tout le monde l'après-midi sous un grand soleil.

Dimanche apportera 2 ou 3 degrés en plus, le soleil ne souffrira d'aucune contestation.

Lundi prolongera le week-end dans la même ambiance.

Mardi verrait la douceur résister mais aussi les nuages débarquer.

Mercredi il en sera fini de cet épisode printanier : quelques pluies froides sont à prévoir.

mercredi 19 février 2020 à 8h45.

2Evénement ce matin : il tombe des flocons ! Certes on est très loin de la prise au sol ou même la prise à l'herbe... mais ce sont tout de même des flocons... qui portent le nombre de jours "avec chute de neige" à 3 unités depuis le début de l'année (17 en moyenne sur la période 1995-2019).

Aujourd'hui le soleil ne nous montrera rien de bien brillant, les nuages occuperont le ciel en lâchant ici ou là quelques bouffées pluvieuses *ou neigeuse au-dessus de 700-800 m ce matin et plutôt 1000 m ce soir. N'attendons pas de cumul significatif pour cet épisode, il n'apportera que 2 ou 3 millimètres sur les lieux les plus arrosés tandis que certains autres (de plaine) pourraient carrément passer à côté des gouttes. Les températures maximales resteront de saison avec 5° au meilleur vers 800-900 m, à peine 10° en plaine.

Demain jeudi le redoux se fera sentir et le soleil reconquerra l'espace aérien. Tablons sur une hausse thermique de l'ordre de 4 à 5° ce qui fera monter le 10° vers 800 m.

Un passager et peu intense rafraîchissement est promis pour vendredi. Le vent, discret, aura viré au nord ; températures maximales d'environ 10-11° en plaine, 6 ou 7 vers 800 m. On peut espérer quelques passages ensoleillés.

En cours de nuit de vendredi à samedi, le ciel devrait franchement se dégager et autoriser de petites gelées généralisées samedi matin. Ensuite la grande lumière s'imposera et le mercure s'étirera jusqu'à des 15° en plaine.

Dimanche verra peut-être un peu plus de nuages ce qui ne l'empêchera pas de donner encore 2 ou 3 degrés au thermomètre ; les températures maximales de plaine se situeront plus proches de 20 que de 15°.

Encore du grand soleil printanier pour lundi, les températures se tasseront peut-être un peu tout en assurant du 15° en plaine.

Le grand beau temps doux serait capable de vivre jusqu'à mardi, au moins mardi matin.

Gros refroidissement aux alentours de mercredi ; encore cette fois-ci, la chute thermométrique sera importante pour cause de départ très élevé (et non pas pour arrivée profonde).

mardi 18 février 2020 à 5h30.

La pluie d'hier n'a pas donné bien plus de millimètres que prévus (seulement 6.4 ici) et ce ne sont pas les 11 jours restants en février qui devraient augmenter sensiblement le maigre cumul mensuel.

Aujourd'hui le soleil aura de la difficulté à contourner les nuages, l'ambiance demeurera fraîche avec des maximales de l'ordre de 9-10° en plaine, 5-6° vers 800 m et 0° vers 1400 m.

Demain mercredi nous verrons le retour de trois gouttes ou 2 flocons au-dessus de 700-900 m. Le vent dominant d'ouest entretiendra la fraîcheur, les températures seront du même acabit que celles d'aujourd'hui. Pas ou peu de soleil.

Redoux temporaire pour jeudi : le vent tournera au sud et le ciel pourrait être dégagé. Les températures matinales stagneront autour de 0° mais les maximales prendront 4 à 5° sur celles de la veille.

Vendredi le temps se rafraîchira de nouveau en perdant 3° sur jeudi.

Le beau temps à la fois très doux et ensoleillé semble inéluctable pour samedi, dimanche et lundi.

lundi 17 février 2020 à 8h15.

Il n'a pas fait si doux que ça hier par ici : seulement 12.1° de maxi soit 3 bons degrés de moins que la veille samedi.

Aujourd'hui le temps se refroidit, il fera moins doux ce soir vers 17h que maintenant vers 8h. Un passage pluvieux nous survolera à la mi journée, il ne donnera que quelques millimètres. En cours d'après-midi, le refroidissement poussera des bouffées neigeuses au-dessus de 1000-1200 m.

Demain mardi le thermomètre indiquera des valeurs très homogènes d'une altitude à une autre : ce sera du -1+1 pour une grande partie de notre territoire de Rhône-et-Loire. En journée nous retrouverons un dégradé classique offrant 10° dans les meilleures plaines et 0° vers 1300-1500 m. Les pauvres millimètres seront écoulés, il ne pleuvra ni ne neigera plus ; un passage ensoleillé n'est pas à exclure.

Mercredi le vent d'ouest à nord ouest accentuera l'impression de fraîcheur, quelques faibles averses se produiront en journée, la limite pluie-neige planera vers 800-1000 .

Jeudi le coup de frais sera derrière nous : les probables petites gelées matinales laisseront place à un redoux sensible (particulièrement évident en montagne). Le vent, affaibli, aura viré au sud.

Vendredi l'ambiance se refroidira de nouveau : le vent de nord nous fera perdre 3 ou 4 degrés sur la veille, nous replaçant alors à peu près sur des rails de saison.

La probabilité d'un week-end très doux et ensoleillé grandit de jour en jour, on ne voit pas comment nous pourrions échapper au grand soleil et à l'extrême douceur en toute fin de semaine.

vendredi 14 février 2020 à 5h30 :

Le soleil aura du mal aujourd'hui, les températures peineront à toucher 10° en plaine. Point positif : le vent tombera complètement d'ici ce soir.

Demain samedi brillera de mille feux, les températures se croiront au printemps en poussant des 15° entre 500 et 1000 m d'altitude.

Dimanche l'ambiance gagnera encore 2 degrés, on pourrait ne pas être loin de 20 dans certains postes de montagne. Ici à Violay et plus généralement vers 800 m d'altitude, les 15° devraient être dépassés. Le soleil se paiera une heure ou deux de repos, il sera au maximum le reste du temps.

Lundi dégringolade. Lundi le changement de temps nous aura fait perdre une bonne dizaine de degrés en 24h (nous ne descendrons pas bas mais partirons de très haut). Quelques pluies sont probables en cours de journée, il fera plus frais vers 17h qu'à 7h.

Mardi mercredi jeudi : juste frais avec quelques probables mini gelées matinales (au moins dans les trous et au-dessus de 800-1000 m) suivies de journée frisquette à ciel probablement chargé.

Vendredi le coup de frais devrait être derrière nous : une nouvelle poussée doucereuse a l'air de vouloir se dessiner en fin de semaine.

Pas d'édito ni demain ni dimanche, je profite du beau week-end et de l'ouverture précoce du refuge du Thabor (qui est complet samedi soir !) pour aller pousser mes vieilles peaux dans les Cerces.

jeudi 13 février 2020 à 7h30 :

Nous aurons 3 gouttes aujourd'hui (plutôt cet après-midi) et nous renouerons aussi avec la douceur ; en effet, les températures qui ont plafonné hier après-midi à 10° en plaine, y gagneront 4 à 5°. Gouttes et douceur ne seront pas les deux seules nouveautés de la journée : l'éternel vent (d'ouest) sera de la partie lui aussi.

Demain vendredi, l'épisode pluvieux sera passé, il aura donné entre 0.1 mm en plaine et 2 ou 3 sur les montagnes du Matin. On ressentira une petite fraîcheur, à la fois due à la masse d'air un peu moins tiède que celle de la veille mais aussi à la présence de nuages capables d'occulter le soleil.

Samedi les feux s'allumeront et les températures décolleront en dépassant 15° en plaine.

Dimanche les thermomètres gagneront encore 1 degré malgré un ciel possiblement moins lumineux.

Lundi un faible passage pluvieux sifflera la fin du printemps. Sur le soir, l'isotherme 0° se sera affaissée vers 1000 m.

On pourra parler d'ambiance froide pour mardi, mercredi et probablement jeudi. Certes nous ne tomberons pas dans des abymes glaciaux mais ces trois journées pourraient nous proposer de petites gelées sous des pressions entre 1030 et 1035 hPa. Si ces prévisions s'avèrent, le coup de presque froid durerait 1 + 1 + 1 = 3 jours ! une première pour cet hiver....

mercredi 12 février 2020 à 8h45 :

Le calme est enfin revenu... pour 24 heures seulement.

Ce matin on remarque du petit gel en plaine du Forez, mais toujours pas ici à flanc de coteau à 830 m d'altitude... Le ciel est actuellement dégagé, il se peuplera de nuages en cours de journée, nuages qui n'altèreront pas l'impression lumineuse. Le fond de l'air restera de saison avec quelque chose comme 6° de maxi vers 800m, 0° vers 1500 m et 10° en plaine.

Demain jeudi notre copain le vent reviendra nous chatouiller, il viendra de l'ouest et amènera avec lui 3 gouttes dispersées l'après-midi. Les températures bondiront de 5° en plaine sous le vent, elles seront suffisamment élevées en montagne pour ne pas déposer de neige en dessous de 1800-2000 m. sur le soir, le calme reviendra sous un ciel laissant passer quelques étoiles.

Vendredi aura de la peine à se défaire des nuages, la température aura abandonné quelques degrés sur la veille, pas suffisamment pour recoller aux normes d'une mi février.

Soleil ou plein soleil pour samedi et dimanche : les après-midi montreront du doigt le printemps avec des index plus proches de 20° que de 15° en plaine.

Probable dégradation lundi avant une semaine prochaine sans doute plus fraîche.

mardi 11 février 2020 à 5h30 :

Hier après-midi la douceur n'est sans doute pas allée aussi loin que prévu : "seulement" 16.7° de maxi horaire à Feurs, 16.2° de maxi à Andrézieux (7.6° de maxi normale pour un 10 février) et 16.4° à Arthun... Contre toute attente, c'est à Bron que le thermomètre est monté le plus haut : 18.1° en pointe et record journalier (16° en 1958) explosé de plus de 2 degrés.

Il reste les températures minimales qui, hier, ont battu de nouveaux records : 10.7° à Andrézieux soit 1.3° de plus que le précédent plus-haut journalier qui datait de 1979. A Bron on a eu 11.6° de mini soit 1.4° de plus que le précédent record journalier (1958) et seconde plus haute valeur pour une première décade de février depuis au moins 1921..

Aujourd'hui l'ambiance fraîchira, sans doute pas au point de retrouver un niveau de saison. Sous un vent d'ouest toujours présent (il ne s'affaissera que ce soir), quelques averses ponctueront la journée, elles pourraient être localement et momentanément grésilleuses vers 800 m. Les monts du forez griseront ou blanchiront juste.

Demain matin, de très faibles gelées seront présentes dès 700-1000 m. Le vent sera parti et il ne pleuvra ni ne neigera, on verra probablement un peu de soleil.

Jeudi une bouffée douce s'accompagnera de 3 gouttes, juste histoire de remettre au noir les monts du Forez.

On ne pourra presque pas parler de rafraîchissement vendredi.

Douceur exorbitante entre samedi et lundi où de nouveaux records pourraient vaciller.

lundi 10 février 2020 à 8h :

Quelle chaleur ce matin ! 15.5° à Arthun à 7h10 ! un 10 février ! on est au-dessus d'une mini banale d'un plein été et 16 à 17° au-dessus de la normale pour un 10 février... Ce poste n'est évidemment pas le seul à mesurer de telles températures : 14.6° à Andrézieux à 7h (où la mini normale pour un 10 février est de -0.7°) 15.2° une heure plus tard, 15.6° à 7h à Saint-Vérand, 15.4° à 4 et 5h à Roanne ainsi qu'à 7h à Feurs, 16° à Saint-Georges-de-Reneins à 8h. Ceci dit, on trouvera bien des gens, ce matin à la machine à café, pour vous dire que "tsss c'matin faisait pas chaud avec ce vent !".

Le vent. Comme pressenti il n'a pas fait de gros scores par ici : seulement 102 km/h (à l'instant) au plus rapide aux Sauvages (rappel : 147 km/h dans la nuit de lundi 3/02 à mardi 4/02), presque autant à Bron (90 km/h) ; seul le poste de Chalmazel Gardonnanche a plusieurs fois passé le 100 mais sans jamais toucher 110.

Aujourd'hui nous conserverons ce vent turbulent et, surtout en plaine, cette extraordinaire douceur. Le souffle virera à l'ouest en cours de l*matinée, il pourra engendrer des températures plus proches de 20 que de 15° vers Montbrison sous effet de foehn. Pas de pluie, quelques rares passages ensoleillés sur les hauteurs, sans doute un trou de foehn au-dessus de la plaine du Forez.

Demain mardi nous recevrons quelques gouttes, le vent sera encore de la partie en matinée puis s'atténuera au fil des heures. Températures en nette baisse (comment faire autrement ?), simplement redevenues de saison. Limite pluie neige vers 1000-1200 m, juste de quoi griser le sommet des hautes chaumes.

Mercredi le vent sera définitivement tombé, quelques petites gelées matinales sont probables dans les trous ainsi qu'au dessus de 1000 m puis le soleil reprendra un peu de place dans le ciel. Températures maximales voisines de 10° en plaine, altitude de non dégel vers 1200-1400 m.

Redoux temporaire jeudi où nous gagnerons quelques degrés sur la veille, surtout en montagne qui sortira nettement du gel. Quelques gouttes à tous les étages histoire de faire repasser les monts du Forez au vert.

Petit et fugace coup de frais vendredi avant un week-end probablement placé sous le signe de la grande douceur.

La question posée ici même dans l'édito du 18 janvier "skiera-t-on en février à Chalmazel" (question qui faisait écho à celle du 4 janvier, qui faisait écho à celle du 23 décembre) semble avoir trouvé sa réponse. Il est alors temps de passer à l'avant-dernière question :

- Skiera-t-on, durant cet hiver 2019-2020, à Chalmazel ?

dimanche 9 février 2020 à 8h15 :

Les 10° sont montés jusqu'à 1000 m d'altitude hier : 10.1° de maxi horaire à Chalmazel Gardonnanche et, donc, possiblement davantage entre deux heures rondes. En plaine, les 15 degrés ont probablement été atteints : 14.5° de maxi à Arthun, 14.4° à Arnas, maxi horaire de 13.7° à Feurs et Boën, 14° à Roanne.

Ce matin le gel ne résiste qu'à Arthun (-2.5° de mini tout de même) et Sain Bel, évidemment, en ces lieux, l'anémomètre est rivé à 0 km/h. Ailleurs, c'est-à-dire presque de partout, l'ambiance est conforme à ce drôle d'hiver : température largement positive à tous les étages (entre 2° vers 1300 m et  +6° sur les meilleurs coteaux), vent omniprésent et ciel dégagé.

Aujourd'hui notre beau ciel bleu ne durera probablement pas jusqu'en fin de clarté, les nuages s'installeront en cours d'après-midi. Les températures colleront à celles d'hier ou plutôt colleront 2 degrés de plus à celles d'hier : 11° de maxi vers 800 m, une bonne quinzaine en plaine et 5° à Pierre-sur-Haute. L'invariable du jour sera évidemment le vent qui poussera de plus en plus vite (rafales à 100 km/h sur les hauts ce soir).

Demain lundi la douceur ne lâchera rien ou pas grand chose, le vent ne voudra rien entendre mais virera tout de même à l'ouest, annonçant le début de sa fin. Quelques rares gouttes emportées dans le tourbillon pourront voler en journée. Vent moyen de l'ordre de 50 km/h aux Sauvages, pointes vers 100 km/h, rien de sensationnel là-haut où les 140 sont dépassés plusieurs fois par an (nuit de lundi à mardi derniers pour le dernier dépassement).

Mardi il fera plus frais, surtout en montagne qui pourrait retrouver un saupoudrage de neige au-dessus de 1100-1200 m. Le vent abdiquera l'après-midi. Seul l'est du département du Rhône pourra encore obtenir une température supérieure (pas de beaucoup) à 10°.

Mercredi tombera encore 1 ou 2 degré, de rares floconneries pourraient descendre en dessous de 1000 m.

Redoux probable jeudi.

On ne peut qu'être encore un peu réservé pour vendredi samedi et dimanche, la tendance va toutefois vers une hausse pressionnaire et donc un temps doux et ensoleillé en montagne... pour ne pas changer.

samedi 8 février 2020 à 9h15 :

Le vent de sud s'est remis en route, il ne nous quittera pas avant mardi soir.

Aujourd'hui comme demain dimanche seront des journées semblables à celle d'hier avec simplement un peu plus de vent : après quelques petites gelées matinales qui ont épargné les zones ventilées, on retrouvera un thermomètre de l'après-midi aux pourtours de 10° vers 800 m, 13-14° en plaine, 5° vers 1500 m. Quelques nuages terniront peut-être ce soir le coucher du soleil.

Lundi la douceur devrait pousser un peu plus haut, dépassant probablement 15° en plaine sous le vent qui virera à l'ouest en matinée.

Mardi nous entrerons dans une phase moins douce et probablement un tantinet humide : quelques faibles pluies sont envisagées en journée sur les reliefs (a priori pas grand chose) ; les températures maximales s'affaisseront de 2 ou 3 degrés en montagne, le vent mourra en soirée.

La suite est encore bien incertaine...

Mercredi serait, en montagne, la journée "froide" de la semaine : le petit gel pourrait descendre jusque vers 500-800 m et le non dégel planer vers 1000 m. Ciel probablement couvert d'où 3 flocons pourraient s'échapper pour aller se faire fondre vers 400 ou 500 m.

Jeudi marquerait l'amorce du redoux, redoux qui se poursuivrait lentement et pas sûrement jusqu'en fin de semaine.

vendredi 7 février 2020 à 5h30 :

Nous sommes hier restés coincés, vers 800 m d'altitude, dans une couche d'air frais emprisonnée entre deux autres plus tièdes : seulement 4.9° de maxi diurne ici à Violay mais au moins 4° de plus 450 m plus bas (8.9° de maxi horaire à Feurs) et presque 4° aussi de plus 450 m plus haut (8.1° de maxi horaire au col de la Loge soit, au passage, 6° de moins que celle de St-Nicolas-des-Biefs). Le poste des Sauvages, bien plus sensible que le mien au vent de sud-est, n'est pas monté au-dessus de 2.1° en température horaire.

A "haute" altitude l'air était d'ailleurs bien sec hier en matinée : -27° de température du point de rosée (et +2° pour celle du point d'état) à la station du Sancy à 1660 m d'altitude.

Ce matin les inversions sont marquées, on a, au dixième près : -4° à Arthun et Sain-Bel, +3° à Bard ainsi qu'ici, -5° à St-Just-en-Chevalet et +1° à St-Nicolas, -3° à Arnas et +3° à Limonest, +5° à 1660 m dans le Sancy.

Aujourd'hui le soleil nous servira mieux qu'hier, le petit vent de sud se maintiendra et les températures s'homogénéiseront davantage entre une plaine aux alentours de 12-13° et un col de la Loge vers +10°.

Demain samedi les températures seront sans grand changement, le soleil brillera toujours à presque temps plein.

La lumière se voilera dimanche après une matinée possiblement lumineuse. Le vent de sud passera la vitesse supérieure sur le soir. Journée toutefois globalement bien ensoleillée.

Lundi le grand vent de sud pivotera à l'ouest tout en restant grand ; l'ambiance de la nuit précédente aura été remarquablement douce avec des températures minis de l'ordre de +10°, l'après-midi donnera des maxis à peine plus élevées en plaine (12-14°) mais moins tièdes en montagne (5-7° vers 1200 m). Pas ou peu de soleil. 3 gouttes possibles.

Mardi-mercredi : temps rafraîchi et humide pouvant amener quelques floconnades sous 1000 m mercredi.

jeudi 6 février 2020 à 7h15 :

Le coup de froid est passé, il aura, comme le 28 janvier, apporté ses flocons (peut-être les seuls du mois ?).

Ce matin le petit gel, le premier de février ici, recouvre une bonne partie du territoire ; le thermomètre indique à peu de choses près -2° aussi bien à Feurs, qu'ici à Violay, Andrézieux, Bard, Sain-Bel ou encore au col de la Loge. Le redoux est déjà bien installé plus à l'ouest puisqu'il faisait +6.5° à 6h à Chastreix (1385 m) et +2.6° à 7h à 1660 m sur ce même ancien volcan.

La douceur contenue s'imposera en journée sous de belles poussées solaires. Prévoyons du 10° en pointe en plaine et seulement 3 ou 4 degrés de moins vers 1000-1200 m.

Demain vendredi la douceur s'intensifiera, elle passera les 10° en plaine. Soleil généreux.

Douceur continue jusqu'à lundi prochain avec des 14-16° de maxi en plaine entre samedi et lundi. Pas de pluie au programme mais un soleil bien présent samedi et dimanche, probablement plus discret lundi.

Un certain rafraîchissement pourrait s'opérer de mardi à jeudi ou vendredi apportant un peu d'humidité, avant que des conditions plus anticycloniques prennent le relais en fin de semaine.

mercredi 5 février 2020 à 10h15 :

Service minimum pour cause de gastro récurrente et récurante.

Je retourne à ma bassine.

mardi 4 février 2020 à 5h30 :

19.3° hier à Feurs à 15h, 19.3° de maxi à Arthun, 20.7° de maxi à Andrézieux (le vieux record journalier de 1948 n'est donc plus), 19.9° de maxi à Roanne, 20.5° de maxi à Bron. Cette température maxi de Bron se situe presque 3° au-dessus du vieux record journalier de 1948... cette maxi d'hier signe aussi un nouveau record décadaire et avance de 11 jours l'apparition du 20° le plus précoce (ancien record de précocité : 14 février, en 1958). On notera encore les 16.8° de Bard à 800 m d'altitude.

Aujourd'hui nous retombons dans les température maximales de saison (car les minimales seront légèrement au-dessus de la norme). Nous verrons des chutes de neige (surtout cet après-midi) essentiellement sur les reliefs et au-dessus de 400 à 500 m, peut être localement plus bas. Comme mardi dernier, on pourrait voir le paysage griser en fin d'après-midi à partir de 500-700 m.

Demain mercredi il ne restera le matin plus que 3 flocons dans le ciel, les températures seront autour du gel au lever du jour à 800 m. Le soleil serait capable de de nouveau nous retrouver en fin de journée.

Tablons sur une journée ensoleillée jeudi, la douceur reprendra ses quartiers en montagne.

Vendredi et samedi nous donneront probablement des 10° assez généralisés l'après-midi sous le soleil.

lundi 3 février 2020 à 7h15 :

On a sans doute atteint les 10° hier à presque 1300 m d'altitude et le tout dans une ambiance ventée et pluvieuse : 9.8° de maxi horaire (à 16h) à la station de St-Anthème la patte d'oie. En plaine du Forez, le thermomètre a encore fait des prouesses : 18.9° de maxi à Andrézieux (11.9° de surplus sur la normale d'un 2 février !), le vieux record journalier (19.4° en 1948) a tenu le choc ; en plaine lyonnaise l'air s'est moins échauffé avec "simplement" 12.4° de maxi à Bron.

Ce matin on enregistre des températures ahurissantes là où le vent souffle :  +16.3° à Roanne à 5h ! on est ici largement au-dessus d'une minimale moyenne de plein été ; 14.1° à St-Just-en-Chevalet à la même heure ! connaissant le trou à froid du coin, on se situe là 15 énormes degrés au-dessus de la normale d'un 3 février... 14.7° à Andrézieux à 6h (14.4° d'écart avec la mini normale d'un 3 février et 30.3° de plus que celle du 3 février 1956). L'ambiance est nettement moins chaude là où le vent n'a pas pu raboter : 8.5° à Bron à 6h, 7.7° à Arthun et 7.8° à Sain-Bel à la même heure.

Aujourd'hui, le record journalier à battre est, à Andrézieux, haut perché : 20.1° toujours en 1948. Nous aurons probablement des températures légèrement supérieures à 20° à Montbrison, Feurs, Roanne ; nous renouerons avec le soleil.

La nuit prochaine, nous rétrograderons en février, mais pas en dessous. L'arrivée de l'air froid se fera par le nord-ouest et par grand vent ; à 4 ou 5h on aura 10 degrés de moins en montagne bourbonnaise qu'à Lyon ; cette arrivée d'air froid nous apportera aussi de la pluie sur les coups de 4-5h par ici à Violay. Avant le lever du jour nous verrons sans doute quelques flocons vers 800 m pour peu qu'on ait une lampe, l'essentiel sera passé en pluie (3-5 mm par ici).  L'ambiance se sera considérablement refroidie en 24h, certaines températures pourraient abandonner une quinzaine de degrés, ce qui est exceptionnel (je parle bien de refroidissement en 24h, pas de refroidissement entre 2 maxis consécutives par exemple, car ces deux maxis peuvent être espacées, en théorie, de 47h59').  En journée le ressenti sera bien froid sous le vent de nord soufflant sans modération, des averses neigeuses à presque toutes les altitudes séviront essentiellement sur les monts du Forez, du Beaujolais, mais aussi un peu ici à Violay. On pourrait avoir un sol vaguement gris (excepté sur le goudron tellement chaud), en fin de journée, au gré des averses, au-dessus de 500-800 m environ.

Mercredi matin nos thermomètres de l'épaisseur 700-900 m seront probablement en dessous de 0° (mais légèrement en dessous). La journée à suivre ne verra pas d'amélioration thermique, malgré le soleil probablement revenu, les températures maximales ne passeront pas le zéro au-dessus de 1000 à 1200 m. La "pression mer" touchera 1035 hPa.

Jeudi, sur les montagnes, le coup de froid fera ses valises, il pourrait faire semblant de résister en plaine. Soleil dominant.

Vendredi matin quelques gelées sont envisageables en plaine, la montagne surnagera dans la relative douceur (beaucoup moins importante que l'actuelle). Températures en hausse pour tout le monde l'après-midi sous un beau soleil.

dimanche 2 février 2020 à 8h15 :

La douceur n'en a pas terminé ; hier on pouvait penser que les petites gouttes de la mi journée auraient pu (un 1er février tout de même) arriver à tempérer l'après-midi, surtout avec un soleil hésitant... il n'en a rien été : les températures maximales ont de nouveau largement dépassé 15° en plaine du Forez : 17.3° à Andrézieux, 16.7° à Arthun, maxi horaire de 17.2° à Feurs.

Ce matin c'est sous le vent des volcans clermontois qu'on enregistre des températures totalement folles pour un 2 février : pointe à 15.2° entre 5 et 6h à Aulnat ! soit 1 bon degré au-dessus d'une température minimale de plein été !

La matinée sera faiblement pluvieuse puis, un peu comme hier, l'ambiance plus sèche reviendra cet après-midi entraînant avec elle des températures voisines ou supérieures à 15° en plaine.

Demain lundi la douceur verra le soleil renforcer son influence. On pourrait localement toucher les 20° en plaine du Forez (partie ouest).

Changement brutal de temps en cours de nuit de lundi à mardi : la pluie froide nous touchera vers 4-5h du matin, quelques flocons mouillés pourraient suivre, vers 800 m, au lever du jour. Grand vent de nord-ouest. Ici ou là, on pourrait enregistrer une perte de 13-15° en 24h. En fin de journée, quelques flocons pourront descendre jusque vers 300-500 m.

Mercredi les floconnades s'estomperont, nous conserverons un temps froid avec une limite de non dégel vers 1000-1200 m.

Jeudi, après une matinée probablement gélive à tous les étages, les calories reviendront en montagne, poussant l'isotherme 0° au-dessus de nos plus hautes terres. Soleil probable, vent de nord mort.

L'atmosphère s'étant calmée, nous pourrions assister vendredi matin à de grands écarts thermiques entre une plaine froide et des monts sensiblement plus doux. La journée ne devrait pas s'opposer au soleil.

samedi 1er février 2020 à 9h15 :

Janvier s'est terminé sur des records de douceur en plaine : la température maxi de 17.8° à Andrézieux établit un nouveau record pour un 31 janvier, loin des 16.4° qui tenaient le titre depuis 1966. Les 15 degrés et plus ont presque été généralisés en plaine hier (il manquait seulement 1 petit degré au bord de Saône) : Bron est monté à 16.4° et a battu de presque 1 degré son vieux record journalier (15.6° en 1965), la maxi horaire de Feurs a touché 16.6° (à 15h), que dire des 17.3° de St-Exupéry qui battent de quasiment 4 (quatre) degrés le record journalier (13.7 en 2002) ? cette température maxi d'hier est la troisième plus élevée, mesurée en janvier, depuis au moins celui de 1976.

Ce matin la douceur tient toujours le terrain. A Chalmazel,  la longue file d'attente devant le téléski desservant l'unique névé de soupe artificielle est pathétique. Nous aurons un passage pluvieux assez bref vers la mi journée puis l'après-midi nous fournira de nouveau des températures voisines de 15 degrés en plaine.

Demain dimanche le temps ne changera guère : ciel chargé avec possiblement quelques gouttes par ci ou par là, 15 à 16° l'après-midi en plaine.

On pourrait toucher 20° quelque part sur notre territoire de Rhône-et-Loire lundi après-midi ; les zones les plus concernées par ce "risque" seraient celles du piedmont forézien et magdalénien, en gros entre Montbrison et Ambierle, en effet, un petit effet de foehn sous le vent d'ouest pourrait donner un coup de pouce (et même un coup de pousse) au mercure. On notera aussi le retour du soleil, peut-être pas à plein temps mais au moins à temps partiel. Il semble que le Lyonnais ne puisse pas atteindre cette barre de 20°.

Le coup de froid (ou plutôt le profond refroidissement, ce qui n'est pas la même chose...) entrevu pour mardi matin a pris un peu d'avance, il se produirait plutôt en cours de nuit de lundi à mardi.

Radical changement pour mardi donc, certaines températures perdront de l'ordre de 15° sur 24h... L'air froid poussera devant lui une poche pluvieuse qui nous touchera dans la nuit (de lundi à mardi donc), bien avant le lever du jour la neige tombera au-dessus de 1000 m. En journée, la limite pluie neige s'abaissera jusque vers 500 m, le gros de la perturbation sera passé, il ne s'agira donc que de faibles chutes de neige mais toutefois probablement persistantes sur tous les reliefs. En fin de clarté, les sols herbeux et feuillus auront peut-être grisé dans la tranche 700-900 m. Le vent de nord-ouest deviendra violent (rafales au-dessus de 100 km/h aux endroits exposés), il nous fera croire à une température bien plus basse qu'en réalité.

Mercredi quelques rares floconneries pourraient encore se produire sur les reliefs. La température matinale avoisinera -5° vers 1500 m et 0° vers 800 m, la plaine ne connaîtra pas le gel, loin de là. Journée froide avec une barrière de non dégel vers 1000 m l'après-midi.

En cours de nuit suivante ou jeudi matin au plus tard, le froid désertera la montagne : le coup d'hiver sera terminé, il aura duré 48h, pas une de plus.

On ne mesure pas encore le degré de douceur de vendredi, il pourrait être capable de de nouveau faire fleurir des 15° sur les bas coteaux...

vendredi 31 janvier 2020 à 8h15 :

Grande douceur pour tous ce matin : +11° en plaine, +9° ici à 800 m, +6° vers 1250 m et +4° vers 1500 m. La neige naturelle a presque totalement disparu des monts du Forez et le peu qu'il reste ne résistera pas jusqu'à lundi. Cet après-midi, malgré le manque d'ensoleillement, les températures dépasseront 15° en plaine, on trouvera des maxis supérieures à 10 jusque vers 1100-1200 m d'altitude. Quelques gouttes pourront tomber ici ou là au gré d'une averse.

Demain samedi le ciel sera encore bien chargé et la douceur bien ancrée. Prévoyons de nouveau des 15° en plaine et des 10° probablement jusque vers 1000 m. Eclaircies rares, trois gouttes éventuelles ici et pas là. Vent de sud à sud-ouest sensible.

Dimanche poursuivra sur la même veine : des 15° généralisés en plaine, quelques possibles apparitions solaires.

Lundi nous serons au sommet de cet éclat de printemps, des 18-20° en plaine sont concevables, le soleil devrait se sortir des nuages et le vent de sud-ouest faiblir.

Mardi matin, vers 7h, il pourrait faire 10 degrés de plus que vers 17-18h... Tablons ici sur des températures matinales de l'ordre de 10° aux alentours du lever du jour et plus que 0° en fin d'après-midi. Le refroidissement sera donc spectaculaire, sans doute accompagné de pluies dans un premier temps puis rapidement de neige le tout dans un furieux vent de nord-ouest.

Mercredi le thermomètre restera négatif en montagne (notre aimable clientèle voudra bien patienter quelques jours avant de connaître précisément l'altitude) sous de probables chutes de neige.

Jeudi le coup de froid sera fini en montagne ! Le soleil reviendra avec la douceur au moins au-dessus de 1000 m.

La fin de semaine verra des pressions de l'ordre de 1035 hPa, de fortes gelées en plaine et une douceur indéboulonnable en montagne.

jeudi 30 janvier 2020 à 7h30 :

La parenthèse fraîche est refermée, elle n'a pas été assez puissante pour faire passer le thermomètre sous 0° mais a tout de même réussi à nous faire tomber quelques (très gros) flocons. Un mois de janvier avec 1 seul jour "avec chute de neige" n'est pas courant par ici ; si on remonte le temps dans mes relevés, on en retrouve toutefois un autre : janvier 1996 où le seul jour avec flocons était arrivé, comme hier, le 28. Ensuite février 1996 et la première quinzaine de mars avaient été froids et neigeux.

Aujourd'hui nous recevrons quelques pluies dans une ambiance douce. Les températures de plaine s'approcheront des 10°, celles vers 1500 m toucheront 4-5°.

Demain vendredi le soleil sera probablement un petit peu moins masqué, l'isotherme 10° pourrait grimper jusque vers 800-1000 m, les plaines enregistreront des maximales entre 14 et 15°. Pas de pluie.

Samedi marquera une pause dans la montée en charge de la douceur, nous conserverons à peu près les niveaux de la veille malgré un après-midi probablement humide.

Dimanche les 15° seront dépassés en plaine sous un ciel probablement encore bien chargé.

Lundi marquera l'apothéose de cette poussée printanière : les premiers 20° de l'année se mesureront peut-être ça ou là dans certaines de nos habituelles stations ; et si on n'atteint pas les 20, on dépassera quand même les 18. Journée sèche et probablement ensoleillée.

En journée de mardi, la température chutera de manière remarquable : elle sera partie de très haut et elle arrivera assez bas. Prévoyons donc un changement d'ambiance radical pour cette journée de mardi, en l'espace de 24h, la température de la masse d'air (i.e la température à 1500 m d'altitude au-dessus du sol) aura perdu dans les 15 degrés. Ce profond refroidissement nous vaudra sans doute quelques flocons, en fin de mardi et possiblement jusqu'en plaine.

Ensuite les (très) hautes pressions recouvriront probablement de nouveau la France. L'alimentation froide serait rapidement coupée et, une fois de plus, la montagne retrouverait en 2 ou 3 jours des températures douces tandis que les trous et plaines accuseront des températures nocturnes assez voire très basses.

mercredi 29 janvier 2020 à 8h30 :

On les a eus nos flocons hier ! ils ont même été énormes sur les coups de 16h, on se serait cru à la foot du monde 1978 le jour de la finale. Cette neige a réussi l'exploit de tenir au sol quelques... minutes dans les envers à l'ombre sur les feuilles mortes...  elle n'a en revanche pas réussi à passer la nuit ici à 830-850 m. Au sommet de la commune (la très célèbre tour Matagrin) le sol est encore blanc ce matin, il ne passera pas la journée dans cet état. Plus haut, vers 1400-1500 m, la petite couche est presque arrivée à cacher l'herbe, là encore, il n'y aura plus rien du tout d'ici 3 ou 4 jours.

Aujourd'hui nous passerons le mercredi sous les nuages, la fraîcheur de saison et les petites gouttes disparates ; la limite pluie neige se maintiendra vers 1000-1100 m.

La nuit prochaine le redoux envahira les sommets leur faisant gagner 5 bons degrés d'ici demain matin.

Demain jeudi nous subirons encore un peu de pluie (essentiellement sur les reliefs), la limite pluie neige aura été expédiée vers 2000 m le matin, 2500 m le soir. Même sous un ciel couvert et humide, les 10 degrés et plus reviendront l'après-midi baigner les plaines et coteaux.

Plusieurs degrés supplémentaires nous arriveront vendredi, certains thermomètres devraient s'approcher ou franchir les 15°, ciel toujours très encombré, 2 gouttes possibles.

Samedi la douceur se maintiendra, prévoyons un petit passage pluvieux (pluvieux à toutes nos altitudes évidemment).

Dimanche après-midi nous sentirons un parfum de printemps, les températures maximales devraient, en plaine, se positionner plus proches de 20 que de 15°.

Lundi marquera l'apogée de cette bouffée tiède, il sera alors possible de voir quelques 20° en plaine.

Prévoyons un très fort refroidissement à compter de mardi : nous partirons de niveaux exceptionnels et pourrons arriver, en milieu de semaine, à une ambiance vraiment hivernale.

Pour l'instant le déroulé de la semaine prochaine est encore enrobé d'incertitudes : "partir de très haut" semble inéluctable, "arriver assez bas" est en revanche encore largement luctable...

mardi 28 janvier 2020 à 5h30 :

Aujourd'hui n'est pas un mardi comme les autres, aujourd'hui ici à Violay et plus bas en altitude il pourrait... neiger ! oui vous lisez bien : neiger ! ce sera le premier flocon de l'année civile, le premier flocon de l'hiver astronomique et le premier flocon depuis le 12 décembre dernier... un événement en fait.

Les chutes de neige pourraient finalement arriver à tenir au sol car même si la température reste positive, les abats seraient assez intenses ; nous serions donc en mesure, ce soir, d'avoir notre premier sol blanc depuis... depuis les 20 centimètres du 14 novembre dernier.

Demain mercredi les averses s'estomperont et, nouvel exploit, nous pourrions conserver au moins la matinée le décor gris-blanc au-dessus de 700-800 m ! ça nous amènerait à possiblement 24h de neige au sol !

Jeudi au plus tard tout aura disparu sous un bon gros redoux humide bien moderne. La pluie montera jusqu'au-dessus de notre Pierre-sur-Haute départemental.

Vendredi, samedi, dimanche et possiblement lundi aussi : de plus en plus doux de plus en plus chaud. Des 18-20° ensoleillés en plaine ne sont pas à exclure entre dimanche et lundi.

lundi 27 janvier 2020 à 8h30 :

On a remarqué de beaux écarts thermiques hier après midi : 12.9° de maxi à Andrézieux mais seulement 3.7° de maxi horaire au col de la Loge.

Malgré le vent sensible de sud-est réveillé en cours de nuit, les inversions sont encore bien présentes ce matin, signe que le vent n'a pas raboté la plaine. Actuellement (8h) il fait +4° ici à Violay mais -2° à Arthun, -0.5° à Sain-Bel.

Jusqu'à dimanche prochain, le déroulé météo semble bien calé : ce sera fraîcheur contenue aujourd'hui, fraîcheur accentuée (uniquement en montagne) mardi et mercredi, redoux jeudi, douceur marquée à tous les étages vendredi, samedi, dimanche.

Aujourd'hui le vent de sud (déjà présent ici) prend son essor, il aura varlopé l'air froid de plaine avant la fin de clarté ; les températures maximales toucheront encore 9 ou 10° en plaine, elles ne devraient pas s'éloigner de 0° au sommet de Pierre-sur-Haute. Quelques gouttes dispersées pourraient nous toucher en fin de journée, la limite pluie neige se situera vers 1200 m.

Demain mardi l'ambiance se sera refroidie en montagne. Toute la façade ouest du département de la Loire restera accrochée par les nuages et les chutes de neige, la couche serait en mesure d'atteindre 10-15 cm au tout sommet vers 1500-1600 m. Prévoyons aussi des chutes de neige sur le haut-beaujolais et jusqu'ici à Violay (probablement pas plus au sud) ; sur nos petites montagnes, l'ambiance et le sol seront probablement trop doux pour permettre une réelle accroche, on n'aurait de la neige que dans le ciel donc. La limite pluie-neige serait assez basse : 500-700 m.

Mercredi 2 gouttes ou flocons nous concerneront peut-être en matinée puis le temps s'asséchera. Ambiance encore frisquette avec 5 ou 6° au meilleur en plaine et limite de non dégel vers 1200-1300 m.

Jeudi la grande douceur envahira la montagne, elle pourrait être accompagnée de pluie à tous les étages en fin de journée ; la couche de neige des monts du Forez prendra une première claque.

Vendredi la douceur passera la surmultipliée, nous pourrions ne pas être loin des 15° en plaine, l'isotherme 10° montera vers 800-1000 m.

Samedi pourrait fournir 1 degré supplémentaire avec en prime le retour possible du soleil.

Dimanche recèle encore quelques mystères quant à l'intensité de la douceur : monterons-nous vers 18-20° en plaine ? c'est envisageable...

dimanche 26 janvier 2020 à 8h30 :

Je m'attendais à quelques gouttes aujourd'hui mais certainement pas à "autant" de pluie dès le lever du jour : 5.8 mm sont tombés ici en fin de nuit. Le décor a été grisé vers 1200 m et blanchi vers 1400-1500 m.

Aujourd'hui le ciel ne se découvrira pas, nous pourrons avoir encore quelques passages pluvieux, plutôt en fin de journée. On remarquera un fort contraste thermique cet après-midi entre la plaine du Forez en capacité de pousser ses maximales un peu au-dessus de 10° et le sommet de Pierre-sur-Haute où la température restera voisine de 0°.

Demain lundi la montagne regagnera l'après-midi 1 ou 2 degrés, les températures de plaine resteront voisines de celles de la veille sous un ciel couvert. En seconde partie de journée, notre ami le vent de sud se remettra en route. Quelques gouttes sont envisageables dans l'après-midi, il faudra monter au-dessus de 1500 m pour voir un flocon.

Mardi la montagne se refroidira, la limite pluie-neige se situera possiblement entre 600 et 1000 m en fin de journée. Le vent, sensible, virera à l'ouest.

Mercredi sera la journée la plus froide de la semaine, il ne dégèlera probablement pas au-dessus de 1200 m, de rares flocons pourraient être aperçus jusque vers 500 m d'altitude. Le vent d'ouest faiblira sans toutefois s'éteindre complètement.

Dès la nuit de mercredi à jeudi la montagne recevra son redoux ; le petit froid n'aura duré que 48h, intervalle durant lequel la production de neige de culture aura été possible mais totalement inutile.

Jeudi verra donc l'isotherme 0° s'envoler vers 2500 m en fin de journée. Le ciel devrait nous proposer beaucoup de gris voire nous lâcher quelques gouttes.

Vendredi : douceur et petite pluie jusque vers 2200 m d'altitude, les monts du Forez repasseront intégralement au vert.

Samedi, dimanche, lundi : encore incertain mais on pourrait bien vivre (au moins dimanche et lundi) un véritable passage printanier. Une surface isotherme 0° au-dessus de 3000 m est envisageable.

samedi 25 janvier 2020 à 9h15 :

Il gèle encore en plaine du Forez ce matin : -0.7° à Arthun, -0.3° de mini horaire à Feurs cette nuit. Il gèle aussi à et au-dessus de 1500 m d'altitude environ ; c'est finalement vers 800 m qu'il fait le plus doux ce matin : 6.7° ici à Violay.

Aujourd'hui le vent de sud-est décanillera la pellicule d'air froid qui stagne en plaine, les températures afficheront 12-13° en plaine du Forez cet après-midi et +3° vers 1500 m. L'ambiance restera sèche, globalement lumineuse malgré le voile venant du sud à partir de la mi journée.

Demain dimanche l'air deviendra plus humide, nous ne serons pas à l'abri d'une goutte ou deux, surtout l'après-midi. Les températures resteront d'un bon niveau en plaine (8 à 10° au meilleur), quelques flocons pourraient tomber au-dessus de 1400 m sans pour autant parvenir à griser l'herbe.

Lundi le temps ne changera pas : 3 gouttes de préférence en seconde partie de journée, douceur modérée en plaine (10° de maxi), fraîcheur atténuée en montagne (limite flocon-goutte vers 1300-1500 m).

Un courant d'air frais passera en courant d'air sur nos montagnes entre mardi et mercredi, il pourrait avoir comme conséquence un blanchiment de la montagne au-dessus de 1000-1200 m. A l'abri du vent d'ouest, la plaine du Forez gardera une température légèrement supérieure aux normes de saison, on aura donc un bon contraste thermique sur les 1000 m au-dessus du plancher des vaches foréziennes.

Dès jeudi ou au plus tard vendredi, le temps se radoucira considérablement. Je ne donne pas 3 jours de survie à l'éventuelle pellicule neigeuse formée mardi-mercredi sur nos plus hauts sommets. Cette présumée bouffée printanière serait capable de passer le week-end.

vendredi 24 janvier 2020 à 7h30 :

Sous le brouillard, il n'y a pas eu de dégel, hier, dans la région de l'Arbresle et Villefranche ; les températures horaires sont toutes restées négatives à St-Germain, Liergues, St-Georges-de-Reneins. Arnas n'a eu que 0.3° de maximum (maxi vraie et non horaire). Pendant ce temps, la montagne forézienne a vu pousser les jonquilles avec 9.5° à 11h au col de la Loge, 9.8° à 11h à St-Nicolas, 9.9° à 13h à la Gardonnanche de Chalmazel.

Aujourd'hui les nuages seront majoritaires, la douceur désertera la montagne sans pour autant y laisser entrer le gel -loin de là- et la plaine, surtout la lyonnaise verra ses températures de l'après-midi nettement augmenter. L'air froid rampant en val de Saône se fera raboter, les maximales de ces zones afficheront pas moins de 10° de plus que celles d'hier. Cet air plus humide (mais non pluvieux) fera plus de mal que la douceur sèche de ces derniers jours à la petite pellicule neigeuse des monts du Forez.

Demain samedi le soleil aura encore beaucoup de mal, les plaines conserveront une agréable douceur (maximales supérieures à 10°) tandis que notre haute montagne verra ses dernières traces blanches disparaître sous +3° d'air humide.

Pas de grand changement dimanche si ce n'est peut-être quelques rares gouttes isolées avec une limite pluie neige redescendue dans nos gammes d'altitude : vers 1300 m ; la plaine enregistrera encore des maximales voisines ou supérieures à 10°, même sans soleil.

Léger redoux en altitude pour lundi, nuages dominants dans le ciel. Pas de pluie ou alors 3 gouttes. En seconde partie de journée, le vent de sud deviendra sensible.

Mardi le vent du Midi (fort) tournera en cours de journée à l'ouest annonçant un rafraîchissement, au moins sur les hauteurs. Ciel probablement chargé.

Mercredi : temps refroidi en montagne, doux en plaine. Quelques possibles précipitations pourraient griser les hautes terres (>1000 ou 1300 m).

Redoux généralisé jeudi.

Le ski à Chalmazel, ailleurs que sur les petites pistes de débutants garnies de neige de culture, semble illusoire pour ce mois de janvier (mais ça on s'en doutait un peu). Les tendances pour février ne sont pas enthousiasmantes pour la glisse...

jeudi 23 janvier 2020 à 7h30 :

Les 10° sont (encore) montés au-dessus de 1000 m hier : +10.6° à midi à Chalmazel Gardonnanche (990 m), +10.2° à 15h à St-Nicolas-des-Biefs (1020 m) ; la maxi horaire du col de la Loge a atteint +8.5° (à midi). Pendant ce temps, l'ambiance lyonnaise était plus fraîche (et aussi nettement plus polluée) : seulement 4.8° de maxi à Bron, 5.5° à Arnas. En plaine du Forez, le fond de l'air n'a pas non plus dépassé les normes de saison : 5.5° à Arthun.

Cette nuit l'ambiance a effectivement baigné la montagne dans un air printanier : +6.8° au col de la Loge à 4h, ainsi qu'à St-Anthème 1 heure plus tard ; St-Nicolas-des-Biefs affichait 6.9° à 5 et 7h. Plus à l'ouest, les 10° ont été dépassés en toute fin de nuit : 10.1° au Mont-Dore à 7h ; notons encore le +6° à la station du Sancy (1660 m) à 7h30.

Contrairement à ce que je pressentais hier, les inversions actuelles ne sont pas si courantes aux alentours de 10°, seul le couple Arthun col de la Loge arrive péniblement à ce seuil : -3.2° à Arthun à 7h et +6.7° au col de la Loge.

Aujourd'hui le petit vent de sud reprend les commandes du ciel, il s'y maintiendra pendant au moins les 5 jours à venir. Durant cette fin de mois la lumière fera match nul avec les nuages, elle sortira toutefois gagnante au ressenti. N'attendons pas le moindre coup de froid ni de chalumeau ; un air plus humide nous recouvrira demain, il pourrait donner 3 gouttes de bruine. Quelques gouttes de pluie (à tous les étages) sont aussi envisageables dimanche.

mercredi 22 janvier 2020 à 7h30 :

L'atmosphère se repose, les parties froides tombent et se font surmonter par la douceur. Ce matin à 6 h on avait -5.5° à St-Just-en-Chevalet, -5° à Arthun, -4.3° à Roanne, -4.2° à Feurs et +4.8° à St-Nicolas-des-Biefs, +3.5° au col de la Loge, +3.2° à St-Anthème patte d'oie. Côté Lyonnais et val de Saône, on constate le même phénomène en moins accentué car les montagnes ne sont pas si hautes : -4.1° à 6h à St-Georges-de-Reneins et -0.1° à la même heure aux Sauvages.

Aujourd'hui le soleil nous accompagnera une grande partie de la journée, l'ambiance restera presque froide du côté de la Saône (3 à 5° de maximum), il fera en revanche nettement plus doux sur les montagnes forézienne bourbonnaise et magdalénienne : possiblement 10° au meilleur de l'après-midi vers 1000 m.

La nuit prochaine, des +7 à +10° sont envisageables vers 1000 m tellement la douceur fera rage ; sur le matin, des inversions de l'ordre de 10° seront courantes avec la plaine où le gel sévira de nouveau. En journée le vent de sud poussera quelques soupirs qui pourraient commencer à diluer l'air frais des bas fonds. Tablons sur les maximales de 10 à 12° dans la ceinture 500-1000 m, la douceur sera de nouveau plus prononcée à l'ouest (monts du Forez) qu'à l'est (Beaujolais et Lyonnais). soleil dominant.

Vendredi 3 gouttes sont envisagées et ceci à toutes nos altitudes. Cet air nettement plus humide et vaguement poussé par le sud ravagera le peu de neige naturelle de nos sommités foréziennes. L'ambiance sera moins douce en montagne tandis que la plaine connaîtra, a contrario, un radoucissement remarquable. En journée les 10° tomberont en plaine.

Vent de sud moins discret samedi sous probablement pas mal de nuages mais pas de pluie. Températures maximales de l'ordre de 10-12° en plaine mais seulement 5° vers 1000 m.

Même type de temps pour dimanche avant un possible redoux lundi.

mardi 21 janvier 2020 à 5h30 :

Aujourd'hui le froid fait ses valises... en montagne seulement.

Ce matin l'ambiance est plus froide en plaine : 2 à 4° de moins qu'hier. En montagne, le redoux pointe à l'ouest avec à peine 0° à Chastreix (+1.1° à 5h) à 1385 m sur le flanc ouest du Sancy. Par ici, nos hauts cols sont encore dans le froid entre -4 et -5°. La journée s'annonce bien ensoleillée, les températures maximales avoisineront 5-7° aussi bien en plaine que vers 1200 m d'altitude ; les plaines connaîtront donc des températures maxis semblables à celles d'hier tandis que, vers 1200 m, le réchauffement sera de l'ordre de 8-10° en 24h.

Demain mercredi matin on sera nettement au-dessus du gel vers 1000 m et assez nettement en dessous en plaine. Prévoyons des inversions de l'ordre de 7-8° entre nos hauts cols foréziens et nos basses terres. Plein soleil en journée avec des températures en hausse pour tout le monde.

Jeudi, après une nuit printanière en montagne où on pourrait mesurer des +10° en pleine obscurité du côté du col de la Loge, l'ambiance s'adoucira franchement en plaine du Forez (grâce au vent de sud revenu) tandis que le Lyonnais pourrait rester dans l'air froid. Prévoyons des maximales supérieures à 10° dans la Loire et ceci sur presque toute son échelle altimétrique.

Vendredi le ciel manquera de luminosité, il pourrait nous lâcher quelques bruines à toutes les altitudes. L'ambiance aura fraîchi tout en demeurant toutefois au-dessus du calendrier tant en plaine qu'en montagne.

Samedi-dimanche : ni chaud ni frais, probablement des nuages sans pluie. Températures toujours supérieures aux standards de saison.

lundi 20 janvier 2020 à 8h :

Sur le Forez, seules quelques petites poches de plaine ne connaissent pas le gel ce matin, probablement protégées par une couche humide ; par exemple on avait +0.3° à Arthun et +0.2° à Roanne à 7h contre -2.4° à Feurs -3.1° à Andrézieux et -6.1° au col de la Loge. Côté Lyonnais l'ambiance est un peu moins froide dans les creux (+1.2° au Breuil à 8h) mais, fait rare ces dernières semaines, bien plus froide sur les hauteurs (-3.8° à Violay à la même heure).

Aujourd'hui le soleil se mêlera aux nuages pour faire de cette journée la dernière froide en montagne (isotherme 0° vers 800-1000 m selon les orientations).

Demain matin nos plus hauts sommets (> 1000 ou 1200 m) se seront réchauffés de plus de 5°, certains d'entre eux pourraient même peut être déjà sortir la tête du gel. L'atmosphère s'étant reposée, la plaine verra en contrepartie ses températures de fin de nuit 3 à 5° plus basses que celles d'aujourd'hui. Soleil dominant et tendance à la douceur en montagne en cours de journée.

Mercredi matin la douceur ne fera plus de doute en montagne où la nuit se sera probablement déroulée avec un thermomètre constamment au-dessus de +5°. Les plaines et trous conserveront leurs gelées matinales, le reste de la journée verra un soleil conquerrant pousser les températures des coteaux jusqu'à 10° voire davantage.

La nuit de mercredi à jeudi promet d'être d'une extrême douceur en montagne où quelques pointes à +8 ou +10° pourraient être mesurées entre 1000 et 1500 m comme par exemple au col de la Loge.

Journée printanière jeudi, bercée par un léger vent de sud. Les 10 degrés et plus se généraliseront l'après-midi à presque tout le territoire (la plaine lyonnaise et le val de Saône pourraient faire exception).

Vendredi le ciel pourrait s'ennuager même si, vu d'ici, il ne semble pas décidé d'aller jusqu'à la pluie... ou alors 2 gouttes au m². Températures en baisse sur la veille en montagne mais stables voire en petite progression en plaine ; ce serait au final du +5 à +8° pour une large plage altitudinale. Ce temps doux et humide finirait de dégommer la neige naturelle laborieusement déposée vendredi sur nos massifs.

Samedi et dimanche poursuivraient la tendance d'un temps moins doux en montagne (mais encore aux températures nettement hors saison) et tout aussi tiède en plaine qui pourrait poursuivre la série de maximales voisines de 10°.

Ni coup de froid ni coup de pluie pour les au moins 7 jours à venir donc.

dimanche 19 janvier 2020 à 8h30 :

La gelée n'épargne que la plaine lyonnaise et localement celle du Forez ce matin, il fait ici -2°, l'isotherme -5° se situe vers 1200-1300 m. Nous vivrons aujourd'hui à peu de choses près la même météo qu'hier : des nuages assez présents laissant passer de temps en temps de belles séquences ensoleillées. Le "peu de choses" qui différenciera dimanche d'hier tiendra en 1 ou 2 degrés de moins et un vent de nord à nord-est bien plus présent aujourd'hui. Ce soir, le ressenti sera bien froid sous 0 à -2° et des rafales de l'ordre de 50 km/h. La barrière de non dégel flottera vers 1000 m en atmosphère libre, le premier centimètre du sol des envers restera gelé bien en dessous.

Demain matin l'ambiance aura conservé ses caractéristiques actuelles à savoir peu ou pas de gelée en plaine pour cause de brassage aérien et du -5° vers 1200 m. En journée le soleil s'imposera davantage et le vent de nord faiblira. L'isotherme 0° ne montera pas bien plus haut que 900-1000 m.

Mardi l'atmosphère sera en voie de stabilisation : il fera sans doute plus froid le matin en plaine. La montagne sentira le vent du redoux en seconde partie de journée, si ce n'est pas avant. On peut tabler sur un soleil dominant, au moins sur les hauteurs.

Mercredi les inversions matinales ne feront pas de doute : les monts du Forez sortiront d'une nuit assez nettement hors gel tandis que la plaine pourrait enregistrer des minimales inférieures à -5°. Soleil dominant en journée sur les hauteurs et inversions persistantes ; le val de Saône, probablement enfoui sous son stratus, pourrait ne pas dégeler de la journée.

Après une nuit remarquablement douce en montagne (minis supérieures à +5°) et probablement encore gelée en plaine, jeudi pourrait chasser l'air froid des bas fonds et, à l'aide du soleil, imposer des maximales dépassant parfois 10° sur les coteaux.

Si jeudi n'arrive pas à le faire, vendredi s'en chargera aidé qu'il sera par un vent de sud sensible.

Les canons crachent à Chalmazel, ils ont encore au maximum 48h devant eux, juste le temps de recouvrir les pistes.

samedi 18 janvier 2020 à 8h30 :

Ces pluies venues de l'ouest engendrent de forts contrastes pluviométriques sur notre département de la Loire : il est tombé hier 12.7 mm ici à Violay mais seulement, d'après les pluviomètres automatiques de Météo France : 2.8 à Andrézieux, 1.6 à Feurs, 2.2 à Boën, 1 à Roanne. Le pluviomètre d'Arthun (VP2 pour les connaisseurs) n'a vu passer que 1.2 mm.

En fin d'après-midi et de perturbation, les sols ont juste eu le temps de griser sur les monts du Forez au-dessus de 1100 m environ ; vers 1450 m, la pellicule neigeuse est un peu plus conséquente elle donne l'illusion d'un sol blanc où quelques touffes d'herbe émergent déjà. Cette petite couche ne résistera pas à la semaine qui arrive.

Ce matin les thermomètres se sont rapprochés de 0° en beaucoup d'endroits ; on note même un refroidissement remarquable sur 24h, par exemple à Andrézieux on avait +9.1° hier à 7h et -2° ce matin à la même heure, +9.5° hier à 8h et -1.5° ce matin. En se refroidissant de 10 bons degrés, l'ambiance est tout juste parvenue à nous replonger dans un janvier banal... c'est dire l'excédent d'hier... Ici à Violay il est bien possible que cette matinée se déroule hors gel, le ciel couvert n'a permis au thermomètre qu'une descente à +0.5°. Plus haut sur nos hautes montagnes occidentales, le gel est bien installé avec -2.6° au col de la Loge à 8h.

Aujourd'hui le gris dominera ce qui n'empêchera pas quelques irruptions solaires, les températures n'évolueront que très peu, l'isotherme 0° planera vers 1000-1100 m toute la journée. En soirée, le petit gel reviendra se poser dès 800 m, il sera accompagné par un léger courant d'air de nord-est. Bref, l'hiver fera rage.

La nuit prochaine, le brassage d'air rendra le gel en plaine incertain tandis qu'il s'installera plus franchement au-dessus de 500 m. On pourra voir, avec une lampe, quelques rares flocons ça et là et ceci à toutes altitudes.

Demain matin les thermomètres de nos modestes protubérances d'entre Saône et Loire se rétracteront tous "sous la glace" comme on disait jadis ; les gelées se situeront entre -1 et -3°. Le vent de nord-est ne se sera qu'assoupi en fin de nuit, il se réveillera comme tout le monde avec le jour et maintiendra tout au long de ce dimanche un ressenti "glacial". Dans le ciel, les nuages feront encore la loi, les températures maximales resteront proches de 0° dans la tranche 700-900 m. Bref, l'hiver s'enlisera.

Lundi le temps ne changera pas beaucoup d'avis avec ses températures globalement négatives en matinée et pas glorieusement positives en journée, le vent de nord-est s'entêtera. Nous aurons sans doute un peu plus de chances de voir la lumière. Bref, l'hiver s'éternisera.

C'est bien connu, le climat français n'est pas continental, le froid dure bien moins longtemps qu'une grève SNCF.

Mardi la ventilation s'éteindra, l'atmosphère se stabilisera, les montagnes verront poindre le redoux tandis que les plaines se prépareront à recevoir de futures bonnes gelées matinales. Ambiance probablement lumineuse, au moins en hauteur. Les baromètres indiqueront 1038-1040 hPa.

Mercredi l'hiver sera (définitivement ?) derrière nous, de respectables inversions thermiques sont à prévoir, au moins en matinée, entre nos bas fonds et nos sommités. Journée sans doute bien ensoleillée et assurément douce en montagne.

J'aurais pu associer jeudi à la phrase précédente ; belle douceur en montagne (nuit et jour), belles gelées en plaine, beau soleil en journée. Les 10° pourraient revenir nous rendre visite, pas longtemps certes, sur nos coteaux.

Ensuite ?

Ensuite rien ne pousse à croire à beaucoup de changement : la douceur des hauteurs pourrait décliner légèrement sans toutefois aller jusqu'à imposer à nos montagnes une température de saison. Quant à la pluie... autant ne plus y penser.

La question posée il y a une quinzaine de jours dans cet édito (4 janvier) qui était, je vous la rappelle, "skiera-t-on en janvier à Chalmazel ?" deviendra, comme on le lit souvent dans certains forums techniques, un "problème résolu" ; il sera alors temps de poser la suivante :

- Skiera-t-on en février à Chalmazel ?

vendredi 17 janvier 2020 à 8h :

On a eu nos 10° au-dessus de 1200 m hier puisque le thermomètre de la station Météo France du col de la Loge a enregistré 10.1° à 14h ; une heure plus tôt il faisait 12.2° à Chalmazel Gardonnanche à presque 1000 m. Andrézieux et Bron sont montés à 13.9°, Roanne à 13.2°. Ici à Violay nous étions partis sur de bonnes intentions quand le brouillard lyonnais est monté prendre l'air sur les coups de 14h30... et est reparti avec des degrés ; la courbe de température montre bien l'élan brisé puis, tel le lièvre de la fable, la course effrénée vers les 10°... mais la nuit a gagné : .

Aujourd'hui nous en finissons avec cette fadeur, aujourd'hui nous sommes en route vers l'hiver, celui qu'on n'a pas vu depuis l'an dernier. Ne nous fions pas à la douceur de cette fin de nuit (presque 10° à Feurs à 7h, 9.8° à Andrézieux entre 7 et 8h, 11.2° à Bron à 8h !), le refroidissement nous privera de toute hausse diurne du thermomètre, au moins sur les hauteurs, il fera plus frais ce soir à 17-18h qu'à présent. La pluie est arrivée un peu en avance, nous devrions rapidement voir les gouttes s'estomper pour reprendre à la mi journée. L'arrosage devrait s'évaluer entre 8 et 12 mm ici sur nos petites montagnes, sans doute rien ou pas grand chose sur la partie occidentale de la plaine du Forez, celle qui est adossée aux monts.

Demain samedi beaucoup de thermomètres seront à zéro, probablement tout ceux situés entre 300 et 800 m. La journée ne connaîtra pas de redoux digne de ce nom, nous plafonnerons à 2 ou 3° vers 800 m au meilleur de l'après-midi. Le ciel à dominante grise pourrait lâcher, tous les quarts d'heure, 2 flocons au km².

Dimanche l'ambiance fraîchira encore, possiblement au point de donner le premier jour sans dégel de la saison vers 800 m d'altitude. Les chutes de neige s'intensifieront, elles passeront à 2 flocons à l'hectare et à l'heure. Le bon vent de nord-est associé à nos mauvaises habitudes de douceur nous feront craindre, sur le soir, à la venue d'une glaciation.

Lundi l'hiver en aura déjà beaucoup fait (pensez donc : 48 h d'affilée !), il songera à prendre sa retraite. L'ambiance demeurera encore assez froide avec une limite de non dégel proche de 800 m.

Mardi la montagne sortira tout doucement la tête du gel permanent et le soleil la tête des nuages.

Mercredi et jeudi : plein soleil au moins sur les hauteurs avec des températures diurnes redevenues assez nettement positives ; en plaine, les gelées nocturnes sont en capacité de sévir, l'inversion avec les monts se poursuivrait en journée. L'hiver se sera donc retiré des montagnes.

jeudi 16 janvier 2020 à 7h30 :

14° de maxi horaire hier à Feurs et à Roanne (aéroport), 14.2° de vraie maxi au Breuil au prix d'une amplitude de 14.8°, 14° à St-Vérand, 13.9° à Arthun, 13.7° à Andrézieux, 13.3° à Bron avec une rafale max à  94 km/h au même moment... la douceur s'est bien moquée du vent de sud.

Aujourd'hui le ventilateur nous accorde un répit ; en plaine,  les températures de l'après-midi seront du même ordre que celles d'hier à savoir 6 à 8° au-dessus de la normale. Au-dessus de 800-1000 m, on pourrait bénéficier de 1 ou 2 degrés supplémentaires sur hier. Le soleil ne rencontrera pas beaucoup d'obstacles sur son chemin ; comme le vent sera en veilleuse, la douceur paraîtra plus intense que ces derniers jours.

Demain vendredi les calories s'envoleront, il en résistera encore en matinée grâce au vent de sud qui aura repris des forces la veille au soir, puis elles cèderont la place à un temps plus frais au fil de la journée. En cours ou fin d'après-midi, il fera plus froid qu'au lever du jour. La pluie nous concernera à compter de la fin de matinée, avant le soir elle aura évacué nos départements laissant derrière elle entre 5 et 10 mm par ici, probablement beaucoup moins en plaine. Seul le sommet du radôme du relais hertzien de Pierre-sur-Haute (ça nous porte à pas loin de 1700 m ça) pourrait tout voir passer en neige, plus bas, la pluie débutera avant de se faire changer en neige. Nous ne devrions pas voir de flocon, sur cet épisode, en dessous de 800-1000 m.

Samedi matin une bonne partie de notre département de Rhône-et-Loire sera sous le tout-petit gel, celui-ci pourrait persister tout au long de la journée au-dessus de 900-1100 m selon le bon vouloir du soleil.

Dimanche le froid gagnera encore un peu ; si la première journée sans dégel (ici à Violay) de la saison froide n'est pas apparue samedi, alors elle aura l'occasion de se rattraper dimanche. Les nuages devraient être majoritaires, ils lâcheront probablement 1 ou 2 flocons si peu nombreux qu'ils seraient incapables de griser le sol. Le vent virera doucement du nord-ouest au nord-est en prenant de la vigueur ; sur le soir, la fameuse "température ressentie" sera de l'ordre de -10 sous les rafales.

Lundi ne marquera pas beaucoup de changement : ciel probablement assez gris, vent de nord-est assez sensible en journée mais faiblissant le soir et une altitude de non dégel aux voisinage de 800 m.

Mardi on ressentira un timide redoux sur les hauteurs tandis que les plaines conserveront la froidure, le soleil signera son retour.

Mercredi le redoux forcera encore 1 ou 2 degrés, libérant la "haute" montagne du gel permanent. Soleil omniprésent, au moins sur les hauteurs.

Jeudi : températures simplement revenues de saison en montagne, les gelées en plaines pourraient être sévères. Toujours du soleil.

mercredi 15 janvier 2020 à 9h :

Ce matin encore, la météo offre deux visages bien différents selon qu'on se trouve dans les trous ou sur les hauteurs. Par exemple à 7h il gelait faiblement au Breuil (-0.1°) et on avait déjà 8.4° 100 m plus haut à St-Vérand sous de bonnes rafales de sud ; toujours à la même heure on relevait 11.4° à Bron, valeur tout bonnement extraordinaire quand on sait que la mini moyenne d'un 15 janvier n'est que de -0.5°. La nuit a été extraordinairement douce en plaine du Forez, Arthun avait 10.1° à 2h30 et la température n'est plus descendue en dessous de 10° depuis 6h30. Sur les montagnes, le vent de sud pousse des rafales proches de 100 km/h chez Ludo à Bard ; aux Sauvages, le seuil des 100 km:h a souvent été franchi cette nuit : 118 km/h pour la plus rapide rafale, mesurée entre 2 et 3h ; à Chalmazel G., les 100 km/h viennent juste d'être dépassés (103 km/h entre 8et 9h).

Aujourd'hui comme hier, le vent de sud nous accompagnera où que l'on soit (pour l'instant, il n'y a bien qu'au Breuil où il n'est pas). Les températures grimperont, comme hier (9.8° de tempé max horaire à Chalmazel) leurs 10° jusque vers 1000 m d'altitude. En plaine il ne fera pas bien plus chaud qu'actuellement (où les 10-12° sont déjà atteints). Le soleil aura du mal avec les nuages ce matin, il pourrait les vaincre cet après-midi.

Cette nuit l'ambiance redeviendra plus calme, surtout en plaine. Les températures n'y seront donc pas aussi anormales que lors de la nuit dernière, elles pourraient, demain matin, frôler le gel en plaine du Forez, tourner autour de 5° à Lyon et entre ces deux valeurs sur nos petites montagnes. En journée, sous un beau soleil, des 15° pourraient être mesurés peut-être pas dans les bas fonds mais juste au-dessus, disons vers 350-450 m d'altitude. Le vent de sud aura mis en place un service minimum, bien reposant ma foi.

Vendredi le temps changera. Il fera encore très doux en début de matinée sous le vent de sud puis une zone pluvieuse nous abordera avant midi entraînant avec elle la descente du mercure. Les hautes chaumes foréziennes, totalement dégarnies de neige après ces journées de douceurs ébouriffantes, arriveront probablement à retrouver un aspect plus ou moins blanc en début d'après-midi. Par ici, sur nos modestes reliefs ne dépassant pas 1000 m, "tout" devrait tomber en pluie. Le "tout" sera de l'ordre, ici, de 10 mm, peut être un peu plus... La partie ouest de la plaine du Forez n'obtiendra pas tous ces millimètres, elle devra probablement se contenter de quelques gouttes.

Samedi matin les températures avoisineront 0° en beaucoup d'endroits. La journée verra éventuellement 3 flocons se battre en duel (ce qui fera 3 duels si je compte bien) et probablement pas mal de grisailles dans le ciel ; la journée pourrait se dérouler sans dégel aux alentours de 1000 m et, évidemment avec cette masse d'air, plus haut. Bref : nous serons en hiver.

Dimanche l'ambiance devrait être encore plus froide de sorte qu'il pourrait ne pas dégeler dès 600-800 m d'altitude ce qui serait une première (pour cette tranche) depuis le début de la saison froide. Pas de précipitations mais encore possiblement pas mal de nuages sous un bon vent de nord-est. Nous serons encore en hiver.

Lundi on ne notera pas beaucoup d'améliorations. Nous serons toujours en hiver.

Le radoucissement devrait embrayer mardi ; notre hiver aura donc duré 3 jours... Un hiver progressiste.

- La pluie, la bonne et vraie pluie ?

- On prendra celle de vendredi, après on peut toujours attendre...

mardi 14 janvier 2020 à 8h :

A l'ouest du fleuve Loire, quelques trous à froid résistent encore à la douceur ce matin : -2.5° à St-Just-en-Chevalet à 7h mais +4.8° 400 m plus haut à St-Nicolas-des-Biefs ; -2.2° à la même heure à Ambert et +2.2° 500 m au-dessus à St-Germain-l'Herm. En plaine du Forez, le vent de sud a imposé sa loi nocturne, il faisait +7.9°  Feurs à 3h (mais seulement 1.3° à Arthun), +7.5° à 5h à Andrézieux. Sur le Lyonnais, le contraste est saisissant : il faisait -0.3° au Breuil à 3h et -1.3° à 8h10, -0.6° à Sain-Bel à la même heure ; il va sans dire que là-bas on n'a pas entendu le vent de la nuit... Il suffit de monter de 100 m en altitude pour trouver la douceur : +6.1° à Saint-Vérand à 8h10. Notons aussi la douceur en bord de Saône : +6.4° à 8h10 à Arnas ainsi que sur Lyon (9.2° à 8h à Bron ainsi qu'à Vénissieux, 9.4° à Gerland ).

Aujourd'hui nous n'aurons pas le brouillard d'hier car le vent de sud s'est chargé de le pulvériser ; nous conserverons la soufflerie et avec elle un ciel globalement lumineux. Les maximales de l'après-midi grimperont à 10° jusque vers 1000 m d'altitude, il ne fera pas bien plus chaud en plaine (12° environ).

Pas de risque de gel pour la nuit prochaine : même en plaine les températures ne descendront probablement pas sous +5° ; le vent de sud, on peut compter sur lui, sera là pour brasser.

Demain mercredi apportera le même temps qu'aujourd'hui : de l'air de sud, des 10° jusque vers 1000 m et un soleil en alternance avec les nuages assurant toutefois un aspect lumineux à la journée.

Jeudi avant le lever du jour le ventilateur sera au repos, on pourrait alors connaître une fin de nuit un peu mois douce que les précédentes, on n'ira cependant pas jusqu'à annoncer une température négative... ce ne serait pas prudent. Tablons sur une superbe journée de jeudi avec un soleil probablement dominant. Des températures plus proches de 15 que de 10° sont envisageables en plaine ; sur les hauteurs, il faudra monter au -dessus de 1000 m pour ne pas avoir 10°. En soirée, le vent du Midi entrera de nouveau en action.

Changement de temps pour vendredi où il fera encore bien doux en matinée, mais plus trop en soirée ; nous aurons plus frais vers 16h que vers 8h. La perturbation pluvio-neigeuse associée au - allons-y sortons le mot- refroidissement nous touchera vers la mi journée, elle devrait entièrement passer en neige vers 1500 m, inversement, on ne devrait pas voir de flocons pour CE passage perturbé sous 800-1000 m.

Samedi les thermomètres seront tous vers 0° dans la tranche 500-800 m. La journée nous poussera peut-être quelques bouffées neigeuses au-dessus de 400 ou 500 m. Il est possible que ce samedi soit, ici et plus généralement vers 800 m, la première journée sans dégel de cette saison dite froide ; et si ce n'est pas le cas, alors dimanche sera là pour retenter l'exploit.

Dimanche le bon froid sera installé, le gris devrait dominer et quelques floconnades à tous les étages seraient capables, si le travail n'a pas été fait la veille, de griser le décor.

lundi 13 janvier 2020 à 8h45 :

La température est de partout positive ce matin, elle est localement (Andrézieux par exemple) passée dans le négatif hier soir puis est remontée au-dessus de la glace probablement à cause d'une petite couche humide.

Nous aurons une journée de lundi relativement lumineuse ; ce ne sera certes pas le grand bleu mais le soleil devrait arriver à imposer sa lumière soit entre deux nuages soit carrément au travers de ceux-ci. Le vent de sud se fera sentir dès midi, il sera plus fort ce soir. Les températures maximales avoisineront celles d'hier à savoir 7° pour presque toutes les altitudes.

Demain, après une nuit douce sous le vent de sud établi, le soleil aura davantage d'influence, le bleu gagnera sur le gris et ceci aussi bien en plaine qu'en montagne. Les températures monteront d'un cran, on devrait trouver des 12-13° en plaine et l'isotherme 10° arrivera sans doute à monter vers 800 m d'altitude. Vent de sud constant et sensible.

La nuit de mardi à mercredi promet d'être encore plus douce que la précédente, on sera très loin des gelées même dans les plus incontestables trous à froid. Les températures de l'après-midi ne seront pas très différentes de celles de la veille. Il faudra encore compter sur le vent de sud qui pourrait pousser des rafales proches de 100 km/h sur les points hauts.

Pas de refroidissement pour la nuit suivante, toujours ce vent de sud. Jeudi l'ambiance offrira probablement une grande place au soleil, le vent se reposera. Durant l'après-midi, les "au moins 10 degrés" semblent à la portée de tout le monde. En soirée le vent se sera refait la cerise comme on dit dans le jargon cycliste et reprendra son ouvrage.

Vendredi il fera plus chaud à 6h qu'à 16h. Vendredi marquera le changement de temps, nous passerons dans une météo plus froide, plus conforme au calendrier. Comptons sur un passage pluvieux en cours de journée, passage pluvieux dont l'épaisseur millimétrique reste à jauger. L'isotherme 0°, encore dans les nuages au lever du jour, redescendra rapidement en cours de journée.

Samedi matin les thermomètres situés au-dessus de 500-800 m seront probablement tous dans le négatif.

- Ce coup de froid durerait-il plus de 24h ?

- Possiblement, oui.

- Connaîtrait-on, après celles de vendredi, d'autres précipitations ?

- Probablement pas.

dimanche 12 janvier 2020 à 9h :

La gelée de cette nuit a en effet été d'une grande modernité puisqu'elle n'a duré que... 7h. Le thermomètre est tombé sous la glace hier à 23h30 et en est sorti à 7h ce matin... c'est dire combien la douceur était impatiente de revenir ! Plus bas, le gel est arrivé seulement entre 4h30 (Arthun) et 6h30 (le Breuil) voire 7h (St-Vérand) ; comme si il était descendu des petites montagnes pour finir la nuit en plaine. On remarque bien là la modernité de ce froid : il ne peut pas être partout à la fois.

Des inversions de l'ordre de 5-7° sont en place : -3.2° à Arthun et +3.6° à Bard vers 9h, -3.7° à 8h à Chalmazel G. -3.3° à Roanne, +2.5° à la même heure au col de la Loge et +2° aux Sauvages.

Aujourd'hui le vent nous laissera tranquilles et le soleil officiera à 100%. Les températures de cet après-midi seront très homogènes d'une altitude à une autre : ce sera 6-7° pour tout le monde. En plaine, 6 ou 7° de maximale, même en mi janvier, n'est pas une température douce (6.7° de normale pour un 12 janvier à Andrézieux) ; comme les minis sont descendues assez nettement sous 0° (-4.6° à Andrézieux pour une normale de -0.2°), la température moyenne de ce 12 janvier sera donc clairement sous la normale.

Cette nuit, un passage nuageux pourrait empêcher à la plaine de creuser les degrés, la montagne -aussi petite soit-elle- conservera des températures positives. Le soleil est en capacité de revenir en journée, il pourrait donc de nouveau nous assurer de longues heures lumineuses. Au plus tiède de l'après-midi, il fera dans les 10° sur la ceinture 500-1000 m. On notera la levée du vent en fin de journée. Vent de sud bien sûr.

Mardi matin il m'étonnerait bien qu'on voit une gelée vu le mélange qu'aura assuré le vent dans la nuit. Celui-ci ne lâchera rien en journée et ce ne sont ni lui ni les probables nuages qui empêcheront la température de prendre encore 1 ou 2° sur la veille. Les 10° monteront probablement au-dessus de 1000 m.

Après une nuit toujours aussi  agitée, la journée de mercredi connaîtra des rafales supérieures à 100 km/h sur les lieux exposés ; les températures conserveront ce niveau de 10° vers 1000 m.

Nuit de mercredi à jeudi particulièrement douce à tous les étages.

Jeudi serait la journée la plus douce de la semaine, le souffle de sud s'estombera (entre tomber et s'estomper) et le soleil serait capable d'assurer plusieurs heures. Dans ces conditions, on pourrait voir des 15° en plaine sous le vent.

Vendredi... vendredi... qu'est-ce que j'ai fait de mon joker ? où à-t-il bien pu passer ? je ne sais pas...

Alors vendredi marquera la fin de cette période moderne, nous pourrions assister à un net refroidissement (mais nous partirions de très haut !), refroidissement probablement accompagné de pluie. Il est encore trop tôt pour cerner l'altitude de la limite pluie neige, surtout que celle-ci ne resterait pas en place : elle chuterait très vite.

samedi 11 janvier 2020 à 9h :

Le petit passage perturbé est passé, il a laissé 2 mm ici dans le pluviomètre et a juste grisé de neige vers 1100 m, à peine blanchi vers 1300 m. La douceur des prochains jours n'aura aucun mal à liquéfier cette pellicule.

Aujourd'hui nous ressentirons des températures à peu près de saison : les maximales de l'après-midi stagneront aux alentours de 3 ou 4° vers 800-900 m d'altitude, autour de 7° en plaine du Forez et un petit 10 sur la ville de Lyon. La barrière de non dégel flottera vers 1200 m. Le ciel aura du mal à nous proposer autre chose que du gris, le vent encore un peu sensible de nord-ouest s'affaiblira considérablement en cours d'après-midi.

Demain dimanche la découverture du ciel pourrait nous valoir des petites gelées matinales ; des gelées modernes, c'est-à-dire, ici, coincées entre -1 et 0°. La plaine et les trous auront sans doute un petit morceau plus froid : -2 à -4°. En journée le soleil ne fera pas de cadeau... aux nuages. Prévoyons donc un dimanche ensoleillé (même 100% ensoleillé sur les hauteurs) à température encore un peu juste en plaine mais déjà redevenue confortable vers 800-1000 m : 6 à 7° pour tout le monde.

Lundi seules les plaines et fonds de vallées pourraient encore subir le gel, les montagnes -aussi humbles soient-elles- auront chaud à la tête. Le déroulé pourrait ne pas être aussi ensoleillé que la veille ce qui n'empêchera pas un ressenti lumineux. L'après-midi offrira un petit degré supplémentaire à celui de dimanche. En fin de journée, le ventilateur de sud se remettra en route, il balaiera toute trace d'air frais rampant.

Mardi les gelées devraient donc soit avoir disparu soit être retranchées dans les pires trous à froid. L'ambiance de l'après-midi sera nettement plus douce que les précédentes : comptons sur du "plus de 10°" généralisé entre 200 et 600-800 m. Vent de sud bien établi.

Mercredi la soufflerie ne tombera pas en panne ; les températures, loin du gel en matinée, pousseront sous 500 m jusqu'à des valeurs plus proches de 15° que de 10°.

Le vent de sud maintiendra son emprise sur jeudi tout en commençant à faiblir ; tel l'antique soufflerie M1 de l'ONERA d'Avrieux, il ne s'arrêtera pas en 2 secondes. Le fond de l'air atteindra possiblement son optimum thermique de la semaine en imposant des maximales supérieures à 10° de la plaine jusque vers 1000-1200 m.

Vendredi marquera la fin de cette séquence tiède : le vent de sud finirait son règne en abdiquant au profit de celui de nord. On pourrait aussi renouer avec un temps plus humide.

A partir de samedi, il est possible que nous entrions enfin dans l'hiver (ne me demandez pas pour combien de temps). Il convient encore d'être prudent vu la distance qui nous sépare de la date. Ce temps refroidi et possiblement humide pourrait permettre au moins à nos hautes montagnes (1000-1600 m) de se revêtir d'une pellicule de neige.

vendredi 10 janvier 2020 à 8h :

On a dépassé 15° hier en plaine du Forez, Bard est monté à plus de 12° et ici j'ai eu 11.2° au meilleur. Plus haut en altitude, on a noté des maxis horaires de 13.1° à Chalmazel, 9.4° à St-Anthème 1260 m, 9° à Graix dans le Pilat à 1160 m.

Mise à part une très courte averse hier soir, la pluie de cette nuit nous a évité. Ce matin on remarque un début de baisse des températures sur les hauteurs, à 7h il faisait ici hier 8.8° contre 5.6° aujourd'hui. En journée l'ambiance va poursuivre son refroidissement par le haut ce qui se traduira par une grande stabilité thermique au niveau du sol ; bref en un mot : il ne fera pas plus chaud cet après-midi. Les nuages, bien présents, seront juste capables de crachoter quelques gouttes ici ou là sur les reliefs. La limite pluie neige devrait planer vers 1100 m.

Demain samedi le fond de l'air aura terminé son "refroidissement", je place ce mot entre guillemets car il n'aura pas été suffisant pour nous provoquer du gel en dessous de 1000 m. En journée, le ciel demeurera gris et l'ambiance ne s'échauffera pas, nous devrions plafonner ici vers 800 m aux alentours de 3 ou 4° l'après-midi.

On peut penser à une dissipation des nuages en cours de nuit de samedi à dimanche ce qui ferait revenir des températures négatives dimanche matin. Prévoyons un dimanche ensoleillé, l'ambiance pourrait encore rester fraîche en plaine mais elle s'orientera à la douceur sur les reliefs.

De lundi à jeudi nous renouerons avec ce temps bien connu à savoir douceur généralisée (surtout en montagne). Le soleil devrait tirer son épingle du jeu sans pour autant dominer exagérément ; il ne semble pas que l'on puisse recueillir, durant cette très grande première moitié de semaine, la moindre goutte.

jeudi 9 janvier 2020 à 9h :

J'ai mésestimé les températures de plaine d'hier : les 10° ont été franchis malgré le temps couvert voire même bruineux (quel hiver !) :9.4° de maxi horaire à St-Georges-de-Reneins,  9.9° de maxi à Arthun, 10.3° à Bron, 10.5° à Roanne, 10.8° de maxi horaire à Feurs, 12.4° de maxi à Andrézieux.

Ce matin tout est en pace pour recevoir une journée printanière : il fait déjà 9° vers 800 m, la plaine n'a pas gelé de la nuit et le thermomètre avoisine déjà +5° vers 1300 m. Sous un ciel lumineux, les températures de cette après-midi se regrouperont autour de 13-14° dans une large épaisseur. En fin de clarté le vent de sud deviendra plus pressant, les nuages envahiront le ciel éteint. Un remarquable refroidissement s'engagera en soirée, vu la douceur initiale, il ne nous mènera pas très bas... Demain matin il fera par ici 5 degrés de moins qu'à présent mais... ce sera encore 5 degrés de plus que la normale... Quelques gouttes tomberont ce soir et cette nuit, elles cibleront plus volontiers les reliefs (la plaine pourrait demeurer au sec) et ne totaliseront que 1 ou 2 mm dans le meilleur des cas.

Demain vendredi l'ambiance ressemblera un peu plus à un janvier : les nuages tiendront le terrain et le vent, encore au sud-ouest en fin de nuit ou début de matinée, pivotera lentement au nord ou nord-ouest en journée. Les températures n'évolueront que très peu en journée, nous verrons sans doute encore un petit 10° dans les meilleures plaines tandis que Pierre-sur-Haute restera dans le petit gel.

Samedi, journée de transition, laissera éventuellement percer un rayon de soleil. Le vent se sera calmé et quelques faibles gelées matinales sont envisageables dans les trous s'il n'y a pas trop de brouillard. Comptons sur 6 ou 7° au meilleur de l'après-midi en plaine, 4 ou 5° vers 800 m.

Dimanche la douceur aura repris la montagne et elle la tiendra possiblement toute la semaine. On notera aussi le retour probable du soleil qui, au moins sur les hauteurs, fera ressembler cette journée à un dimanche de mars.

On ne voit ni pluie (encore moins de neige) ni froid pour la semaine prochaine : les journées lumineuses et douces en montagne devraient s'enchaîner.

mercredi 8 janvier 2020 à 5h30 :

On n'a pas beaucoup de chances, aujourd'hui, de voir le soleil. L'ambiance de l'après-midi nous offrira cependant des températures dépassant 10° sur les mi-reliefs, entre 500 et 1000 m. En plaine, l'air plus frais résistera.

Demain jeudi marquera un pic de douceur à toutes nos altitudes, c'est évidemment en montagne que ce pic piquera le plus anormalement fort puisqu'on attend des maximales de l'ordre de 12-14° jusque vers 1000 m. La plaine assurera un thermomètre au-dessus de 10°. On sera en droit d'espérer de belles trouées ensoleillées. Sur le soir, un net refroidissement (essentiellement sensible en montagne) nous parviendra pas l'ouest, il sera probablement accompagné de quelques gouttes nocturnes qui arriveraient à cumuler 2 ou 3 mm sur les reliefs de la moitié bord de nos départements. De rares chutes de neige pourraient péniblement et momentanément griser le paysage au-dessus de 1200-1300 m.

Vendredi la perturbation affaiblie sera passée et la pression atmosphérique repartira à la hausse. Le temps resterait frais, le ciel couvert mais sec.

Samedi les 1030 hPa seront atteints au baromètre. Le soleil pourrait débuter sa reconquête des hauts sommets en laissant la plaine aux prise avec des grisailles de bas étage. Températures sans grand changement à savoir à peu près de saison.

Dimanche ouvrira les vannes au soleil, celui-ci se montrera plus généreux que la veille. Les températures de l'après-midi marqueront 1 ou 2 degrés de hausse sur la veille.

Au moins la première moitié et possiblement l'entièreté de la semaine prochaine semble promise à la lumière, au moins en montagne. On ne voit toujours pas apparaître de froid, surtout pas sur les hauteurs qui garderaient nuit et jour des températures relativement douces. Pas de pluie ni de neige en perspective.

mardi 7 janvier 2020 à 7h :

La plaine n'est finalement pas restée, hier, sur le bord du chemin de la douceur : nombre de postes ont atteint ou dépassé 10° comme Andrézieux (11.5° de maxi), Bron (10.4° de maxi), Feurs (9.6° de maxi horaire), Roanne (10.9° de maxi horaire). C'est évidemment en hauteur que la douceur était la plus anormale : à 12h50 il faisait 13° (valeur arrondie au degré entier le plus proche) au sommet du puy de Dôme à 1460 m, à 14h on avait 11.1° à Super Besse, à midi il ne faisait pas moins de 13.7° à la Gardonnanche de Chalmazel (990 m), 10° à 15h à St-Anthème patte d'oie et 10.9° à la même heure aux Sauvages, 11° à St-Nicolas-des-Biefs. Ici à Violay ainsi qu'à Bard, la maximale d'hier a été de 11.4°.

Aujourd'hui il fera moins doux et moins beau de partout, nous perdrons sur hier, cet après-midi, 1 ou 2° en plaine et 8 ou 9 vers 1500 m ; faites une règle de trois pour avoir votre déficit personnel. Une couverture épaisse recouvrira la matinée, elle pourrait présenter quelques petites transparences durant l'après-midi. Sous une Pmer de l'ordre de 1033 à 1034 hPa toute la journée, il ne faut pas attendre la plus petite goutte de pluie, s'il tombe quelque chose, ce serait une bruine famélique.

Mercredi la montagne en aura terminé avec son rafraîchissement, les 10° reprendront leur ascension, on les trouvera vers 800-1000 m et ceci sans l'aide du soleil. Le vent, faible et hésitant, oscillera dans les quadrants sud.

Jeudi journée favorable pour le vélo, au moins en matinée. Les températures conserveront leur niveau élevé, le vent s'affirmera au sud. On peut espérer un bout de soleil en matinée. On verra probablement toutes les maximales dépasser 10° : du plus bas fond à la plus haute bosse. Sur le soir ou en nuit suivante, un passage plus ou moins pluvieux (la variabilité est encore très importante d'un modèle à un autre) devrait affecter au moins la moitié nord de notre feu département de Rhône-et-Loire. Le refroidissement sera sensible, il ne serait toutefois (à surveiller tout de même) pas capable d'abaisser la limite pluie-neige sous 1000-1200 m.

Vendredi la présumée pluie matinale serait rapidement oubliée, l'ambiance restera fraîche avec probablement moins de 5° de maxi vers 800-1000 m sous le vent de nord.

Samedi la pression serait de nouveau sur son perchoir, au-dessus de 1030 hPa. Les grisailles matinales pourraient laisser place à de la lumière dans une ambiance encore relativement fraîche.

A partir de dimanche le temps redeviendrait franchement stable, le soleil pourrait de nouveau s'installer en montagne et, avec lui, sa collègue la douceur.

Ce type de temps ni froid ni chaud en plaine et juste doux en montagne est en capacité de s'imposer durant toute la semaine prochaine.

lundi 6 janvier 2020 à 7h30 :

Le frais n'aura pas duré longtemps en montagne, déjà hier, après une nuit sans gel, on mesurait pas moins de +10.4° à 20h à Chastreix (1385 m, 3 ou 4 km à l'ouest du puy de Sancy) ; s'il y a un poste particulièrement sensible aux redoux d'ouest, c'est bien celui-ci.

Ce matin, ce n'est pas une surprise, la douceur a gagné tous les reliefs et parfois, comme ici, de manière plutôt rapide : -1.2° à 5h50 et  +5.1° à 7h20. A 7h il faisait ici +4.8° et -1° aux Sauvages, -5.3° à St-Just-en-Chevalet et +6.1° à St-Nicolas-des-Biefs ; à 7h20 on avait +5.6° à Bard et -3.6° à Veauchette ; même à Lyon il gèle "fort" avec -3.5° à 7h à Bron. Au sommet du puy de Dôme, où il n'a pas gelé de la nuit, on mesurait +9.1° à 7h30. Nous ne devrions pas voir autre chose que du soleil aujourd'hui ; les températures, déjà confortables en montagne, prendront encore au moins 5° jusqu'à afficher des +10 à +12° dans la tranche intermédiaire 500-800 m. C'est encore à l'ouest du Massif Central qu'on rencontrera les plus anormales températures avec des 10 à 12° jusque vers 1500 m sur le Sancy. Nos plaines (Forez, Roannais, Lyonnais, Mâconnais) s'accorderont pour assurer 6 à 7° cet après-midi.

Demain mardi apportera un petit plus de fraîcheur sur nos montagnes (l'isotherme 10° devrait disparaître de notre territoire et le 0° tangenter nos plus hauts hectares) et laissera les bas fonds sans grands changements thermiques. Le ciel ne sera plus aussi lumineux, il pourrait nous crachoter quelques postillons.

Mercredi sonnera le retour de l'indéboulonnable douceur montagnarde, les mercures ne s'allongeront probablement pas autant que ceux d'aujourd'hui , ils se contenteront de"tourner", en fin de journée, autour de +5° à +7° vers 1200-1400 m. Là encore, quelques éventuelles bruines pourraient tomber jusqu'à nous ; si toutefois elles se produisent, elles seraient insignifiantes de quantité mais tout de même suffisantes pour saper la neige de culture laborieusement "amassée" hier matin sous les enneigeurs de Chalmazel.

Jeudi nous convoierait quelques degrés supplémentaires en altitude, cette douceur associée à vent de sud sensible finiront de trucider la pellicule neigeuse des sommités foréziennes... et si le travail n'est pas fait en journée, une séquence crachouilleuse entre jeudi et vendredi terminerait le neigeocide.

Joker pour vendredi. Ben quoi ? j'ai bien le droit de ne pas savoir non ?

Samedi, dimanche, lundi, mardi (et tout le reste de la semaine ?) : douceur (et soleil ?)  au moins en altitude.

dimanche 5 janvier 2020 à 9h :

Il gèle ce matin ! voilà une information qui devient notable par ici, même début janvier. Il s'agit de la première température négative (certes très peu négative : -0.9° de mini provisoire) de 2020. Le ciel est dégagé et une pellicule blanche de gel recouvre les végétaux rampants. On se croirait en hiver. Les canons crachent à Chalmazel, ils n'auront pas le loisir de souvent le faire cette semaine.

Aujourd'hui le ciel ne restera probablement pas dégagé, il faudra composer avec des nuages, le ressenti paraîtra toutefois bien moins gris qu'hier. Les températures seront de saison à savoir 3 ou 4° au mieux vers 800-900 m, 5 ou 6° en plaine du Forez, 7 sur Lyon. Dès ce soir, le tout petit gel reviendra là où il se trouve actuellement.

Demain matin, le froid sera descendu en plaine et aura libéré du gel la montagne ; nous devrions voir le jour sous +1 à +2° ici à Violay et plus généralement vers 800 m d'altitude (hors trous ou plateaux évidemment) tandis que la plaine accusera des -3 à -5° en Forez, 0 à -2° côté Lyonnais. On pourra apprécier un grand soleil en journée ainsi qu'une ambiance de nouveau quasi printanière au-dessus de 500-600 m (10° dans la tranche 500-1000 m). Les plaines auront plus de difficultés à chauffer, elles rendront probablement 3 à 4° à celles des hauteurs.

Mardi la douceur devrait diminuer d'un cran pour cause de déficit d'ensoleillement, on conservera toutefois des 5 à 6° l'après-midi dans la tranche 700-900 m.

Mercredi le fond de l'air reprendra un petit peu de douceur, le soleil pourrait sortir le nez des nuages.

Grande douceur jeudi, les 10° monteront sans doute au-dessus de 1000 m.

3 gouttes sont à envisager entre jeudi et vendredi, ce qui nous vaudrait un très relatif rafraîchissement passager.

Il semble que le soleil veuille bien reprendre le ciel en toute fin de semaine.

samedi 4 janvier 2020 à 10h :

Ce temps redevenu presque frais et assurément couvert va nous concerner aujourd'hui et demain. La petite pluie tombée hier vers 17h à l'occasion d'une courte averse ainsi qu'en toute fin de nuit (sous plus de 1033 hPa de pression !) ne trouvera pas de successeur d'ici au moins 5 jours si ce n'est pas 10. Cet après-midi, nous aurons des températures avoisinant 8° en plaine et 0° vers 1400 m ; faites une règle de 3 pour avoir la vôtre. Le vent de nord n'arrangera pas le ressenti.

Demain le vent de nord aura légèrement faibli, de très faibles gelées seront observées au-dessus de 500 m environ, elles pourraient être un peu plus prononcées au-delà de 1000 m. Le soleil aura sans doute encore de la peine à nous toucher, prévoyons des températures maximales 1 petit degré plus faibles que celles d'aujourd'hui.

Lundi devrait nous réserver une bonne dose de lumière ; l'ambiance des montagnes sera redevenue douce et le restera toute la semaine en faisant flotter l'isotherme 0° entre 2500 m pour le plus bas à 3200 m pour le plus haut. Le vent aura viré au sud.

Ensuite, comme dit dans le paragraphe précédent, la douceur ne nous lâchera pas de la semaine mais le soleil n'aura probablement pas pour autant la tâche facile. Prévoyons donc un temps relativement gris et des maximales culminant jeudi vers 13-15° en plaine, 10° par ici vers 800 m et 5 ou 7° vers 1500 m.

Même en tendant le cou, on ne voit toujours pas l'hiver poindre.

La question devient :

- Skiera-t-on en janvier à Chalmazel ?

vendredi 3 janvier 2020 à 10h :

On n'a toujours pas mesuré, au Breuil (et probablement aussi à Liergues), la moindre minute de température positive pour cette année 2020. Le poste de St-Vérand est passé dans le positif cette nuit vers 3h après avoir déroulé un gel permanent depuis le 31 décembre vers 18h. Ici à Violay on recherche toujours la première journée sans dégel de la saison froide...

Les écarts de température entre les vallées froides et les hauteurs douces ont localement dépassé, cette nuit, les 10°. Par exemple il faisait +8.8° (au passage il s'agit de la maxi affectée au 2 janvier) ici à 4h et -1.8° au Breuil ou encore -0.9° à Feurs ; à 4h30 on avait 10.1° à Bard et -1.4° à Veauchette. Il faisait +7° à minuit au col de la Loge contre -1.2° à St-Just-en-Chevalet.

Nous nous séparons aujourd'hui du soleil : le redoux nocturne qui n'a été sensible que sur les montagnes est en train de disparaître, l'isotherme 0° (situé à 3200 m d'altitude cette nuit !) redescendra sur nos plus hauts sommets (c'est-à-dire vers 1500 m) ce soir. La plaine aura du mal à se réchauffer, elle ne montera que péniblement à 5° dans ses parties les plus froides ; nous aurons entre 6 et 8° au meilleur de l'après-midi dans notre tranche 700-900 m.

Ambiance enfin à peu près de saison pour la montagne demain samedi. Le matin nous ne constaterons plus d'inversions et l'après-midi elles se seront inversées. Tablons sur 2 à 3° seulement ici à Violay et plus généralement dans la strate 700-900 m en plein coeur de l'après-midi sous un joli vent de nord-ouest. Il fera plus frais à 15h qu'à 7h. En plaine, les maximales auront lieu l'après-midi avec environ 6-7°. Ciel sans soleil.

Dimanche le redoux se mettra en route, il fera encore relativement frais sous un ciel possiblement très chargé.

Lundi pourrait signer le retour du soleil et des conditions douces.

Mardi, mercredi, jeudi et possiblement plus loin encore, ce sera douceur douceur douceur. Les journées ne seront sans doute pas entièrement ensoleillées ce qui n'empêchera pas des températures printanières dans la ceinture 500-1000 m.

jeudi 2 janvier 2020 à 9h15 :

Les bilans annuels pour la station de Violay sont en ligne : ici pour les températures, ici pour les précipitations. L'année 2019 est donc normale en ce qui concerne le total de pluie+neige (léger excédent de 20 mm), elle est en revanche très douce en température moyenne : 10.7° de moyenne annuelle, exactement comme en 2017 mais un petit peu moins chaud que 2014 (10.9°), 2018 et 2003 (11.0°), 2011 et 2015 (11.1°).

Le fait marquant d'hier est le non dégel du val de Saône ainsi que des premiers coteaux beaujolais restés englués dans un brouillard permanent : +0.2° de maxi à Fleurie, +0.1° de maxi à Anse, 0.0° au Breuil, -0.2° à St-Vérand, -0.4° de maxi horaire à St-Germain Nuelles ainsi qu'à St-Georges-de-Reneins, -0.8° de maxi horaire à Liergues. Lyon n'a pas eu très chaud non plus avec seulement 0.9° de maxi à Bron. Pendant ce temps, la plaine du Forez poussait le mercure presque 10° au-dessus : 9.5° de maxi à Andrézieux, 7° de maxi horaire à Feurs.

Aujourd'hui la montagne connaîtra un court mais sensible réchauffement (+7 à +8° dans la ceinture 500-1000 m) en toute fin d'après-midi ou début de soirée, contrairement à la plaine qui restera dans des gammes de températures fraîches (2 à 4° de maxi). Le soleil dominera les montagnes du matin au soir, il pourra toutefois, dans sa grande bonté, laisser flotter quelques nuages.

Demain vendredi le soleil perdra sans doute de sa générosité, l'ambiance conservera une belle douceur en montagne. Sur le soir, un refroidissement fera redescendre le 0° vers 1200 m.

On ne pourra toujours pas parler de froid pour samedi, même s'il s'agit de la moins douce journée en montagne depuis l'an dernier et pour plusieurs jours encore. Alors il y fera juste frais avec une barrière de non dégel vers 1300-1500 m. Journée probablement couverte.

Dimanche le coup de frais quittera les hauteurs, la douceur s'y réinstallera en cours de soirée.

Lundi mardi mercredi (?) jeudi (?) ven... : toujours cette indécrottable douceur sur les reliefs. On n'est pas prêt de skier à Chalmazel...

mercredi 1er janvier 2020 à 9h :

On a encore eu, hier, notre lot de températures printanières en montagne, voici quelques maxis horaires (i.e maxis des températures mesurées uniquement lors des heures rondes) : 11.6° au col de la Loge, 11.9° au Mont-Dore, 12.2° à la Fontaine-du-Berger et à Chastreix, 12.3° à Chalmazel G., 12.5° à St-Anthème patte d'oie, 12.9° à Super Besse, 13° à la Courtine, 13.3° à Anzat-le-Luguet. Les plaines n'ont pas eu l'honneur de telles conditions : 6.3° à Feurs et 6.9° à Boën pour les maxis horaires ; 7.2° à Andrézieux, 3.8° à Bron ainsi qu'au Breuil, 4.7° à Vénissieux pour les maxis réelles (i.e non horaires mais minutaires, je n'ose pas dire secondaires, ça pourrait prêter à confusion).

Ce matin les gelées sont sévères en plaine. Le mercure est descendu à -5.9° à Roanne à -5.6° à Andrézieux. Montmelas (460 m à la station) est à l'interface entre air doux et air froid du côté Saône : +1.2° à 8h10, -0.7° à 8h20, +1.1° à 8h40, -0.6° à 9h ; aux mêmes horaires mais 80 m plus bas il faisait une température stable à -4° à St-Vérand (380 m). Les postes au-dessus de 500-600 m et hors plateaux ou trous n'ont pas gelé de la nuit, ce qui n'empêche évidemment pas un gel au sol vu les bonnes capacités de rayonnement (on ajoute souvent "nocturne" mais il y a tout autant de rayonnement la journée). Le fait que l'air soit calme et sec (-10° hier soir ici en température du point de rosée) aide encore grandement le sol à se refroidir ou plutôt à ne pas se réchauffer.

Aujourd'hui la douceur prend congé... en douceur. Les inversions actuelles (localement de l'ordre de 10°) s'estomperont complètement en journée consécutivement à un réchauffement de la plaine et un rafraîchissement de la montagne ; en coeur d'après-midi, tout le monde devrait se retrouver au voisinage de 6 ou 8°. Une zone devrait faire exception : le val de Saône qui ne pourra vraisemblablement pas gagner plus de 1 ou 2 degrés en journée. Les nuages viendront provoquer quelques ombres dès la mi journée, ils n'arriveront toutefois pas à nous assombrir l'après-midi.

Demain jeudi nous aurons le même type de temps qu'aujourd'hui : une température maximale assez homogène d'une altitude à une autre (disons vers 5 - 7°) et quelques nuages pas très occultants.

Après une nuit de jeudi à vendredi redevenue douce en altitude (mais pas en plaine), nous aurons en journée un temps à ciel plus chargé, possiblement couvert. La encore, les températures de journée plafonneront vers 5 à 8° pour les plus élevées.

Un certain coup de frais interviendra sur les hauteurs entre vendredi soir et dimanche soir ; nous verrons à cette occasion l'isotherme 0° s'agenouiller en dessous de 1000 m (ce qui est notable par les temps actuels). Le ressenti sera donc naturellement moins printanier en montagne. Ne comptons pas sur une offensive neigeuse pour cette occasion : oui il pourrait tomber, au-dessus de 1000m, 2 flocons ici ou là entre vendredi soir et samedi matin mais ils ne seraient pas assez nombreux pour moucheter un pare-brise. Samedi la pression touchera un nouveau plus-haut à 1035 hPa.

Après ?

L'agenouillement de "l'iso" comme on le nomme dans les milieux autorisés ne sera qu'une génuflexion. Ma grenouille de cristal ne voit pas beaucoup de changement d'ici le 10 janvier : ce serait du globalement doux ou très doux en montagne, du froid la nuit et frais la journée en plaine. Il ne faut assurément pas compter sur des précipitations significatives lors de cette première décade de janvier.